Conseils en mode masculine
S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Comment choisir et porter une surchemise ?

Nul n’a besoin d’être expert en mode pour se rendre compte que s’il existe une pièce grandement présente dans nos vestiaires, qu’ils soient masculins ou féminins d’ailleurs, il s’agit bien sûr de la surchemise. En effet, elle envahit les vestiaires, les vitrines de magasins, les rues des plus grandes métropoles jusqu’aux espaces un peu moins citadins. Si certains pensaient que ce mouvement ne dépasserait pas des semaines, ou dans le meilleur des cas quelques mois, force est de constater que cette pièce semble s’inscrire dans le paysage des tendances de l’année 2021 une fois encore, au plus grand bonheur de ses adeptes et au désespoir de ses détracteurs. La surchemise est même devenue si importante que nous avons décidé de lui consacrer un article dans lequel nous aborderons sa définition, son origine, et ce que l’on entend par une « bonne » surchemise. Puis, nous vous parlerons des atouts et inconvénients de ce vêtement et offrirons nos conseils de looks à adopter avec cette pièce, en nous intéressant aux matières et aux styles. Enfin, il s’agira de déterminer où trouver de bonnes surchemises.

Comment choisir une chemise ?

Sommaire

1. Qu’est ce qu’une surchemise ?
2. Comment porter une surchemise ?
3. Où trouver une bonne surchemise ?

1. Qu’est ce qu’une surchemise ?

Avant de savoir comment et avec quoi la porter, il semble essentiel d’en définir les contours pour savoir exactement de quel vêtement nous parlons. Ainsi, dans un premier temps, nous nous intéresserons à sa définition et son origine (A), puis nous tenterons de donner les éléments caractéristiques d’une bonne surchemise (B).

A. Définition et origine de la surchemise

Lorsqu’on ouvre son dictionnaire pour trouver une définition, voilà ce que l’on trouve : « chemise large portée sur un t-shirt, un pull voire même une chemise. ». Visiblement, ils n’étaient pas très inspirés ce jour là chez Larousse, bien que cela nous donne un premier élément de réponse. La surchemise, appelée « shacket » ou « overshirt » par les anglo-saxons, c’est ce vêtement dit hybride, ni tout à fait une chemise, ni tout à fait une veste. Elle se veut généralement plus légère, moins épaisse et moins chaude que cette dernière, mais plus lourde et chaude que la chemise classique, avec une coupe moins ajustée que celle-ci, et une longueur supérieure. Bref, vous m’avez compris, le parfait entre-deux, et le bon compromis entre la petite veste et le manteau. En somme, une pièce parfaite pour la demie-saison, vous savez cette période où l’on ne sait jamais quoi porter, entre le trop chaud ou le trop froid.

Veste en Laine Homme

Surchemise Percival : Test & Avis

Il est assez difficile de revenir précisément à son origine, mais ce qui est certain, à l’instar de nombreux habits, c’est qu’elle ne date pas d’hier, la mode étant un éternellement recommencement avec bien entendu des adaptations. Certains estiment qu’elle a environ 40 ans, qu’il s’agit d’une adaptation des chemises BDU (Battle Dress Uniform) utilisées par l’armée américaine dès les années 80 comme uniformes de combat, et toujours utilisées par certains pays aujourd’hui. D’autres considèrent qu’elle date des années 30 où elle aurait été utilisée pour revêtir les premiers CPO (Chief Petty Officer) de la marine américaine (United States Navy). On pense également aux surchemises créées pendant la guerre de Corée qui ont été conçues pour le froid de l’hiver coréen. Lorsque l’Amérique est entrée en guerre, elle utilisait le même uniforme que celui qu’elle avait utilisé vers la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le développement de nouveaux matériaux a ouvert la voie au nouvel uniforme de combat M51, qui se compose cette fois-ci de deux grandes poches poitrine boutonnées, une poche pour stylo, un col rabattu et des poignets boutonnés. Cette fois-ci le bleu marine et abandonné au profit du vert.

U.S. Navy CPO Shirt (crédit photo : jcosmo.co.uk) | U.S. Army M51 Korea Wool Shirt (crédit photo : at-ease-shop.com)

On l’aura compris, tout le monde s’accorde à dire que son origine est militaire, et comme beaucoup de vêtements, a été conçue pour répondre à des besoins spécifiques. Bien que nous la trouvions donc beaucoup dans les dressings des femmes, la surchemise est d’origine masculine. On a interrogé la marque Percival, une marque de vêtements londonienne fondée en 2010 dont on a déjà eu l’occasion de parler sur le blog, pour qu’ils nous définissent notamment leur surchemise :

La surchemise Casentino est conçue pour traverser les saisons. Elle est conçue pour être portée à la fois comme une couche extérieure et comme une pièce de superposition. C’est une pièce qui doit équilibrer fonctionnalité et mode contemporaine. Lorsqu’elle est suspendue dans votre garde-robe, vous ne devriez pas avoir à réfléchir à deux fois avant de l’associer à une quelconque tenue. Le vert forêt, en particulier, est la « nouvelle marine », extrêmement facile à porter et s’harmonise avec la plupart des autres couleurs.

B. Les éléments caractéristiques d’une bonne surchemise

Bien que les caractéristiques de la surchemise aient évolué au fil des années, notamment sa couleur, ses matières ou encore ses poches, elle se doit en tout temps d’être dotée de certaines qualités. Si à l’origine, la surchemise se caractérisait par de la flanelle bleue marine avec une unique poche poitrine à rabat, elle s’est par la suite considérablement démocratisée et son allure a profondément évolué. Parmi les qualités évoquées, au moment du choix de sa surchemise, rentrent en ligne de compte notamment sa résistance. On prêtera donc attention aux matières utilisées, en favorisant évidemment les matières naturelles le plus possible et un pourcentage de synthétique assez faible. On n’hésitera pas, dans la mesure du possible, à toucher la matière et vérifier l’épaisseur du tissu utilisé.

Notre oeil se tournera également naturellement vers les finitions, qui, à l’instar de nombreux vêtements, sont gage de qualité et de sérieux. On visualisera donc les boutons (car elle est bien souvent boutonnée), la qualité du col, de même que les coutures au niveau des poches. Un col bien cousu avec régularité va apporter de l’élégance à la pièce. Concernant les coutures, elles doivent d’ailleurs être précises et régulières sur l’ensemble du vêtement. Pour vérifier leur solidité,  n’hésitez pas à tirer sur les différents morceaux de tissus. On veillera évidemment à vérifier sa provenance, en favorisant le plus possible les circuits courts. La coupe est également fondamentale, notamment sur ce type de pièces où elle s’avère trop souvent, à notre grand regret, ratée. Bien entendu, ce dernier aspect peut sembler légèrement moins important sachant qu’elle n’est souvent pas portée à même le corps.

surchemise percival verte6

Sur ce point, la marque Percival, réfléchit de la manière suivante lors de la conception d’une surchemise :

Lorsque nous choisissons une surchemise de qualité, nous recherchons toujours un équilibre entre la coupe et la fonction. Pas trop ample ou trop grand, mais certainement pas trop serré, une coupe mature et ajustée est un élément clé. Nous nous concentrons sur la construction des poches, qui doivent être utiles et ergonomiques. Nous avons développé les poches à soufflets avec un sac à l’intérieur (au lieu de poches plaquées d’aspect traditionnel) afin qu’elles aient une finition plus soignée tout en conservant la fonctionnalité de notre ancienne construction.

2. Comment porter une surchemise ?

Après en avoir appris un peu plus sur la définition et l’origine de la surchemise, de même que les points clés à observer lorsqu’on décide de choisir cette pièce, le moment est venu de rentrer dans le vif du sujet afin de savoir comment la porter ? Nous commencerons donc par vous donner les principaux atouts et inconvénients de cette pièce pour vous aider à faire votre choix (A), puis nous vous proposerons des idées de looks à adopter avec une surchemise (B).

A. Les atouts et inconvénients de la surchemise

Étant une personne de nature optimiste, j’envisagerai d’avoir les points forts de cet habit (1) avant d’en souligner les points faibles (2)

– Les points forts de la surchemise

  • Une pièce intemporelle : si au moment de passer à la caisse, nous nous posons parfois la question de débourser une telle somme en nous demandant si on ne sera pas assez rapidement ridicule dans quelques mois avec le vêtement entre nos mains, ce n’est pas le cas pour la surchemise, et elle le prouve. Il ne s’agit en effet pas d’une tendance éphémère, mais bien d’un mouvement qui s’inscrit dans la durée. Par ailleurs, fort à parier que si nous la verrons peut-être moins l’an prochain, nous la retrouverons très vite, car en vertu de ses caractéristiques, c’est un succès assuré. À condition bien entendu d’en choisir une de qualité ! Il s’agit d’un basique à intégrer dans un dressing.
  • Une pièce pratique et confortable : on a tous une panoplie de fringues qui restent au placard car on a la flemme de se poser 10000 questions au moment de les sortir pour se demander comment on va les porter. L’avantage de la surchemise, c’est que c’est typiquement la pièce qu’on peut choper rapidement en passant dans son couloir pour l’enfiler avant de sortir, sans qu’il ne soit nécessaire de passer 3h pour travailler son style. C’est un atout non négligeable ! Et vous n’aurez même pas l’air négligé (ce qui ne sera pas le cas avec une chemise plus classique). De plus, elle permet grâce à ses multiples poches d’emmener pleins d’objets avec nous ! Enfin, la surchemise s’avère confortable, au contraire de certains vêtements que l’on porte « pour le style » mais que l’on n’apprécie pas forcément pour le confort.
  • Une pièce polyvalente : c’est typiquement le genre de pièces que l’on peut réutiliser avec bon nombre de notre garde-robe, en fonction de nos humeurs et envies. En effet, elle vient s’insérer dans différents looks, peut se porter à la fois sur un t-shirt, une chemise, un pull, sous un manteau. Elle peut se porter de manière ouverte ou de manière fermée par des boutons, elle permet de jouer sur les volumes. On a une profusion de matières, pour une variété de styles !

– Les points faibles de la surchemise

  • Une pièce clivante : cette pièce présente le désavantage de diviser, dans le sens où elle peut nous ranger dans une certaine catégorie, la case « jeune ». En effet, dans l’imaginaire collectif, il s’agit d’un vêtement qui peut donner une allure assez jeune, qu’il peut être plus difficile à porter lorsqu’on est plus âgé. Mais à chacun de faire taire les clichés et de montrer qu’elle nous va bien même en étant plus âgé ! L’âge après tout, c’est dans la tête :)
  • Une pièce connotée « cool » : à première vue, ça peut sembler être un avantage, mais tout dépend l’objectif recherché, et il est important de le savoir. La surchemise renvoie une image assez détente, et n’est pas forcément idéale selon notre cible. Dans certains milieux professionnels plus restrictifs, elle pourrait nous donner une allure plus négligée, en fonction également de l’ouverture d’esprit des personnes, etc. Dans une tenue formelle elle peut être compliquée à placer. Mais n’oublions pas que nous nous habillons avant tout pour nous-même !
  • Une pièce parfois mal coupée : porter une surchemise, c’est bien, en porter une bien coupée, c’est mieux ! Et à cet exercice, nombreuses sont les marques négligeant sensiblement cet aspect. Et ce n’est pas parce qu’on pratique l’oversized que la coupe doit être mise au second plan. On s’assurera alors à choisir une surchemise avec des dimensions respectées. De plus, on imagine souvent cette pièce comme « un truc qui gratte ». On veillera donc à opter pour les bonnes matières également !

B. Les looks à adopter avec une surchemise

Aujourd’hui, nous trouvons ainsi des surchemises de toutes matières (flanelle, laine, velours, jean, tweed, imitation mouton et même cuir !), de toutes épaisseurs, plus ou moins habillées. Bref, des surchemises en veux-tu en voilà, pour satisfaire tous les goûts. Après avoir évoqué un premier look avec une surchemise épaisse qui s’apparente quelque peu à une veste bis, nous envisagerons une second look avec une surchemise plus fine portée comme une alternative à la chemise standard.

– La surchemise épaisse : la veste bis

L’option numéro 1, et surtout en hiver ou en mi-saison, c’est d’opter pour une surchemise épaisse, qui aurait alors pour fonction de remplacer notre veste ou notre blouson. On peut la choisir unie en laine pour un look casual, ou tenter le look bucheron en choisissant un modèle à carreaux pour une allure plus baroudeur. Elle est tout à fait adaptée à ce dernier, notamment en raison de son épaisseur, sa résistance, et la chaleur qu’elle nous procure. Cela fait d’elle notre parfait alliée pour l’aventure ! Elle conserve ainsi son petit héritage grunge, et pour un total look, on n’hésitera pas à l’associer à un jean noir et des boots, pour laisser les sneakers blanches au look casual. Enfin, dans la catégorie « semi-épaisse », on pourra également sélectionner une surchemise en jean, ou même en cuir !

Dans le look ci-dessous, je porte une surchemise épaisse et assez lourde, composée principalement de laine (70%), à laquelle s’ajoute du polyester (15%) et polyamide (10%). Cette surchemise est dotée d’élégants boutons en corne, et son coloris se marie parfaitement bien notamment avec un jean brut ou un chino. Elle est à la fois esthétique et pratique avec ses nombreuses poches, et peut se porter à la fois ouverte ou fermée, par dessus un pull, comme en l’espèce. La pièce est confortable, et on peut l’imaginer tout aussi bien en intérieur qu’en extérieur.

Surchemise Percival | Pull Hircus | Jean Paname Collections

L’histoire de la chemise à carreaux

– La surchemise fine : l’alternative à la chemise

L’option numéro 2, c’est de porter une surchemise un petit peu à la manière d’une chemise classique. On peut la choisir dans une laine légère ou en coton, ou même en velours, pour un rendu plus vintage. Ce type de surchemises se portera de préférence de manière ouverte et non fermée, sur un t-shirt, qu’elle soit unie ou avec des motifs. Pour ceux qui aiment jouer la carte du layering (superposition de plusieurs couches de vêtements), c’est le vêtement parfait. Il est parfois difficile de différencier ce type de surchemise légère avec une chemise standard, la principale nuance résidant dans la coupe et les poches (ces dernières étant présentes sur la surchemise et généralement absentes de la chemise).

Dans le look ci-dessous, je porte une surchemise fine et légère dans une coupe droite, voire semi-ajustée, composée à 98% de coton et 2% d’élasthanne, avec un tissu légèrement stretch. Cette surchemise est clairement d’inspiration militaire, notamment avec ses deux poches poitrines boutonnées. Elle pourra ainsi se porter aisément par dessus un t-shirt comme c’est le cas ici, dans un look casual ou plutôt workwear avec un style plus affirmé et des bottines.

Surchemise Adresse | T shirt Maison standards | Jean LePantalon

3. Où trouver une bonne surchemise ?

Nous avons vu que la surchemise avait le considérable avantage de s’adapter à une grande partie de nos vêtements, qu’il s’agisse de jeans, pantalons, vestes, chemises, t-shirts, mais aussi à nos chaussures et nos accessoires. En plus, c’est une pièce utilisable toute l’année, bien que préférée à la mi-saison, qui rentre dans des tenues workwear et casual. Mais alors, où la trouver ? C’est ce que nous allons tenter d’élucider dans cette troisième et dernière partie.

A. Les lieux où dégoter une surchemise

Nous ne saurions trop vous recommander dans un premier temps les friperies. Eh oui ! Ces espaces regorgent de surchemises, la pièce vintage par excellence présente dans toute friperie qui se respecte. Qu’elle soit en jean, en flanelle, en laine, en coton, et même en cuir, on en trouvera forcément une à notre goût, et à prix modéré. Peut-être même aura-t-on la chance d’en trouver une originale, d’époque, si on aime le style. On recommandera aux femmes d’accompagner ces Messieurs à cette occasion, car c’est une pièce facilement utilisable dans leur garde-robe, notamment pour un look plus masculin, une allure boyfriend.

De plus, pourquoi pas directement se les procurer dans les surplus de l’United States Navy, ou tout simplement des surplus militaires. Peut-être pourrions nous trouver à cette occasion des pièces qui ont une certaine histoire, avec certains symboles, tels que les boutons gravés d’une ancre. Enfin, la surchemise est tellement devenue à la mode que toutes les marques se sont mises à la créer, vous n’aurez donc aucun mal à la trouver en boutiques et sur internet !

B. Les marques que nous recommandons

Comme à notre habitude, on vous propose de découvrir une liste (non exhaustive) de marques classées par gamme de prix (et par ordre croissant dans chaque gamme) !

– Surchemises inférieures à 100€

– Surchemises supérieures à 100€

Si vous souhaitez ajouter votre pierre à l’édifice (car on n’a pas énuméré toutes les marques qui proposent des surchemises), n’hésitez pas à nous suggérer d’autres marques en commentaires !

Crédit photos : Klervia Buan

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation prenne quelques heures (notamment la nuit quand on dort).

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles