Comment choisir une chemise ?

Qu’on se le dise, la chemise est LA pièce indispensable à avoir dans son dressing. Véritable base du vestiaire masculin pour certains ou tout simplement symbole de l’élégance, on est tous d’accord pour dire que la chemise fait partie intégrante du style masculin. Formelles ou encore casual, il en existe dans différents tissus, dans tous les styles et surtout à tous les prix. Comme pour les autres basiques du dressing, il s’agit ici d’avoir un œil attentif quant à la qualité du tissu, au montage, à la coupe ou encore aux finitions, car investir dans de bonnes chemises c’est faire le choix de privilégier la qualité à la quantité. Au travers de cet article, on va tenter de répondre au mieux à toutes vos interrogations sur cette pièce essentielle de notre dressing :

Comment choisir une chemise

Sommaire

1. La petite histoire de la chemise
2. Les différents tissus de chemise
3. Les différents cols de chemise
4. Comment reconnaître une chemise de qualité ?
5. Comment choisir une chemise à sa taille ?
6. Les différentes coupes de chemise
7. Où trouver des chemises ?

1. La petite histoire de la chemise

Même si l’histoire de la chemise remonte à l’Antiquité, c’est seulement à partir du Moyen-Âge qu’elle commence à véritablement voir le jour. Loin d’être portée comme un vêtement élégant, on retrouve la « Camisia » comme un sous-vêtement ou encore un habit de nuit. À l’époque, l’ancêtre de la chemise était confectionné à partir de coton ou de lin et était blanche (car le vêtement était souvent bouilli pour des raisons d’hygiènes). La longueur exprimant le rang social, on dit que plus elle était longue, plus l’homme qui la portait était fortuné. C’est seulement à partir de la Renaissance que l’on portera la chemise comme un vêtement à part entière, sous un costume par exemple. D’ailleurs, afin d’espacer les lavages, on y ajouta un col amovible. Au XVIIIème siècle, cette pièce est plus fine et est fabriquée à partir de matières plus nobles comme la soie. Encore à cette époque, la chemise est toujours un moyen de distinction sociale. Ainsi, les personnes les plus aisées, comme les corps de métiers intellectuels, possédaient le fameux col blanc tant reconnaissable. Au milieu du XIXème siècle, grâce à la firme Brown, Davis & Co of Aldermanbury (située à Londres) on voit arriver les premières chemises fabriquées en séries. C’est d’ailleurs à cette même période que l’on verra d’autres coloris, comme les couleurs aux tons pastels portées par les Garibaldiens pour manifester des idées politiques. Puis avec la démocratisation du costume dans les classes plus populaires, on constatera une évolution de la chemise : rayures, carreaux, ou encore de nouvelles couleurs. Dans les années 1930 apparaissent les premiers cols fixes. Par la suite, la chemise ne cessera d’évoluer pour devenir cet indispensable du dressing masculin que nous connaissons aujourd’hui.

Histoire chemise homme

Remontons le temps jusqu’en 1880 avec les premiers costumes accompagnés d’une chemise blanche tant reconnaissable

2. Les différents tissus de chemise

Lorsque l’on recherche une chemise, il est important de commencer par déterminer la matière. En effet, outre la couleur, la coupe, ou encore les finitions, le choix de la matière reste essentiel. On privilégiera le 100% coton, notamment pour ses fibres résistantes et son confort. Ainsi, selon les différents tissages, la matière peut avoir un aspect et un toucher variable. Il existe différentes armures de tissage (l’armure de sergé, l’armure toile, ou encore l’armure satin). Si cette partie n’est pas tout à fait claire pour vous, on vous invite à consulter un de nos précédents articles traitant précisément du choix d’un tissu.

Les tissus de chemise à connaître

A. La popeline

La popeline est assurément le tissage le plus utilisé. Pas uniquement réalisé en coton, il n’est pas rare de trouver de la popeline de laine ou encore de soie. Tissé avec un fil de chaîne plus fin que le fil de trame, la popeline est agréable au toucher. Le tissage serré lui confère une bonne qualité. On retrouve, la plupart du temps, de la popeline pour les chemises formelles.

Chemise tissu popeline

Chemise en popeline de chez Howard’s

B. L’Oxford

Venant directement de la ville d’Oxford (en Angleterre), ce tissu a contrairement à la popeline, un tissage moins précis, ce qui lui vaut très souvent le surnom de « tissu à grains ». Le plus souvent, le fil de trame est coloré alors que le fil de chaîne est blanc. L’effet quadrillé du tissage est donc relativement visible. Ce tissu, associé à un col américain, donne une chemise casual, à la fois douce et solide.

Chemise tissu Oxford

Chemise en oxford de chez Norse Projects (modèle Anton)

D. Le twill

Le twill n’est autre que le nom anglais désignant l’armure de sergé. Visuellement, on le reconnait grâce aux diagonales formées par le tissage. Le twill est résistant, peu froissable et facile à repasser. Une chemise en twill est idéale pour l’hiver et peut être à la fois portée dans une tenue formelle que décontractée. On trouve également des chemises en twill workwear ou d’inspirations militaires.

Chemise twill Drapeau Noir

Chemise en twill de chez Drapeau Noir

F. Le denim

Le denim n’est pas présent uniquement sur nos jeans puisqu’on le retrouve également sur nos chemises. La solidité de cette toile de coton à armure de sergé est due à un tissage très serré. Généralement bleu indigo, une chemise en denim va se délaver et se patiner au fur et à mesure des ports. Ce type de pièce s’accorde parfaitement dans un look casual, workwear, ou encore même casual chic. Une chemise que l’on peut porter en toutes saisons !

Chemise denim Orslow

Chemise en denim indigo du label japonais OrSlow

Comment choisir sa chemise en jean ?

G. Le chambray

Le chambray est un tissu d’origine américaine, en armure toile, tissé avec une chaîne indigo et une trame blanche ou écrue. L’alliance entre ces deux couleurs étant la même que le denim, on obtient un effet « chemise de jean ». La chemise en chambray est plutôt légère et texturée. C’est une pièce que l’on peut également porter toute l’année : seule les beaux jours, en superposition dès que les températures baissent.

Chemise en chambray Our Legacy

Chemise en chambray de chez Our Legacy

H. La flanelle

La flanelle de coton ou de laine est obtenue par le biais du même procédé. On va gratter l’étoffe entre deux rouleaux avec des picots tournant en sens inverse. Ainsi, le tissu va s’effilocher sur la surface, ce qui va donner un aspect doux au toucher. La chemise en flanelle est idéale du week-end de l’automne à l’hiver.

Chemise flanelle portuguese Flannel

Chemise en flanelle de coton de chez Portuguese Flannel

3. Les différents cols de chemise

Découvrons ensemble les différents cols de chemises :

Les cols de chemise à connaître

A. Le col français

Autrement appelé le col classique, son ouverture est relativement légère et la largeur de ses pointes avoisinent les 6-7cm. C’est le type de col le plus courant puisqu’on va le retrouver autant sur une chemise formelle que casual. Une chemise au col français se portera très bien avec ou sans cravate. Même s’il peut être porté par la grande majorité d’entre nous, il s’accordera davantage aux visages plutôt ronds à petit cou.

B. Le col italien (cutaway)

C’est le deuxième col le plus commun. À la différence du col français, son ouverture est beaucoup plus large. Moins stricte que le français, il se porte avec une cravate assez large, voire sans pour un style plus décontracté. Comme pour le précédent, le col italien ira à toutes les morphologies, sauf aux hommes qui ont un fort tour de cou.

C. Le col anglais (tab collar)

On reste en Europe avec le col anglais qui est quant à lui facilement reconnaissable grâce à sa faible ouverture et à sa patte qui relie les deux côtés du col. Il s’agit d’un système qui permet de mettre en valeur le noeud de cravate, il est donc impensable de porter une chemise à col anglais sans cet accessoire. Étant un col que l’on va qualifier d’élégant, à l’inverse du col italien, on privilégiera une cravate relativement fine. Enfin, le col anglais a la particularité d’allonger le visage (à éviter pour les personnes ayant un cou large).

D. Le col américain (col polo)

Traversons désormais l’Atlantique à la découverte du col américain. On l’appelle également col polo car celui-ci était présent sur les chemises des joueurs de polo afin d’éviter que le col ne se redresse au niveau du visage des joueurs. Comme vous l’aurez compris, la particularité de ce type de col est que ses pointes sont maintenues par des boutons. Sans cravate et sous une veste il est à la fois chic et décontracté, mais il reste très souvent sur les chemises casual.

E. Le col cassé

Plutôt rare, le col cassé est réservé aux grands événements type cérémonies et cocktails. Il se porte avec un noeud papillon ou une lavallière et essentiellement avec un smoking. Comme pour le col italien, il convient mieux aux personnes ayant un cou plutôt fin et un visage allongé.

F. Le col inversé

Contrairement à un col classique, le col inversé est rentré à l’intérieur du cou, c’est-à-dire que les rabats du col ne se trouvent pas à l’extérieur et ne sont pas visibles. À mi-chemin entre un col officier et un col mao, il s’agit d’un col original au style casual. De ce fait, on oubliera la cravate et le nœud papillon.

G. Le col officier

Comme son nom l’indique, ce col tient son origine des uniformes ou veste officiers de l’armée. On le confond souvent avec le col mao, alors que c’est un simple pied de col dépourvu de rabat. Il s’agit d’une bande de tissu reliée par un unique bouton et sans revers. Le col officier est souvent associé à un style décontracté, car il ne permet pas le port de la cravate ou encore du nœud papillon.

Cols chemise homme

4. Comment reconnaître une chemise de qualité ?

Lorsque l’on recherche une ou des chemises pour compléter son dressing, on se doit de faire attention à certains points. On commence par jeter un coup d’œil aux coutures et aux emmanchures. On passe ensuite au crible les finitions comme le col, les poignets, les hirondelles de renfort ou encore les boutons. Pas de panique, on va reprendre ici chaque point et tenter de vous donner un maximum de conseils. Il ne faut pas oublier qu’en plus de la qualité de la chemise, on doit faire systématiquement attention à la coupe de celle-ci et au tomber général une fois portée. Une chemise doit être adaptée à notre morphologie, car une chemise trop grande ou au contraire trop petite peut très vite donner un effet disgracieux et ne pas nous mettre en valeur.

Forlife Chemise Popeline

La qualité du tissu : le titrage et le retors

Sauf cas exceptionnels, comme pour tous les vêtements, la qualité se traduit généralement par celle du tissu utilisé. Qu’on se le dise, une chemise est une pièce essentiellement composée de coton, de fils et de boutons, rien de plus. Il faudra faire attention à la qualité de la matière : le coton, la soie, la laine (dans le cas d’une flanelle) ou encore le lin. Pour cela, il ne faut pas hésiter à toucher la matière et vérifier l’épaisseur du tissu utilisé.

Comment choisir une chemise

On ne doit pas oublier que la qualité du tissu dépendra de la qualité du fil. On parle alors de titrage. Pour faire simple, sur une chemise, le titrage désigne la longueur d’un fil pour un poids fixe. Dans le cas d’une chemise, il s’agit du nombre de bobines pour une livre (anglaise). Généralement, on dit que plus le titrage est élevé, plus le fil est fin. Il n’est pas forcément utile de choisir un titrage au-dessus de 140, voire 170, car le tissu sera trop fin. En d’autres termes, un titrage élevé donnera un tissu extrêmement froissable, fragile et peu durable dans le temps. Dans le cas inverse, un titrage bas n’est pas forcément signe d’une qualité médiocre. Généralement, ces fils plus grossiers sont retrouvés dans les chemises plus casual (comme la flanelle par exemple). En règle générale, parmi l’offre, on retrouve des titrages allant de 80 à 120.

Chemise double retors

Dans le cas d’une chemise en coton, contrairement aux différents tissages évoqués précédemment (popeline, oxford, twill, etc.), on va porter attention au fil de coton utilisé. On parle souvent de retors ou de double retors (two-fold coton). Dans le cas du double retors, on utilise deux fils fins identiques (provenant de longues fibres de coton) que l’on va assembler ensemble en torsade pour ne donner qu’un fil. Généralement, ces tissus sont plus doux au toucher et surtout plus résistants (ils vieilliront aussi très bien). La texture est quant à elle plus intéressante, travaillée et les couleurs sont plus belles visuellement. Le tissu va cependant être plus épais et donc, être plus difficile à entretenir (à repasser notamment).

A. Les coutures

Dans la grande majorité des cas, la qualité d’une chemise passe par celle de ses coutures. De ce fait, elle doivent être précises et régulières sur l’ensemble du vêtement. Pour le voir, rien de bien compliqué puisque l’on peut directement jeter un coup d’œil aux coutures une fois la pièce entre les mains (un peu plus difficile sur internet, car on s’en rendra compte lors de la réception de la chemise). Sur une chemise, on aime qu’elles soient relativement discrètes et que les points de coutures soient rapprochés entre-eux. Même si on ne va pas systématiquement sortir son mètre, surtout lorsque l’on est en boutique, il faut savoir qu’à partir de 6 points/cm, on a des coutures de qualité qui tiendront dans le temps. D’ailleurs si vous en comptez légèrement plus ça ne peut qu’être mieux. Pour vérifier leur solidité, tout comme pour un denim, n’hésitez pas à tirer sur les différents morceaux de tissus.

Couture chemise

B. Les emmanchures

Les emmanchures sont également un point important à ne pas négliger lorsque l’on recherche une chemise. Dans le prêt-à-porter, la couture de la manche (celle présente le long du bras) se trouve dans le prolongement de celle qui allie le pan arrière et avant de la chemise. On retrouve cependant des coutures décalées sur certains modèles haut de gamme ou sur-mesure, il ne s’agit pas d’un défaut, loin de là, mais plutôt d’un détail technique intéressant. Même s’il serait bien difficile de s’en apercevoir sans le savoir au préalable, le fait de décaler les coutures va apporter un certain confort et une liberté de mouvement, évitant ainsi les possibles plis. Bien sûr, ce principe n’est pas appliqué aux chemises de prêt-à-porter.

Chemise emmanchure

C. Le col

Passons désormais au col, un élément qui à lui aussi toute son importance. Plus qu’un détail, un col bien cousu avec régularité va apporter de l’élégance à la pièce. Selon nos préférences et notre morphologie, il est important de bien le choisir certes, mais également de vérifier sa qualité. Un col de mauvaise qualité nuira considérablement le rendu de votre chemise. On commence alors par analyser sa rigidité, car si celui-ci est mou, il ne va pas avoir un joli tomber et bouger lorsque l’on tourne la tête. Dans le cas d’une chemise formelle, il faut donc être vigilant quant à la rigidité du col. Sachez qu’il est tout à fait possible d’ajouter des baleines de renforts qui vont venir aider à maintenir les pointes du col. Dans le cas d’une chemise casual, le fait que le col ne soit pas extrêmement rigide n’est pas forcément un point à relever. On doit cependant veiller à ce qu’il tienne bien et qu’il soit relativement épais.

Col chemise conseils

Concernant le montage, on distingue très souvent deux écoles : les cols thermocollés et les cols flottants. Un col thermocollé est composé de trois couches découpées sur un même modèle. La couche du milieu, la triplure, est thermocollante et trouve donc sa place entre les deux parties. On place l’ensemble du col dans un presse chauffante qui va véritablement assembler ces trois parties pour devenir une même pièce qui va être cousue par la suite. On retrouve ce type de montage peu couteux sur la grande majorité des chemises de prêt-à-porter. Sur certaines chemises, au fur et à mesure des ports et des lavages, le col thermocollé peut se décoller ou encore perdre sa forme initiale. Cela peut venir de la qualité de la colle utilisée. Bien sûr, aujourd’hui, on trouve de très bons cols thermocollés qui ne rencontrent pas forcément ce type de problèmes, qui sont très faciles à entretenir et qui par la même occasion vieilliront très bien dans le temps. Dans le cas d’un col non thermocollé, on va coudre directement la triplure aux deux autres parties. On évite alors les possibles cloques dues à la colle et l’impression d’un col cartonné. Ce type de col se retrouve généralement sur des chemises haut de gamme.

D. Les poignets

Autre détail d’une chemise, les poignets. Il faut savoir qu’il en existe plusieurs et que l’on peut parfois les personnaliser. Tout comme le col, les poignets de la chemise doivent être rigides et dotés de coutures fines et régulières. On veillera à ce que les boutons soient bien positionnés et qu’aucun fil ne dépasse. Parmi les différents poignets de chemise, on distingue la manchette carrée, la manchette à deux boutons, la manchette napolitaine, la simple cassée, la simple arrondie, puis la mousquetaire.

Poignets chemise homme

E. Les détails sur une chemise

En complément des précédents points abordés ensemble, je vous propose de passer en revue rapidement quelques détails supplémentaires qui viennent confirmer la qualité d’une chemise : les boutons, la présence ou non d’une poche, ou encore l’hirondelle de renfort.

Commençons par parler des boutons. Sachez que les marques les plus prestigieuses (et d’autres moins) utilisent de la nacre véritable. Difficile à reconnaître à cause de nombreuses copies, vous apprendrez à reconnaître la nacre au fil du temps avec votre propre expérience. Plus la nacre utilisée est épaisse, plus celle-ci est de bonne qualité et résistante. Au-delà de la nacre, il existe des boutons réalisés en plastique, en bois, en résine, ou encore en pression nacrée (sur des chemises en denim du style western). Les boutons viennent apporter cette petite touche supplémentaire aux finitions de la chemise. En plus de leur qualité, on doit faire attention à la façon dont ils sont cousus. La plus courante reste la couture en croix, mais on peut citer également la parallèle (moins solide que la première) et enfin la Zampa Di Gallina, une technique italienne (sous forme d’une flèche).

Les hirondelles de renfort sont discrètes, mais souvent utiles, car cet empiècement supplémentaire va venir protéger la jointure de part et d’autre afin d’éviter les déchirures du bas de la chemise. Un risque plus souvent présent lorsque l’on porte une chemise en dehors du pantalon, comme ci-dessous :

Très souvent, on retrouve davantage une poche plaquée sur les chemises casual que sur les chemises formelles. On notera qu’il existe plusieurs types de poches : la poche à pans coupés, la poche classique carré, la poche diamant, la poche rabat (comme sur une chemise en denim), la poche à pans ronds (comme sur la chemise ci-dessous que porte Tommy).

Hircus Chemise Poche

5. Comment choisir une chemise à sa taille ?

Voici quelques astuces pour ne plus pas se tromper sur la taille de sa chemise :

  • Épaules : les coutures doivent arriver au niveau de l’os de l’épaule
  • Taille du col : il faut pouvoir passer deux doigts, voire trois doigts sur le côté entre le cou et le col
  • Longueur des manches : déboutonner les manchettes et les laisser tomber en mettant le bras le long du corps. Laisser environ 2 cm au-dessus de la base du pouce
  • Taille torse : il ne doit pas y avoir de tension au niveau du troisième bouton (en partant du haut). Il ne faut pas se sentir serré en levant les bras
  • Longueur chemise formelle : prévoir une certaine longueur pour une chemise portée dans le pantalon (la chemise doit couvrir la braguette)
  • Longueur chemise casual : prévoir une longueur plus courte pour pouvoir la porter en dehors du pantalon (la chemise doit se trouver à la moitié de la braguette)

Guide des tailles de chemises

6. Les différentes coupes de chemise

Aujourd’hui, globalement, on distingue deux coupes de chemises : les coupes ajustées et les coupes droites. Choisir une chemise c’est aussi faire des choix en fonction de sa morphologie. Voici quelques conseils pour choisir la coupe de sa chemise :

A. Coupe ajustée

La coupe slim-fit ou ajustée a la particularité d’être plus resserrée au niveau du buste et d’être légèrement dessinée au niveau des flancs. Tout comme les pantalons slim, cette coupe va dessiner les formes du corps sans pour autant être trop moulante. On dit que la coupe ajustée est idéale pour les personnes ayant une morphologie en « V », c’est-à-dire adaptée aux hommes qui possèdent de larges épaules et une taille fine. C’est une coupe également conseillée pour ceux qui ont une morphologie en « I » (fin avec des épaules peu larges et pas de ventre). Par contre, il faudra faire attention à la taille choisie, on ne doit pas se sentir trop serré et les boutons ne doivent pas être sous pression. Un indice : si des plis se forment au niveau des boutons, la coupe ou la taille n’est pas adaptée.

Chemise coupe slim

B. Coupe droite (ou regular)

La coupe droite ou regular est la coupe la plus classique des coupes de chemises pour homme (et ce, depuis les années 80/90). On constate un retour des coupes amples et confortables. Comme son nom l’indique, elle est droite. Elle ne va pas dessiner les lignes du corps ou encore celles du buste. Moins élégante que la coupe slim pour certains, c’est la coupe que l’on retrouve majoritairement dans nos chemises casual. La coupe regular est facile à porter, mais encore une fois, il faudra faire attention à la taille que l’on choisie. Même si globalement, elle s’adapte à la plupart des morphologies, elle correspondra davantage aux personnes qui ont quelques formes et de larges épaules.

Chemise coupe droite

7. Où trouver des chemises ?

Pour vous aider dans votre quête de la chemise parfaite, on vous propose de découvrir une liste exhaustive de marques classées en fonction de leur gamme de prix (et par ordre croissant dans chaque gamme) ! Aujourd’hui, on trouve majoritairement des marques qui proposent des chemises milieu de gamme. Leur nombre étant relativement élevé, il s’agit d’une liste non exhaustive, voici notre sélection :

Costume Octobre Chemise

10 marques de chemises à connaitre

A. Marques de chemises entrée de gamme

Bexley

Même si l’on connaît la marque française pour ses paires de chaussures abordables, il faut savoir que Bexley propose également une offre complète en prêt-à-porter. Parmi les nombreuses pièces, on retrouve bien évidement des chemises. Affichées au prix de 50€, Bexley propose une grande variété de coupes, de tissus, de cols, mais aussi de coloris. Et comme pour ses chaussures, la marque a opté pour un principe de tarifs dégressifs : les 3 chemises sont à 99€ (au lieu de 150€) et les 5 chemises à 129€ (au lieu de 250€). Intéressant si l’on souhaite renouveler son stock de chemises annuel.

Site : www.bexley.fr

Hast

Hast est une marque de vêtements masculins créée en 2012 . Au travers de sa collection, Hast propose de jolies coupes et surtout de belles matières. Le but de la marque est de proposer le meilleur rapport qualité/prix possible. En découlent des pièces durables avoisinant un prix moyen d’une soixantaine d’euros. Notons que pour le prix de 94€, on a accès à la ligne premium de la marque qui vaut elle aussi le détour !

Site : www.hast.fr

Première Manche

Première Manche est une marque de chemises que l’on a découvert en 2016. Très vite, la marque se positionne sur le marché du « luxe abordable ». Les chemises sont au prix unique de 58€ (toutes matières confondues), ce qui représente un très bon rapport qualité/prix. On notera cependant que Première Manche propose une coupe unique (ajustée) et un type de col principal (italien). On trouve de belles chemises formelles auprès de ce spécialiste. Ces derniers temps, la marque travaille par ailleurs avec de très belles matières japonaises !

Site : www.premieremanche.com

Maison Standards

La marque Maison Standards propose un vestiaire masculin complet. Le prix de départ d’une chemise avoisine les 65€, on retrouve essentiellement des modèles de chemises casual comme des chemises Oxford, en chambray, en denim ou encore en flanelle. On aime les matières et les coupes modernes de leurs modèles. De bons basiques proposés à des prix abordables !

Site : www.maisonstandards.com

Carhartt WIP

Comme pour d’autres pièces du dressing, Carhartt WIP reste une marque recommandable. Les pièces sont simples, robustes et les collections toujours aussi intéressantes. Chaque nouvelle saison, je craque généralement sur une ou deux pièces dont des chemises. Des pièces résolument casual et facile à porter tout au long de l’année. La qualité est vraiment au rendez-vous (même si on constate une légère baisse ces dernières années). Chez Carhartt WIP, on trouve souvent des chemises au col américain réalisées en coton (popeline, oxford, denim, chambray ou encore flanelle). Le prix de départ se situe aux alentours des 69€.

Site : www.carhartt-wip.com

Bruce Field

Créée en 1978, Bruce Field est une marque française qui propose un vestiaire complet que l’on peut qualifier de « classique ». Parmi son offre en prêt-à-porter, on retrouve bien évidemment une collection de chemises formelles et élégantes. Proposées à 70€ l’unité, les chemises sont fabriquées en Europe. La marque se veut intemporelle, tout en surfant sur les coupes et les tendances actuelles, le tout au prix juste.

Site : www.brucefield.com

Seidensticker

La marque allemande Seidensticker est plutôt ancienne puisque son histoire remonte en 1919. Seidensticker a développé avec son fournisseur italien privilégié un procédé permettant que le tissu de ses chemises se défroisse en séchant. Il n’y a qu’a mettre la chemise sur cintre en sortie de lavage et laisser faire (astucieux non ?). Même si la marque est encore peu connue en France, il s’agit du premier fabricant de chemises en Europe. Le prix des chemises avoisine en moyenne les 79€. On y trouve aussi bien une offre de chemises formelles que de chemises casual.

Site : www.seidensticker.fr

B. Marques de chemises milieu de gamme

Champ de Manoeuvres

On n’a pas encore abordé le sujet du workwear ou de l’inspiration militaire, mais c’est chose faite avec la marque toulousaine Champ de Manoeuvres. En effet, la griffe propose de belles chemises en chambray, en denim ou encore des sur-chemises en twill provenant de deadstock de l’armée. Avec des prix très souvent sous la barre fatidique des 100€, on retrouve des pièces de caractère vraiment intéressantes tant au niveau des coupes que des textures ! Idéal pour ceux qui recherchent une chemise à l’épreuve du temps !

Site : www.champdemanoeuvres.com

Asket

Asket, en voilà une marque qui a rapidement su nous séduire avec ses beaux basiques. Parmi son offre encore limitée, on retrouve de très belles chemises casual au col américain : oxford, lin ou encore denim. Les prix se veulent être justes et en phase avec la qualité des produits et des matières. Ainsi, la chemise en oxford est vendue à 85€, celle en lin à 100€ et celle en denim à 105€. Bien sûr, tout comme le pull en laine merinos Asket, il existe trois longueurs en plus du système de tailles traditionnel : short, regular ou encore long. Une marque très intéressante concernant le choix de chemises décontractées.

Site : www.asket.com

Office Artist

Office Artist est une marque française spécialisée dans la chemise depuis 2014. Les pièces sont taillées dans de prestigieux tissus provenant de maisons italiennes et anglaises. Même si la marque a commencé par développer des modèles exclusivement formels, on retrouve désormais un choix de chemises casual. Niveau prix, les chemises en oxford sont vendues à 65€ contre 89€ pour des modèles plus travaillés.

Site : www.office-artist.com

Atelier privé

Créée en 2007, Atelier Privé est une marque française spécialisée dans l’accessoire, la maille et la chemise. On compte deux collections : les essentiels et celle de chaque saison. Comme son nom l’indique, les essentiels regroupent des modèles de chemises disponibles toute l’année (chemises blanches, bleues, denim, à carreaux, etc.). La deuxième collection est plutôt axée sur les tendances et les nouveautés. D’ailleurs, les motifs fantaisies sont très originaux. Comptez en moyenne une centaine d’euros pour acquérir une chemise de chez Atelier Privé.

Site : www.atelierprive.com

Octobre

Créée récemment en 2016, Octobre propose un large panel de pièces du vestiaire masculin. Plutôt orientée casual, voire même casual chic, la marque propose des chemises de qualité réalisées dans de belles matières. Velours côtelé, flanelle, denim, ou encore chambray, les chemises sont bien coupées et bien confectionnées. Notons que toutes leurs chemises sont fabriquées au Portugal. En moyenne, comptez 95€ pour une chemise de chez Octobre.

Site : www.octobre-editions.com

Drapeau Noir

Drapeau Noir est une marque qui a vu le jour en 2014 par Nicolas Barbier. Commençant par une petite collection de chemises, Drapeau Noir propose aujourd’hui un dressing complet pour homme. Elle propose de très belles matières comme du denim, de la flanelle ou encore du chambray. Les matières proviennent majoritairement du Japon et les pièces sont assemblées au Portugal. En optant désormais pour un modèle du direct au consommateur, Drapeau Noir a considérablement baissé le prix de ses produits. Il faut compter 95€ pour acquérir l’un des modèles de la marque.

Site : www.drapeau-noir.fr

Balibaris

Parmi les basiques de chez Balibaris, on trouve bien évidemment des chemises casual et formelles. Si on peut regretter que le rapport qualité/prix ne soit plus aussi intéressant (une marque qui ouvre des boutiques doit forcément revoir ses marges), Balibaris reste une marque que l’on apprécie pour ses coupes et son style intemporel. Il faut compter entre 115€ et 125€ pour une chemise casual et moins d’une centaine d’euros pour une chemise formelle.

Site : www.balibaris.com

Harmony

Il y a quelques mois on apprenait que la marque Harmony changeait de modèle. Même si les prix étaient plutôt excessifs auparavant, ils sont désormais beaucoup plus abordables. Proposées entre 115€ et 135€, on retrouvera des chemises casual comme de l’oxford, du denim ou encore de la popeline. Toutes les chemises sont confectionnées au Portugal. La marque propose également de très élégantes sur-chemises ! ;)

Site : www.harmony-paris.com

Figaret Paris

Figaret Paris (anciennement Alain Figaret) voit le jour en 1968. Dès le départ, Figaret Paris se place sur le secteur haut de gamme de la chemise, proposant ainsi un large choix de pièces, toutes déclinées en différentes coupes. On retrouve une large palette de couleurs ainsi que différents styles de cols. Les chemises disposent de belles finitions et de cols bien rigides. Comptez cependant entre 95€ et 195€ selon la matière et les finitions. On trouve à la fois de la chemise casual et formelle.

Site : www.figaret.com

SuitSupply

En 2019, on apprenait que la marque originaire d’Amsterdam, SuitSupply, ouvrait sa première boutique en France, à Paris. À l’occasion, joe avait réalisé un reportage chez SuitSupply quelques jours après l’ouverture officielle de la boutique. En plus de leur offre de costumes que l’on apprécie particulièrement pour leurs matières, leurs coupes, leurs tailles ou encore leurs prix abordables, SuitSupply propose également un large choix de chemises pour homme. De 69€ à 179€ la marque hollandaise classe son offre parmi quatre catégories de chemises : classiques, décontractées, luxueuses et smoking. On retrouve un large choix de coupes, de matières et de tailles, mais surtout des chemises de qualité proposées au prix juste.

Site : www.suitsupply.com

Hartford

Hartford est une marque française créée en 1979 par Yves Chareton. Chez Hartford, on trouve essentiellement des chemises casual qui s’inspirent de l’héritage américain. Du denim, de la flanelle ou encore des sur-chemises. Certaines chemises coupent près du corps alors que d’autres sont regular. Du côté des prix, ils s’étendent de 105€ à 160€.

Site : www.hartford.fr

Fyu

Fyu est une marque de prêt-à-porter qui s’est développée en septembre 2016 en se spécialisant dans la chemise made in France. À ses débuts, la marque française faisait produire ses chemises en stock limité (cinquante pièces par modèle). La marque propose toujours des éditions limitées pour certaines de ses chemises (50 pièces). Actuellement, on compte 9 chemises casual différentes proposées chacune d’entre-elles à 130€.

Site : www.fyu-paris.com

Norse Projects

Norse Projects propose depuis quelques années déjà un modèle de chemise devenu un classique, la Anton. Déclinée en flanelle, en oxford et même en denim, la coupe est regular, mais assez longue. Tout à fait ce que l’on peut attendre d’une coupe de chemise scandinave. Pour en avoir plusieurs dont deux en oxford, je confirme que la qualité est bien présente. Il faudra tout de même débourser entre 115€ et 130€ pour acquérir l’une des chemises Norse Projects.

Site : www.norseprojects.com

Schnayderman’s

Schnayderman’s est une marque que j’ai découvert chez BeauBien à Paris. La marque propose de très belles chemises casual coupe regular dans de très belles matières pour un prix tout à fait correct. Les collections sont souvent sobres et intemporelles. Le prix moyen est d’environ 140€. Malheureusement, je ne peux pas en dire plus, car je n’ai pas encore testé la marque, mais si c’est le cas pour l’un d’entre-vous je serais ravi d’avoir un retour ! :)

Site : www.schnaydermans.com

C. Marques de chemises sur-mesure

Très souvent, lorsque l’on souhaite s’orienter vers une chemise haut de gamme, on passe sur une offre sur-mesure qui est bien souvent plus haut de gamme que le prêt-à-porter classique. Voici quelques unes de nos bonnes adresses :

10 marques de chemises sur-mesure à connaitre

Si vous souhaitez ajouter votre pierre à l’édifice (cette liste étant non exhaustive), n’hésitez à nous suggérer en commentaire d’autres marques de chemise avec vos retours d’expérience ! :)

Chemises

Découvrez dans notre rubrique consacrée aux chemises l'ensemble de nos articles : des conseils, des tests, des dossiers shopping, les principales marques ainsi que les boutiques et les sites à connaitre pour dénicher vos futurs chemises préférées !

Découvrez nos articles chemises

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation prenne quelques heures (notamment la nuit quand on dort).

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles