fbpx
S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Comment choisir un bomber pour homme ?

Le bomber a traversé les époques sans jamais devenir obsolète. Bien qu’étant d’origine militaire, il est progressivement devenu un incontournable dans le monde de la mode et un véritable symbole de la pop culture. Si un grand nombre de vêtements émerge des vestiaires des corps armés, le bomber est un exemple particulier de la transition du monde militaire vers le civil. Pièce emblématique de certains conflits (Vietnam, Guerre des Malouines…), il est aussi associé à des mouvements marquants de la contre-culture (Skinheads, Punks, Gangsta Rap…). Aujourd’hui, bien que fidèle à ses racines, il se décline et s’adapte au fil des saisons et des marques qui se sont emparées de cette pièce. Voici donc un tour d’horizon du bomber, de son histoire aux critères pour le choisir, en passant bien-sûr par les marques qui le proposent :

Veste tidan bomber bleu cuir

Photo issue du test du bomber Daytona 73 Tidan de Hugo.

Sommaire :

1. La petite histoire du bomber
2. Quels sont les critères pour choisir un bomber ?
3. Les marques de bomber pour homme à connaître

1. La petite histoire du bomber

Le bomber, avant de devenir icône de la mode et de la pop culture, tire ses origines du monde militaire. Lorsque l’on parle aujourd’hui de bomber, on fait référence à ce que l’Air Force appelait le « Flight Jacket MA-1 ». C’était un vêtement de vol qui a hérité de sa forme si particulière de deux blousons mythiques de l’aviation américaine : le « A-2 », blouson en cuir marron avec deux poches à rabat et un col de type chemise ainsi que le « B-15 » constitué principalement de nylon kaki et dont le col en peau de mouton permettait aux aviateurs de rester au chaud en altitude. « Le MA-1 » va reprendre les grandes lignes du « B-15 » mais va lui apporter des modifications significatives.

bomber jacket history

Les pilotes de l’US Air Force équipés de leurs fameux Flight Jackets

Le col en mouton (qui empêchait parfois le bon déploiement du parachute) est remplacé par un col en coton ou en laine. L’isolation thermique se fait désormais par une fine couche de polyester (remplaçant la laine jugée trop lourde et pas assez efficace) et la doublure devient orange et permet aux aviateurs de retourner leur veste en cas de péril en mer. Alpha Industries (anciennement Dobbs Industries), fut le fournisseur officiel de l’armée pour ce modèle. Par la suite, c’est cette même entreprise qui proposera le bomber pour le monde civil à partir des années 60 avec le modèle « Alpha MA-1 ». Les images du Vietnam ainsi que de la guerre des Malouines vont avoir comme effet de populariser cette veste, si bien que le modèle rencontra un franc succès lorsqu’il fut disponible au grand public.

nwa bomber history

Illustration du groupe N.W.A caractérisant la présence du bomber dans la culture rap

Dès lors, il s’entremêla avec de multiples cultures populaires. En premier lieu, il fut un marqueur de la culture Skinhead, généralement associé à des jeans serrés ainsi que des Dr Martens montantes. Puis, le bomber se détacha progressivement de cette image négative avec l’aide des créateurs et du cinéma au cours des années 1980. Progressivement, le bomber va s’affirmer comme icône de mode et va passer respectivement dans les mains de créateurs tels que Raf Simons, Alexander Wang, Dries Van Noten ou Kim Jones. Aujourd’hui, « le MA-1 » est sans conteste une pièce historique de nos garde-robes. Et s’il tend à évoluer au fil du temps, il a la particularité de rester particulièrement fidèle dans la forme, à son héritage militaire.

bomber alpha industries

Bomber MA-1 de la marque Alpha Industries

L’histoire du bombers

2. Quels sont les critères pour choisir un bomber ?

Il existe un certain nombre de bombers différents. Certains sont en effet confectionnés dans des matériaux légers et sont privilégiés pour la saison estivale, tandis que d’autres sont réalisés dans un cuir épais. Outre les matières, il faudra avant tout prêter attention à la coupe de notre bomber. Car c’est elle qui fera véritablement la différence ! Bref, voici un point sur les différents critères à prendre en compte lors du choix d’un bomber :

A. Quelles matières choisir ?

Le bomber classique doit se concevoir en nylon et rien qu’en nylon ! « Et la doublure ? » me direz-vous. En NY-LON ! Matériau léger et résistant, il est indissociable du bomber et de son héritage militaire. Et traditionnellement, on reconnaît cette doublure par sa couleur orange caractéristique. Le rembourrage de la veste est quant à lui en… nylon à nouveau, ou en polyester. Les bords-côtes du col et des manches, quant à eux, peuvent se concevoir soit en laine, en coton ou en acrylique (oui, moins de rigueur historique de ce côté-là).

Il est à noter cependant que les marques se sont autorisées des variantes en ce qui concerne les matières. On retrouve ainsi des modèles intégralement en coton, avec une construction plus légère qui se prête plus aisément aux températures estivales. La particularité de tous ces matériaux est qu’ils sont peu coûteux. Ainsi, on peut trouver des bombers à prix abordable qui respectent à la lettre la composition historique de ce type de blouson. Enfin, il existe des bombers en nubuck qui sont du plus bel effet, ou même en laine pour affronter l’hiver sereinement.

Bomber en polyester Bombers Originals | Bomber en cuir Sandro

B. Pour quelle coupe opter ?

Le bomber est originellement un blouson court dont les bords côtelés doivent tomber légèrement en dessous de la ceinture. Les bords-côtes se situent également au niveau du col et des poignets. La coupe est droite ou ajustée et peut se montrer légèrement bouffante au niveau des hanches afin que le vêtement ne se soulève pas lorsque son porteur lève les bras. Les manches sont rembourrées, donc relativement épaisses et doivent tomber juste à la base du poignet.

De plus, des bombers longs se sont développés même s’ils restent minoritaires en comparaison des modèles courts. En outre, on constate de plus en plus de coupes oversize, à l’instar de bien d’autres pièces. Peu importe l’évolution des coupes, ce qu’on aime avec le bomber, c’est son intemporalité ! Enfin, lorsqu’on choisit un bomber, ce qui fera la différence sera la coupe au niveau des épaules. On veillera à ce que les coutures s’arrêtent sur l’os de l’épaule.

Bomber en jersey Ralph Lauren | Bomber en daim Maison Standards

C. Pour quel style ?

Chacun se l’approprie à sa manière. Certains le portent sur un t-shirt ou une chemise, et un jean ou un pantalon chino, respectant les codes du look casual. D’autres l’associent avec un sweat à capuche et un jogpant pour un côté plus streetwear. L’avantage de ce vêtement réside dans sa facilité d’association avec de nombreuses pièces de notre dressing. Attention cependant, le bomber reste davantage cantonné à un esprit casual ou streetwear ! Ce n’est pas le vêtement le plus adapté au style habillé. L’avantage, c’est qu’on peut alors se permettre des couleurs assez vives, même si les traditionnels bleu marine, marron et kaki sont des valeurs sûres.

Bomber laine homme conseils

Bomber Basus issu du test du Volkswagen Tiguan 2.

Peu importe la couleur choisie, afin de ne pas commettre de faute de goût, le mieux est de privilégier un produit minimaliste, uni, évitant les trop nombreux détails venant parfois gâcher la pièce. Aux pieds, une paire de baskets viendra finir la tenue de la meilleure des manières. Enfin, bien que majoritairement présent dans les univers casual, streetwear et workwear, il n’échappe pas non plus au luxe ! En témoigne le visuel ci-dessous. Bref, le bomber présente un avantage considérable : on pourra le ressortir du vestiaire assez souvent car il se porte facilement, et quasiment à tout âge !

Bomber vintage Brut Clothing | Bomber en nylon Balenciaga

D. Quid des finitions ?

En ce qui concerne les finitions, nous devons être attentifs à la qualité des bords-côtes évoqués précédemment, leur épaisseur, ainsi que leurs différentes coutures qui sont des marqueurs significatifs de la qualité de la pièce. Les deux poches à rabat sur le ventre sont généralement refermées à l’aide de deux boutons pressions dont la solidité est un point primordial. Parfois, les marques optent également pour des fermetures Éclair. On veillera donc à leur robustesse. Enfin, on retrouve classiquement une poche « utilitaire » sur la manche gauche du blouson, constituée d’une fermeture zippée ainsi que deux emplacements pour y glisser des crayons. De quoi noter les prochains plans de vol sans pour autant s’encombrer !

Photo issue du test du bomber Pofineur | Bomber JAQK issu du test des baskets Faguo Hazel

3. Les marques de bomber pour homme à connaître

Comme à notre habitude, on vous propose de découvrir une liste (non exhaustive) de marques classées par gamme de prix (et par ordre croissant dans chaque gamme) !

– Bombers inférieurs à 150€

– Bombers supérieurs à 150€

Si vous souhaitez ajouter votre pierre à l’édifice (car on n’a pas énuméré toutes les marques qui proposent des bombers), n’hésitez pas à nous suggérer d’autres marques en commentaires !

 

Comment choisir un blouson ou une veste de mi-saison ?

Blousons

Découvrez dans notre rubrique consacrée aux blousons l'ensemble de nos articles : des conseils, des tests, des dossiers shopping, les principales marques ainsi que les boutiques et les sites à connaitre pour dénicher vos futurs blousons préférés !

Découvrez nos blousons

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation du commentaire et notre réponse prennent quelques heures avant d'être publiées (notamment la nuit quand on dort et le week-end).

Articles les plus populaires

Voir plus d'articles