Conseils en mode masculine
S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Comment choisir une parka ?

Bon, asseyez-vous, prenez un café ou un thé (ou un verre d’eau, que sais-je ?), car aujourd’hui on va évoquer une question dont vous êtes nombreux à vous poser : comment choisir une parka ? Alors que certaines marques misent sur l’innovation et la technologie, certaines revisitent la pièce pour la rendre la plus versatile possible. Quoi qu’il en soit, la parka est de plus en plus présente dans nos penderies et se porte facilement les 3/4 de l’année. Qu’on se le dise, nombreux sont ceux qui privilégient la parka à la mi-saison, et surtout en hiver, notamment lorsque les températures chutent de façon considérable dans l’Hexagone. Selon les usages et les budgets, voici quelques clefs essentielles (selon notre expérience) pour dénicher la parka idéale.

Sommaire :

1. La petite histoire de la parka
2. Quelles sont les caractéristiques d’une parka ?
3. Quels composants choisir pour une parka ?
4. Où trouver une parka de qualité ?

conseils parka homme

1. La petite histoire de la parka

Vous devez vous en douter, comme beaucoup d’autres vêtements, la parka a elle aussi une longue histoire. Montez à nos côtés dans la DeLorean du Doc pour découvrir son passé ! Si son histoire reste encore floue, on estime que la pièce fait son apparition au début des années 1910 avec le marin norvégien Roald Amundsen, le premier homme à atteindre le Pôle Sud avec sur le dos, une large veste réalisée en fourrure et en peau de phoque, dotée d’une capuche et s’arrêtant à mi-cuisse. On dit qu’il a découvert cette veste lors de ses voyages dans le Canada, au Pôle Nord ou au Groenland. Ce serait donc lors de découvertes de certaines ethnies (Inuits) qu’il aurait vu pour la première fois ce par-dessus chaud et isolant. Ce n’est pas pour rien que le nom parka vient du mot inuit-aléoute « kamleika ».

histoire parka militaire

C’est à la fin des années 40 que l’US Air Force s’empare de la pièce pour ses explorations polaires, notamment avec la création de la veste « USAF N-3B » : une parka en laine imperméable, doublée et disposant d’une capuche fourrée. Durant la guerre de Corée ce modèle est modifié pour l’usage de l’US Army. Portant le célèbre nom de parka M51 (ou « Fishtail« ), elle est plus légère, ample, dispose d’une doublure amovible et est produite en très grande quantité. Si son histoire vous intéresse, nous l’évoquons dans cet article : « 10 pièces d’origine militaire ». Comme beaucoup d’autres pièces militaires, celle-ci va quitter les combats pour être portée dans le monde civil. C’est donc à partir des années 60 qu’elle est adoptée par les mods. Dans les années 80, elle trouve son public auprès du courant grunge. Aujourd’hui, la parka est un classique qu’on apprécie pour son design, sa praticité et son intemporalité.

2. Quelles sont les caractéristiques d’une parka ?

Avant tout, il est important de reprendre le sujet à partir de zéro et de commencer par évoquer ensemble les grandes particularités d’une parka. Si ça peut paraître logique pour certains, sachez qu’il y a une réelle différence entre une parka imperméable et une autre simplement déperlante, car la résistance à l’eau ne sera clairement pas la même. Plus largement, les marques utilisent souvent des termes techniques pour désigner certains points qui composent leur parka (thermosoudage, lamination ou encore DWR) il est donc parfois difficile de savoir exactement si la parka A est mieux que la parka B et surtout, pourquoi ? Pas de panique, on va tenter d’éclaircir tout ça pour vous aider à déchiffrer les fiches produits ! 🧐

A. Résistance face à la pluie (imperméabilité, déperlance) 🌧️

Si de base une parka sert à nous protéger de la pluie (et du froid dans certains cas), il faut savoir qu’il existe certaines nuances. Ainsi, avant de sauter le pas et de sortir la carte bancaire, on vous conseille d’être prudent et de prendre le temps de lire attentivement la fiche produit (quitte à demander des infos à la marque si elles viennent à manquer). Très souvent, on retrouvera le terme « imperméable » et/ou « déperlant » pour désigner la résistance du produit face à la pluie.

Quelle est la différence entre une matière imperméable et une autre déperlante ?

  • Déperlante : il s’agit d’un traitement de surface appliqué sur la matière lui permettant d’être légèrement résistante à la pluie (une matière peut être déperlante si elle est tissée de façon très serrée, comme le Ventile).
  • Imperméable : il s’agit d’un principe qui consiste à contre-coller une membrane technique à un tissu (processus de lamination). En cas de fortes pluies, la membrane va venir empêcher l’eau de traverser.

parka matière conseils

Il existe donc différents cas de figure :

  • Une parka peut être simplement déperlante, ce qui veut dire qu’elle résistera à une faible pluie (sur un laps de temps court) grâce au traitement appliqué sur sa matière. Attention, au fil des ports, il est possible que le traitement s’estompe. S’il est mentionné DWR, cela signifie en anglais « Durable Water Repellency« , la parka est donc équipée d’un traitement déperlant durable dans le temps.
  • Une parka uniquement imperméable (car présence de membrane) ne fera pas rentrer l’eau à l’intérieur, mais le tissu peut être quant à lui mouillé (car absence de traitement déperlant).
  • Une parka peut également être déperlante et imperméable (traitement + membrane).
En conclusion : on vous conseille de faire confiance aux marques, mais de rester vigilant quant à l’utilisation de certains termes. En effet, s’il est juste mentionné « imperméable » sans plus d’informations, le doute est là. À l’inverse, si vous voyez la présence d’une membrane dans la fiche produit, cela veut dire que la parka est imperméable (mais attention, il existe différents degrés d’imperméabilité). En l’absence de terme « déperlant » ou « imperméable », soyez sur vos gardes, il est possible que le produit ne résiste pas à l’eau. Quoi qu’il en soit, s’il s’agit d’une marque sérieuse et qu’elle évoque le fait que son produit soit déperlant et imperméable (présence de membrane), il n’y a pas de raison de s’inquiéter. Dans le doute, laissez un commentaire en fin d’article pour que l’on puisse prendre le temps de regarder et de vous donner notre avis.

B. La respirabilité

Une parka imperméable c’est bien à condition qu’elle soit respirante, sans ça, l’eau qui s’infiltrera dans votre parka ne sera autre que votre transpiration (pas sexy dit comme ça hein ! 😬 ). C’est pourquoi d’ailleurs, je ne recommande pas forcément le port du fameux ciré en PVC lors d’un effort physique (par exemple à vélo) ou lors d’un déplacement en transports en commun, car même s’il est imperméable pour le coup, la respirabilité elle, frôle les 0%. Revenons-en à nos moutons, c’est le cas de la parka qui nous intéresse aujourd’hui. Même si c’est un élément essentiel à prendre en compte quand on recherche une parka, il est difficile de connaître précisément le pourcentage de respirabilité d’une parka, puisque cela va dépendre du tableau de données utilisé par la marque, mais plus largement de la technologie utilisée. Sur certaines fiches produits concernant des parkas techniques, il n’est pas rare de trouver la donnée qui indique la respirabilité de la pièce (breathability pour les bilingues). Pour une parka que vous souhaitez porter tous les jours, autrement dit « urbaine », il faudra simplement veiller à ce que la parka soit respirante. Si pour les amoureux de techwear ce point est essentiel, fiez-vous simplement à ce qui est indiqué sur la fiche produit ou demandez plus d’informations aux fabricants !

conseils choisir parka homme

C. Longueur (courte vs longue)

Si à l’origine la parka était mi-longue, puisqu’elle arrivait à la mi-cuisse, on la trouve aujourd’hui dans une version courte. C’est souvent un grand débat pour certains, alors que finalement cela va dépendre avant tout du style souhaité et de l’usage qu’on en fait. Bien entendu, on a tendance à dire qu’une parka courte ira davantage à une personne de petite taille et qu’au contraire, une parka mi-longue, voire longue correspondra davantage à une personne plus grande. Au-delà de ce principe, rien n’empêche une personne de taille moyenne ou de petite taille de porter une parka mi-longue (c’est mon cas par exemple). Pour vous donner un ordre d’idées, on dit que le bas de notre manteau ou de notre parka doit arriver à la mi-cuisse. À savoir qu’une parka plus longue protègera davantage le bas du corps du froid et de la pluie. Quoi qu’il en soit le choix de la longueur dépendra de votre style et vos envies ! 😉

Alors, courte ou longue ?

D. Les détails à prendre en compte sur une parka

Quand on se lance à la recherche d’une parka, il est important de ne pas délaisser certains détails, qui finalement, sont bien plus pratiques qu’on ne peut l’imaginer. Je vous propose de passer en revue ensemble les différents éléments qui feront peut-être peser du poids dans la balance et vous aidera à faire un choix entre deux, voire trois parkas différentes (oui, le meilleur choix possible).

– Le style : coupe et couleur

Avant d’aller plus loin, il faut se poser la question du style. Par style, j’entends la coupe, la couleur que l’on va choisir, et plus largement l’allure de notre parka. Il existe différentes coupes (longue, courte, près du corps, ample) qui vont chacune donner un rendu bien différent une fois portée. Pour la couleur, on a le choix, mais restant une grosse pièce, et donc un investissement à part entière (selon le budget consacré), il vaut mieux s’orienter vers une couleur sobre, pouvant être portée avec la grande majorité des pièces de notre dressing. Ainsi, du bleu marine, du noir ou encore du kaki feront parfaitement l’affaire. Bien entendu, d’autres teintes comme le marron, le beige sont aussi de bonnes options. Tant que la teinte vous plait et qu’elle s’harmonise avec vos autres pièces, c’est l’essentiel !

Parka exception paris olive

– Les cordons de serrage

En plus de la qualité de la fermeture Éclair (très important au passage ! 👍 ), il faut penser à regarder si la parka dispose de cordons de serrage. En plus de vérifier leur solidité, il est intéressant de voir où ils se situent. Généralement, on en trouve au niveau de la taille, ce qui permet resserrer notre parka, de bénéficier d’une coupe plus dynamique et d’un rendu différent par rapport à une coupe droite. On peut aussi en distinguer en bas de la parka, ce qui permet de réduire l’espace entre les cuisses et la parka et donc d’isoler encore mieux le corps du froids et de la pluie. Enfin, il n’est pas rare de trouver des cordons de serrage au niveau de la capuche, permettant encore une fois, de réduire l’espace entre la pièce et la tête et donc de protéger notre frimousse des intempéries.

Parka Aim Experience Ficelle

– La capuche

Ah la capuche, c’est certainement l’un des éléments les plus importants qui compose nos parkas. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle permet de protéger notre tête des pluies diluviennes. En plus d’offrir un côté pratique, une capuche sur une parka apporte de l’allure au vêtement. En cas de pluie, celle-ci devra être à la bonne taille, c’est-à-dire ni trop grande ni trop petite (sinon vous risquez de ressembler à Kenny dans South Park 🙄 ). Dans le cas d’une parka hivernale, une capuche doublée et épaisse sera un bon atout. Pour ce qui est de la fourrure, si elle peut faire polémique,  sachez qu’elle a avant tout un but précis : celui de protéger notre tête d’un froid glacial (j’ai bien dit un froid glacial, pas un hiver en France). Ah ! et j’oubliais : la présence d’une visière sur une capuche est un vrai plus !

Manteau-Wolbe-Visiere-Capuche

– Les poches (intérieures/extérieures)

Tout dépendra du style souhaité, une parka peut avoir des poches plaquées (x2 ou x4), des poches en biais zippées ou encore des poches discrètes avec une ouverture verticale. Sur certaines parkas d’hiver, il est tout à fait possible que l’intérieur des poches soit doublés en polaire (point important pour les plus frileux d’entre nous). À l’intérieur, on peut aussi trouver différentes poches, comme des poches secrètes zippées, pratique pour y glisser son smartphone ou encore son porte-cartes. Encore une fois, cela va dépendre des préférences de chacun. Il faudra cependant vérifier la qualité des zips et des pressions (si possible, car ce n’est bien évidemment pas simple s’il s’agit d’un achat en ligne). À noter que certains zips sont renforcés pour éviter que l’eau ne passe et qu’il y a aussi parfois un rabat pour protéger la fermeture.

parka momen poche externe

– Les coutures soudées ou thermosoudées

Ce genre de détails se retrouve très souvent sur des pièces plus techniques (et plus couteuses). Les coutures soudées (ou thermosoudées) veut dire que les coutures ont été étanchéifiées à l’aide de bandes spéciales pour empêcher l’eau de passer. Il suffit de mettre la parka à l’envers pour apercevoir ce procédé. S’agissant d’un procédé lent et technique, on retrouve ce genre de coutures majoritairement sur des produits haut de gamme.

Tissu technique anoralp

3. Quels composants choisir pour une parka ?

Dans cette troisième partie, on va s’attaquer aux différents composants de nos parkas et tenter au mieux de vous aiguiller sur le sujet. On parlera donc de matières, de technologies, mais aussi des différents rembourrages existants sur le marché. Si certaines de nos parkas sont réalisées à partir de matières synthétiques et techniques, sachez qu’il existe également des parkas confectionnées en coton ou encore en laine. Pour rendre ces matières naturelles déperlantes, on va appliquer un traitement déperlant qui va venir protéger la matière et faire glisser l’eau sur le tissu.

B. Les principales technologies imperméables à connaître

Depuis quelques années, on remarque plus d’intérêt vis-à-vis des matières techniques et notamment envers le techwear. C’est alors que des technologies encore réservées à des conditions extrêmes et à la pratique d’un sport en particulier font leur apparition dans la composition de certaines pièces urbaines. Toujours à la recherche de plus belles performances, d’une meilleure durabilité, mais aussi par amour des produits techniques, de plus en plus de marques s’orientent vers des matières reconnues et brevetées. Et c’est davantage vers les parkas d’hiver ou de mi-saison qu’on retrouve cet intérêt. Bien entendu, ajouter une membrane comme du Gore-Tex a un coût, ce qui se ressent forcément sur le prix de vente final. Ici, on va vous parler rapidement des principales technologies qu’on retrouve sur des parkas techniques (même si bien sûr, il y en a d’autres). Comme toujours, selon l’usage qu’on en a au quotidien, il n’est pas nécessaire de se tourner systématiquement vers ces dernières. Encore une fois, cela dépend essentiellement de notre usage et de ce que l’on souhaite. 😉

Comme il serait trop complexe et surtout peu intéressant de lister des technologies rarement utilisées et très couteuses (sachant également que certaines marques ont développé leur propre techno), on a décidé de se concentrer sur les deux principales technologies connues et qu’on peut retrouver sur une parka technique et urbaine :

– Gore-Tex

Je pense que ce nom est le plus populaire dans l’univers des vêtements imperméables et respirants et que vous connaissez certainement (au moins en partie) son fonctionnement. Aujourd’hui devenu une vraie référence, Gore-Tex était le premier tissu imperméable du marché (développé en 1969). Cette technologie est connue et appréciée pour sa faculté à laisser passer la transpiration (respirabilité) tout en conservant le corps au chaud et au sec (imperméabilité). Il faut savoir qu’il y a des normes strictes à respecter pour avoir l’accréditation Gore-Tex et qu’elles assurent un gage de qualité. Pour éviter les fuites, toutes les coutures sont étanchéifiées avec des bandes d’étanchement Gore-Seam.

Mais quel est le Gore-Tex qu’on retrouve sur nos parkas ?

Il existe différents types de Gore-tex qui ont chacun une résistance à l’eau différente. Les plus répandus et les plus populaires sont ceux qu’on retrouve dans la mode et dans des produits urbains : le Gore-Tex Paclite et Gore-Tex Softshell. Il s’agit des Gore-Tex les moins onéreux et les plus versatiles, convenant alors davantage à un usage urbain. La production est aussi simplifiée par rapport à des Gore-Tex plus poussés comme le Gore-Tex Active ou le Gore-Tex Pro.

Avis vêtements goretex

– Sympatex

Bon, Sympatex est le grand concurrent du célèbre Gore-Tex ! Sa membrane est elle aussi imperméable, respirante et coupe-vent (une technologie quasi-similaire à Gore-Tex). Seulement à la différence de Gore-Tex, elle apporte une dimension éco-responsable, soit une matière 100% recyclable et conçue à partir de matériaux biodégradables. Sympatex certifie également d’être sans risque pour la santé. Enfin, on la considère comme une des technologies les plus efficaces du marché actuel.

parka sympatex

En conclusion : sachez que si vous recherchez absolument une parka qui soit à la fois technique et urbaine, Gore-Tex et Sympatex sont de bonnes références en la matière. Au-delà d’un usage poussé, il n’est pas forcément nécessaire de se tourner vers ce genre de technologie. Il est d’ailleurs possible qu’une marque développe sa propre technologie, je pense notamment à la matière Blocktech d’Uniqlo, H²O de Patagonia ou encore OmniDry de Columbia. Globalement, on est sur des technologies quasi-similaires qui cochent presque le même nombre de cases. Enfin, si vous êtes confronté à une petite pluie (sur un laps de temps limité), vous pouvez limiter les frais en vous tournant vers une déperlance basique ou une imperméabilité modérée. Au-delà d’une exposition de 15/20 min sous une pluie diluvienne, vous pouvez vous tourner vers une imperméabilité au moins égale à 10.000 mm (entrée en la matière sur un produit imperméable).

C. Quelle doublure choisir pour une parka ?

Au-delà de ses performances face à la pluie et aux autres intempéries (vent, neige, grêle, que sais-je ?), il est important de vérifier si la parka comporte une doublure ou non. C’est un point encore plus essentiel lorsqu’on se met à la recherche d’une parka pour l’hiver, voire la mi-saison. Bien entendu, en absence de doublure, il sera aussi possible d’ajouter des couches comme un liner, un gilet ou une veste sans manches sous notre parka. On va donc parler ici des différentes doublures :

– Le coton

Sur les parkas les plus légères et donc idéales pour la mi-saison, il n’est pas rare d’y trouver une doublure réalisée en coton. Pour le printemps ou l’automne se sera bien évidemment suffisant. Pour des températures hivernales, passez votre chemin, à moins de jouer sur les couches et les matières en ajoutant d’autres pièces sous votre parka.

– La laine

Plus chaude que le coton, la laine possède également des propriétés thermorégulantes qui en fait une matière intéressante pour la doublure d’une parka. Même si elle isolera votre corps, une doublure en laine ne sera pas suffisante pour affronter les froids extrêmes. La laine est cependant une très bonne option pour ceux qui résident dans une région où les hivers ne sont pas rudes, mais doux.

– Le duvet et les plumettes 🦆

On retrouve du duvet et des plumettes (d’oie ou de canard) sur des parkas premiums, mais aussi sur des parkas faites pour affronter le grand froid. Pour ceux qui ne le savent pas, le duvet est situé sous le ventre et sous les ailes de l’oie ou du canard. Étant à la fois souple, léger, et même gonflant, c’est la partie la plus précieuse du plumage. À l’inverse de ce que l’on pourrait croire, la plume n’est que très peu utilisée pour le rembourrage de nos parkas. Pourquoi ? Parce que c’est la partie la moins noble du plumage, elle est rigide et peu élastique (moins confortable et isolante). On privilégie alors les plumettes, situées sur le duvet. Une petite plume qui a pour particularité d’assurer l’homogénéité du remplissage de la parka tout en donnant du gonflant.

Est ce qu’il existe plusieurs qualité de duvet ?

La réponse est oui, tous les duvets ne se valent pas. Plusieurs paramètres viennent en compte : la localisation de l’élevage (un canard venant d’une région froide aura un duvet plus performant), l’âge de l’animal (un canard plus âgé offre un meilleur duvet qu’un jeune canard). Et si vous devez choisir entre le duvet de canard ou d’oie, sachez que niveau performance c’est cette dernière qui remporte le combat !

test parka yves nobis miniature

– Le cas du polyester (ouate basique)

Il existe des parkas entrée de gamme qui possèdent un rembourrage uniquement réalisé à partir de matières synthétiques, soit généralement du polyester. Même si bien entendu, le polyester retient la chaleur corporelle, il ne tiendra pas aussi chaud qu’un duvet. De la même façon, le polyester retient la chaleur corporelle, mais n’évacue pas la transpiration. On parle ici souvent de ouate basique : un rembourrage classique en fibre de polyester. Elle est principalement utilisée en entrée de gamme. Encore une fois, tout va dépendre de l’usage qu’on en fait et le besoin qu’on en a.

– Les rembourrages synthétiques (Polartec, Climashield, Primaloft, etc.)

Concernant les produits techniques, le rembourrage synthétique n’est pas à proscrire, bien au contraire. Il s’agit d’une alternative aux duvets et aux plumettes d’origine animale. Voici donc les principaux rembourrages synthétiques qui dominent le marché (bien sûr, il y en a bien d’autres) :

    • Polartec

Très connu dans le milieu, les tissus synthétiques Polartec imitent les propriétés isolantes de la laine tout en étant plus respirants, durables et plus faciles à entretenir. Les fibres vont donc retenir l’air et la chaleur créés par notre corps tout en évacuant efficacement la transpiration. C’est une fibre qualitative, résistante et intéressante par ses propriétés.

    • Climashield

Climashield fait partie des meilleures isolations synthétiques du marché. Il s’agit du spécialiste des filaments continus. Fournissant l’armée américaine depuis plus de 30 ans, on apprécie cet isolant pour sa durabilité, sa légèreté, et ses performances thermiques. Une vraie référence dans le milieu !

    • Primaloft

Également bien présent sur le marché, Primaloft segmente son offre en trois gammes (à trois niveaux de qualité différents) : Gold, Silver et Black. Comme ces autres compères, il s’agit également d’une des meilleures isolations. Comme Climashield, ils ont notamment collaboré avec l’armée américaine pour produire des produits performants et hautement isolants.

    • Thermolite

C’est une isolation qu’on retrouve notamment sur certains produits de la marque française Aigle ou encore chez Patagonia. Selon différents critères de qualité, Thermolite propose différentes gammes de rembourrages techniques. L’isolant conserve la chaleur corporelle et évacue la transpiration et l’humidité.

En conclusion : si vous recherchez une parka pour la mi-saison ou pour l’hiver, il faudra donc être vigilant quant à son isolation. Dans le cas d’une parka légère, soit pour la mi-saison, vous n’êtes pas obligés de prêter trop attention à sa doublure. Par contre, si vous recherchez une parka pour affronter le froid, on vous conseille de vous tourner vers une doublure en duvet et plumettes ou vers un rembourrage synthétiques performant. Là encore, c’est selon vos préférences et vos convictions, car les deux se valent plus ou moins.

4. Où trouver une parka de qualité ?

Comme à notre habitude, on vous propose de découvrir une liste (non exhaustive) de marques classées par gammes de prix !

A. Parkas à moins de 300 €

Sous la barre des 300€, on peut considérer qu’on est dans l’entrée de gamme. Ici, vous trouverez des marques qui proposent des parkas abordables avec de belles finitions. Pour la plupart, elles auront simplement un traitement déperlant et une doublure en matière synthétique (souvent en polyester). Dans cette gamme de prix, il est cependant possible de trouver quelques jeunes marques qui ont misé sur l’absence d’intermédiaires, permettant alors d’offrir un produit plus technique (parfois même imperméable) à un prix raisonnable. Dans ce budget, il ne faut pas s’attendre à trouver une parka premium (performante et extremement isolante), mais un produit pouvant tenir plusieurs hivers dans une région douce. Si vous recherchez une parka et que vous ne souhaitez pas mettre plus de 300€, c’est donc par ici que ça se passe :

B. Parkas entre 300 € et 500 €

À plus de 300€ on peut alors espérer trouver une parka plus technique et isolante (tout en restant vigilant quant aux informations présentes sur les fiches produits). On trouvera donc des parkas imperméables ou déperlantes avec un une doublure chaude et isolante (souvent synthétique). C’est également dans cette tranche de prix qu’on trouvera des parkas faites pour durer et qui nous protègeront du froid et des intempéries sans grandes difficultés. Si vous avez un budget plus important et que vous souhaitez vous tourner vers un modèle de parka plus performant avec une matière technique, vous trouverez certainement votre bonheur dans cette tranche de prix :

C. Parkas au-dessus de 500 €

Au-dessus de 500€, le champ des possibles est ouvert ! Si vous avez un budget supérieur à 500€, vous allez pouvoir vous faire plaisir et dénicher une parka technique et performante. Encore une fois, je me répète, mais j’insiste sur le fait que le budget et le choix vont essentiellement dépendre de l’utilisation que vous en avez. Ici, vous trouverez des technologies et des particularités intéressantes. Il s’agit d’un achat raisonné et d’un produit qualitatif qui va vous aider à apprécier la pluie et le froid ! 😁

Si vous souhaitez ajouter votre pierre à l’édifice (car on n’a pas énuméré toutes les marques qui proposent des parkas), n’hésitez à nous suggérer des marques qui proposent de belles parkas en commentaire ! 😊

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation prenne quelques heures (notamment la nuit quand on dort).

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles