Casque sans fil JBL E65BTNC : Test & Avis

Le bruit des véhicules, des transports en commun, de potentiels travaux, de la foule, etc. L’un des principaux problèmes de notre société actuelle est sans aucun doute les nuisances sonores, directement liées à l’urbanisation (parfois réalisée à outrance). En effet, il paraît malheureusement aujourd’hui difficile pour un citadin de trouver un endroit calme où il n’est exclusivement dérangé que par le gazouillis des oiseaux. Cela peut donc parfois poser certains soucis, comme prendre un temps pour soi pour se détendre en écoutant de la musique par exemple. En partie pour contourner ce problème, on observe depuis quelques années maintenant des marques proposer ce que l’on appelle des casques audio avec réducteur de bruit. Mais bien souvent, ce type d’appareil est proposé à des tarifs relativement élevés, limitant ainsi leur utilisation par le plus grand nombre. Pour offrir un moment de calme et de sérénité à la majorité d’entre nous et afin qu’on soit, comme Diam’s, dans notre bulle, JBL vient de sortir son tout nouveau casque anti-bruit. Il se nomme E65BTNC et on l’a testé pour vous :

Casque JBL Porte

La Marque

C’est au début du 20ème siècle que débute l’histoire de JBL. À son origine, on trouve un homme, James Bullough Lansing, neuvième d’une famille de quatorze enfants. Très vite, il se passionne pour les technologies du son. Ses aptitudes lui permettent alors de gravir rapidement les échelons chez un grand nom du secteur, Altec Lansing. En 1946, il décide de quitter l’entreprise afin de fonder sa propre compagnie qu’il nomme en fonction de ses initiales. Il se focalise alors sur un marché de niche, les installations sonores à usage domestique. S’ensuit une flopée de réalisations techniques, de rachats, d’événements malencontreux et de réussites commerciales. Aujourd’hui, l’entreprise fait partie des leaders mondiaux en matière de son.

Casque-JBL-Logo

Fiche Technique

Ce E65BTNC est donc le tout dernier casque de la marque au carré orange. Comme pour un modèle classique, il se compose de trois parties : un arceau qui vient se placer au-dessus de la tête et deux écouteurs prévus pour les oreilles (logique me direz-vous, j’en conviens). Les écouteurs (circum-auriculaires) sont reliés à l’arceau via des barres en plastique extensibles renforcées par une pièce de métal. Une articulation permet de les tourner à 90 degrés afin qu’ils ne nous gênent pas lorsqu’on porte le casque autour du cou mais également de les replier afin qu’il prenne un minimum de place une fois rangé dans un sac par exemple.

Casque-JBL-Articulation

De par sa définition de casque sans fil, ce JBL embarque en son sein une connexion Bluetooth 4.1. Cette technologie lui permet de s’appairer à n’importe quel autre objet l’utilisant. Il est alimenté par une batterie en polymère Li-ion rechargeable de 610 mAh. Possédant des hauts-parleurs de 40 millimètres, ces derniers sont dits dynamiques. Cela nous donne donc une plage de réponse dynamique comprise entre 20 Hz et 20 kHz. Niveau pression sonore maximale, le E65BTNC atteint environ 108 dB. JBL promet un temps de charge de 2 heures pour 15 heures d’écoute avec l’ANC activée et 24 heures une fois cette option désactivée.

Prise en main

Comme pour la Pulse 3, le E65BTNC est livré dans une boîte arborant la couleur JBL sur son dessus, à savoir orange. La face avant nous montre le casque dans sa quasi totalité et mentionne également sa référence, le fait qu’il soit Bluetooth mais également qu’il est équipé de la technologie ANC. C’est assez sommaire mais finalement, ce n’est que la boîte ! Ouvrons la pour voir la bête de plus près.

Casque JBL Boite

Le casque est maintenu à l’intérieur de la boîte dans une pièce de plastique moulée à sa forme. De petites torsades le maintiennent bien en place et il faudra bien entendu les enlever pour profiter pleinement de l’appareil. Sur le côté, on observe qu’il y a une petite boîte en carton. Une fois ouverte, on récupère le guide d’utilisation du casque ainsi que les garanties (en somme, tout ce que personne ne lit jamais lors de l’acquisition d’un nouvel objet !). Si l’on soulève la partie contenant le casque, on accède au fond de la boîte où sont stockés un câble jack ton-sur-ton et un câble USB orange servant à le recharger. Dommage, une prise secteur n’est pas présente, j’imagine déjà la galère si mon Iphone ET mon casque n’ont plus de batteries en même temps !

Casque JBL Boite Contenu

Une fois sorti de sa prison de plastique et de carton, on peut pleinement apprécier ce casque JBL. Celui-ci interpelle en premier lieu par sa couleur, une sorte de bleu pétrole très original et peu commun sur ce type de produit. Dans sa globalité, il semble être très bien fini et n’apparaît clairement pas comme un produit fragile, bien au contraire. JBL a habillé son arceau d’un tissu légèrement rembourré afin de maximiser son confort. Les écouteurs bénéficient de larges et épais coussins, également là pour ne pas détruire nos oreilles délicates.

Casque-JBL-Membrane

Contrairement à certains constructeurs, JBL ne fait pas rimer casque sans fil avec absence de contrôle. Ainsi, c’est l’écouteur droit qui fait office de cabine de contrôle de l’USS Enterprise du E65BTNC. Il possède alors une prise jack où peut venir se ficher un cordon pour peu que la prise mâle fasse 3,5 millimètres. On retrouve toutes les touches nécessaires au bon fonctionnement de l’appareil : un bouton poussoir pour l’allumer / l’éteindre, un bouton pause, deux boutons pour le volume mais également un bouton contrôlant l’ANC (option réductrice de bruit) et un micro. Il faut certes un petit temps d’adaptation une fois le casque sur la tête pour se rappeler où sont les touches mais dans l’ensemble, c’est relativement intuitif. Sous l’écouteur gauche, on retrouve une prise mini-USB indispensable pour la recharge de l’appareil.

Casque JBL Jack

Essai

Penchons nous maintenant sur ce qui nous intéresse le plus : qu’est-ce que cela donne une fois le casque en route ? En premier lieu il convient donc de l’appairer à son smartphone (ou tout autre objet bénéficiant d’un Bluetooth). Cette phase est très rapide et s’effectue en quelques secondes. Une fois celle-ci faite, le casque se reconnectera automatiquement et rapidement à l’appareil avec lequel il est jumelé. Une fois connecté, une petite indication sur la batterie restante est placée au niveau du sigle Bluetooth sur l’écran de notre téléphone, plutôt pratique pour savoir si il faut le recharger ou non.

Casque JBL Quai Pigeon

Une fois sur les oreilles (mais encore éteint), le casque nous coupe en partie du monde extérieur. Lorsqu’on l’allume, le E65BTNC produit la petite musique caractéristique des produits JBL. Et c’est au même moment que sa fonction ANC se met en route. Cela produit alors un léger sentiment de vide et nous coupe quasi entièrement de tout bruit externe. Ensuite, l’appareil se comporte comme un casque audio classique. Comme pour tout objet Bluetooth, la portée est d’une vingtaine de mètres. À prendre en compte donc si vous êtes du genre à poser votre téléphone à un endroit et à vous balader chez vous le casque sur la tête (encore faut-il avoir un appart de plus de 20 m).

Casque JBL Quai

Passons maintenant à la qualité principale de ce type de produit, l’audio. Comme pour les tests des enceintes nomades que nous vous avons proposés ces derniers mois, nous avons testé ce casque avec différents styles de musique. J’ai commencé bien entendu par du rap et pas n’importe lequel, celui de Dead Prez avec le morceau intitulé « Hip-Hop ». Le choix n’est pas anodin car ce titre possède une ligne de grave plutôt prononcée et je voulais voir comment le casque allait se comporter. Sans surprise, il recrache le morceau à la perfection, tout est subtilement bien dosé pour que chaque sonorité soit entendue.

Casque JBL Ruelle Close

Casque JBL Ruelle

Comme vous l’aurez sûrement remarqué, j’ai réalisé les photos du casque lors d’un week-end à Amsterdam où j’assistais au festival ADE. Et comme certains le savent, les Pays-Bas sont considérés comme l’un des pays rois de l’électro et de tous ses dérivés. Je suis donc parti sur le titre « LSD » de Benny Rodrigues, un des artistes que j’ai pu voir pendant le festival. Un morceau festif et là encore parfaitement retranscrit par le E65BTNC.

Casque JBL Pont

Casque JBL Pont Close

J’ai terminé cette première partie de test par ce que j’appelle « le chant des copains » à savoir « Rose Tattoo » des Dropkick Murphys. Un tout autre registre, avec des instruments et des voix, ce qui m’a permis de confirmer les très bons hauts-parleurs de l’appareil. Dans les trois cas, et même à puissance modérée, il m’a été impossible d’entre quoique ce soit d’autre que la musique qui était en train d’être jouée. Dans la seconde partie de ce test, je me suis intéressé à l’option kit main libre du casque. Si on entend parfaitement son interlocuteur (voire même mieux qu’avec l’oreillette du téléphone), on est obligé de changer de sortie audio. Ce n’est pas grand-chose mais c’est assez contraignant, surtout si on a les mains prises par exemple.

Casque JBL Close

Casque JBL Gare

Casque JBL Cafe

Casque JBL Cable

Avis

JBL nous livre son E65BTNC au tarif de 199€. Il est donc proposé 180€ moins cher que le QuietComfort 35 II de Bose qui, pour moi, est l’une des meilleures références en terme de casque réducteur de bruit. Il est également moins cher (environ 60€) que son cousin le 750NC ce qui le place donc comme l’entrée-de-gamme de chez JBL. Mais entrée-de-gamme ne signifie ici clairement pas produit cheap, bien au contraire. Esthétiquement, le produit est beau est ne fait pas « tête de Teletubbies » comme certains de ses concurrents une fois qu’on l’a sur la tête. Les heures de port peuvent s’enchaîner aisément sans qu’on ait la désagréable sensation que le casque nous écrase trop la tête. Son ergonomie est optimale et se prend en main très rapidement. Niveau qualité de son, il n’y a pas grand chose à reprocher à ce JBL. Si j’avais au départ le sentiment que le volume sonore maximal était un poil faible, je me rends compte, après une centaine d’heures d’écoute, qu’il est savamment dosé afin de pouvoir monter le son sans que l’on perde en qualité (attention toutefois à ne pas devenir sourd !). Au final, ce E65BTNC présente toutes les caractéristiques que je recherche chez un casque à savoir une bonne retranscription des sons, un bon maintien sur la tête et un look sympa. Il me sert même de réducteur de bruit afin de pouvoir me concentrer au maximum sur la rédaction de mes articles et ainsi échapper aux histoires barbantes de Max tournant principalement autour de la musculation !

les plus

  • Son design
  • La technologie ANC
  • Une bonne autonomie
  • Son de qualité
  • Appairage express

les moins

  • Pas de prises secteurs
  • Petites coupures

Disponible chez la Fnac au tarif de 199€

  • Rody dit le roux de secours

    Salut Grou,

    Le perf est un Marty & Gus
    et l’écharpe une Asos

  • Rody dit le roux de secours

    Salut Valentin,

    C’est une Asos

  • Rody dit le roux de secours

    Salut Adrien,

    Quand je suis revenu d’Amsterdam, j’étais juste à côté d’un des réacteurs de l’avion et je n’entendais strictement rien à part ma musique :)

  • Rody dit le roux de secours

    Mais de rien, tu peux vraiment y aller les yeux fermés ;)

  • Rody dit le roux de secours

    Salut Adrien,

    Je fais 61 (ou 62) en tour de tête et je peux le garder des heures sur la tête sans qu’il me pose de problèmes.

    SI ce JBL est vraiment bon (surtout d’un point de vue rapport qualité/prix) je pense quand même que le QC 35 (surtout le II) est plus performant. Mais cela fait longtemps que j’ai testé le Bose, il faudrait que je l’essaye à nouveau pour donner un avis plus tranché ;)

  • Adrien

    Merci encore une fois !