S'ABONNER À LA NEWSLETTER

L’histoire et l’origine des boots Palladium

Il y a quelques semaines, je vous proposais de revenir sur l’histoire d’une marque de chaussures anglaise mythique : Dr Martens. Replonger dans ces photos d’archives et retrouver des pans d’histoire parfois oubliés m’a donné envie de réitérer l’expérience, mais avec une marque française. Après avoir listé celles qui avaient un vrai potentiel (leurs articles dédiés viendront), je me suis arrêté sur une qui me paraissait intéressante, surtout par le fait qu’elle soit passée assez régulièrement de l’ombre à la lumière : Palladium. Comme beaucoup d’enseignes françaises, son destin a été façonné par la guerre et elle a, de fait, connu plusieurs vies. Voici donc l’histoire de Palladium, de sa création à aujourd’hui.

Palladium Bleues

Sommaire

1. Les origines de Palladium
2. Les années 60-70 : la vie civile et sportive de Palladium
3. Palladium entre les années 80 et aujourd’hui

1. Les origines de Palladium

A. Palladium, fleuron de l’aviation française

Palladium débute son aventure en 1920. Et contrairement à ce que l’on peut penser, elle ne commence pas par produire des chaussures tout terrain mais… des pneus d’avions ! Encore à ses balbutiements, la firme participe donc au développement de cette industrie grâce à un système ingénieux. En effet, elle développe un procédé industriel unique : la vulcanisation du caoutchouc et de la toile, ce qui lui permet de devenir rapidement le fournisseur incontournable de la plupart des flottes aériennes européennes. Pour faire simple, son invention n’est autre qu’un pneu en caoutchouc sur lequel on est venu coudre une toile afin de protéger au mieux la roue. Malheureusement, un léger incident va venir perturber le développement de l’entreprise : la Seconde Guerre mondiale.

Pneu Palladium

B. « Tiens, voilà du boudin »

Et plus précisément, c’est l’arrêt de ce conflit mondial qui ne va pas faciliter les affaires de Palladium. 1945 signe alors la quasi fin de l’aviation et laisse cette industrie en ruines. Deux ans plus tard, la marque ouvre une usine à Pont de Cheruy, dans l’Isère, non pas pour produire des pneus d’avion mais ses tous premiers modèles de chaussures. Elle réalise alors la « Pampa », sorte de bottines mélangeant du tissu canevas ainsi que du caoutchouc. Le premier client de Palladium en tant que chausseur est alors la Légion Étrangère. Postant une partie de ses troupes en Indochine, mais aussi en Afrique du Nord, le corps militaire a à l’époque besoin de chaussures légères, confortables et résistantes.

Legionnaire

Réutilisant son procédé de vulcanisation, Palladium se trouve être la seule marque lui proposant un produit à la hauteur de ses attentes ! Viendra ensuite un autre modèle, la « Pallabrousse » (en 1949), légèrement différente. En deux paires, et un premier client très bien choisi, Palladium se fait connaître quasi instantanément et s’assoit comme référence en matière de chaussures tout-terrain. Très vite, elle est également adoptée par les scouts mais aussi les campeurs et les randonneurs. Elle sort alors en partie du cadre militaire.

2. Les années 60-70 : la vie civile et sportive de Palladium

A. Les années 60, les congés payés et la révolution étudiante

On fait un petit saut dans le temps pour nous retrouver à la fin des années 50. Cette période marque un tournant dans la vie des français puisque les temps de travail sont raccourcis. Les vacances et temps libres se démocratisent. Les français cherchent alors de nouveaux passetemps et parmi eux, la randonnée se trouve une place de choix. La Pallabrousse est alors fortement prisée par ceux voulant s’échapper de la ville pour se reconnecter à la campagne, à la mer, à la montagne. L’alpinisme connaît également un certain attrait et là encore, la marque française s’impose comme un incontournable.

Palladium Pallabrousse

Mais outre ces moments d’insouciance, les années 60 marquent également un tournant social. Partout dans le monde, les conflits armés se contestés, et principalement la Guerre du Vietnam, qui voit de plus en plus de personne s’y opposer au fur et à mesure que le conflit s’enlise. Aux États-Unis, il n’est désormais plus rare de voir des personnes, anciens soldats ou non, détourner les uniformes militaires pour en faire des tenues de protestation. En France, un évènement va étonnamment mettre sur le devant de la scène Palladium : les révoltes de mai et juin 1968.

Mai 68

20 mars 1968. Des étudiants opposés à la Guerre du Vietnam sont arrêtés. Deux jours plus tard, d’autres étudiants envahissent le bâtiment administratif de la faculté de Nanterre pour obtenir leur libération. Très vite, le mouvement s’empare de la vie étudiante parisienne, qui n’hésite pas à défiler dans les rues pour dénoncer les agissements de la police et, plus largement, de l’État. Comme un effet boule de neige, cette fièvre révolutionnaire touche chaque corps de métier un à un en commençant par les ouvriers. Le rapport avec Palladium ? La marque est alors aux pieds de la plupart des étudiants, et notamment les Pallatennis, qui feront leur preuve lors de course-poursuites avec la police.

B. Les années 70 et le sport « professionnel »

Les années 60 se terminent quelque peu chamboulées et s’ouvrent alors logiquement sur les années 70. C’est à cette époque que la plupart des sports se développent de manière exponentielle et se professionnalisent. Palladium développe alors deux nouveaux modèles : la « Pallabasket » et la « Pallaphoenix ». La première reprend le style d’un modèle déjà phare : la All Star de chez Converse. En France, c’est Alain Gilles qui sera l’un des basketteurs à porter la marque. Cette « starification » des modèles va permettre d’accélérer le regain d’intérêt du public pour la marque et, ainsi, booster sa notoriété.

Alain Gilles

3. Palladium entre les années 80 et aujourd’hui

A. « New York’s underground »

Après presque cinquante ans d’existence dans l’Hexagone, Palladium s’exporte aux États-Unis. Elle y pose alors ses bagages dans l’une des villes les plus bouillonnantes (déjà à l’époque) : New-York. Quasi instantanément, la scène avant-gardiste (prolongement de ce qui pouvait être proposé lors du festival du même nom) s’en empare. Également, la communauté gay intègre la Pampa (dans sa version basse et noire) dans ses codes distinctifs. Les années 80 étant une période charnière dans le développement de ce que l’on appelle (assez péjorativement je dois dire) les sous-cultures et/ou cultures alternatives, de nouvelles formes de création voient le jour, notamment grâce à Keith Haring et Andy Warhol, qui seront de fervents adeptes de la marque. Les Pampa deviennent alors un canal d’expression pour ces artistes, avec comme leitmotiv la liberté : celle de s’habiller comme on veut, de parler comme on le souhaite et d’aimer qui on veut.

Keith Haring

B. Le grunge et la diversification des modèles

La décennie suivante voit le grunge apparaître. Gros riffs de guitare, tenues à mi-chemin entre skateurs et « The Big Lebowski » et cheveux longs, ce style musical s’impose alors comme le genre à écouter. Avec lui suit également un style de vie, emprunté en partie au punk. Lors de concerts, on voit alors apparaître ce que l’on appelle le « mosh » (dérivé du pogo). Parfois dangereux pour les pratiquants, ces derniers cherchent donc des chaussures robustes qui puissent tenir dans le « mosh pit ». Là encore, Palladium s’impose comme la référence. Les années 90 voient également la diversification des modèles proposés par la marque mais aussi l’utilisation (pour la première fois) du cuir pour certains pieds.

C. Les années 2000

2008 marque un important tournant pour la firme. Racheté à 57% par le groupe américain K-Swiss, son siège est délocalisé à Los Angeles. De là, Palladium adopte une véritable stratégie internationale et part à la conquête du monde. Aujourd’hui, et bien que la France reste son premier marché, on la retrouve dans pas moins de 80 pays, dont la Chine. Aussi, elle ne propose plus seulement des chaussures mais aussi une ligne de vêtements, depuis 2018. En 2016, son siège est finalement rapatrié en France. Aujourd’hui, la marque n’est plus aussi axée militaire qu’à ses débuts mais garde un axe exploration. Tout en gardant son savoir-faire et sa capacité à réaliser des chaussures tout-terrain, Palladium continue de façonner ces modèles originaux, de les moderniser afin de les adapter à la vie des baroudeurs urbains.

Découvrez la collection complète sur : www.palladiumboots.fr

PLUS D'INFO SUR LA MARQUE

Accueil marques

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation du commentaire et notre réponse prennent quelques heures avant d'être publiées (notamment la nuit quand on dort et le week-end).

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles