Un peu de confort dans un monde de brutes

Résumé de l’épisode précédent. Grâce à commeuncamion.com vous avez appris à repérer les petits signes qu’émet une fille lorsqu’elle est intéressée. Vous ne perdez plus de temps à attendre le jour béni ou elle croisera et décroisera les jambes à la Basic Instinct, et vous savez remarquer le petit rire qui l’agite dès que vous essayez de faire de l’humour, son envie d’en savoir plus sur vous (questions persos), et son réflexe de remplir les blancs quand la conversation patine dans la semoule. Cerise sur le gateau : vous épaules se touchent par le plus grand des hasards à plusieurs reprises lorsque vous vous tenez côte à côte. Pouvez-vous pour autant l’enlacer comme le baiser de l’hôtel de ville de Doisneau, ou même prendre son numéro de téléphone comme vous enverriez une lettre à la poste ? Je ne vous conseille pas d’essayer ! En tous cas, pas maintenant.

Dans ce que vous estimez (à vue de nez) être à peu près le deuxième tiers de votre conversation, vous devez créer le confort suffisant pour :
qu’elle se sente suffisamment en confiance pour décrocher le téléphone quand vous la rappellerez,qu’elle ait de quoi se défendre (et vous défendre) face à ses copines lorsqu’elles tenteront de lui expliquer que c’est une folie de revoir un garçon croisé dans la rue ou dans le métro, aussi séduisant qu’il fût.
Pour ce faire et ainsi maximiser vos chances de la revoir, vous devez insérer dans votre conversation quelques éléments « rassurants », à fortiori dans le contexte d’un lieu public, potentiellement mal fréquenté, et où elle ne vous connaît ni d’Eve ni d’Adam.

Exemple : si vous avez opené avec le « je cherche un endroit où emmener ma petite sœur et ses copines pour son anniversaire » (à venir, un article spécial openers : que dire pour aborder une fille), glissez par la suite quelques endroits que vous fréquentez habituellement, votre arrondissement, voire votre âge (s’il est manifestement différent du sien), donnez-lui quelques repères facilement mémorisables qui l’empêcheront d’imaginer le pire. Dans l’optique de la revoir, quel est à votre avis le scénario le plus favorable ?
A) Elle ne sait rien de vous et ses copines la convainquent que vous habitez en banlieue, que vous avez 10 ans de plus qu’elle et que vous dealez de l’excasy dans des rave-parties itinérantes
B) Elle sait (parce que vous l’avez glissé innocemment) que vous habitez dans le 9ème, que vous n’avez que 2 ans de plus qu’elle et que vous fréquentez le Tryptique et le Café Noir.

L’avis du public, Jean-Pierre ? Réponse au prochain épisode…

Épisode 5 : Comment prendre son numéro ?