Comment s’habiller de manière plus responsable ?

Il y a quelques semaines, nous entamions une série d’articles sur la mode et l’environnement en partant du constat que la mode était devenue une des industries les plus polluantes. Cela fait des années que des associations environnementales, des marques, certains médias, etc. tirent la sonnette d’alarme, mais cette situation ne fait que s’aggraver. Les reportages TV sont ceux qui ont le plus d’impact car ils touchent un grand nombre de personnes. Mais à chaque diffusion, on a comme le désagréable sentiment que passée la vague d’indignation exprimée via les réseaux sociaux, rien ne change vraiment dans nos habitudes de consommation. Et les nouvelles du front sont toujours aussi mauvaises.

Alors si nous sommes de plus en plus nombreux à être d’accord sur le fait que cette situation est vraiment préoccupante, comment pouvons-nous agir ? Cette question, on se l’est avant tout posé à nous-mêmes, en tant que personnes. Puis en tant que média. A une époque où l’on parle souvent d’influenceurs, si on estime que Comme un camion a une influence, comment pourrions-nous la mettre au service d’une mode plus responsable ? Depuis des années, on peut considérer que le site a été un véritable tremplin médiatique pour des marques qui tentent de répondre à ce défi. Aujourd’hui, on aimerait pouvoir aller encore plus loin. Dans ce deuxième chapitre, on vous propose de passer en revue ce que l’on pourrait appeler les « bonnes pratiques » en matière de consommation responsable.

1. Faire le tri parmi ses vêtements

Selon plusieurs études, on porterait à peine 20 à 30% des vêtements que nous possédons. Autant dire qu’un bon tri de temps en temps est nécessaire ! Non seulement cela permet d’arrêter de conserver des vêtements que l’on ne porte plus, et de les remettre en circulation, mais également de mieux comprendre les erreurs que l’on a pu faire pour ne pas les reproduire. Ce tri a pour objectif de distinguer 3 familles de vêtements : ceux qu’on ne porte plus parce qu’ils sont légèrement abîmés, ceux qui ne conviennent plus mais qui sont en état d’être revendus, et ceux qui objectivement méritent d’être donnés.

Mode responsable donner

Chemise Basus | Pull Le Slip Français

A. Redonner une seconde vie à ses vêtements

En réalisant ce tri, on tombe souvent sur des pièces que l’on aime mais que l’on ne porte plus car légèrement abîmées ou tachées. Alors prenons le temps de nous en occuper ! Si on est un peu manuel et débrouillard, avec une brosse, de l’eau, un savon de Marseille, ou encore du fil et une aiguille, on peut nettoyer, recoudre ou retoucher un certain nombre de vêtements. On peut aussi confier ses vêtements au pressing ou à une bonne couturière ! Si vous vous demandez comment vous y prendre ? Quelles sont les réparations possibles ? Vous pouvez (re)découvrir un bon nombre de sujets qui traitent de l’entretien de ses vêtements avec des cas spécifiques concernant notamment des chaussures, des pulls, des blousons en cuir, etc.

Reparer Pull Bobine

B. Revendre

On a tous des vêtements en bon (voire parfait) état mais que l’on ne porte plus : ils ne sont plus à la bonne taille (ou on s’est rendu compte qu’ils ne l’ont jamais été), ils ne correspondent finalement pas à notre style, ou on s’en est tout simplement lassé. L’idéal est alors de prendre le temps de les mettre en vente, à l’occasion d’un vide-dressing ou via un service de petites annonces en ligne tel que Le Bon Coin, Vestiaire Collective, Videdressing ou Comme un camion puisque comme vous le savez (ou pas), nous proposons depuis un an et demi notre propre service. On fait ainsi de la place dans son dressing et on met de l’argent de côté pour pouvoir ultérieurement mieux l’investir !

Mode responsable revendre

Baskets Maison Standards | Téléphone OnePlus

C. Donner à une association

Enfin, concernant les vêtements que l’on ne porte plus et qui n’ont pas de réelle valeur marchande (ou qu’on ne souhaite pas vendre tout simplement), reste évidemment la solution de les donner. Nous vous recommandons alors d’aller faire un tour sur www.lafibredutri.fr qui est un site qui référence tous les points de collecte en fonction de sa ville. On peut donner ses vêtements à des associations bien connues telles que Emmaüs, La Croix Rouge Française ou Le Secours Populaire, mais également une multitude d’associations plus locales, qui organisent une collecte qui bénéficie aux plus démunis. A noter qu’il existe bien d’autres acteurs sur ce marché, dont le plus connu est Le Relais, qui est une société (coopérative et participative) qui a un objectif légèrement différent puisqu’elle collecte (via des containers) des vêtements qui sont ensuite triés, recyclés ou revendus.

Mode responsable donner

F. Faire un premier bilan

Réaliser ce tri permet alors de mieux comprendre les erreurs que l’on a pu faire en achetant des vêtements que l’on a finalement très peu (voire jamais) portés. Il permet d’entamer une réflexion sur ce qui nous correspond vraiment. Une réflexion que l’on va poursuivre en regardant les gens dans la rue, des looks sur internet, en essayant des vêtements en magasin, en se renseignant sur les marques, etc. Mais avant d’acquérir de nouveaux vêtements, il faut se poser les bonnes questions : Est-ce la bonne taille pour moi ? La coupe idéale ? Une couleur qui me va bien et que j’oserais porter ? A quelle occasion ? En cours, en rendez-vous, en soirée? En l’accordant avec quel type de pièces que je possède déjà ? En résumé, un bon achat doit répondre à un besoin précis, rarement à une pulsion.

2. Acquérir de nouveaux vêtements plus responsables

A. Etre plus attentif à la qualité

Si vous commencez à vous intéresser à la mode, notamment parce que vous souhaitez adopter une consommation plus responsable, vous verrez qu’il y a beaucoup de connaissances à acquérir mais on va vous faire gagner du temps : un t-shirt de qualité ne coûte pas 5€, un pull de qualité n’est pas vendu 15€, etc. Le prix est bien souvent un indice important concernant la qualité du vêtement proposé (même si on ne peut pas en faire une règle pour autant car certaines marques que l’on estiment « chères » dépensent en réalité bien plus en marketing qu’en coût de production). L’autre critère à prendre en compte est la fameuse étiquette qui nous informe sur la composition d’un vêtement, les éventuels labels, le lieu de fabrication, etc.

Mode responsable usage

En terme de qualité, mieux vaut privilégier les vêtements majoritairement composés de matières naturelles telles que la laine, le coton, le lin, etc. Il existe de nombreux labels textile qui sont globalement des gages de qualité. Et dans une logique responsable encore, il est évident qu’il vaut mieux privilégier des vêtements qui ont été produits en Europe plutôt qu’en Asie où les normes de production ne sont pas aussi strictes et les distances de transport plus importantes. Mais ce sont encore des critères à nuancer car des vêtements techniques, tels qu’une parka ou une tenue de sport, nécessitent le plus souvent l’utilisation de fibres synthétiques qui ont aussi des caractéristiques intéressantes, et sont le plus souvent fabriqués en Asie, car c’est aujourd’hui dans cette région du monde que l’on trouve les moyens de production les plus importants, et parfois même, un savoir-faire qu’on ne trouve plus ailleurs.

B. Investir dans de bons basiques

Si vous lisez fréquemment nos articles, vous aurez remarqué que l’on emploie souvent le verbe « investir ». Acquérir un vêtement de qualité est en effet une forme d’investissement car il coûte plus cher à l’achat mais peut être porté plus souvent et plus longtemps. Il y a donc une véritable logique économique, mais également écologique, puisque pendant ce temps là on ne renouvelle pas ce même achat. Le jean est par exemple un vêtement qui mérite toute notre attention car sa production a un impact environnemental important et il peut très rapidement s’user si on le choisit de mauvaise qualité. A l’opposé, un bon jean peut-être une des pièces les plus rentables de notre penderie. C’est un vêtement que l’on va porter très souvent et relativement longtemps (s’il est de qualité). Ce thème du bon basique, nous l’abordons très fréquemment, et dans le cadre de cette série nous avons prévu de réaliser deux sujets de synthèse :

A suivre : Les basiques à avoir dans son dressing
A suivre : Les marques de basiques à connaître

Mode responsable basiques

Dressing Gautier

C. Favoriser l’offre éthique

Un produit éco-conçu est un produit qui est pensé pour optimiser les quantités de matières premières utilisées, pour limiter la consommation d’énergie et l’utilisation de produits dangereux lors de sa production, et enfin limiter les quantités de déchets. De plus en plus de marques de mode font le choix de produire différemment et on trouve aujourd’hui une alternative éco-responsable pour quasiment chaque type de produits. Ces marques sont souvent moins visibles du grand public mais si vous faites partie des lecteurs réguliers, vous en connaissez un certain nombre, car on les met fréquemment en avant. Ce deuxième chapitre « Mode & Environnement » étant relativement long, on prévoit également un sujet de synthèse pour aborder précisément ce sujet.

A suivre : Les marques de mode éco-responsables à connaître

Mode responsable ethique

Chaussettes Hopaal | Baskets Veja

D. Pensez seconde main

Lorsqu’on souhaite s’acheter un nouveau vêtement, on devrait plus souvent avoir le réflexe de le rechercher en seconde main. Ecologiquement, ça permet d’acheter un vêtement qui a déjà été produit. Economiquement, ça représente l’opportunité d’acheter un vêtement de qualité mais moins cher. Pour un budget équivalent, plutôt que de s’acheter un vêtement de « fast fashion », on peut ainsi acquérir une pièce de qualité qui aura parfois été à peine portée. Reste bien sûr à dénicher cette pièce ! Et l’offre de vêtements d’occasion est clairement bien moins importante en mode masculine qu’en mode féminine. Et on a pu constater via le forum, puis via notre plateforme dédiée depuis, qu’il y avait une véritable attente pour pouvoir vendre ou acheter des vêtements d’occasion de qualité. On réalise actuellement une enquête pour pouvoir continuer à améliorer ce service (si le sujet vous intéresse, il est toujours temps de participer d’ailleurs ;)

Mode responsable petites annonces

A suivre : La mode de seconde main

 

3. Prendre soin de ses vêtements

Enfin, même si cela peut sembler être une évidence, il est bon de rappeler (j’espère qu’on vous apprendra 2-3 trucs au passage également ;), que prendre soin de ses vêtements permet de prolonger leur vie et s’inscrit donc dans une démarche responsable. Pour cela, il faut respecter les consignes d’entretien (cf. la fameuse petite étiquette encore), laver à la main les vêtements délicats ou utiliser un filet de protection, et globalement faire en sorte d’utiliser moins d’appareils électriques et de lessives, car ils consomment beaucoup d’énergie, beaucoup de lessives sont polluantes, et chaque lavage abîme un peu plus le vêtement et libère des fibres dans la nature (comme nous l’évoquions dans notre premier article).

Mode responsable entretien

Voici quelques bonnes pratiques à appliquer :

  • Laver moins souvent ses vêtements
  • Utiliser une lessive biologique
  • Faire tourner une machine uniquement lorsqu’elle est remplie
  • Privilégier les cycles ECO et plutôt à 30°C
  • Utiliser d’un filet de protection
  • Faire sécher ses vêtements à l’air libre plutôt qu’au sèche-linge dès que c’est possible
  • Bien étendre son linge pour limiter l’usage du fer à repasser

Pour préparer cet article, j’ai moi même fait en sorte d’appliquer un maximum de ces conseils. Il y a par exemple des vêtements, que je n’ai portés qu’une demi journée, ou une journée entière mais en restant chez moi sans avoir de grande activité physique, que j’ai juste suspendus dehors pour pouvoir les aérer et les reporter le lendemain. Ça fonctionne très bien ! Ça a éliminé le peu d’odeurs qu’il y avait dessus et je n’ai eu aucune réclamation de la part des personnes qui m’entourent.

A relire : notre guide d’entretien des vêtements

Bilan

Vous avez été nombreux à participer à notre enquête sur la mode et l’environnement. On vous interrogeait sur vos critères de choix d’un vêtement et vous avez placé la qualité perçue en tête (32%), suivie de la coupe (27%), le prix (21%), l’engagement écologique (14%) puis l’image de marque (6%). Mais on a bien conscience que les personnes qui ont répondu, sont pour la plupart des lecteurs réguliers, ayant une connaissance et une sensibilité plus importante sur ce type de sujets. Vous êtes par ailleurs 87% à prêter attention à la composition de vos vêtements et 73% au lieu de production. Ce qui n’est sans doute pas représentatif là encore des habitudes de consommation de la population masculine en général.

Mais comme certains l’ont également souligné : lire des blogs comme le nôtre a contribué à modifier votre vision de la mode et votre comportement d’achat. Notamment parce que vous avez découvert des marques qui correspondent à votre volonté de consommer moins mais mieux. On vous invitait également à réagir et on a découvert des commentaires passionnants. Plusieurs l’ont souligné à juste titre : nous avons entre les mains le pouvoir de changer les choses. Si on souhaite que l’industrie de la mode évolue, il ne faut pas attendre de loi, de jugement, de responsabilisation des multinationales, c’est à nous individuellement de modifier notre comportement d’achat. C’est la somme de chacune de ces micro décisions qui contribuera à faire réellement évoluer cette industrie. Je citerais d’ailleurs l’un d’entre vous pour conclure :

« On se remettra alors à choisir des produits pour ce qu’ils sont et nous apportent vraiment au lieu de consommer pour consommer. Il est temps de se responsabiliser car encore une fois, aucune entreprise ne polluerait, ne ferait travailler des enfants ou n’exploiterait la misère pour produire des articles de qualité médiocre si nous ne les achetions pas ».

Rendez-vous dans quelques semaines pour un 3ème article de cette série Mode & Environnement. On s’intéressera cette fois aux basiques à avoir dans son dressing.

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles