Jeans Bruts Selvedge : notre comparatif

Après notre comparatif t-shirt du mois dernier, nous avons décidé de nous intéresser à un nouvel incontournable de la mode masculine, à savoir le jeans brut. En effet, depuis que le jeans est jeans, l’homme a toujours eu une relation particulière avec ce genre de modèles. On ne peut d’ailleurs trouver quasiment aucune pièce qui ait survécu aux tendances de mode successives sans ne jamais perdre son statut d’incontournable. Aujourd’hui, nous en avons mis 10 côte à côte afin de les comparer et de les noter. Voici notre comparatif de 10 jeans bruts pour homme :

jeans brut homme qualite

1. L’histoire du jeans

Contrairement à ce que l’on peut penser, les pantalons réalisés en denim existaient déjà bien avant l’arrivée de Levi’s sur ce marché. En effet, on retracerait son origine au 17ème siècle durant lequel les marchands anglais auraient déformé le nom de cette matière achetée dans le Sud de la France nommée le sergé de Nîmes. Ceci dit, le tournant de l’histoire fut à n’en pas douter l’obtention du brevet 139,121 nommé « improvement in Fastening Pocket-Openings » obtenu par deux hommes : Levi-Strauss, un bavarois et Jacob Davis, un letton, ayant émigré aux Etats-Unis aux alentours des années 1850. Le second étant tailleur se vit demander par une cliente la confection d’un pantalon solide à son mari qui durerait plus d’une année de travail. Tout à fait au hasard, Davis tomba sur un vieux tas de rivets en cuivre et eut l’idée de les accrocher aux extrémités les plus sensibles du pantalon. Nous sommes alors le 20 mai 1873 et le jeans est né !
En savoir plus dans notre article sur l’histoire du jeans

levis logo vintage

2. Les critères pour choisir un jeans

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il semble important de détailler les points qui font qu’un bon jeans est un bon jeans. Ces critères, nous les avons établis fort de nos expériences d’achat et en récoltant des avis de professionnels. Ils serviront également de guide pour noter les modèles de ce comparatif.

A. Le tissu

Comme pour toute pièce de mode, il va de soi que la matière dans laquelle elle est réalisée sera primordiale. Ainsi, pour les jeans, on parle de denim « selvedge » (ou selvage), signifiant qu’il a été tissé sur des métiers traditionnels, donnant une armure bien plus serrée et bien plus robuste que sur un métier moderne. Généralement, on reconnaît un tissu selvedge par la lisière colorée qu’il forme à son extrémité. Dans le cas d’un jeans ce sera a l’intérieur de la jambe, tout au long de la couture extérieure que l’on peut apercevoir au niveau de l’ourlet. Plus qualitatif, ce tissu a également un plus bel aspect et un toucher rigide. Pour plus d’informations, voir notre article Qu’est ce que le denim selvedge ?

edwin-japanese-denim

Notion de poids

Sachez qu’un tissu de jeans est d’épaisseur variable et que dans l’esprit, il ne témoigne en rien de sa qualité (dans les faits, les marques qui se risquent à des épaisseurs certaines sont souvent des valeurs sûres). En général, un tissu se mesure en grammes au m², en gros, on découpe un carré de 10×10 cm et on le pèse. Pour le denim, c’est la même chose sauf qu’un utilise le système de mesure anglo-saxon, à savoir en onces (Ounces, ou Oz). De ce fait, certains jeans seront taillés dans des matières plus ou moins épaisses ce qui aura une incidence sur le confort, car plus le jeans sera lourd, plus il sera rigide et il sera difficile de le « casser » (de l’assouplir) afin de gagner en confort. Si vous n’avez pas l’habitude, un modèle de 12oz peut vite s’avérer trop épais et rigide pour vous. Alors que pour certains, il sera bien trop léger. Enfin, sachez qu’un jeans lourd aura tendance à obtenir un délavage bien plus marqué au fil des ports, raison pour laquelle il est prisé des puristes.

ed-80-rainbow-selvedge-coutures

B. Les finitions

Encore une fois, ce critère attrayant à tout vêtement comporte des spécificités en ce qui concerne le jeans. Ainsi, si on se base sur les classiques du genre, on attendra fortement la présence de :

a. Les boutons
Ils sont une partie importante de tout jeans et se doivent d’être solides et résistants à divers éléments. Imaginez que votre bouton ne tienne pas et que vous deviez le changer, ou pire, qu’il rouille. En la matière, il n’y a pas de recette miracle et les marques utilisent toutes sortes de métaux selon leur habitude.

bouton-cuivre-edwin-jeans

b. Les rivets
Ils doivent offrir les mêmes caractéristiques que le/les boutons afin de garder le tout harmonieux visuellement. On les choisit donc dans la même couleur et dans le même métal que celui des boutons. Aussi, ils doivent impérativement être solidement fixés, car tout le monde n’a pas une riveteuse à portée de main chez soi. Selon les marques, on les trouvera dans des formes diverses et selon les jeans, on pourra même en trouver sur les poches arrières, plats, afin que les cow-boys n’abîment pas la selle de leur cheval, mais c’est aujourd’hui bien plus rare.

edwin-rainbow-selvedge-coin-pocket

c. La poche monnaie (coin pocket))

Dans le langage couramment utilisé pour le prêt-à-porter, on parle de « pantalon 5 poches » pour désigner le jeans. Outre les quatre poches principales (deux devant, deux derrière), la cinquième est cette petit encoche (rivetée dans le meilleur des cas) que l’on trouve à droite, cousue sur la poche principale. A l’origine, elle était prévue, lors de l’invention du jeans à la fin des années 1800, pour y loger une montre à gousset. Au fur et à mesure du temps, on lui a trouvé divers usages et divers noms, d’où le plus utilisé « coin pocket ». Elle peut arborer diverses finitions tel qu’un liseré, au même titre que l’ourlet d’un jeans.

d. Les coutures
Elles seront un point sur lequel il faudra rester absolument intransigeant et elles devront être impeccables avant achat. Ainsi, vérifiez-donc la netteté des points et leur distance. Au plus ils sont rapprochés, au plus la couture sera solide. Signe de qualité : parfois les extrémités sensibles comme les coins de poches seront munies de points d’arrêts. Enfin, dites vous qu’un fil qui pend, c’est peut être un futur trou dans votre jeans.

edwin-ed80-selvedge-details

C. La coupe

Une bonne coupe de jeans est un élément totalement subjectif tant de nombreux paramètres sont à prendre en compte sur ce point. Le principal : une même coupe ne va pas à toutes les morphologies. Ceci dit, chaque personne peut aujourd’hui trouver le jeans qui lui siéra le mieux grâce à la variation des paramètres d’entrejambe (taille haute, taille normale, taille basse) et de jambe (droite, skinny, slim, tapered…)

jeans selvedge made in france

L’élément de coupe est ainsi devenu totalement subjectif et dépendra uniquement de la manière dont vous aimez porter vos jeans. Néanmoins, on peut retrouver une base commune pour savoir qu’un jeans va bien. Tout d’abord la taille : vous devez pouvoir difficilement fermer le dernier bouton sans toutefois forcer comme une brute. Le jeans de détendra (de l’ordre de 2 cm) par la suite et vous vous sentirez bien plus confortable. Il doit ensuite respecter les caractéristiques de coupe annoncées par rapport à votre morphologie. Par exemple, je choisis un slim, il doit être coupé près du corps sans toutefois mouler les cuisses, les fesses et les mollets.

3. Notre comparatif

Pour les biens de ce sujet, nous avons sélectionné divers modèles de jeans bruts en variant les marques, les coupes et les prix. Aussi, nous avons décidé de ne nous concentrer que sur des modèles bruts afin de présenter des comparaisons viables. Car le jeans brut est une des pièces de mode les plus répandues, il a fallu faire des choix et se passer de certains modèles. Pour chaque jeans, un comité de 4 experts a été réuni afin de déterminer des notes sur la toile des modèles, leur finition et leur coupe. Ainsi, nous avons obtenu une moyenne globale pour chaque. Entrons sans plus tarder dans le coeur du sujet avec nos 10 modèles de jeans bruts passés au crible.

presentation comparatif jeans

APC

Modèle testé : « Petit Standard »

Voici désormais un des plus grands classiques lorsqu’il s’agit de parler de jeans selvedge. En effet, depuis ses débuts en 1987, APC a conservé dans sa gamme toute sa panoplie de coupes réalisées dans un tissu japonais 14,5 oz (provenant de chez Kaihara denim). Au fil des ans, la recette n’a été que peu modifiée au vu du succès des modèles auprès du public, débutants comme avertis, qui ont longtemps prisés les jeans de la marque pour leur excellent rapport qualité prix. Entre nos mains aujourd’hui, nous avons eu une de leurs coupes les plus populaires, le « Petit Standard ». C’est un vrai slim avec une jambe ajustée de haut en bas et une taille normale. Son design est très minimaliste, un jeans 5 poches avec 5 passants, des rivets argentés sur le devant et une boutonnière classique. Enfin, les jeans APC sont à présent produits au Vietnam (auparavant c’était à Macau en Chine).

Jeans Apc Petit Standard Selvedge

Essayage

La où le bât blesse chez APC, c’est notamment lorsque vient le moment de choisir sa taille, rendant la question une des plus commentées sur les forums de mode du monde entier. Comme tout le monde aurais-je envie de dire, moi aussi je me suis trompé la première fois en me retrouvant avec un modèle trop large. Mon conseil alors, optez pour 1 taille de moins que votre habituelle (je fais habituellement du 32, j’ai pris le « Petit Standard » en 31). La première fois qu’on le voit en vrai, le jeans séduit immédiatement par la beauté de sa toile. Elle est assez claire et offre de superbes reflets laissant présager un bon vieillissement. Son toucher rigide est également signe de qualité et lorsqu’on enfile le jeans, on se rend compte pourquoi APC est une référence en matière de jeans. Sa coupe est fidèle à ce qu’annonce la fiche technique, à savoir slim avec un entrejambes normal, et son style épuré au possible ce qui peut être à double tranchant. Si les premiers jours ne sont pas vraiment des plus confortables, le jeans atteint vite son statut de seconde peau. En somme, la marque a réussi à créer ce qu’elle appelle un « nouveau standard » en matière de jeans, et ça c’est fort !

APC Petit Standard Avis

Toile 4.5 Stars (4.5 / 5)
Finitions 4 Stars (4 / 5)
Coupe 4.25 Stars (4.25 / 5)

Prix : 150€ chez Menlook

April 77

Modèle testé : « Dictator » Japanese Selvedge

On connait April 77 comme un vrai spécialiste du jeans, seulement ils ne proposaient jusqu’à présent de tissu selvedge que de manière épisodique. Désormais, la marque semble avoir pris la mesure de ce marché en « titularisant » plusieurs tissus qu’ils déclinent sur leurs modèles « Dictator » et « Joey ». Si la marque possède dans sa gamme un tissu selvedge générique, elle a lancé en 2015 une gamme spécial Japon dont le prix est plus élevé mais à la qualité supérieure. Les jeans bruts sont taillés dans un denim selvedge de 13.5 oz provenant d’Okayama et teint à l’indigo naturel. Le tissu se voit agrémenté de 5% de polyuréthane afin de garantir au tout un côté légèrement stretch. Concernant les caractéristiques du jeans en lui même, on est toujours sur du basique avec un modèle 5 poches orné sur le devant d’une boutonnière, de 5 rivets en cuivre et d’une ceinture à 5 passants. Sur la « coin pocket » on trouve comme de tradition sur les jeans de la marque un empiècement en cuir retourné contenant un médiator de guitare ainsi qu’un patch dans le même cuir logoté sur la poche arrière droite. Niveau coupe, on est sur du slim, taille normale. Enfin, la confection a été réalisée au Maroc.

APril 77 Dictator japanese selvedge

Essayage

Si l’on opte pour un jeans April 77, c’est généralement que l’on apprécie l’univers rock de la marque et ses coupes slims. A ce titre le « Dictator », coupe ici choisie, peut se targuer d’être une référence en la matière, ayant fait son succès. Sur le site, il est conseillé de choisir ce jeans une taille en-dessous, certainement afin de prendre en compte la détente future du tissu. Au déballage, on découvre un jeans bien cartonné, au tissu rigide et épais et une couleur assez particulière avec des fils blancs créant cet effet limite moucheté grâce au tissage particulier de ce denim. Ayant donc choisi le jeans dans une taille en dessous sur les conseils de la marque, le premier enfilage est plutôt difficile étant donné la coupe vraiment slim du « Dictator ». En effet, je n’avais pas autant envisagé qu’il moule autant mes cuisses et mes mollets qui ne sont pourtant pas des plus épais. Le dernier bouton se ferme également difficilement, ce qui est pour le mieux si l’on prend en compte que le tissu se détendra. A première vue, le tissu fait encore plus sensation une fois porté. Quant à la coupe, elle relève plus de ce que l’on pourrait nommer « skinny », et dans cette mesure elle semble parfaite. Ne vous méprenez-donc pas sur ce point ! Aussi, au bout de quelques ports (de l’ordre de 3 journées), le jeans se détend vraiment pour atteindre un confort bien meilleur.

APril 77 Dictator japanese selvedge porte

Toile 3.5 Stars (3.5 / 5)
Finitions 3.75 Stars (3.75 / 5)
Coupe 4 Stars (4 / 5)

Prix : 220€ chez April 77

Balibaris

Modèle testé : « Slim Mick »

Balibaris propose depuis 2012 un jeans selvedge parmi les pièces permanentes de sa collection. En peu de temps, la marque a réussi à faire son trou en proposant un produit de qualité à prix correct, à tel point qu’il est souvent cité comme référent pour ceux cherchant à se procurer un premier jeans brut de qualité. Pour hisser son jeans à un tel rang, la marque française a ainsi choisi un denim selvedge brut de 13oz fourni par le réputé japonais Kuroki. Concernant le reste, elle a joué a fond la carte du basique élégant, tout en simplicité. Son jeans est donc un 5 poches classique muni de boutons et rivets plats argentés. La ceinture comporte 5 passants dont un devant comportant un détail rappelant le selvedge du tissu. Sa coupe est slim aux cuisses et se resserre légèrement sur le bas pour atteindre un 17cm d’ouverture. Enfin, il est réalisé au Portugal.

Jeans balibaris slim mick selvedge

Essayage

La cote grandissante des jeans Balibaris n’est pas usurpée au déballage. La marque n’a pas souhaité faire dans l’original côté toile en présentant un basique de chez basique. En effet, elle est teintée d’un indigo profond qui fait forte impression. Les détails sont soignés avec ce passant à la finition selvedge, même si certains déploreront l’absence d’un joli patch en cuir à la ceinture. Quoi qu’il en soit, le niveau de finition respecte les standards du haut de gamme et rien ne dépasse. Si son épaisseur n’est pas sur le papier la plus grande de toute, le toucher de la toile est bien rigide et laisse sur les doigts quelques légères marques de teinture. Porté, le jeans dévoile un peu plus ses atouts avec sa coupe slim régulière. Dommage que l’entrejambes soit si bas, sinon elle aurait eu la meilleure notation de ce comparatif.

jeans balibaris slim mick porte

Toile 4.5 Stars (4.5 / 5)
Finitions 4.5 Stars (4.5 / 5)
Coupe 4 Stars (4 / 5)

Prix : 135€ chez Balibaris

Edwin

Modèle testé : « ED80 »

Si l’on consomme le jeans de telle manière aujourd’hui, à savoir brut et réalisé dans un tissu selvedge, Edwin n’y est pas étranger. En effet, son créateur étant amateur de culture américaine a importé les machines dont on ne se servait plus après la seconde-guerre mondiale du fait des politique de production à grande échelle aux Etats-Unis pour continuer à tisser le denim de manière artisanale. Dans cette mesure, Edwin est sans nul doute le plus authentique des grands jeaners. Il était alors impossible de ne pas faire figurer l’un de ses produits dans ce comparatif. C’est leur coupe « ED-80 », un « tapered » slim, se resserrant vers le bas que nous avons choisi ici. Il est réalisé dans un tissu selvedge 14oz provenant des ateliers Kuroki, fournisseur japonais de la marque. On compte 5 passants de ceinture, des poches rivetées sur le devant et une « coin pocket » à la finition selvedge. Le jeans se ferme à l’aide d’une boutonnière en métal argenté. Fait assez rare pour être souligné, les poches arrières ne comportent aucune surpiqûre, caractéristique habituellement indissociable des jeans Edwin. Aussi, on ne note la présence d’aucun patch en cuir. Enfin, ce modèle est assemblé en Tunisie.

edwin ed80 selvedge

Essayage

Lorsqu’on fait l’acquisition d’un jeans Edwin, d’autant plus si sa toile est selvedge, on est en droit de s’attendre à un certain standard de qualité. C’est effectivement le cas à première vue avec une toile présentant un bel aspect avec des reflets blancs réguliers et bien rigide au toucher. Si le fait d’avoir choisi pour de nombreux modèles exclusifs à l’Europe une fabrication au Maghreb peut être à regretter, le niveau de finitions reste impeccable ici. On apprécie toujours le selvedge d’une coin pocket ou encore les boutons argentés choisis par la marque. Aussi, pour ceux qui se demanderaient s’il est possible de trouver un de leurs jeans sans les fameuses surpiqûres des poches arrières, c’est certaines fois le cas pour toucher un public différent. Malgré tout, dommage de ne pas trouver ici de patch en cuir qui aurait apporté un plus en terme de design. En l’enfilant, la coupe « ED-80 » bien connue des amateurs de la marque s’avère être très efficace avec sa jambe slim de haut en bas. Malgré sa rigidité, le jeans est vraiment très confortable dès les premiers ports… « prêt-à-porter », comme on dit.

edwin ed80 selvedge avis

Toile 3.75 Stars (3.75 / 5)
Finitions 4 Stars (4 / 5)
Coupe 3.75 Stars (3.75 / 5)

Prix : 139,90€ chez Uncle Jeans

Gustin

Modèle testé : Postal Blue Skinny

Peu après son lancement en 2013, nous testions le concept Gustin et ses jeans de qualité supérieure à prix doux. Depuis, la marque a explosé, devenant vite une référence lorsqu’il est question de belles toiles. Son secret ? Un système de commandes groupées similaire au notre : ils proposent une toile et une fois qu’ils sont sûrs de pouvoir en produire l’intégralité, ils lancent la production et on reçoit son jeans un peu plus d’un mois après la fin de la vente.

gustin postal blue selvedge

La modèle que nous nous sommes procuré est taillé dans la toile que Gustin nomme « Postal blue ». Elle pèse 14oz, provient du Japon, se finit par un liseré bleu et se démarque par sa couleur indigo très claire, plus que celle d’un jeans brut classique. On retrouve sur ce jeans les ingrédients classiques de chez Gustin avec ses 5 passants de ceinture dont un comportant une finition selvedge sur le derrière et la présence d’autant de rivets sur le devant. Au dos, on note la présence d’un patch en cuir naturel gravé du logo de la marque ainsi que la finition signature avec ce trait de couture bleu électrique. Nous avons sélectionné leur coupe skinny, qui est un slim sur tout le long du jeans. Enfin, cette pièce est réalisée aux Etats-Unis.

Essayage

Mon expérience avec Gustin a toujours été très mitigée, non pas pour le niveau de finition de leurs produits et la qualité de leurs toiles, puisqu’ici la marque américaine témoigne une nouvelle fois d’un produit se présentant de la plus belle des manières. Son tissu est atypique avec son bleu « postal blue » bien plus coloré que de coutume qui saute aux yeux. Le jeans est rigide comme il faut, affiche la totalité des caractéristiques classiques du genre, voire plus, et en ferait pâlir plus d’un sur le papier. Là ou Gustin est un achat compliqué à envisager, c’est au niveau de la coupe. En effet, leur slim est trop droit, leur skinny trop ajusté et il est quasiment impossible de connaitre sa taille du premier coup. Ca n’a pas manqué ici avec un jeans dont la fermeture du dernier bouton fut une épreuve difficile et qui moule mes jambes excessivement. Plus d’un mois après une commande, c’est rageant de voir qu’il aurait mérité une taille de plus sans pouvoir faire machine arrière, même s’il se détend plutôt rapidement.

gustin postal blue selvedge avis

Toile 3.75 Stars (3.75 / 5)
Finitions 4 Stars (4 / 5)
Coupe 2 Stars (2 / 5)

Prix : 87€ chez Gustin

Lee

Modèle testé : « 101s Slim Rider »

Depuis quelques années, Lee rend hommage à sa riche histoire dans le monde du jeans avec la collection 101. A l’instar de son rival de toujours, la marque américaine propose ainsi tout une gamme de produits inspirés de ceux qui ont fait son succès à travers les âges. En tête d’affiche, on y trouve de nombreux jeans au tissu selvedge tissé au Japon dont celui que nous avons testé pour les soins de ce comparatif : le « 101S ». Pour sa confection, un denim brut à la finition selvedge blanche de 13oz a été utilisé. Les caractéristiques de ce jeans sont des classiques du genre : 5 passants, rivets sur le devant, patch en cuir logoté, boutonnière en métal, sans oublier les fameuses poches signature de chez Lee avec leurs surpîqures en vague et les coutures en croix. Niveau coupe, on est sur un slim devenant légèrement plus étroit à partir du genou.

Lee 101s rider

Essayage

Fort de son nom et de sa réputation, la gamme Lee 101 intrigue et séduit rien qu’avec le design de ses jeans. En effet, tout semble toujours se présenter parfaitement en amont, que ce soit au niveau visuel ou au niveau de la fiche technique. Et on n’est pas déçu à réception en constatant les superbes finitions et la toile au toucher rigide de leurs jeans. Objectivement, lorsqu’on n’y regarde de près, on ne voit rien à redire sur la pièce en elle même sauf des points subjectifs : les couleurs de la marque, la forme des poches, un tout qui pourrait sembler un peu trop pour certains. Quoi qu’il en soit, tout est soigné avec des rivets en cuivre, une alternance de surpiqûres jaunes et blanches et ces points en croix aux extrémités des poches arrières. Quant à la coupe, c’est un slim dans le sens premier du terme, ajusté tout au long de la jambe épousant les cuisses et mollets sans les mouler. Il est assez agréable à porter et offre un très bon tombé sur une paire de sneakers.

Lee 101s rider porte

Toile 4 Stars (4 / 5)
Finitions 3.75 Stars (3.75 / 5)
Coupe 3.25 Stars (3.25 / 5)

Prix : 129,90€ chez Uncle jeans

Levi’s

Modèle testé : « 501 » Selvedge

Si Levi’s a également lancé se gamme Vintage faisant revivre les produits de son glorieux passé tout en imposant un très haut standard de qualité et une fabrication américaine, le « king » mondial du jeans s’est également essayé à des tissus selvedge pour sa gamme générique. Selon les saisons et les arrivages, il est disponible sur diverses coupes comme le « 501 », « 504 » ou même « 511 ».

Levis 501 selvedge avis

Aujourd’hui, c’est le plus mythique des jeans qui concours dans ce comparatif avec sa fameuse étiquette rouge accrochée à la fesse droite. A vrai dire, il pourrait bien avoir servi de base à la quasi-totalité des modèles de cet article tant c’est une référence. Ainsi, les 5 passants, les rivets sur le devant mais pas derrière, la fermeture à boutons et même la toile selvedge, c’était lui le premier à les posséder. A ce propos, on est ici en présence d’un denim brut ayant subi le procédé maison « Water Less » économisant une quantité d’eau considérable lors de sa fabrication. Pour le poids, Levi’s a opté pour un léger 12oz , parti pris que l’on peut comprendre lorsqu’il s’agit de sa gamme principale. Enfin, la coupe du « 501 » a quelque peu évolué dans le temps, elle est toujours bien droite mais se resserre désormais légèrement à partir du genou.

Essayage

Difficile d’envisager faire un comparatif de jeans sans y faire figurer Levi’s. Le fait est que la marque semble se désintéresser de tissu selvedge pour sa gamme générique et ne les réserve souvent qu’aux Levi’s Vintage ou Made & Crafted. En le voyant aux côtés de tous les modèles présentés, on ne peut s’empêcher de penser qu’il ne joue pas dans la même cour à différents niveaux. La toile bien que selvedge n’est pas aussi rigide et a un moins bel aspect général même si elle demeure qualitative, les finitions sont honnêtes mais sautent moins aux yeux que celles de la concurrence. Enfin, la coupe est devenue trop large face aux attentes qui ont évoluées avec le temps. Clairement, il ne joue pas dans la même cour et a souffert, on l’avoue volontiers, de la jeunesse relative des membres du jury.

levis 501 selvedge

Toile 3 Stars (3 / 5)
Finitions 2.5 Stars (2.5 / 5)
Coupe 2.5 Stars (2.5 / 5)

Prix : 119€ chez Levi’s

Naked & Famous

Modèle testé : « Super Skinny Guy »

En quelques années d’existence, la marque canadienne Naked & Famous a fait son trou pour devenir un nom référent en matière de jeans de qualité (qui ne se troue pas). Son créateur, Brandon est un grand passionné de culture japonaise et surtout de jeans bruts qui vieillissent sur leur porteur. Jusqu’à présent, il s’est signalé par quelques faits d’armes pour le moins particuliers, entre le jeans le plus épais du monde qui tient seul debout (37oz), celui qui sent la cerise lorsqu’on gratte, ça vous situe le genre de la maison.

Naked Famous Left hand twill selvedge

Dans une mesure plus sérieuse, la marque a une gamme bien complète de jeans bruts classiques dont l’épaisseur des toiles varie de très légère à bien plus épaisse. Une de leurs best-seller est indubitablement la « Left Hand Twill », un denim brut de 13,75oz provenant du Japon. Sa particularité est son tissage « main gauche » donnant ce twill bien plus doux et bien plus extensible qu’un twill naturel. Mis à part cela, il est digne de tous les classiques du genre avec sa ceinture 5 passants, rivets devant, boutonnière en métal et patch en cuir. Sa coupe est slim depuis le haut et se resserre progressivement.

Essayage

Etant moi même un fervent porteur des produits de cette marque canadienne connue des amateurs, j’allais pouvoir me rendre compte de son impact auprès d’un jury (dont je fais partie) n’ayant jamais pratiqué. Dès le premier regard, tout semble parfait en tout point : la toile a un superbe aspect et présente de légers reflets, elle est rigide au toucher et le niveau de finitions ne peut qu’impressionner tant il est bon. Le reste suit au niveau de la coupe avec un bouton a peine difficilement fermable et une jambe slim « juste ce qu’il faut ». Pour avoir porté ce modèle jusqu’à son plus haut niveau d’usure, je peux témoigner de sa qualité avérée. A vrai dire, on lui cherche encore des défauts.

naked famous super skinny guy essayage

Toile 4.5 Stars (4.5 / 5)
Finitions 4.5 Stars (4.5 / 5)
Coupe 4.5 Stars (4.5 / 5)

Prix : 160€ chez Centre Commercial

Nudie

Modèle testé : « Grim Timm »

On ne le sait pas forcément, mais Nudie est une marque de jeans originaire de suède. Après avoir conquis le marché scandinave, elles s’est répandue en Europe pour devenir un des noms qui comptent en matière de jeans. Les clés de son succès : la qualité de ses toiles, une excellente fabrication qui fait de ses jeans des produits durables et un certain travail sur les coupes. Au départ, on met toujours un temps d’adaptation pour s’y retrouver sur quel modèle choisir mais une fois son premier achat effectué, on est comme un poisson dans l’eau.

Nudie Grim tim selvedge

Notre coupe préférée chez Nudie, c’est la « Grim Tim » sélectionnée pour les soins de ce comparatif dans une toile selvedge de 14,75oz en coton biologique issue des ateliers d’un fournisseur japonais du nom de Kaihara Mills. On lui retrouve la totalité des caractéristiques génériques des jeans de la marque : une ceinture à 5 passants, une boutonnière et des rivets en métal puis ces surpiqûres oranges reconnaissables parmi mille. Au dos, il est équipé d’un joli patch en cuir clair et des fameuses décorations signature sur les poches. Sa coupe est un vrai slim dans le pur sens du terme et sa confection réalisée en Italie.

Essayage

À priori, opter pour un produit Nudie, à l’instar de certains de ses confrères, témoigne toujours d’une démarche d’achat fiable, d’un niveau de qualité minimum. Mais au moment de découvrir le jeans, ce qui a le plus marqué le jury est surtout son impact visuel. En effet, l’orange omniprésent des surpiqûres associé à sa teinture indigo provoquent la sensation d’être en présence d’un jeans tout droit sorti d’un dessin animé. Évidemment, cet aspect « trop neuf » s’estompera au fil des ports, même si l’impression de « too much » pourrait en refréner certains avant achat. Concernant le niveau de finitions, il est très bon et ne montre aucune faille et surprend par la propreté de ses coutures resserrées et renforcées aux points sensibles. Une fois enfilé, on ne peut qu’apprécier sa coupe slim, sa taille normale et ton tissu rigide qu’il faudra quelques ports pour casser. Indéniablement, c’est une valeur sure.

nudie grim tim dry selvedge

Toile 3.75 Stars (3.75 / 5)
Finitions 3.75 Stars (3.75 / 5)
Coupe 4 Stars (4 / 5)

Prix : 180€ chez Nudie

Uniqlo

Modèle testé : Skinny Fit

Ces dernières années, Uniqlo à considérablement augmenté le nombre de ses points de vente sur le territoire français. Une aubaine pour les amateurs de jeans qui peuvent maintenant accéder bien plus aisément à leur modèle selvedge à bas prix qu’ils ont au fil du temps décliné dans diverses coupes et coloris.

Jeans uniqlo skinny selvedge

Pour ce test, nous avons sélectionné le modèle « skinny » dans sa version selvedge. A l’époque, le « slim » était déjà paru dans un test et sa coupe avait paru légèrement trop droite malgré toutes les satisfactions qu’il avait apportées. Ici, Uniqlo vise une clientèle en chasse du rapport qualité/prix imbattable en nous servant, comme à son habitude, une version on-ne-peut-plus basique. Taillé dans une toile de provenant des ateliers japonais de Kaihara Mills, on ne nous communique pas son poids mais sa part d’élasthanne. En outre, le jeans livre des caractéristiques classiques avec sa ceinture à cinq passants, ses rivets et son bouton en métal, puis sa fermeture éclair.

Essayage

Lorsqu’on va généralement chez Uniqlo, on est forcé de s’attendre à trouver une pièce qui soit un vrai basique. Ainsi, au milieu de tous ces modèles de qualité, il ne brille pas de mille feux et la différence de gamme se voit. Son tissu n’est pas des plus beaux et semble terne, il ne comporte ni boutonnière, ni patch en cuir, ni détails croustillants. Mais à proprement parler, si on laisse de côté le design, son niveau de fabrication est très bon et il ne présente aucun défaut d’insertion de boutons, ni ne fil qui dépasse. L’ourlet en point de chaînette est d’ailleurs soigné. Le toucher de sa toile permet d’évaluer son poids. Il est assez léger, absolument pas rigide grâce à son stretch et peut s’évaluer aux alentours des 12oz. Par contre, il est très difficile à enfiler et compresse les cuisses et mollets. La fermeture du dernier bouton, quant à elle, est une rude épreuve. Il aurait certainement mérité une taille de plus, mais d’après nos souvenirs, les toiles Uniqlo se détendent vraiment rapidement. C’est d’ailleurs le cas au second, puis troisième port. Au fond tout n’est pas parfait, mais avec ce jeans Uniqlo, on en a déjà pas mal pour le prix payé !

Uniqlo skinny selvedge jeans essayage

Toile 2.5 Stars (2.5 / 5)
Finitions 2 Stars (2 / 5)
Coupe 2 Stars (2 / 5)

Prix : 49,90€ chez Uniqlo

Conclusion

Voici à présent le moment de conclure avec notre tableau récapitulatif – qui je l’espère – vous serez nombreux à attendre avec impatience après avoir parcouru cette série de tests. Vous trouverez ci-dessous un résumé des notes que nous avons attribuées à chaque modèle ainsi qu’une moyenne qui constitue un indice intéressant pour pouvoir les classer. Vous trouverez à proximité immédiate le prix qui permettra d’apprécier le rapport entre les deux. Cela peut notamment permettre de faire un choix non pas en se basant uniquement sur la note finale, mais en se limitant à budget déterminé. Bon shopping !

MarqueModèleToileFinitionsCoupeNote TotalePrix
APCPetit Standard4,544,254,25150€
April 77Dictator Japanese Selvedge3,53,7543,75220€
BalibarisSlim Mick4,54,544,33135€
EdwinEd-803,7543,753,83139,90€
GustinSkinny Postal Blue Selvedge3,75423,2587€
Lee101s Slim Rider43,753,253,66129,90€
Levi's501 Selvedge32,522,5119€
Naked & FamousSuperskinnyguy Left Hand Twill4,44,54,54,5160€
NudieGrim Tim Dry Selvedge3,753,7543,91
180€
UniqloSkinny Selvedge2,5222,1649,90€

PLUS D'INFO SUR LA MARQUE

Accueil marques
  • Pratiques Sociales

    Et le jean brut selvedge de vos “amis” de Bonne gueule alors ? :)

  • Joe dit le demonte-pneu

    On ne l’a jamais testé et d’ailleurs même jamais vu ! Notamment par rapport à ce positionnement ambigu marque/media. Mais on ne doute pas que ce soit un bon produit ;)

  • Vincent

    Donc sous prétexte qu’on trouve le positionnement ambigu, on zappe les produits de la marque et on ne s’y intéresse pas ?

  • Joe dit le demonte-pneu

    Notamment oui mais on est surtout dans un sujet où la plupart des marques ont une notoriété et une légitimité bien plus importante sur ce type de produits.

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles