Qu’est-ce que le selvedge denim ?

“Selvedge” est un terme auquel vous avez certainement dû avoir à faire si vous vous intéressez de près ou de loin aux pantalons, blousons, chemises et tout ce qui est fait de matière denim. D’où est-ce qu’il sort ? Pourquoi est-ce que les amateurs de jeans n’ont-ils que ce mot-là à la bouche ?

levis red selvedge

Commençons par le commencement, par définition selvedge est la contraction de l’anglais « Self Edge », raccourci pour « Self-finished edge », signifiant en français, bord fini. En fait, c’est une finition uniforme d’un tissu à son extrémité visant à éviter qu’il s’effiloche, elle est donc renforcée et forme souvent un liseré de couleur.

levis shuttle loom

Avant de s’embarquer dans des explications techniques autour du denim selvedge, la logique veut que l’on aborde premièrement le coté historique de la chose. Nous sommes dans la fin des années 1800, et les métiers à tisser sont capables de produire des tissus sergés dont le tissage est extrêmement serré, donnant des lais longs et fins (75 cm de large). Ces machines provenant de chez Sulzer Ruti en Suisse, Picanol en Belgique, Dornier en Allemagne ou Vamatex en Italie permettaient de renforcer l’extrémité latérale du tissu afin qu’il soit plus solide. Pour distinguer leur tissu de celui des autres usines, certains fabricants américains appliquèrent à leur tissu un liseré de couleur, notamment lors des années phares de l’histoire du denim au cours desquelles Levi’s a commencé à utiliser du rouge, Lee du jaune et Wrangler du vert. Du fait que les premiers japonais qui importèrent des jeans pour les copier le firent à base de modèles Levi’s, et qu’ils sont au cours des années devenus les premiers producteurs de denim selvedge, la couleur la plus répandue aujourd’hui est le rouge.

usine denim lee

Les grandes usines de fabrication de tissu denim, face à l’expansion industrielle et sociale d’après guerre (les trente glorieuses) et surtout face à la demande croissante de vêtements en denim, durent abandonner petit à petit leurs machines pour des nouvelles produisant du tissu de moindre qualité mais en quantité deux fois supérieure (notamment en largeur). Exit le selvedge, fini la teinture indigo naturelle, bienvenue à la production de grande échelle, au tissu moins solide, à la coloration synthétique, au sablage, au délavage, à la pierre ponce !

Le jeans en denim selvedge, un tissu déjà plus long à produire, qui nécessitait plus de mètres de tissus fut alors abandonné, et réapparu dans les années 80, alors que les premiers japonais avaient déjà commencé à importer des anciens métiers à tisser et à produire leur propre tissu dès l’après-guerre.

Nudie Jjeans Recycled Rugs

Il est important de faire une distinction que nombre de gens ne font pas : denim brut (raw denim) est différent de denim selvedge. La confusion est courante, cependant la différence est majeure. Le denim brut, réfère à sa couleur, son état : une matière qui est dans son état naturel, un tissu sergé imbibé d’indigo dont la couleur n’a pas été traitée par la suite afin qu’elle soit fixée, raison pour laquelle les jeans bruts perdent leur couleur et se délavent donc plus facilement qu’un autre. Selvedge réfère seulement au tissu : un sergé dont la finition est renforcée pour lui donner des attributs de solidité supérieurs. Un jeans peut dont être fait de tissu selvedge non brut, et vice versa ! Voyez plutôt la différence en image :

On voit ici que les extrémités du tissu denim générique ne sont pas proprement/nettement finies, par conséquent elles peuvent s’abimer plus facilement.

On voit ici que les extrémités du tissu denim générique ne sont pas proprement/nettement finies, par conséquent elles peuvent s’abimer plus facilement.

Alors qu’aujourd’hui le denim Selvedge regagne en popularité, se présence n’est pas forcément toujours signe de haute qualité et ne justifie pas forcément un prix plus élevé. D’autre caractéristiques entrent en compte : le jeans est il brut ? quel est son poids ? est-il sanforisé (procédé visant à limiter le rétrécissement du tissu) ?

rouleau selvedge lee

L’avantage majeur du denim selvedge reste le tissage bien plus serré, bien plus dense que les denim génériques, lui conférant un toucher beaucoup plus rigide au début qui se détendra avec le temps mais également un bien plus bel aspect. Les vieux métiers créeront également des variations, des imperfections d’un laize de tissu à un autre malgré elles qui au yeux des puristes sembleront uniques (dans le bon sens du terme).

Pour le producteur, l’utilisation de ces rouleaux de tissus à bord renforcés permettent de limiter les pertes et chutes de tissus perdues lors du processus de fabrication. De plus, en comparaison à son cousin le non-selvedge, le selvedge offre une résistance supérieure aux chocs et frottements induits par des conditions de travail.

red selvedge

Vous l’aurez donc compris, même s’il existe des exceptions, les jeans faits à partir de tissus selvedge sont de bien meilleure qualité car plus solides et plus jolis, aussi ils sont généralement plus chers ! Aujourd’hui, les adeptes, les puristes trouvent un intérêt particulier dans sa capacité d’évolution : l’indigo qui s’estompe pour laisser des traces d’usures, la matière qui s’assouplit, en font à leur yeux une pièce quasi organique, qui ne sera unique qu’à partir du moment où elle aura ses cicatrices, ces traces et racontera en quelque sorte sa propre histoire.

nudie shuttle loom 2

Si l’on n’a aujourd’hui pas les moyens de détailler la réelle qualité des denims selvedge, car il faudrait visiter tous les ateliers de tissage au monde, sachez que les provenances les plus prestigieuses, donc les plus fiables sont Cone Mills (USA), le fournisseur historque de Levi’s qui produit toujours du tissu selvedge, et Kurabo (Japon) réputé comme le denim de meilleure qualité.

Comptez en moyenne 200€ ou plus pour un jeans selvedge de puristes chez Iron Heart, Levi’s Vintage Clothing, Momotaro ou Skull, comptez en moyenne 130/150€ pour un jeans selvedge chez APC, Edwin, Naked & Famous ou Nudie, puis au fil du temps il en est apparu de moins chers et de qualité tout à fait respectable (voire plus) : on pense à Balibaris ou encore The Unbranded Brand

  • Joe

    RRL fait vraiment des jeans selvedge exceptionnelles et tres durables

  • Romano Garagerocker

    désolé, mais je n’ai pas d’avis sur ce jeans. Un lien à nous montrer peut-être ?