S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Conseils en mode masculine




Comment choisir un manteau ?

Le froid étant désormais bien présent, le temps est venu (dans tous les sens du terme) d’aborder le GRAND sujet du manteau ! En hiver, il est difficile, voire impossible de sortir de chez soi sans se vêtir d’un manteau chaud, isolant et adapté au climat hivernal. On se doit alors de se munir d’une armure d’un manteau de bonne qualité pour affronter le froid et ainsi, d’éviter d’en racheter un tous les ans. Viennent alors des questions sur le type de manteaux à privilégier : pardessus, caban, duffle-coat, trench-coat, doudoune ou encore parka. Une autre question nous taraude l’esprit, celle de la matière à privilégier. Pas de panique, on va reprendre ensemble les différents types de manteaux à connaître et vous donner quelques conseils pour choisir au mieux votre compagnon hivernal :

Sommaire :

1. Quels sont les différentes matières d’un manteau ?
2. Comment bien cibler sa recherche en fonction de ses besoins ?
3. Quels sont les différents types de manteaux ?

1. Quels sont les différentes matières d’un manteau ?

Pour que notre manteau soit chaud, outre le fait de le choisir assez long, avec un col couvrant au moins l’arrière du cou, le plus important est d’être intransigeant en ce qui concerne la matière dans laquelle il est taillé. Laine, cachemire, duvet, plumettes, cuir ou encore matières synthétiques, on va passer au crible ces différents composants :

A. La laine

Quand on pense au manteau classique, une matière nous vient quasi-immédiatement en tête, la laine. Ce n’est pas la première fois que l’on aborde ce sujet puisque l’on avait déjà vanté ses propriétés dans notre sujet Conseils : « Comment choisir un pull en laine« . Comme une piqûre de rappel n’est jamais de trop, parlons à nouveau des nombreux avantages de cette matière. Cette fibre naturelle issue majoritairement du mouton permet au vêtement de respirer et de retenir la chaleur corporelle tout en évacuant la transpiration. Considérée comme étant une fibre intelligente, c’est une matière qui va s’adapter au fil des saisons. De plus, elle possède de nombreux avantages : elle possède une bonne isolation, elle ne gratte pas au contact de la peau, elle ne retient pas l’humidité et les odeurs, elle est légère et enfin, elle conserve sa forme sans se froisser. Comme toutes les fibres naturelles, il est cependant important de faire attention à son entretien (à lire : Guide d’entretien des vêtements) !

Faut-il éviter les mélanges laine/matières synthétiques ?

Dans la mesure du possible, on évite les matières synthétiques telles que l’acrylique, le polyamide ou encore le polyester. Même si ces matières n’ont pas les mêmes propriétés thermorégulantes que les fibres naturelles (cachemire, laine), utilisées en faible pourcentage, elles vont jouer un rôle important quant à la durabilité et à la solidité de la pièce. Donc, si notre manteau n’est pas réalisé en 100% laine, sachez qu’il n’y a pas mort d’homme ! On conseille de se tourner vers un manteau composé au moins de 70% de laine. En-dessous ? Passez votre chemin !

B. Le cachemire

Plus luxueuse, mais également plus chaude, on parle souvent de la laine de cachemire. Bien sûr, cette fibre naturelle est connue pour sa douceur, sa légèreté, mais également pour sa rareté (ce qui explique son prix souvent élevé). Cette matière est particulièrement appréciée pour ses qualités hygroscopiques (qui absorbe l’humidité de l’air) et ses propriétés isolantes. En comparaison avec de la laine traditionnelle, le cachemire va s’adapter en fonction de l’humidité de l’air, ce qui explique en partie, pourquoi cette fibre va nous tenir encore plus chaud que la laine. En plus d’apporter de la douceur, cette fibre est capable de nous tenir chaud jusqu’à -30°C (rien que ça) !

Que penser du mélange laine/cachemire ?

Sachez qu’un manteau réalisé en 100% cachemire vous tiendra certes chaud, mais vous coûtera cher, voire même très cher. Si vos moyens vous le permettent, un manteau en mélange laine et cachemire sera accessible à partir de 500€. Le mélange est particulièrement intéressant niveau thermique, mais il faut cependant prendre en compte que la pièce sera plus fragile qu’un autre mélange de fibres.

Manteau cachemire conseils homme

Photo extraite du test du manteau Hircus Doko

C. Le duvet et les plumettes

Généralement, on retrouve du duvet ou des plumettes (d’oies ou de canards) dans le rembourrage de certaines doudounes premium ou encore dans celui des parkas d’hiver. Pour la petite explication, le duvet est situé sous le ventre et sous les ailes de l’oie ou du canard. Étant à la fois souple, léger, et même gonflant, c’est la partie la plus précieuse du plumage. À l’inverse de ce que l’on pourrait croire, la plume n’est que très peu utilisée pour le rembourrage de nos doudounes. Et pour cause, c’est la partie la moins noble du plumage, elle est considérée comme étant rigide et peu élastique (moins confortable et isolante). On privilégie alors les plumettes, situées sur le duvet qu’elles protègent en le conservant au sec. Une petite plume qui a pour particularité d’assurer l’homogénéité du remplissage de la doudoune tout en donnant du gonflant. Attention cependant, tous les duvets ne se valent pas. Plusieurs paramètres viennent en compte : la localisation de l’élevage (un canard venant d’une région froide aura un duvet plus performant), l’âge de l’animal (un canard plus âgé offre un meilleur duvet qu’un jeune canard). Et si vous devez choisir entre le duvet de canard ou d’oie, sachez que niveau performance c’est cette dernière qui remporte le combat !

Faut-il bannir les garnissages en matières synthétiques ?

Sans surprise, la réponse est non ! Aujourd’hui, il existe des technologies composées de matières synthétiques qui sont aussi performantes qu’un duvet animal. Le choix de la matière va également dépendre de l’utilisation que l’on fait de notre doudoune/parka rembourrée. Le duvet animal est intéressant quand il fait un froid sec. Dans le cas d’un froid tempéré et humide, on préfèrera un rembourrage synthétique, car il évite que l’on ait trop chaud certes, mais aussi parce qu’une matière synthétique répondra mieux face à la pluie et à l’humidité que le duvet. Et si vous êtes soucieux du bien-être animal, se tourner vers une fibre synthétique peut être une alternative intéressante. Tout dépend des convictions de chacun !

Plume duvet doudoune conseils

Photo extraite du look « Cap sur 2020 »

D. Le cuir et la peau lainée

Hormis les fibres animales ou les plumages, le cuir et la peau lainée sont également de très bonnes alternatives face aux températures glaciales. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que l’armée équipa ses aviateurs de bombardiers. À la fois chaud, souple, et confortable, le blouson en peau lainée est l’allié idéal. Bien entendu, s’agissant d’une pièce noble, il s’agit ici d’un véritable investissement. Et pour cause, la peau lainée est généralement plus chère que les blousons en cuir classique. Très souvent, ce type de cuir est suédé à l’extérieur, ce qui lui donne du caractère et un aspect doux. Comme tout cuir, on veillera à ce que celui-ci ne soit pas marqué par des traces de veines ou de piqûres. On trouve cependant des cuirs cirés, comme celui que porte notre cher Joe dans son look « Vieux coucou« . La fourrure doit quant à elle être dense et douce au toucher. D’ailleurs, on peut parler du shearling qui n’est autre que le mot anglais pour désigner cette peau retournée. Mais attention cependant, le cuir n’aime pas l’eau et demande un entretien bien particulier !

Bombardier cuir laine homme

Photo extraite du look « Vieux coucou »

E. Les matières techniques

Bien sûr il peut arriver, dans le cas d’une parka par exemple, que l’on note des composants synthétiques ayant de réelles propriétés techniques. En effet, pour qu’une parka soit respirante et imperméable, il est nécessaire que l’on ait recours à des technologies qui possèdent une membrane respirante, étanche et coupe-vent comme le GORE-TEX, le Sympatex ou encore l’Outdry (avis aux amateurs de techwear). Par la même occasion, il n’est pas rare de trouver des compositions extérieures réalisées en polyester, polyamide, nylon ou encore en polyuréthane. On peut également trouver des rembourrages thermiques comme Thermore ou encore des isolants tels que Climashield, Primaloft, Thermoball, etc.

2. Comment bien cibler sa recherche en fonction de ses besoins ?

Avant de se lancer dans la quête d’un nouveau manteau, il est important de se poser les bonnes questions et de se laisser le temps de la réflexion. Car, très souvent, le manteau est la pièce de notre dressing la plus onéreuse que l’on gardera longtemps. Alors qu’un bon t-shirt tiendra deux, voire trois saisons, un manteau de qualité affrontera volontiers une bonne décennie (bien sûr, en fonction de l’utilisation qu’on en fait). Une chose est sûre, il s’agit là d’un achat longuement réfléchi.

Première étape, se poser les bonnes questions :

Qu’est ce l’on a déjà dans notre dressing ?
Faire un rapide tour de son dressing et de déterminer les pièces que l’on a déjà et celles dont on a besoin.
Quel est le climat de notre région ?
Humide et pluvieux, ensoleillé et doux ou encore froid et sec.
Dans quel contexte ?
Pièce habillée ou casual, pour se déplacer à vélo ou à pied, grand froid ou mi-saison.

Bien entendu, en plus du côté pratique et utile, le choix d’un manteau va également dépendre de nos goûts personnels. Avant même d’acquérir un manteau, il faut se mettre en tête qu’il s’agit d’une pièce que l’on va potentiellement porter plusieurs années. Il est également important de choisir un manteau qui va mettre en valeur notre silhouette et qui correspond à notre morphologie. La coupe est donc également très importante. Par exemple, si l’on est de petite taille, il vaut mieux éviter de choisir un manteau trop long au risque de nous tasser et d’appuyer davantage le fait que l’on soit petit. Un beau manteau qui nous va mal aura vite fait de ruiner nos efforts stylistiques. Pour ce qui est du style et du coloris, si de nombreuses marques se permettent les excentricités les plus folles sur leurs manteaux en rajoutant des couches et des couches de détails, on conseille de s’orienter vers un classique du vestiaire masculin et d’investir dans une pièce de bonne qualité pour qu’elle dure au fil des années et qu’elle ne soit pas démodée après 2 saisons.

3. Quels sont les différents types de manteaux ?

On va tenter de vous éclairer sur les différents types de manteaux : pardessus, caban, duffle-coat, trench-coat, doudoune ou encore parka.

A. Les différents pardessus (style formel)

Comme son nom l’indique, le pardessus tire son nom du fait qu’il se porte par-dessus des vêtements, tout simplement ! À la fois long et sobre, il est très souvent réalisé en laine (et dans certains cas en cachemire). Comme chaque année, ce manteau est très présent dans les lookbooks, et pour cause, c’est le manteau formel par excellence. Sachez cependant qu’il existe différents types de pardessus, on en compte quatre :

– Le crombie-coat

Le plus connu et le plus classique des pardessus est certainement le crombie-coat. Il est caractérisé par une coupe droite, un large col V, une poche poitrine et deux poches plaquées avec rabats. Même si à l’origine c’est un manteau que l’on porte avec un costume (dans un cadre formel), on peut désormais facilement le porter dans un look plus casual/chic, voire même casual. La preuve en est avec l’un des looks de Max ci-dessous :

Conseils pardessus homme

Photo extraite du look « Baroudeur Urbain« 

– Le chesterfield-coat

Deuxième pardessus formel, le Chesterfield-coat (non, on ne parle pas du canapé en cuir). On le reconnait par son large col, sa boutonnière cachée, son boutonnage simple, ainsi que sa poche ticket.

chesterfield-coat homme conseils

– L’uster-coat

Autre type de pardessus du siècle dernier, l’uster-coat. On le reconnaît très souvent par sa Martingale et son boutonnage croisé. Attention cependant, ce manteau a pour caractéristique de tomber sous les genoux, c’est donc une pièce à éviter pour les personnes de petites tailles.

uster coat conseils homme

– Le pardessus raglan

Si le pardessus crombie-coat est réputé pour avoir une coupe droite, légèrement près du corps, le pardessus raglan est quant lui ample. Un pardessus raglan veut dire qu’il n’y a pas de coutures pour définir la ligne d’épaule. C’est d’ailleurs ce qui en fait une pièce confortable et facile à enfiler !

– Comment choisir son pardessus ?

  • Le choisir à la bonne longueur (il doit correspondre à notre morphologie)
  • Privilégier la laine (30% maximum de matières synthétiques)
  • Choisir un tissage dense et serré (pour gagner en chaleur et éviter que l’air ne passe)
  • Analyser les différents types de tissages :
    – Le lainage foulé (feutrage de la laine, donne un aspect compact, raide et solide)
    – le lainage mousseux (apporte de la texture et laisse passer l’air)
    – Le lainage double (superposition de deux couches de laine ou de laine et de cachemire)
  • Toucher le drap de laine (au toucher la matière doit être douce, soyeuse et robuste)
  • Choisir une couleur classique : bleu marine, gris ou camel
  • Porter une couleur originale va apporter un twist ou une touche d’originalité

– Quels sont les avantages et les inconvénients du pardessus ?

Avantages : une pièce élégante et habillée qui s’intègre autant dans un look casual que chic.
Inconvénients : une pièce qui n’aime pas la pluie (non déperlante), difficile à porter dans un style très décontracté (on oublie par la même occasion le sac-à-dos).


– Où trouver un pardessus ?

Pour un budget inférieur à 250€

Pour un budget compris entre 250€ et 400€

Pour un budget supérieur à 400€

10 pardessus pour l’hiver

B. Le caban

Les origines du caban seraient arabes, mais ce manteau court en laine aurait atterri en Europe grâce à des navigateurs du XVème siècle. On peut supposer que ce sont alors les marins qui l’ont porté en premier. Le caban traditionnel est bleu marine, il comporte un large col, des poches passepoilées en biais au niveau des hanches et un boutonnage croisé fait de boutons ornés d’une ancre qui à l’époque pouvait permettre de fermer le manteau dans les deux sens, selon la direction du vent. S’il est resté le manteau des marins de toutes les époques, le caban s’est énormément démocratisé à l’issue de la Seconde Guerre Mondiale lors de laquelle il faisait partie du paquetage des soldats américains. Au vue de sa longueur, il permet d’allonger la silhouette des hommes petits et de taille moyenne sans compromis de style. Pour les grands, il ne représente pas non plus de soucis. Le porter n’est vraiment pas un casse-tête car il se prête à la grande majorité des styles !

Choisir caban homme conseils

– Comment choisir son caban ?

  • Le choisir à la bonne longueur
  • Privilégier la laine (30% maximum de matière synthétiques)
  • Choisir un tissage dense et serré (pour gagner en chaleur et éviter que l’air ne passe)
  • Choisir une couleur classique : bleu marine
  • Pour un look casual : miser sur les détails du modèle authentique
  • Pour un look chic : éviter les détails et choisir une pièce minimaliste
Caban homme conseils

Photo extraite du test du caban Hircus

– Quels sont les avantages et les inconvénients du caban ?

Avantages : pièce intemporelle et de caractère, idéale en hiver (drap de laine et large col).
Inconvénients : un manteau difficilement intégrable dans un look habillé (faire attention à la longueur).


– Où trouver un caban ?

Pour un budget inférieur à 350€

Pour un budget supérieur à 400€

Note : n’hésitez pas à jeter un coup d’œil dans les friperies ou dans les surplus militaires, il est encore possible de dénicher des cabans vintage (à un prix abordable). La qualité est souvent au rendez-vous sur ce type de pièce !

Comment choisir un caban ?

C. Duffle-coat

Le duffle-coat doit son nom à la matière qui le compose à savoir une laine épaisse provenant de la ville de Duffel en Belgique, d’où son nom. Comme souvent dans la mode masculine, c’est une pièce d’origine militaire qui aurait été utilisée la première fois par la Royal Navy, armée de mer anglaise, au XIXème siècle. Ensuite, elle aurait été popularisée par un maréchal de l’armée britannique, Bernard L. Montgomery qui en avait fait son uniforme de travail (voir l’article sur l’histoire de Gloverall). Il est mi-long, fait d’une laine robuste et comporte de nombreux détails qui le rendent si particulier : des empiècements au niveau des épaules, des poches plaquées et cette fermeture originale faite de boucles en corde ou en cuir dans laquelle on glisse ces cônes de bois incurvés. Selon les dires, c’est un système qu’utilisait l’armée prussienne afin que les marins puissent ouvrir et fermer leur manteau même en portant des gants.

Conseils duffle coat homme

Photo extraite du lookbook de chez Gloverall

– Comment choisir son duffle-coat?

  • Le choisir mi-long et dans une coupe ample
  • Le choisir court si l’on est petit
  • Opter pour une composition à base de laine
  • Choisir un tissage dense et serré
  • Privilégier les couleurs suivantes : gris, bleu marine, noir, camel, kaki
Histoire du duffle-coat

Photo extraite de l’article sur l’histoire du duffle-coat

– Quels sont les avantages et les inconvénients du duffle-coat ?

Avantages : un manteau chaud, confortable et à l’épreuve du temps.
Inconvénients : un manteau à éviter dans un look formel.


– Où trouver un duffle-coat ?

Pour un budget compris entre 400€ et 500€

D. Le trench-coat (et le Mackintosh)

Les origines du trench-coat sont toujours aussi floues. On ne sait pas encore qui de Thomas Burberry ou d’Acquascutum (deux marques anglaises) a dessiné le premier ce manteau en sergé de coton pour des fins militaires. Une chose est sûre, ses caractéristiques restent les mêmes : un manteau long, ceinturé, imperméable et à boutonnière croisée créé pour être porté dans les tranchées d’où son nom (trench-coat, traduction de « manteau de tranchée »). Sur les modèles originaux, on trouve également une doublure amovible, des épaules raglantes, des épaulettes, un storm-flap ainsi que des pattes de serrage aux manches. Pour la petite histoire, on dit que le trench est né après le Mac. À l’inverse du trench, le Mac est une pièce beaucoup plus minimaliste, sans épaulette, ni revers et qui possède un boutonnage classique. Le Mac comme le trench sont des modèles réalisés en coton enduit.

Choisir trench homme conseils

Photo extraite du look  » Le Pigalle »

– Comment choisir son trench-coat ?

  • Le choisir à la bonne longueur (plus adapté aux physiques de taille moyenne à grande)
  • Opter pour une composition à base de coton (traité bien sûr)
  • Eviter les modèles en matières synthétiques qui froissent et donnent un aspect trop négligé
  • Faire attention à la qualité de la doublure
  • Privilégier les couleurs suivantes : beige, bleu marine ou kaki
Conseils Mackintosh homme

Photo extraite du test du Mac Asphalte

– Quels sont les avantages et les inconvénients du Trench-coat ?

Avantages : le côté imperméable et habillé du trench-coat. Une pièce de caractère intemporelle pouvant être portée avec un costume.
Inconvénients : un manteau pratique lorsqu’il pleut légèrement, mais pas adapté pour affronter le froid.
Une pièce qui ne possède pas de capuche.


– Où trouver un trench-coat ou un Mackintosh ?

Pour un budget inférieur à 150€

Pour un budget compris entre 300€ et 500€

Pour un budget supérieur à 500€

Comment choisir un trench ?

E. La doudoune

À l’origine, La doudoune est une veste rembourrée avec un duvet ou de chaudes plumettes de canard ou d’oie. Ce rembourrage est un isolant idéal, puisqu’il va créer des centaines de mini poches d’air permettant de garder la chaleur. On considère que la matière issue de l’oie est plus légère et chaude que celle provenant du canard. Notons tout de même qu’un rembourrage à base d’oie est plus onéreux que les plumettes de canard. Désormais, il n’est pas rare de trouver sur le marché des modèles au rembourrage synthétique, imitant les propriétés naturelles de la plumette naturelle. Prévue pour un froid sec, la doudoune est l’allié parfait lorsque le thermomètre affiche des températures négatives. Pièce relativement sportswear, elle pourra autant être portée dans un look casual que streetwear. Attention cependant, une doudoune composée d’un rembourrage de qualité tiendra très chaud. Point à prendre en compte lors de déplacement à pieds ou à vélo et lors de températures clémentes, ce type de pièce peut vite tenir trop chaud !

Penfiled-Doudoune

Photo extraite du lookbook de chez Uniqlo

– Comment choisir sa doudoune ?

  • Jeter un coup d’œil au rembourrage (naturel ou synthétique)
  • Attention aux rembourrages synthétiques qui ne tiennent pas chaud
  • S’assurer de la qualité du duvet
  • Si possible, s’orienter vers une matière imperméable

– Quels sont les avantages et les inconvénients de la doudoune ?

Avantages : une pièce confortable taillée pour affronter les froids secs.
Inconvénients : un manteau pas forcément adapté en cas de pluie et qui peut vite tenir (trop) chaud.


– Où trouver une doudoune ?

Pour un budget inférieur à 200€

Pour un budget compris entre 200€ et 400€

Pour un budget supérieur à 400€

    • Comment choisir une doudoune ?

      F. La parka

      C’est un vêtement qui coupe du froid et des caprices de la météo. Traditionnellement, la parka couvre le corps jusqu’à mi-cuisse pour optimiser la protection, seulement, on en trouve aujourd’hui de toutes les longueurs. Si ses origines restent floues, elle faisait partie du paquetage des soldats américains lors de la Guerre du Vietnam dans les années 50 (voir notre article 10 pièces d’origine militaire), puis ensuite elle fût popularisée par le mouvement Mods au Royaume-Uni dans les années 1960. La parka est un manteau en matière imperméable, elle comporte une capuche et un cordon de serrage à la taille. Les modèles de l’armée étaient eux équipés d’une finition en queue de poisson (fishtail) pour protéger davantage de la pluie. Les modèles les plus représentatifs offrent deux options de fermeture avec un zip et des boutons. Enfin, elle comporte généralement des poches plaquées sur le devant et deux autres au niveau des côtes. Avant de choisir votre parka, réfléchissez avant tout à quand est-ce que vous souhaitez la porter. Sachez qu’il existe deux types de parka : des parkas fines sans doublure (venant uniquement nous protéger de la pluie) et des parkas doublées et chaudes (idéales en hiver). La parka est traditionnellement un vêtement destiné aux grands et moyens. Il existe cependant des modèles courts adaptés aux plus petits gabarits.

      – Comment choisir sa parka ?

      • Faire attention à la longueur selon sa morphologie
      • Choisir un produit à la fois technique et facile à porter
      • Choisir une matière imperméable et respirante
      • Mettre le prix pour un produit de qualité
      • Jeter un coup d’œil aux rembourrages (duvet, laine, matières synthétiques etc.)

      – Quels sont les avantages et les inconvénients de la parka ?

      Avantages : une pièce à la fois pratique et simple à porter. L’un des manteaux les plus polyvalents.
      Inconvénients : une pièce difficilement portable dans un look formel.


      – Où trouver une parka ?

      Pour un budget inférieur à 300€

      Pour un budget compris entre 300€ et 500€

      Pour un budget supérieur à 500€

      Comment choisir une parka ?

      Si vous souhaitez ajouter votre pierre à l’édifice, n’hésitez à nous suggérer des marques qui proposent de bons manteaux en commentaire et de nous dire quel est le type de manteaux que vous préférez ! Ah oui, et si vous avez des questions par rapport à un modèle en particulier ou si vous hésitez entre différentes pièces, on est là pour vous aider ! :)

      Comment s’habiller quand il fait froid ?

      Comment choisir ses accessoires d’hiver ?

      Comment choisir un blouson ou une veste de mi-saison ?



Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation prenne quelques heures (notamment la nuit quand on dort).

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles