Comment choisir un pull en laine ?

Ça y est, c’est officiel, la vague de fraîcheur est arrivée ! Pour le plus grand plaisir de certains et pour la déception des autres, il est l’heure de sortir son beau manteau, sa parka technique ou encore même, sa doudoune en duvet. On en profite alors pour finaliser nos tenues avec des accessoires indispensables comme une écharpe en laine vierge, un bonnet en angora ou encore une paire de gants en cuir doublée de laine. Mais pour lutter efficacement contre le froid hivernal, on se doit d’être équipé d’une ou de plusieurs mailles. Pull au col rond, maille épaisse, col roulé ou encore cardigan, il est difficile de s’y retrouver tant l’offre actuelle est vaste. Comme vous le savez, l’achat d’une maille est souvent un investissement important. C’est en partie pour cela qu’il vaut mieux prendre son temps et bien analyser la pièce avant de sauter le pas. Quelle matière choisir ? Comment reconnaître un pull ou une maille de qualité ? Quel type de maille choisir ? On va tenter ici de répondre à toutes vos questions et vous aider à trouver votre pull idéal, celui qui vous accompagnera cette saison, mais aussi lors des prochaines années !

choisir pull homme

La marque suédoise Asket propose de très beaux pull en laine mérinos

Sommaire

1. La petite histoire du pull
2. Les différentes matières d’un pull
3. Comment reconnaître un pull ou une maille de qualité ?
4. Où trouver un pull ?

1. La petite histoire du pull

Historiquement, avant d’être couramment nommée pull-over, cette maille épaisse portait le nom de Chandail. Un terme qui doit tout naturellement ses origines aux marchands d’ail qui portaient cette pièce tricotée lors les marchés au XIXème siècle. Même si le mot historique Chandail est toujours de rigueur au Québec, on le remplace très souvent par tricot, maille ou encore pull. D’ailleurs, on notera que l’on utilise le plus souvent cette dernière appellation pour désigner ce vêtement épais. Le mot « pull » est issu de l’anglais « pull-over » qui désigne tout simplement une pièce que l’on peut enlever par l’encolure. Par la suite, on retrouvera cette fameuse maille sur le dos des marins. On va alors resserrer la maille pour que le pull soit partiellement imperméable et plus résistant face aux conditions extrêmes. À la fin du XIXème siècle, selon différents dires à ce sujet, ce serait un ingénieur marin qui eu l’idée de concevoir un pull rayé. L’invention avait comme seul but de rendre les marins plus visibles dans l’océan en cas de chutes accidentelles. Au fur et à mesure, cette pièce tricotée a évolué jusqu’à se retrouver dans la grande majorité de nos dressings. La multiplication des coloris, des matières et des épaisseurs ont fait de cette pièce, un véritable intemporel !

Histoire origine pull marin

Marins de l’île voisine, Guernesey (crédit photo : thinctank)

2. Les différentes matières d’un pull

Si l’on veut que notre pull nous garde chaud et qu’il soit notre meilleur allier face aux températures basses, il est important de s’assurer que celui-ci soit fabriqué à partir de matières qui conservent naturellement la chaleur corporelle. Comme pour les autres pièces du dressing, il est primordial de bien regarder l’étiquette du vêtement pour en connaitre sa composition. Ici, encore une fois, on va privilégier les matières naturelles et éviter les matières synthétiques telles que l’acrylique, le nylon ou encore le polyester. Même s’il existe des pulls en coton, on va préférer la laine qui est un excellent isolant thermique. Il existe différents types de laines qui ont chacune, différentes propriétés. On vous propose de passer en revue les matières qui composent nos pulls :

A. Qu’est ce que la laine ?

Avant toute chose, il est important de définir ce qu’est exactement la laine. Bon, comme vous le savez, beaucoup d’animaux produisent naturellement une fourrure d’hiver (leurs poils deviennent plus longs et denses). Les animaux sont tondus une à deux fois par an selon les différentes espèces. Après cette étape, on va trier et classer les toisons en fonction de leur qualité et de leurs impuretés. Ensuite, on va travailler cette matière première pour obtenir des fibres de laine qui pourront être tissées. En résumé, on va laver la laine, la dégraisser, la rincer puis la sécher. On va ensuite démêler la laine et la transformer en fil. La filature est l’opération qui consiste à transformer la laine en fils. Ces étapes terminées, la laine sera apte à être teintée, puis tissée ou tricotée pour obtenir un vêtement.

Laine definition

I’m watching you !

Il faut savoir que les fibres de laine sont des fibres plutôt intelligentes car elles vont facilement s’adapter au fil des saisons. En été, elles vont avoir un côté rafraichissant et en hiver un côté réchauffant. La laine réunit de nombreux avantages. Elle isole très bien, ne gratte pas au contact de la peau, elle évacue l’humidité, n’a pas d’odeur, elle est légère et enfin elle conserve sa forme sans se froisser. Bien sûr, toutes ses propriétés s’inscrivent dans le temps et ne disparaissent pas dès le premier lavage ! Il est donc important de bien l’entretenir.

La laine vierge

Il s’agit d’une laine issue de la première tonte d’un mouton, c’est en partie pour cela que l’on va l’appeler laine vierge. S’agissant d’une fibre 100% naturelle, elle va permettre au vêtement de respirer et de retenir la chaleur corporelle tout en évaporant la transpiration. Elle se définit également comme étant une laine dans laquelle on a rajouté moins de 7% d’autres fibres. Je tiens à souligner que la laine vierge est une matière très agréable à porter et qu’elle représente un excellent régulateur thermique. En plus de cela, il s’agit d’une matière non traitée, biodégradable, respectueuse de l’environnement et surtout durable dans le temps.

Laine vierge

La laine vierge est issue de la première tonte d’un mouton

La laine mérinos

La laine mérinos vient d’une race ovine d’origine espagnole, les moutons mérinos. Très utilisée dans la confection de pulls en laine, ce duvet provient aujourd’hui de la toison de moutons mérinos d’Australie, de Nouvelle-Zélande, d’Uruguay, d’Argentine ou encore d’Afrique du sud. Parfois même comparée au cachemire, cette laine est de très bonne qualité. Très souvent, il n’est pas rare de retrouver cette laine mélangée à d’autres fibres comme la soie, le cachemire ou encore l’alpaga. Il faut savoir que plus le diamètre de la fibre est petit, plus cette fibre est prisée. On retrouve différentes propriétés comme la douceur et la souplesse au toucher, une régulation thermique, une bonne évacuation de la transpiration (limitant également les mauvaises odeurs) et enfin, le fait qu’elle ne gratte pas et sèche rapidement après un lavage.

moutons laine merinos

Les moutons mérinos

La laine d’agneau ou lambswool

Comme son nom l’indique, la laine d’agneau lambswool provient de la tonte des agneaux (facile hein). Généralement, il s’agit de la première tonte, celle qui a lieu lorsque l’agneau est âgé de 6 à 7 mois. Ainsi, la laine a la particularité d’être douce, courte et relativement fine. On notera qu’un pull en laine lambswool est agréable à porter et qu’il comporte des risques d’allergies limités. Comme toutes les autres laines, elle protège du froid et retient la chaleur corporelle. On dit que c’est une alternative intéressante pour ceux qui ne souhaitent pas forcément investir dans un pull en cachemire. La laine lambswool est connue pour avoir des fibres courtes. En plus d’être souple et légère, la laine d’agneau ne rétrécit pas au lavage. Bien entendu, c’est le cas si l’on en prend soin.

Laine agneau lambswool

La laine est issue de la première tonte de l’agneau (âgé de 6 à 7 mois)

On sait que beaucoup d’entre-vous se posent des questions sur l’entretien d’un pull en laine, pas de panique, tout est expliqué dans l’article ci-dessous (bien sûr, si vous avez la moindre question à ce sujet, n’hésitez pas ) ! ;)

Le guide de l’entretien des vêtements

C. Le cachemire

On sait qu’entre 75% et 80% de la production de laine de chèvre cachemire (région entre l’Inde, le Pakistan et la Chine) provient d’Asie. Le cachemire est surtout connu pour sa matière douce, chaude, légère et assez couteuse à cause de la rareté de cette fibre. Cette matière est particulièrement appréciée pour ses qualités hygroscopiques et ses propriétés isolantes. Contrairement à de la laine lambda, le cachemire va s’adapter en fonction de l’humidité de l’air, ce qui explique qu’il va tenir plus chaud tout en étant plus léger. En plus d’être d’une excellente douceur lors du port, il est capable de nous tenir chaud jusqu’à -30°C !

Laine cachemire

Le laine cachemire est plus chaude que la laine de mouton et surtout plus légère !

D. L’alpaga

Et on termine avec l’alpaga qui tire son nom de l’animal originaire du Pérou et de la Bolivie qui est de la famille du lama. Il s’agit d’une laine élastique et résistante qui retient la chaleur et ne laisse passer ni l’eau ni la poussière. Enfin, c’est une matière qui dure face aux lavages et qui a des propriétés hygroscopiques, c’est-à-dire, que la fibre absorbe l’humidité très lentement. L’alpaga est reconnu pour être hypoallergène, mais également plus douce et plus chaude que la laine de mouton.

Laine alpaga

La laine alpaga est une matière très douce et chaude

G. Faut-il éviter les matières synthétiques ?

Dans la mesure du possible, on est tous d’accord pour dire qu’il faut privilégier les matières naturelles aux matières synthétiques, mais dans les faits, ce n’est pas toujours aussi simple. Alors que vous vous apprêtez à essayer un pull qui semble être en laine mérinos, vous jetez un coup d’œil à l’étiquette et découvrez qu’il s’agit d’un pull majoritairement en acrylique. Un conseil, il vaut mieux être vigilant quant à la composition de son pull. Par contre, certaines matières synthétiques ont des propriétés intéressantes comme la régulation thermique, l’isolation ou encore la robustesse de la fibre. C’est d’ailleurs le cas pour le polyester ou encore le polyamide. Sachez cependant qu’investir dans des matières naturelles reste la meilleure alternative quand on souhaite obtenir un pull de qualité et durable. On notera que chez certaines marques, il n’est pas rare de trouver des mélanges à base de 50% d’acrylique et de 50% coton. Même si l’apparence est proche d’un pull en laine et que l’on ne voit pas forcément la différence au premier coup d’œil, les propriétés du vêtement ne sont pas tout à fait les mêmes. J’ai déjà vu des pulls composés de 80% de laine d’agneau et 20% de nylon. Dans ce cas là par exemple, même si l’on est pas sur un produit en 100% laine, il s’avère que le nylon ici va rendre la pièce beaucoup plus résistante et durable dans le temps.

Pull Carhartt laine nylon

Pull réalisé à partir de 80% de lambswool et de 20% de nylon

3. Comment reconnaître un pull ou une maille de qualité ?

Ça y est, on arrive dans le vif du sujet puisque l’on va ici vous donner quelques clés pour vous aider à reconnaître et à choisir un pull ou une maille (au sens vaste) de qualité. Tout commence par la qualité de la matière première utilisée, car comme vous vous devez l’imaginer, il existe une offre très variée avec des matières plus prestigieuses que d’autres, ou encore au sein d’une même laine des critères de qualité bien différents. Ensuite, on se penchera sur le montage de la pièce, un élément plus que pertinent qui jouera un rôle essentiel dans la longévité de la pièce. On parlera de la densité de la maille pour terminer sur les différentes finitions que l’on doit attendre d’un bon pull.

A. La qualité de la matière, une histoire de longueur de fil ?

Quelle est la différence entre un pull en laine proposé à 40€ en fast-fashion et un pull vendu à 130€ chez une autre marque ?

Vous devez vous en douter, comme il existe différentes qualités de coton, de lin, de cachemire, il existe également différentes qualités de laine. Un pull en laine de mauvaise qualité va se déformer et fortement boulocher. Attention, je ne dis pas pour autant qu’un pull qui bouloche est forcément de mauvaise qualité, mais bien au contraire. En effet, la laine étant une matière naturelle, elle va tout simplement vivre et évoluer au fil des ports. Pour faire simple, les boules de laine se forment à cause des fibres courtes qui, au contact des frottements, notamment au niveau des coudes ou encore sur les aisselles, vont littéralement sortir de la maille pour former ce que l’on appelle des peluches. En règle générale, lors de sa confection, la laine doit impérativement passer par deux processus : le cadrage, puis le peignage. Les objectifs de ces étapes sont d’aligner les fibres, d’enlever les impuretés, mais surtout les fibres courtes.

laine qualité conseils

La matière est aussi importante que le montage !

Pour baisser leurs prix de vente tout en augmentant leurs marges, certaines marques de prêt-à-porter, comme ça peut être le cas dans la fast-fashion, ne sont pas vraiment regardantes sur le sujet et font donc produire des pulls avec une laine de mauvaise qualité, dotée d’impuretés et de fibres courtes. Si les fibres courtes rendent un vêtement plus doux, il s’avère qu’elles vont casser plus rapidement. Si vous achetez un pull à un tarif plus qu’abordable, vous connaitrez très rarement la provenance de la laine. Très souvent, il s’agira de moutons tondus très fréquemment, d’un mélange de fils courts et fragiles. Pire encore : il n’est pas rare de voir des pulls présentés comme étant des « Pulls en laine » alors que l’étiquette révèle qu’ils ne contiennent pas un gramme de laine ! Exemple de composition relevée chez une enseigne de fast-fashion (d’origine suédoise) : coton 35%, acrylique 35%, polyamide 30%. De manière générale, lorsque le prix est trop attractif, méfiez-vous ;)

Pull laine qualité homme

Tommy semble content de son pull en laine ! Regardez ce petit sourire qui se dessine sur son visage.

Les réparations possibles sur un pull

En résumé, qu’est ce qui déterminera une laine de qualité ?

  • Choisir une belle laine qui provient de la première tonte du mouton (laine d’agneau, lambswool)
  • Faire attention à la provenance de la laine et des étapes de confection
  • Choisir un lainage régulier avec des fibres longues
  • Laine sans impureté et avec peu de fils courts
  • Laine pure, sans traitement

B. Faire attention au montage

Après s’être attardé sur la qualité de la laine, on va parler du montage du pull. Comme pour l’ensemble des pièces de notre dressing, on prêtera attention à la manière dont est conçu notre pull en laine. Globalement, il existe deux procédés. Le premier est ce que l’on appelle le coupé cousu. Il consiste à couper les différentes parties de la maille, puis de les coudre ensemble. À l’inverse, le remaillé consiste à réaliser une seule et même pièce par tricotage sans aucune couture. On va cependant assembler les manches en les tricotant à l’emmanchure.

choisir cardigan homme

On notera que sur un montage remaillé (fully-fashioned), les poches sont directement cousues et non plaquées.

Comme vous devez vous en douter, la meilleure option est la technique du fully-fashioned puisqu’elle est plus travaillée, plus robuste, et surtout plus économique. En effet, à l’inverse du coupé cousu (cut and sew), on va limiter la perte de matière. En conséquence, le temps de réalisation sera plus long et plus complexe, ce qui explique, en partie, que le prix sera plus élevé. Après, il n’y a aucune vérité, un pull assemblé en coupé cousu n’est pas forcément de mauvaise qualité, mais il sera moins solide qu’un montage fully-fashioned.

fully fashioned cut and sew

Un visuel vaut parfois mille discours !

Concrètement, c’est davantage la qualité de la maille qui va venir jouer un rôle important dans la qualité de la pièce. Une maille de mauvaise qualité va malheureusement se trouer rapidement, se déformer ou encore boulocher prématurément.

C. La densité de la maille

Parlons désormais de la densité d’une maille, un élément déterminant pour la longévité de la pièce. Si à l’origine les pulls marins étaient relativement denses pour être à la fois solides, durables et quasi-imperméables, on retrouve aujourd’hui des pulls qui possèdent des densités importantes. Sans non plus être comparée à une véritable armure de laine, la maille doit être suffisamment dense pour être confrontée aux différentes torsions et aux frottements. Pour se faire, la maille du pull doit être serrée et se tenir convenablement. Attention à ne pas confondre épaisseur et densité, car un pull fin peut tout à fait avoir une forte densité. Pour vérifier si une maille est dense, il ne faut pas hésiter à tirer sur différentes extrémités de la pièce. Sans grande complication, on remarque rapidement si la maille est dense ou non !

Maille pull densité

Le pull que je porte ici possède par exemple une maille très dense.

D. Les finitions

On va ici parler des principales finitions que l’on peut retrouver sur un pull, même si la liste n’est pas longue, il est primordial de jeter un coup d’œil aux coutures présentes sur la pièces, aux bords-côtes ainsi qu’au type d’encolure et de sa qualité.

Les coutures

Les critères de qualité passent par les points de coutures. Comme on le répète assez souvent sur le blog, les coutures doivent être robustes et régulières. Même si l’aspect qualitatif est important, il ne faut pas négliger le côté esthétique, car des coutures grossières et possédant de nombreuses imperfections n’est pas l’idéal. C’est un élément qui va jouer autant sur la pérennité du pull que sur ses caractéristiques techniques. Pour pouvoir juger de la qualité de ses coutures, on s’appuiera donc sur leur propreté, leur technicité ainsi que leur aspect esthétique.

Finitions coutures pull laine

Les bords-côtes

Le bord-côte est une bande de tricot extensible qui va terminer les bords du vêtement. C’est une finition que l’on retrouve sur la grande majorité de nos pulls, notamment au niveau du cou, des poignets et de la taille. Ce tissu élastique doit être robuste et souple à la fois. Un bord-côte de mauvaise qualité va malheureusement se déformer et ne plus resserrer les poignets, ce qui n’est pas gracieux pour nous, et pour notre pull. Comme pour juger la densité d’une maille ou encore les coutures, on ne va pas hésiter à tirer légèrement sur la matière pour juger de sa résistance. On tient à préciser que dans le cas d’un col, le bord-côte ne doit pas trop nous serrer ni être trop détendu, car il ne faut pas oublier que l’on porte généralement un t-shirt ou une chemise sous un pull en laine. Enfin, les coutures et les finitions des bords-côtes doivent être propres et régulières.

Bords-côtes pull laine

Les différentes encolures et types de maille

Des mailles, on en compte une multitude, mais ce qui va vraiment changer au niveau de l’esthétique, c’est en partie l’encolure. On peut citer le pull à encolure bateau, le pull col V, le pull col marin, le pull col polo, le col rond, le col roulé, le pull camionneur, le cardigan ou encore le gilet zippé.

  • Pull col rond

Commençons par l’encolure la plus classique et la plus populaire, et ce, depuis déjà de nombreuses années (roulements de tambour), le col rond ! Vous en trouverez chez beaucoup de marques avec cependant, des qualité et des finitions bien différentes. Par définition, on dit que l’encolure arrive au ras du cou, c’est-à-dire qu’elle arrive tout simplement à la base du cou. Ci-dessous, il s’agit du modèle Sigfred en laine d’agneau dans sa version gris chiné de la marque Norse Projects.

Pull Norse Projects sigfred

Pull en laine Sigfred de chez Norse Projects

  • Pull col roulé

La deuxième encolure la plus populaire est certainement celle du col roulé. Il s’agit d’un col montant souple replié sur lui même. Dans le cas où celui-ci n’a pas besoin d’être replié et est plus court, on parlera alors du col cheminé. Véritable pièce indispensable pour certains (n’est ce pas David ?), elle s’avère être bien utile en hiver pour protéger notre cou de la fraicheur. Le col roulé venant illustrer ce paragraphe nous vient de chez APC. Il est réalisé dans un mélange laine/cachemire et est fabriqué en Italie.

Pull col roulé APC

Pul col roulé vert canard de chez APC

Comment porter un col roulé ?

  • Pull camionneur

Je pense que ça n’a échappé à personne, le retour du pull camionneur est arrivé ! Mal aimé il y a quelques années, on en trouve désormais dans la plupart des nouvelles collections. C’est véritablement une pièce hybride entre un col roulé et un gilet en maille zippé. L’avantage est que l’on peut ouvrir la fermeture Eclair si l’on a trop chaud, et dans le cas inverse, la fermer pour être protégé du froid. Le modèle ci-dessous vient de chez SNS Herning. Il reprend le tissage du fameux Fisherman avec cependant un col montant zippé à la place d’un col rond lambda.

Pull camionneur SNS Herning

Pull col camionneur de chez SNS Herning

  • Pull en laine avec col polo

Directement inspiré des polos de rugby et du style preppy, le polo en maille et à manches longues est relativement discret ces dernières saisons, mais il n’est pourtant pas à proscrire de notre dressing. Ainsi, dans l’exemple ci-dessous, il s’agit d’une pièce réalisée dans une maille en 100% laine et dotée d’un col en sergé de coton. Notons qu’il existe également des modèles de polo à manches longues entièrement réalisés en laine mérinos (on peut en trouver chez Asket par exemple).

Pull polo laine

Polo en laine avec col en sergé de coton de chez Beams Plus

  • Pull marin avec col boutonné

Faisant directement référence au pull marin du siècle dernier, on va retrouver une maille de laine dense et robuste, mais surtout, une ligne de boutons allant de l’encolure jusqu’à l’épaule. On compte généralement quatre boutons en acier, voire même en bois pour certaines pièces. L’encolure étant relativement étroite, les boutons permettent de pouvoir enlever le pull beaucoup plus facilement et rapidement une fois les boutons déboutonnés.

Pull col boutonne homme

Tricot en 100% laine à l’esprit marin de chez Armor Lux

  • Pull à encolure bateau

Ne pouvant pas être forcément classé parmi les t-shirts à manches longues, les sweats ou encore les pulls, la marinière est à l’origine un pull de marin qui possède ce que l’on appelle un décolleté. Et oui messieurs, l’encolure vient se terminer en pointes sur les épaules.

Pull col marin homme

Marinière de chez Armor Lux

  • Pull à encolure en V

Beaucoup plus discret ces deux dernières décennies, le fameux col V se voit apparaître à nouveau dans les dernières collections. Prenons par exemple le label japonais au cœur rouge Comme des Garçons qui propose un pull en laine doté d’une encolure dégagée dont le décolleté est sous la forme d’un V.

Pull col V comme des garçons

Pull col V de chez Comme des garçons

  • Cardigan

Même si l’on a l’image du cardigan réalisé dans une maille épaisse et imposante, il faut savoir qu’il existe également des cardigans confectionnés dans une maille assez fine. Le cardigan est une pièce qui se boutonne sur le devant et qui possède des bords-côtes aux poignets et à la taille. Généralement, on retrouve de jolis tricotages, comme des torsades ou encore des reliefs intéressants. Ici, on a illustré le cardigan par une maille de chez Inverallan réalisée dans une belle laine et confectionnée directement en Écosse. Le col châle est typique des cardigans à grosse maille.

Cadigan laine homme

Cardigan bordeaux de chez Inverallan

  • Gilet en laine zippé

Et on termine les présentations avec une pièce qui s’avère être à la fois pratique et intemporelle, le gilet en maille zippé. Très souvent réalisé en laine, cette pièce hybride entre un pull col rond et un gilet zippé est intéressant à porter en hiver. On pourra facilement y glisser une chemise ou un t-shirt par exemple. Cette pièce est également pratique si l’on souhaite jouer sur les épaisseurs et la superposition de matières. Le gilet zippé de couleur navy vient de chez Arpenteur. Réalisé dans un 100% laine, la pièce est confectionnée en France.

Gilet zip laine homme

Gilet en laine zippé de chez Arpenteur

4. Où trouver un pull ?

Avant toute chose, je tiens à préciser qu’il vaut mieux privilégier la qualité à la quantité. Ainsi, au lieu de posséder 6, voire 7 pulls de mauvaise qualité achetés à des prix dérisoires, on vous conseillera de choisir deux ou trois pulls d’une qualité supérieure. En plus de vous tenir chaud toute une saison, ils vont serviront durant plusieurs années. Pour vous aider dans votre quête du pull, on vous propose de découvrir une liste (non exhaustive) de marques classées en fonction de leur gamme de prix (et par ordre croissant dans chaque gamme) !

Marques de pulls

A. Marques de pulls entrée de gamme

Uniqlo

Uniqlo ne propose pas les plus belles mailles du marché certes, mais pour les personnes qui ne souhaitent pas (ou ne peuvent pas) mettre un budget élevé, l’enseigne japonaise reste un choix alternatif pour l’achat d’un pull en laine ou en cachemire d’entrée de gamme. Les coupes sont classiques et les matières naturelles. Pour un pull en 100% laine mérinos extra-fine, il faudra compter seulement 35€ alors que pour un pull en 100% cachemire on déboursera tout de même une centaine d’euros. Qui plus est, l’offre est étendue et variée !

Site : www.uniqlo.fr

Monoprix

Sachez que pour des basiques d’entrée de gamme, Monoprix se place parmi les premières marques du podium. Très souvent, on trouve des pièces simples et efficaces, le tout proposé à des prix compétitifs. On remarquera que certaines matières sont naturelles et durables. Concernant les mailles, Monoprix propose, bien entendu, un large choix de pulls en laine, de cardigans ou encore de pulls en cachemire. Pour vous donner un ordre d’idée, le pull en laine à col rond est vendu pour une quarantaine d’euros.

Site : www.monoprix.fr

Arket

Même si certains diront qu’Arket fait partie du groupe H&M et que même si les produits sont qualitatifs, cela reste du H&M. Je souligne les efforts faits par le géant suédois. Ils proposent, au travers de cette nouvelle marque, une offre plus respectueuse de l’environnement et portant vers la qualité des produits. Chez Arket, on trouvera des pulls en laine, en cachemire et des cardigans. Les finitions sont propres et les matières texturées. En fonction de la matière, de sa densité et de son épaisseur, les prix s’étendent de 59€ (pour une maille en laine mérinos extra-fine) jusqu’à 135€ pour un pull en cachemire.

Site : www.arket.com

B. Marques de pulls milieu de gamme

Maison Standards

Maison Standards est, comme vous le savez, le pendant français d’Everlane. Maison Standards propose essentiellement des basiques du vestiaire masculin et féminin. Parmi leur offre, on retrouve bien évidement une collection de pulls en laine mérinos et en cachemire. Déclinés en col roulé, en camionneur ou tout simplement en col rond, les prix s’étendent de 85€ à 160€.

Site : www.maisonstandards.com

Asket

Asket est une marque suédoise que l’on suit depuis leurs débuts et que l’on apprécie tout particulièrement. Les pièces sont qualitatives et les finitions exemplaires. La marque repose sur le modèle du direct au consommateur tout en étant la plus transparente possible. Ainsi, on retrouve de très beaux basiques, classique certes, mais intemporels. L’année dernière, j’ai testé le pull en laine merinos Asket et j’avoue avoir été complètement conquis par la pièce. Il n’a pas bougé depuis, et est toujours proposé à 90€. Pour le cachemire, on comptera le double, soit 195€. On aime particulièrement leur gilet zippé en laine mérinos !

Site : www.asket.com

Montlimart

Montlimart est une jeune marque française qui propose un vestiaire casual dédié à l’homme. Proposés entre 120€ et 130€, les pulls sont confectionnés à partir de matières recyclées comme la laine, le coton, le polyamide, l’acrylique et bien d’autres fibres. Concrètement, chez Montlimart, on ne recherche pas des pièces réalisées dans des matières 100% naturelles, mais plutôt une démarche active face aux problèmes environnementaux. Même si elles proviennent du recyclage, ces matières synthétiques ne possèdent pas tout à fait les mêmes propriétés que les matières naturelles. On trouvera cependant des pièces originales et colorées !

Site : www.montlimart.com

Armor Lux

Armor Lux, en voilà une marque historique qui traverse le temps et les générations. On trouvera des pulls marins avec de fortes densités. Il faudra cependant faire attention à certains mélanges comme celui de la laine et de l’acrylique. On vous conseillera de vous orienter vers la marque Armor Lux Heritage. Elle va davantage proposer des pièces à l’esprit vintage, le tout confectionné dans de belles mailles épaisses. On comptera entre 130€ et 150€ pour un pull en laine marin. Les prix étant relativement élevés, les pièces peuvent valoir le coup en période de soldes.

Site : www.armorlux.com

Asphalte

Pour rappeler le contexte, le Pull Parfait est la première pièce développée par Asphalte. À l’origine de cette marque se cache l’un des créateurs de Six & Sept (un spécialiste de la maille). Connaissant les matières, les coupes, ainsi que les retours clients, la marque décide après plusieurs recherches de proposer sa version du « pull parfait ». Au fil des différentes versions, la maille est toujours aussi dense et robuste. En tarif pré-commande, il est possible d’acquérir un pull pour 99€ au lieu 129€. Pour ceux qui ne le savent pas encore, Asphalte sort prochainement un pull col roulé (pour le même prix que le col rond). Par contre, il reste seulement quelques jours pour le pré-commander !

Site : www.asphalte.com

Octobre

Octobre, une jeune marque française qui n’est autre que le pendant masculin de Sézane. Comme chaque année, la marque propose une large collection de pulls. On y retrouve bien évidement des pulls à col rond et à col roulé, mais également des tricots torsadés, des cardigans, des vestes en laine ou encore des gilets en laine zippé. Il y a quelques jours, Tommy nous présentait la nouvelle collection Octobre, on découvrait alors de très belles pièces hivernales. Enfin, bien évidemment, la marque va privilégier les matières naturelles tout en proposant des prix abordables. Comptez 80€ pour un pull en laine mérinos tissé en Italie contre 130€ en moyenne pour une maille plus travaillée.

Site : www.octobre-editions.com

Norse Projects

Norse Projects, en voilà une marque que j’affectionne depuis déjà quelques années ! Si la marque a su évoluer au fil des ans, certains modèles se sont vu évoluer alors que d’autres n’ont pas bougé d’un iota. Parmi ces derniers, on compte bien évidemment le fameux pull en laine d’agneau, le Sigfred. Décliné dans une quinzaine de coloris, c’est l’un des basiques de la marque que l’on recommande. Proposé au prix unique de 140€, on peut rarement être déçu ! La maille est résistante, douce et surtout durable ! Bien entendu, la marque danoise propose d’autres modèles qui sont pour certains encore plus travaillés.

Site : www.norseprojects.com

C. Marques de pulls haut de gamme

Kestin Hare

Kestin Hare est une marque écossaise fondée en 2015 et spécialisée dans le workwear revisité ! Avant tout chose, il est important de mentionner que la marque produit localement. Ainsi, 70% de chaque collection est fabriquée dans des usines britanniques. Au travers de cette marque, on retrouve différentes inspirations comme le workwear, le military, ou encore le techwear. Concernant plus précisément les pulls, la marque propose un premier prix à 170€. On a entre les mains une très belle pièce fabriquée en Écosse à partir d’une laine locale. Même si l’on n’a pas encore testé les pièces, on vous invite à nous donner vos retours d’expérience vis à vis de la marque ! :)

Site : www.kestinhare.com

Sunspel

Fondée en 1860, Sunspel est véritablement une marque historique. Même si autrefois, la marque britannique était connue et reconnue pour ses sous-vêtements made in UK, elle fait aujourd’hui produire de très bonnes mailles. Cachemire, laine mérinos, pulls, cardigans, il y a en pour tous les goûts. On notera que la laine d’agneau est tricotée en Écosse et qu’elle provient de l’une des plus anciennes filatures du monde, basée près de Fife. Afin de rendre leurs pulls plus doux, la pièce est lavée à l’eau de source écossaise. Enfin, le prix de départ pour un pull en mérinos italien (Spun mérinos) avoisine les 185€ alors qu’il faudra compter 245€ pour un pull en laine d’agneaux tricoté en Écosse.

Site : www.sunspel.com

Hircus

Lancée en 2013, Hircus est une marque française spécialisée dans le cachemire, et plus précisément dans les pulls en cachemire. Aujourd’hui, Hircus est certainement le meilleur rapport qualité/prix que l’on peut trouver sur le marché du pull en cachemire. Si vous recherchez un pull ou un cardigan en cachemire, c’est donc chez Hircus qu’il faut se tourner en premier. Les matières, les finitions et les coupes sont intéressantes. Le choix est quant à lui vaste et diversifié. Globalement, en fonction des pièces et des modèles, les prix tournent autour de 150€/250€.

Site : www.hircus.com

SNS Herning

SNS Herning est une marque danoise qui fabrique des pièces de laine pour les pêcheurs depuis 1931. On reconnait la marque par leurs tricot épais et dense. Le design des pièces est à la fois minimaliste et très bien travaillé. À la rédaction, on aime particulièrement la maille Fisherman que l’on retrouve déclinée dans des pulls au col rond, à col roulé ou encore sous forme de gilet zippé. Le modèle est réalisé en laine vierge et est tricoté et cousu à Riga, en Lettonie. On notera que certaines mailles sont tricotées à Herning, au Danemark. Comptez, en moyenne, entre 250€ et 300€ pour acquérir l’une des pièces intemporelles de la marque.

Site : www.sns-herning.com

Inverallan

Si Inverallan est peu distribuée en Europe, il s’avère qu’en plus d’être une marque à proprement parlé, il s’agit de l’un des meilleurs producteurs de laine au monde. Dans leurs usines situées au nord de l’Ecosse, on y confectionne de somptueuses pièces en maille de manière traditionnelle et à la main. Bien entendu, la qualité est bien au rendez-vous et la maille est robuste et durable. On recommande fortement de se tourner vers les pulls en laine et vers les cardigans au col châle. On comptera entre 250€ et 300€ pour l’une de ces pièces ! Même si la marque est distribuée chez Endclothing, n’hésitez à faire un tour sur leur site, car il se peut que vous tombiez sur quelques perles !

Site : www.inverallanknitters.com

Officine générale

Officine Générale est une marque française fondée en 2012 qui propose une offre haut de gamme de vêtements pour hommes et pour femmes. Au travers de leurs collections, la marque s’inspire directement du military du workwear. Chaque pièce est finement travaillée et réalisée dans une belle matière texturée. Si l’on apprécie particulièrement leurs chemises en matières japonaises, on aime également leurs mailles. On retrouve de la laine et du cachemire italien provenant des meilleures filatures. La plupart des pièces sont tricotées en Italie ou en Écosse. Il faut compter 195€ pour un pull en laine tricoté en Italie et 350€ pour un cachemire italien.

Site : www.officinegenerale.fr

Johnstons of Elgin

Et on termine notre liste avec une marque connue et reconnue dans l’univers de la maille, Johnstons of Elgin. Écossaise et riche de plus de 200 ans de savoir-faire, Johnstons of Elgin est un filateur de cachemire parmi les meilleurs au monde. En plus de fournir de grandes maisons de luxe, Johnstons of Elgin est également une marque à part entière. On retrouve des modèles de pulls qui suivent l’héritage et l’historique de la marque tout en apportant une touche de modernité. Même si la qualité est bien présente, les prix sont quant à eux bien élevés. Il faudra débourser 250€ pour un pull en laine mérinos (fibres longues) tricoté en Ecosse contre 400€/500€ pour une pièce réalisée en cachemire confectionnée à Hawick, en Ecosse.

Site : www.johnstonsofelgin.com

Si vous souhaitez ajouter votre pierre à l’édifice (car on n’a pas énuméré toutes les marques qui proposent de beaux et doux pulls), n’hésitez à nous suggérer des marques qui proposent de bons et robustes pulls en commentaire ! :)

Pour aller plus loin, découvrez tous nos articles tests de pulls et cardigans

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation prenne quelques heures (notamment la nuit quand on dort).

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles