Conseils en mode masculine
S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Comment choisir une chemise en jean ?

Aujourd’hui on va parler de la chemise en jean : une pièce iconique teintée à l’indigo qui a traversé les décennies tout en conservant l’essence de son passé. Dans cet article, on va vous partager quelques tips pour dégoter une bonne chemise en denim. Ainsi, on parlera de matières, de teintes, mais également des différents types de chemise en jean que l’on peut trouver sur le marché. Enfin, comme à notre habitude, on vous propose en fin de sujet une liste (non exhaustive) de marques recommandées par budget.

Sommaire :

1. La petite histoire de la chemise en jean
2. Quelle matière choisir pour une chemise en jean ?
3. Quelles sont les différentes teintes ?
4. Quels sont les différents styles de chemises en jean ?
5. Où trouver une bonne chemise en jean ?

1. La petite histoire de la chemise en jean

Si jusqu’à la fin du XIXème siècle, Levi’s ne produisait que des pantalons et des salopettes en denim, leur succès offra l’opportunité de produire des vêtements différents, dont des chemises. Et c’est donc par des chemises en mousseline (coton fin) que Levi’s commença à produire cette pièce (au début du XXème siècle). La chemise en jean telle qu’on la connaît apparut seulement quelques années plus tard, soit aux alentours de 1910. Au départ, ce ne fut qu’une simple chemise à laquelle on cousait parfois une ou deux poches sur le torse. Des détails apparurent au fil des années pour donner naissance en 1946 à la fameuse « Western shirt« . Cette chemise était alors portée par les vedettes du rodéo et du cinéma qui l’associaient aux cravates bolo et aux grosses boucles de ceinture gravées. À vrai dire, elle existait déjà avant, et pouvait se trouver dans d’autres matières que le jean, mais cette même année 1946 marque l’apparition des premières poches à boutons en nacre sur la poitrine. C’est la marque Rockmount qui, la première, lança cette innovation, créant en même temps le mythe de la chemise en jean.

histoire chemise jean

Chemise en denim Levi’s datant du milieu des années 50 (crédit photo : Second Sunrise)

2. Quelle matière choisir pour une chemise en jean ?

Une chemise en jean est généralement faite de denim plus ou moins épais. Ainsi, il existe différents modèles adaptés pour chaque saison. Une pièce très épaisse pourra servir de sur-chemise lors de la mi-saison ou de chemise isolante en hiver. Les versions plus fines pourront avoir le même usage : une veste lors des fraîches soirées d’été ou une chemise au printemps. On s’accorde à dire que que le denim est une matière solide et plutôt isolante. À noter que l’utilisation de denim selvedge existe également sur certaines chemises (plus d’infos sur le selvedge dans notre guide du denim) ! Aussi, des denim très fins et souples sont utilisés pour réaliser de jolis modèles casual/chic.

Chemise en denim Orslow (crédit photo Beaubien)

Chemise en denim Orslow (crédit photo Beaubien)

A. Qu’est ce que le denim ?

Le denim n’est donc pas uniquement présent sur nos jeans puisqu’on le retrouve également sur nos chemises. La solidité de cette toile de coton à armure de sergé est due à un tissage très serré. À l’origine, ce tissage est fabriqué à partir d’une chaîne teinte en bleu et d’une trame écrue ou blanche. Le dessin de tissage, autrement appelé armure, est constitué de trois fils de trame se glissant sous un fil de chaîne puis d’un fil de trame passant sur cette même chaîne. Le décalage de ce dessin sur quatre fils conduit à des lignes diagonales visibles caractéristiques du sergé. Bien entendu, le denim est réalisé à partir de fibres de coton.

Fleurs de coton

Fleurs de coton

B. Qu’est ce que l’indigo ?

Il s’agit d’une teinture qui a tendance à tirer vers le bleu/violet (parfois rougeâtre) et qui provient de différentes plantes. S’il existe des centaines de plantes à indigo, seules une poignée peuvent être utilisées pour la teinture (l’indigotier et le pastel des teinturiers par exemple). Plusieurs teintures à l’indigo issues de l’indigotier existent, mais la plus courante reste le procédé dit « de cuve ». Historiquement, le procédé consiste à rendre soluble l’indigo dans un liquide (eau pure) qui est un milieu anaérobie et basique. Pour cela, on utilise des produits chimiques réducteurs (pour rendre soluble) et de l’alcali. À compter de l’entre-deux-guerres, ce bleu sera majoritairement obtenu avec des teintures synthétiques. L’indigo naturel a la particularité d’offrir de belles patines et de beaux délavages. L’indigo va donc vivre, changer de teinte et assouplir la toile en fonction du temps et des ports. Pour la petite histoire, suite à l’engouement pour les denims délavés naturellement, c’est à partir des années 80 que les industriels vont commencer à proposer des chemises délavées artificiellement.

indigo chemise jean

Différentes teintes d’indigo (crédit photo : Selvedge.org)

3. Quelles sont les différentes teintes ?

Comme pour les jeans, on retrouve chez les chemises en denim différentes teintes qui vont varier en fonction du niveau de délavage.

A. Toile brute

La teinte originale (n’ayant subi aucun délavage) n’est autre que la toile brute. Si la chemise peut paraître rigide lors des premiers ports, elle va se patiner et bien vieillir dans le temps, offrant alors de beaux délavages naturels. D’ailleurs, il n’est pas rare de trouver des chemises brutes réalisées à partir d’une toile selvedge. Attention cependant au délavage de l’indigo sur vos t-shirts blancs ! :p

chemise brute selvedge

Chemise en toile selvedge Momotaro (crédit photo okayamadenim)

B. Toile one wash

Pour un aspect naturel et pour un toucher plus souple, il existe un délavage que l’on appelle « one wash ». Comme sa traduction peut le laisse sous-entendre, la chemise en denim a subi un premier lavage. En plus d’obtenir une toile plus confortable (et moins rigide), on obtient un premier délavage. Même si ce dernier reste léger, cela permet de réduire le nombre de pigment d’indigo et d’obtenir une belle teinte bleutée tout en conservant un bleu profond.

chemise one wash denim

Chemise en denim à la teinte « one wash« 

C. Toile stonewashed (ou used)

L’effet usé ou le délavage naturel est un rendu que l’on peut obtenir sur une chemise réalisée en toile brute ou one wash après plusieurs années de ports et de lavages. Bien entendu, aujourd’hui, il est tout à fait possible de trouver des chemises en denim avec cet effet « usé » sans même que la pièce soit portée au préalable. À la fois souple et confortable à porter, c’est une teinte versatile et intemporelle.

BD shirt orslow

Chemise en denim effet « used »

D. Toile washed

Tout en conservant les mêmes techniques de délavage, il est tout à fait possible d’obtenir un résultat plus accentué que l’effet usé. Ici, les pigments d’indigo vont disparaître davantage pour laisser place à de beaux contrastes entre les fils de l’armure. On appelle cet effet : washed.

chemise denim conseils

Chemise en denim délavée

E. Toile bleach

Sur la teinte bleach l’indigo a quasiment disparu de la pièce. Ce délavage donne à la chemise en denim un effet usé : comme si votre chemise vous suivait depuis plus d’une décennie. Bien entendu, de façon naturelle, il est très difficile d’obtenir un tel résultat. Ainsi, il faudra veiller à ce que le délage ne soit pas trop prononcé à certains endroits et qu’il conserve tout de même une impression de « naturel ». Oubliez les chemises en denim javelisées !

chemise bleach drapeau noir

Chemise western bleach

À noter qu’il existe également des chemises en denim teintées de noir. Comme pour les teintes citées précédemment, il est tout à fait possible de retrouver les mêmes types de délavages, allant du noir profond au gris clair.

4. Quels sont les différents styles de chemises en jean ?

Si la première chemise en denim que l’on connaît reste certainement la western shirt, il existe différentes déclinaisons de chemises en jean !

A. La chemise en jean Western

Plus connue sous le nom de « chemise Western », c’est le modèle le plus répandu de chemise en jean. Il comporte traditionnellement deux pans de tissus formant une couture sur le devant des épaules, des boutons pression pour fermer la chemise (souvent en nacre), deux poches sur la poitrine également fermées par des boutons pression et dont la forme varie selon les modèles. Il existe le type « sawtooth », avec des poches formant des dents de scie, les poches à « dent » simple, puis les poches avec bouton décalé, spécificité de chez Wrangler et étudiée afin que les cow-boys puissent attraper une cigarette dans leur paquet souple sans avoir à le sortir.

B. La chemise en jean à col boutonné (BD-shirt)

Les rodéos ayant eu un très grand succès Outre-Atlantique dans les années d’Après-guerre, ainsi que l’éclosion de vedettes de cinéma, la chemise en jean est ainsi entrée dans la culture populaire par effet « boule de neige ». Ainsi, les créateurs ont amplement décliné les formes au cours des années, s’inspirant plus du dressing formel et casual que du cow-boy. Cette version plus contemporaine se distingue de la première par l’utilisation d’une toile plus souple, mais également d’un col boutonné, ainsi qu’une une poche poitrine sans rabat. Les empiècements aux épaules disparaissent au profit d’une ligne plus épurée. On parle très souvent de BD shirt (Button down shirt).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gurvan Calcagni (@gurvan_calcagni)

C. La workshirt en denim

Même s’il est plus courant de trouver des workshirts réalisées en chambray, il en existe également en denim. Cette chemise dispose d’un col classique, d’une coupe doite, ainsi que deux poches plaquées et boutonnées. Bien entendu, il n’est pas rare de trouver des chemises en denim qui s’inspirent du modèle historique tout en y apportant quelques détails supplémentaires. C’est une pièce que l’on peut facilement associer au vestiaire workwear.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ITEM Blog (@d_watso)

D. La version « formelle » ou casual

Il s’agit d’une chemise qui reprend les codes associés à une chemise formelle ou casual classique. Cette version de la chemise en jean est apparue plus récemment. Montée avec un col italien ou boutonné, c’est une chemise composée d’une toile plus fine (toujous en denim), soyeuse, et qui ne comporte que peu de détails. Elle se porte principalement dans une tenue type friday wear (combo chino/blazer) ou même avec un costume dans certains cas. Y associer une cravate en tricot la mettra en valeur. À rentrer bien évidemment dans son pantalon !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Comme un camion (@commeuncamion)

5. Où trouver une bonne chemise en jean ?

Comme à notre habitude, on vous propose de découvrir une liste (non exhaustive) de marques classées par gammes de prix (et par ordre croissant dans chaque gamme) !

A. Chemises en jean en dessous de 100€

B. Chemises en jean entre 100€ et 150€

C. Chemises en jean au-dessus de 150€

Si vous souhaitez ajouter votre pierre à l’édifice (car on n’a pas énuméré toutes les marques qui proposent des chemises en denim), n’hésitez pas à nous suggérer d’autres marques en commentaires !

Comment choisir une chemise ?

 

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation prenne quelques heures (notamment la nuit quand on dort).