S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Comment choisir son déodorant ?

Nous transpirons tous, c’est un fait (certains plus que d’autres, certes) ! Et heureusement, puisque la transpiration est un signe de bonne santé. Cela signifie notamment que notre organisme sait s’adapter face au stress ou à l’effort. Et oui, puisque non seulement transpirer nous permet d’éliminer les toxines mais également de réguler la température du corps humain. Rien que ça ! L’Euro est maintenant terminé, mais savez-vous que certains footballeurs peuvent perdre jusqu’à 4 litres d’eau lors d’un match ? Impressionnant non ? La minute culture générale est terminée, revenons à notre sujet du jour : le déodorant ! Utilisé quotidiennement, ce produit fait partie intégrante de nos vies. Mais il n’est pas forcément évident de le choisir tant il en existe différentes formes. On fait donc le point sur les moyens de sentir bon et de rester au sec malgré la chaleur, pour les dates avec une jolie blonde, les réunions professionnelles stressantes et les folles soirées mouvementées.

Sommaire :

1. Quels sont les principes actifs ?
2. Quelles différences entre un déodorant et un anti-transpirant ?
3. Quel format de déodorant choisir ?
4. Où trouver un déodorant ?

1. Quels sont les principes actifs ?

A. Actifs naturels

  • Alcool : l’alcool est très souvent utilisé dans les cosmétiques puisqu’il possède plusieurs propriétés, et en particulier celle d’être un excellent conservateur. Il est bactéricide, réduisant la prolifération des bactéries à la surface de la peau. Dans un déodorant, il est utilisé pour son effet frais au contact de la peau et pour son effet désodorisant. Néanmoins, la plupart des alcools irritent et dessèchent la peau, ils peuvent même brûler sur les peaux sensibles ou après épilation et rasage.
  • Pierre d’Alun : utilisée depuis l’Antiquité, la pierre d’alun est un minéral d’origine naturelle aux propriétés antiseptiques, anti-transpirantes et hémostatiques. Elle est utilisée dans la formule des déodorants et après-rasage pour apaiser le feu du rasoir. La pierre d’alun existe sous deux formes : naturelle (légèrement translucide avec des traces de cristallisation) et synthétique (apparence opaque). Contenant naturellement de l’aluminium, il semblerait qu’elle soit aussi toxique que les sels d’aluminium, un sujet qui fait débat depuis ces dernières années.
  • Talc : c’est un minéral hydrophobe composé de magnésium et de silice. Le talc est un allié de taille pour les transpirations excessives, puisqu’il possède des vertus absorbantes et est sans risque allergique. Et non, il n’est pas réservé uniquement aux fesses de bébé. Le talc, tout comme la perlite, sont des substances minérales agissant comme des éponges puisqu’elles absorbent les odeurs et l’humidité. Cette poudre est donc un composant privilégié dans la composition des déodorants.
  • Des plantes : dans certains déodorants, on retrouve des plantes réputées pour lutter contre la transpiration ou les mauvaises odeurs. On pense notamment à la sauge séchée, qui limite la transpiration excessive sans la retenir, grâce à l’acide ursolique qu’elle contient. Elle est également astringente et antiseptique. On pense aussi à l’hamamélis, aux propriétés purifiantes, qui resserre les pores et régule le sébum. Enfin, on peut aussi évoquer l’aloe vera, dont les vertus hydratantes et protectrices de l’épiderme apaisent les peaux irritées, ainsi que la lavande pour son action anti-bactérienne, réparatrice et apaisante.
  • Des huiles essentielles : l’huile essentielle de Palmarose est reconnue pour ses bienfaits contre la transpiration et les odeurs. Elle est la plus réputée pour la préparation de déodorants naturels. Bien que les huiles essentielles soient d’excellentes alternatives aux produits chimiques présents dans les déodorants, il faut qu’elles soient dosées avec parcimonie puisqu’elles peuvent être à l’origine d’irritations ou de réactions allergiques.
test v2 deo horace avis tommy

Tommy en pleine démonstration durant un test de déodorant !

B. Actifs de synthèse

  • Paraben : il s’agit d’un excellent conservateur dans la domaine alimentaire et de la cosmétique, grâce à ses propriétés anti-mycosiques et anti-bactériennes. Certains parabens, tels que le butylparaben ou le propylparaben, sont des conservateurs utilisés dans les formules de déodorant, dans le but d’éviter la propagation des bactéries. Ils seraient notamment perçus comme des perturbateurs endocriniens, de nature allergisante et provoqueraient des dysfonctionnement hormonaux et du système de la reproduction, comme le cancer du sein et l’infertilité.
  • Sels d’aluminium : les sels d’aluminium sont très efficaces pour lutter contre les désagréments liés à la transpiration puisqu’ils absorbent et réduisent le flux sudoral. Hélas, cette action n’est pas sans conséquence. Les sels d’aluminium passent facilement sous la peau, encore plus lorsque celle-ci est fraichement épilée ou juste irritée. Ils peuvent donc s’accumuler dans notre organisme qui est incapable de s’en débarrasser. De plus, ils sont suspectés de favoriser des maladies neuro-dégénératives telle que l’Alzheimer, ainsi que des cancers, notamment du sein.
  • Triclosan : c’est un composant organochloré à l’action antibactérienne et antifongique largement utilisé dans les déodorants et les savons. Il permet de lutter contres les bactéries responsables des mauvaises odeurs. Le triclosan est une substance très puissante et irritante pour les aisselles. Comme la plupart des produits utilisés dans les déodorants, le triclosan est suspecté d’être cancérigène et d’être un pertubateur endocrinien.

Dr Netter, dermatologue esthétique et médicale :

  • Que pouvez-vous nous dire sur les sels d’aluminium présents dans les anti-transpirants ?

« Aujourd’hui, aucune étude prouve leur dangerosité. Seul un risque se trouve essentiellement au niveau du cancer du sein mais aucune incidence n’a été mise en évidence. Par prudence, la législation européenne limite leur concentration dans les anti-perspirants. Il a été démontré que les sels d’aluminum pénétraient dans le corps. Le plus important en termes de préconisation : il n’est pas conseillé d’appliquer le produit sur une peau fraîchement rasée. La peau est un organe avec un rôle barrière. Si elle est correctement entretenue, la pénétration des sels d’aluminum est infime. Cependant, si la peau vient d’être rasée, cela peut créer des micro-coupures qui ne saignent pas, facilitant cette pénétration. « 

Deodorant Ho Karan Effet

Déodorant Ho Karan

2. Quelles différences entre un déodorant et un anti-transpirant ?

A. Le déodorant

Un déodorant a pour rôle principal de masquer les mauvaises odeurs dues à la sudation. Il détient des actifs anti-bactériens qui vont agir pour limiter la propagation des bactéries responsables de cette odeur désagréable de transpiration, et également un parfum pour éliminer cette dernière. Le déodorant va donc agir sur les mauvaises odeurs et combattre les bactéries qui en sont à l’origine, sans perturber le phénomène naturel de la transpiration. Il est un incontournable apportant fraicheur au quotidien.

William Wauters, co-fondateur de la marque Les Enfants Sauvages :

  • Quelles différences entre un déodorant et un anti-transpirant ?

« Le principe de l’anti-transpirant est de bloquer la transpiration mécaniquement. On bouche les pores de la peau avec des pastilles d’aluminium au niveau microscopique. C’est quelque chose que l’on considère mauvais pour la santé car sous les bras on a beaucoup de glandes lymphatiques par lesquels on élimine en temps normal des toxines »

B. L’anti-transpirant

Un anti-transpirant (ou anti-perspirant) est, quant à lui, formulé à base de sels d’aluminium, et de parfum également. Les actifs détenus dans ce produit vont agir sur les glandes sudorales, celles qui sécrètent la sueur, pour bloquer ou réguler le flux de sudation. L’anti-transpirant contribue à resserrer les pores de la peau et donc à réduire la transpiration et éviter une sensation d’humidité. Ce produit est idéal si vous prévoyez une séance de sport intense ou que vous avez une présentation importante et stressante prévue prochainement.

Pour résumer, le déodorant a pour but de masquer, de dissimuler les mauvaises odeurs liées à la transpiration grâce au parfum qu’il contient, alors que l’anti-transpirant ou anti-perspirant sert à limiter, voire à stopper la transpiration.

3. Quel format de déodorant choisir ?

Nombreuses sont les formes de déodorants, chacune va répondre à des besoins en particulier : le spray, le déodorant à bille (roll-on), le stick, la crème et la pierre d’alun. Voici un point sur chacun d’eux !

Dr Netter, dermatologue esthétique et médicale :

  • Quels sont les éléments à prendre en compte pour choisir un bon déodorant ?

« L’importance de la sudation, savoir s’il s’agit d’une petite sudation ou si l’on souffre d’hyperhidrose. Si l’on a une transpiration normale, le problème n’est pas de freiner la transpiration mais de ne pas sentir mauvais. La sueur sous les bras est une sueur apocrine. Elle sent d’autant plus qu’il y a des bactéries sur les aisselles. Ces bactéries aiment la chaleur et l’humidité et vont secréter des produits qui ne sentent pas bon. Si on transpire peu, on se dirige vers un déodorant avec un parfum pour masquer l’odeur. Si on a une hyperhidrose, il faut choisir un antiperspirant qui contient des sels d’aluminium et qui diminue le flux puisqu’il agit comme un chélateur. »

A. Spray

Simple d’utilisation avec un effet frais instantané, le déodorant en spray est la forme la plus ancienne. Mais il a su évoluer avec son temps et se réinventer avec des petits formats facilement transportables. De part sa particularité volatile, sa durée sera limitée, puisque les agents ont tendance à s’évaporer et moins tenir sur la peau. Gare aux petites traces blanches qu’il peut laisser sur les vêtements ! Ce format est davantage adapté aux personnes qui transpirent peu.

B. À bille/roll-on

On privilégie souvent ces déodorants à bille grâce à leur taille miniature qui les rend facilement transportables. Ils sont devenus des indispensables dans nos sacs, que ce soit pour les hommes ou les femmes. Le mécanisme de « roll-on » apporte une légère humidité aux aisselles lors de son utilisation, procurant une fraîcheur immédiate très agréable. Son application au plus près de la peau est un atout pour les personnes transpirant de manière plus excessive. Cependant, les poils ou peluches de vêtements ont tendance à s’y accrocher facilement, ce qui n’est pas du plus bel effet à l’ouverture de votre déodorant.

Déodorant Les Enfants Sauvages Packaging vue dessus

Déodorant à bille Les Enfants Sauvages

C. En stick

Très proche de son cousin à bille, le déodorant en stick offre, quant à lui, une application nettement moins humide par sa texture plus sèche. Il se révèle également très efficace pour les transpirations plus importantes. Ce format ne laisse aucune tâche sur les vêtements et se glisse partout.

Horace Deo Application

Déodorant Horace

D. En crème

Le déodorant en crème est l’allié parfait des peaux sensibles, à la fois doux et sans alcool. Son application se fait au doigt, contrairement aux autres formes. Pour les adeptes du DIY, il est possible de fabriquer son déodorant soi-même grâce à des kits ou des tutos. C’est une bonne façon de s’assurer une composition irréprochable !

Déodorant Bien Senti Clean Hugs

Déodorant Bien Senti Clean Hugs

E. La pierre d’Alun

La pierre d’Alun est une méthode naturelle, efficace et peu onéreuse pour lutter contre la transpiration. Il suffit d’humidifier la pierre avec de l’eau froide, puis de l’appliquer directement sur les aisselles. Ses propriétés astringentes et anti-bactériennes resserrent les pores de la peau réduisant de manière naturelle la sueur, et combattent les bactéries responsables des odeurs désagréables.

4. Où trouver un déodorant ?

A. Pour un montant inférieur à 10€

À bille :

En crème/pâte :

B. Pour un montant supérieur à 10€

Spray :

À bille :

Stick :

En crème/pâte :

Pierre d’Alun :

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation du commentaire et notre réponse prennent quelques heures avant d'être publiées (notamment la nuit quand on dort et le week-end).

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles