Toxan : costume et chemise en demi-mesure (Partie 1/2)

Pour ce test du service de demi-mesure de la marque toulousaine Toxan j’ai été conseillé par le créateur Thomas Pouget et un de ses “conseiller habilleur” pour la région parisienne Jean-Christian Vacher. J’ai fait réaliser par Toxan une chemise et un costume.

Le contact avec le client

Les prises de mesure ont été réalisées par Jean-Christian, tandis que Thomas répondait à mes questions, toutes mes très nombreuses questions, sur le service Toxan, la création de la marque et les détails de fabrication. Toxan est représentée par une dizaine de conseillers répartis par région. Le conseiller se déplace au domicile du client pour la prise de mesure et le choix des tissus.

Tout commence par un café italien chez moi partagé à discuter du projet de costume et des projets de Toxan, présentés par le créateur lui même. Thomas fraichement débarqué de Toulouse par avion puis taxi-moto avec trois costumes et quelques liasses de tissus remarque immédiatement les publicités Zegna aux murs de mon appartement.

L’ambition de Toxan est d’éduquer chacun de ses clients sur la question du costume. L’habit dans lequel l’homme est au meilleur de lui même.

« Gérer un vestiaire comme on gère une cave à vin, si on veut équilibrer sa cave on doit comprendre comment on consomme le vin. Gérer un vestiaire, c’est s’inscrire dans la durée et savoir comment on vit avec le vêtement. Si tu parts en déplacement 48h ou 72h, il sera pratique de gérer un costume avec deux pantalons et des chemises de couleurs variées pour offrir une silhouette différente durant ces trois jours. »

On se dit les choses avec honnêteté, on se fait faire un costume de A à Z, entre mecs et pour être vraiment beau dedans. Résultat la plupart des clients à leur premier essai sont immédiatement convaincu quand ils comparent leur nouveau costume avec leurs anciens. Une fois la glace brisée, j’écoute les explications pour la suite des évènements : prise de mesure puis choix des tissus.

La prise de mesure

L’étape de la prise de mesure qui peut être intimidante se déroule avec précision et détente. Le conseiller prend la peine de toujours être placé derrière le client pour ne pas le mettre mal à l’aise.

Tout d’abord, j’enfile un costume Toxan, non ajusté, celui le plus susceptible de m’aller. Sans surprise comme très souvent avec le prêt à porter ma morphologie, grand et mince, (voir très grand très mince pour certains patronages) fait que je suis entre deux tailles. On va partir du costume un peu plus grand et l’ajuster. A reprendre : cintrage, épaule, emmanchure et manches)

Armé d’un mètre ruban, d’une batterie d’épingles et d’un appareil photo numérique, le conseiller habilleur qui a suivi une formation à la prise de mesure, prends les mesures conformément à des repères finement étudiés et mis en place par Thomas. Le conseiller habilleur reporte sur une feuille les centimètres d’ajustements à effectuer et fini par photographier précisément l’ensemble.

Si il n’avait pas été là, les photos auraient été ensuite transmise à Thomas qui avant de lancer la production vérifie d’un regard d’aigle la cohérence entre les photos et les ajustements rapportés. Dans notre cas Thomas a supervisé le travail de JC sans avoir quasiment rien à redire.

La suite (ICI) au sujet de la chemise et de l’étape du choix des tissus et options au prochain épisode.

Question aux lecteurs : que pensez vous du détail de passementerie au bord de la manche qui signe un costume Toxan en guise de logo discret ?

Photos : Baptiste Bergelin

Combien ça coûte :

Toute options confondues 450€ pour le costume en entrée de gamme (et que sur des super’s 120 italiens). 80€ pour la chemise.

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter2Share on Google+0Pin on Pinterest0

PLUS D'INFO SUR LA MARQUE

Accueil marques

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles