Tendances mode masculine Printemps-Été 2019

Cette semaine, nous passons officiellement à la période la plus douce et agréable de l’année : le printemps. Finis (normalement) les averses, le temps gris et les températures fraîches, place à la douce rosée du matin et à un beau soleil chaud juste ce qu’il faut en après-midi ! Cette saisonnalité nous oblige à repenser notre dressing : on remise les grosses pièces au profit de vêtements plus légers. Mais cela peut également être l’occasion de faire un tri dans sa penderie et, pourquoi pas, y ajouter un coup de neuf. Présentées six mois à l’avance, les défilés des différentes fashion weeks sont bien souvent l’une des principales sources d’inspiration pour ce renouveau mais également si l’on souhaite connaître les tendances pour les saisons à venir. On les a décortiquées afin d’en sortir la quintessence et vous proposer ainsi cinq tendances majeures pour ce printemps :

1. Sportswear rural

A. L’esprit

Ici, le principe de base à garder en tête est la décontraction. Les pièces sont alors choisies en fonction de leur coupe (qu’on préfèrera relativement ample) mais également des matières qui les composent. Le but est alors d’associer des produits au caractère sport avec d’autres plus « brutes ». Véritable hybride unissant la ville à la campagne, cette tendance se veut être le pont entre ces deux modes de vie. On y retrouve ainsi les principaux codes de chacun d’entre eux, donnant un ensemble bien particulier. Le résultat donne un contraste saisissant mais réussi, qui sort des sentiers battus.

Collection Ami Paris Printemps-Été 2019

B. Les couleurs et motifs

Le bleu marine est clairement la couleur phare de cette tendance. On la trouvera soit part petites touches (rayures ou bien sur des accessoires) soit comme teinte principale d’une tenue. Sa fausse jumelle sera également de la partie puisque le noir se voit comme une couleur printanière cette saison. Manteau, pantalon voire chaussures, on s’en sert avec parcimonie ! Pour contrebalancer ces nuances sombres, le beige mais également le crème, ainsi que l’ocre, le rouge et le kaki s’invitent à la fête. On notera également quelques touches de couleurs plus originales, comme la violine et le marron, plutôt inhabituelles pour cette saison. Pour ce qui est des motifs, on sera sur quelque-chose de relativement simple et sobre comme des rayures (larges ou, au contraire, très fines) ou du carreaux type tartan.

moodboard-sportswear-rural-1

C. Les pièces clés

La première pièce à considérer ici est sans nul doute la chemise. À manches longues ou courtes, on la choisit dans des matières fluides et légères pour supporter facilement les premières chaleurs. On pourra lui ajouter des rayures mais également des motifs plus travaillés. Autre pièce forte, l’anorak. Il sera préféré dans des coupes amples et des teintes vives pour apporter du pep’s à un ensemble. Pour ce qui est des pantalons, on optera pour des pièces unies mais non dénuées d’une certaine identité : jean bleu marine, short en velours marron, pantalon de costume beige, etc. Enfin, on terminera la tenue par, au choix, des chaussures ouvertes types sandales ou bien des baskets simples en cuir. Pour ce qui est des accessoires, miser sur des sacs en toile brute et épaisse sera la meilleure option possible.

silhouette-sportswear-rural

Chemise Sandro | Sac Maison Standards | Jean American Vintage | Chaussettes Percival | Claquettes Birkenstock

2. Monochrome

A. L’esprit

D’après le Larousse, le monochrome correspond à « une oeuvre, en générale non figurative, peinte d’une seule couleur ». Basiquement, on pourrait alors penser que ladite oeuvre est chiante un peu trop simpliste. Pourtant il suffit de donner une légère explication à cette définition pour comprendre tout son sens à ce style de peinture si particulier. En effet, peindre un monochrome revient effectivement à réaliser une toile avec une seule et même couleur mais il n’est clairement pas interdit de se servir de toutes les nuances de cette dernière ! Le rapport avec la mode ? Et bien cela fonctionne à peu près de la même façon. Pouvant s’appliquer à une tenue aussi bien habillée que casual, cette tendance consiste à construire un ensemble en ne se servant que d’une seule couleur mais en jouant sur les nuances ainsi que les matières.

Defile-Louis-Vuitton

Défilé Louis Vuitton Printemps-Été 2019

B. Les couleurs et motifs

C’est le printemps, on opte donc pour des couleurs douces ! Et une teinte s’impose cette saison comme la référence, le rose poudré. Du pardessus aux chaussures, chaque pièce du dressing y passe. Vient compléter la palette de couleurs le gris clair ainsi que le gris éléphant. Teinte risquée mais qui peut apporter un véritable plus à un ensemble, le parme (très clair) est également une nuance à prendre en compte. Aussi, cette tendance nous apporte une belle surprise, celle du retour du bleu dans toute sa splendeur ! On oublie le marine et le bleu ciel pour se concentrer soit sur du baby blue soit sur un bleu quasi électrique, seule entorse autorisée aux teintes pastel. À l’image des coloris aperçus dans « Monochrome », les matières sont également douces : coton gratté, mousseline (pour les accessoires), popeline, etc.

moodboard-monochrome-2

C. Les pièces clés

Comme dit un peu plus haut, cette tendance peut aussi bien s’appliquer à un costume qu’à un ensemble de tous les jours. Cela dit, et afin d’être le plus proche de la réalité possible, on ne s’intéressera ici qu’à des pièces dites casual. Pêle-mêle, on trouvera donc des sweats à capuche, des pantalons en toile fluide ainsi que des par-dessus légers et amples reprenant les lignes d’un trench ou d’un mac. Les pièces sont évidemment unies et dénuées de tout artifice superflu (écriture, logo trop imposant, etc). Les chaussures restent discrètes et simples : on pensera alors à des running sobres ou des baskets minimalistes. Pièce phare de cette tendance, la sacoche façon holster sera l’accessoire à porter. On le choisira dans une teinte acidulée ou, à l’inverse, très sombre, en fonction de l’outfit sélectionné.

silhouette-monochrome

Pull Ami | Chino Lepantalon | Sac Ateliers Auguste | Veste Le Mont St Michel | Sneakers Clae

3. Blanc immaculé

A. L’esprit

Si son nom peut y faire penser, cette tendance n’est clairement pas une ode à des soirées tropéziennes ! Ce qu’il faut garder en tête ici est que l’on ne va pas construire une tenue entièrement blanche mais que l’on va placer cette teinte sur certaines pièces fortes afin de lui donner un certain caractère. Il ne faudra donc pas en abusé et ne s’en servir que sur deux « grosses » pièces et un accessoire maximum. Aussi, il faudra veiller à ce que l’on soit à chaque fois sur la même teinte de blanc pour les différents vêtements. Le blanc devient alors la ligne directrice de la tenue, son point central. Il convient ensuite d’y ajouter des pièces foncièrement plus sombres pour créer un contraste harmonieux.

Collection Octobre Printemps-Été 2019

B. Les couleurs et motifs

Cela paraît évident, le blanc est bien entendu la couleur prédominante pour cette tendance. Avec du jean ou une simple toile de coton ou bien sur de la laine au maillage fin, le blanc s’invite partout, sur n’importe quelle pièce. Mais bien évidemment, d’autres teintes sont toutes aussi importantes, rien que pour la sublimer. On pensera par exemple au côté indigo foncé d’une pièce en jean mais aussi un denim clair, au marron foncé d’une peau retournée, etc. Peu de motifs sont acceptés, les principaux étant de fines (très fines) rayures contrastantes.

moodboard-immaculé-1

C. Les pièces clés

C’est très clairement le pantalon blanc qui prend le dessus ici. Longtemps considéré comme l’apanage d’un style à l’italienne et considéré bien souvent comme une pièce relativement compliquée, il fait son grand retour dans nos dressings. Deux écoles s’offrent alors à nous : on choisira un pantalon habillé (ou, du moins, un chino) pour le respect de la sprezzatura ou bien on optera pour un jean pour des looks aussi bien décontracté qu’habillé. Viennent s’y greffer par la suite un bon nombre de pièces : des chemises, en denim ou tissu léger type mélange coton/lin rayé, des t-shirts (blancs, évidemment), des trucker jackets oscillant entre le baby blue et l’indigo sombre, des vestes en peau retournée, etc. Pour ce qui est des chaussures, plusieurs choix s’offrent à nous : baskets blanches, baskets en toile, derbies (lacées ou à boucles) en daim, pourvu qu’elles s’accordent avec l’ensemble !

silhouette-immaculé

Veste Levi’s | Jean Octobre | T-shirt Maison Cornichon | Foulard A piece of chic | Desert boots Clarks

4. Amplitude

A. L’esprit

Un seul mot d’ordre ici : le confort. On remise le slim au placard au profit d’une coupe droite et ce qu’importe la pièce composant notre tenue. Ainsi, pardessus, sweats à capuche, pulls et pantalons prennent de l’ampleur pour créer un ensemble tout en confort. On jouera également sur les matières en associant des matières brutes à des toiles plus douces et travaillées. L’intérêt est alors de créer du relief grâce à des textures différentes. Pas de style prédéfini ici puisque cette tendance peut aussi bien fonctionner sur une tenue street que sur une plus classique.

Jacquemus-Amplitude

Défilé Jacquemus Printemps-Été 2019

B. Les couleurs et motifs

C’est sans aucun doute la tendance qui synthétise au mieux les trois précédentes. Ainsi, on y trouve en teintes dominantes le bleu marine, le blanc mais aussi le vert foncé, le camel et le jean baby blue. Les pièces seront principalement unies, mais il ne sera pas rare de trouver de discrets motifs dans un style géométrique ou, à l’inverse, du patchwork de couleurs. Du simple, du basique, de l’efficace, c’est là que repose la force de cette tendance. On y retrouvera également de la gabardine de coton, déclinée en beige et gris éléphant.

moodboard-ampltude-1

C. Les pièces clés

Difficile de parler de cette quatrième tendance sans évoquer le trench-coat. Classique, desctructuré ou bien revisité, il s’éloigne du style « Allemagne de l’Est » pour se moderniser et s’adapter à différentes situations. On y trouvera bien entendu des hoodies oversize, mais aussi des pulls en laine à la maille aérée. La veste de costume type blazer s’invite également au bal. Pour ce qui est des pantalons, ces derniers seront amples et principalement en coton. Mais il ne sera pas rare d’en voir réaliser dans une légère flanelle histoire de combattre efficacement les dernières fraîcheurs de l’hiver. On retrouvera également le jean, en coupe droite et délavé.

silhouette-amplitude

Trench American Vintage | Jean Balibaris | Sac Bleu de Chauffe | Chemise Bask in the Sun | Moccassins Septième Largeur

5. Tailoring 2.0

A. L’esprit

Considérée davantage comme une mouvance qu’une tendance, on la voit croître et prendre de l’importance saison après saison. Clairement, on assiste depuis quelques années déjà au renouveau du costume. En effet, le complet n’est plus uniquement considéré comme un uniforme de travail : il casse les codes et sort des sentiers battus. Déconstruit pour s’affranchir des règles un peu trop strictes du sartorial, il se porte désormais de façon décontractée sans aucune gêne. On en vient même à le désacraliser afin de préférer le trio blazer, t-shirt, baskets plutôt que le traditionnel jean, t-shirt, basket, devenu un poil trop simpliste. Le costume tel qu’on l’entend est mort, vive le costume !

Dior-Tailoring

Défilé Dior Printemps-Été 2019

B. Les couleurs et motifs

Si l’uni prévaut ici, on remarque que le carreaux, et surtout le carreaux fenêtre, s’affiche partout cette saison. On le choisira plutôt discret, quasiment ton-sur-ton ou bien légèrement contrastant pour un détail tout en raffinement. Les rayures sont également de la partie et seront fines et serrées. Les couleurs phares restent classiques puisque l’on retrouve les traditionnels marine et gris ainsi que le marron. Mais belle saison oblige, il ne sera pas rare de voir des teintes plus gaies envahir les collections : bleu ciel, blanc cassé, beige mais aussi rose poudrée, vert pistache, etc. Des teintes plutôt compliquées en définitive, qui doivent être clairement assumées une fois portées.

moodboard-tailoring-1

C. Les pièces clés

C’est très nettement la veste croisée qui tire son épingle du jeu ici. Retravaillée, elle se voit parfois munie d’un simple bouton et d’une encolure très large et basse. Le pantalon devient plus large et couvre alors la chaussure, qui n’est plus forcément un Richelieu mais plutôt une basket. La chemise est remplacée au profit du t-shirt afin de rendre le complet plus doux, plus simple. On garde toutefois quelques notions formelles avec l’ajout par exemple d’une pochette pour un joli mélange des genres.

Costume Bruce Field | T-shirt Everlane | Pochette Será Fine Silk | Lunettes Basus | Baskets Axel Arigato

6. Le mot de l’expert

En définitive, cette saison sera marquée par des teintes douces et claires, avec quelques notes de couleurs plus pétillantes. Le jeu des matières fera la part belle à des toiles souples et légères mais aussi à du textile plus brut. Les coupes sont légèrement élargies afin d’obtenir un confort maximal. Prises dans leur ensemble, elles répondront sans problème à différents styles et envies de chacun. Pour étayer nos propos, nous avons demandé à Cécile R., de l’agence NellyRodi, spécialisée dans la création de cahiers de tendances et dans le conseil stratégique pour des marques de création, davantage de précision :

« Pour cette saison, on parie avant tout sur le fonctionnel, travaillé de manières différentes. On retrouve un esprit très technique qui s’exprime par des looks sport et urbain à la fois, pour tous les jours, et travaillés dans des matières de plus en plus techniques et performantes : à la fois des matières aux bénéfices fonctionnels (faciles d’entretien, anti pluie, anti vent, respirantes, thermo régulatrices, poids plume/ultra light… ). Des innovations inspirées du sport actif et qui irriguent de plus en plus les produits du quotidien et du formel. En plus de tout cela, les matières tendent à devenir de plus en plus éco responsables.

Pour ce qui est des pièces fortes de la saisons, on retrouve des survestes poids plumes techniques portées comme des chemises, des parkas épurées et légères mais aussi des trenchs, qui associent désormais sport et urbain. On observe également un mix de codes entre le street et le chic pour un ensemble smart et clean (on ressent l’influence de Virgil Abloh). Le workwear, inspiré de tous les vestiaires essentiels des vêtements de travail, est de la partie également. Amélioré par les matières, les couleurs et les traitements, c’est une tendance principalement sur les vêtements fonctionnels, tout-terrains et robustes. »

 

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation prenne quelques heures (notamment la nuit quand on dort).

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles