fbpx
S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Bombardier Daytona 73 : Test & Avis

Il va pas encore nous faner avec Stallone ? Eh bien si ! Car c’est devant “Rocky IV”, quand le héros s’entraîne en Sibérie avec son bombardier sur les épaules avant d’aller tartiner la poire de l’infâme Drago, que le jeune “la Castagne” est tombé amoureux de cette pièce emblématique dès le premier visionnage. Un blouson d’origine miliaire, pensé pour protéger du froid les pilotes d’avions de la Première Guerre mondiale. Une peau de mouton retournée, un grand col, le bas de la pièce et des bouts de manches qui reprennent la toison de la bête, et des sangles de serrage un peu partout, il a vite trouvé sa place dans les placards civils. En cette période de grand froid, il était temps pour le Camion de passer à l’action et tester un blouson en cuir bien chaud. On a flashé sur ce bombardier signé Daytona 73, une marque française dont on aime beaucoup le style rock et sa volonté de respecter les codes et les classiques. PNC aux portes, armement des toboggans, c’est parti !

test bombardier daytona 73 noir

Bombardier Daytona 73

Fiche technique

  • Modèle : bombardier
  • Coloris : noir
  • Matière : vraie peau de mouton retournée de Turquie
  • Col : aviateur
  • Coupe : droite
  • Poches : 2 extérieures, 1 poche intérieure
  • Tailles : du S au 4XL
  • Fabrication : Pakistan

Blouson cuir aviateur Daytona 73 Corsair : Test & Avis

Design

Large col, assez pour couvrir une partie du visage quand il est remonté ? Check. “Moumoute” qui dépasse aux extrémités ? Check. Sangles au cou et dans le bas du dos ? Check. On l’a dit plus haut, Daytona 73 connait ses classiques et sait les respecter. Le design général reprend en effet les caractéristiques habituelles du bombardier. Sans pour autant, et c’est aussi pour cela qu’on a choisi de le tester, céder à la facilité. La marque imprime son identité rock sur des détails très importants de l’allure de son blouson. Ainsi, point de “moutonnage” blanc, brun ou écru (même s’il existe au catalogue), mais le choix de teindre la toison ton sur ton, noire donc, ce qui renforce l’aspect brut de l’ensemble. La peau de mouton arbore un effet craquelé, donnant à ce bombardier une dégaine vintage, renforcée par un zip en métal patiné, que l’on retrouve également sur les sangles. Le rétro est contrebalancé par le “néo” apporté par un effet brillant plus moderne. Ce contraste est très intéressant, empêchant la pièce de tomber dans le piège du basique qui aurait pu être fatal tant le bombardier est ancré dans l’imaginaire collectif.

test bombardier daytona 73 noir

Conception

Le cuir, justement, parlons-en ! Il est souple, très souple. C’est propre au cuir ovin, mais c’est particulièrement le cas ici. Ça nous change de certaines peaux souvent trop rigides, pas simples à porter, qu’on met presque à reculons. Le toucher également est surprenamment très agréable, doux. Pourtant, à première vue, ce cuir effet craquelé semble rugueux, il n’en est rien. On compte une seule poche intérieure, cousue sur un empiècement en cuir à droite, mais lesdits empiècements forment, eux aussi, deux petites poches officieuses. Les poches extérieures latérales passepoilées sont on ne peut plus classiques, mais elles étaient indispensables. Surtout, on imagine mal une poche poitrine supplémentaire, tant le nombre d’informations stylistiques est déjà important, les sangles notamment, mais aussi les coutures qui sont couvertes de lanières de cuir lisse, qui contraste avec le reste du bombardier. La fermeture Éclair SAB, marque reconnue pour sa solidité, est épaisse, habillée du logo de la marque. Allez, on a passé assez de temps en tête-à-tête, c’est le moment d’enfiler la bête, et se faire un avis avec la pièce sur le dos. Instant de vérité !

test bombardier daytona 73 noir

test bombardier daytona 73 noir

Essayage

D’abord, il est question de taille. On a choisi le modèle en L, ma taille habituelle et qui fonctionne sur Max aussi, lui qui navigue en médium et large. Sur ce sujet : aucun problème, et sa coupe droite très réussie permet d’y glisser une grosse maille et, pour les plus frileux d’entre nous, une petite polaire sans manches, tout en réussissant à fermer le manteau jusqu’au bout, et même s’offrir le luxe, peu importe la physionomie de son cou, de fermer le col avec les sangles. Les manches sont longues, un poil trop longues si l’on est un peu trapu. Mais, là encore, ce n’est pas un problème, car le bombardier a cet avantage qu’on peut s’offrir assez de revers pour ajuster la taille des manches, en gagnant au passage en dégaine ! Win win !

Ensuite, parlons de ce qui nous intéresse le plus dans l’essayage de cette pièce emblématique : est-ce qu’on ressemble vraiment à Rocky se préparant au combat le plus important de sa vie dans la toundra ? Non, on s’en fout ? Même avec un bonnet de marin et une grosse barbe ? Non ? C’est vrai, le plus important, c’est de savoir si ce militaire remplit sa mission principale, nous tenir chaud. Et ça tombe bien, parce qu’en ce moment les températures descendent régulièrement en dessous de zéro. Un coup de froid qui passe comme une lettre à la poste avec ce bombardier Daytona 73 sur le dos. Le cuir de mouton est vraiment d’une efficacité rare dans ce domaine, notamment, malgré l’absence de bords-côtes, parce que l’abondance de toison ne laisse pas passer le vent ni dans les manches, ni dans le cou, ni au niveau de la taille. La réputation des cuirs turcs ne se dément pas ici, car, très léger, il permet également de le porter pendant les périodes de transition entre deux extérieurs (dans les transports en commun par exemple), sans que ce soit désagréable. Il suffit de l’ouvrir et on respire. C’est moins le cas avec une grande doudoune en duvet par exemple.

test bombardier daytona 73 noir

Ici, on a décidé de porter le bombardier sur un pull vert, la couleur de la saison, un jean selvedge et des Derby crantées, de quoi souligner, s’il le fallait encore, le côté rock de la pièce. Mais, au quotidien, elle s’est également mariée avec un fatigue pant écru et des baskets blanches, un jean noir, des bottes et une grosse chemise en laine, bref, tout le vestiaire casual trouve son bonheur avec notre nouveau blouson d’aviateur.

Blouson aviateur cuir Daytona 73 : Test & Avis [Vidéo]

L’avis de notre styliste :

Un blouson qui reprend les codes d’origine du bombardier, avec la garantie d’un maintien de chaleur, une fois porté.

test bombardier daytona 73 noir

Bombardier Daytona 73 | Pull Octobre | Jean Balibaris | Ceinture Bexley | Chaussures Kleman

Photographe : Emeline Hamon

Avis

Le made in Pakistan, même s’il est gage d’un grand savoir-faire autour du cuir, notamment avec des peaux venues de Turquie, peut refroidir ceux qui préfèrent les pièces locales (européennes ou nord-africaines). Passé ce premier a priori, il n’y a que du positif à tirer de ce bombardier Daytona 73. Fidèle aux codes originaux de cette pièce emblématique, il n’en est pas moins twisté d’un effet “craquelé brillant” et d’une doublure ton sur ton qui lui donnent du caractère. C’est assez rare, dans cette gamme de prix et de cette qualité, de trouver un blouson d’aviateur qui arrive à détonner à ce point ! Sinon, outre apporter une touche rock à n’importe quelle tenue , il remplit son rôle à merveille : pas d’air qui entre, la chaleur est conservée, et on tient bon même pas grand vent et sous la neige. Une pièce indispensable cet hiver, sans aucun débat possible !

les plus

  • Souplesse du cuir
  • Le look "full black"
  • Tient bien chaud

les moins

  • Fabrication au Pakistan, grand pays de cuir, mais loin de l'Hexagone

PLUS D'INFO SUR LA MARQUE

Accueil marques

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation du commentaire et notre réponse prennent quelques heures avant d'être publiées (notamment la nuit quand on dort et le week-end).

test bombardier daytona 73 noir
Chez Daytona 73

699€

Articles les plus populaires

Voir plus d'articles