Choisir son premier costume : astuces et conseils

Le complet n’est plus, depuis longtemps, la tenue quotidienne de la majorité des hommes, remplacé par le jean/chemise voire jean/t-shirt, parfois accompagné d’une veste. Cependant, la plupart d’entre nous aurons à porter un costume, que ce soit au travail, pour une occasion festive, ou bien juste pour le plaisir de s’habiller élégamment. Mais une fois venue l’heure d’acheter son premier costume, on est parfois démuni. Voici quelques conseils pour bien choisir son premier costume. Tout d’abord, il faut retenir que le choix d’un costume prendra en considération 3 critères: la coupe, la teinte et le tissu, dans cet ordre.

La coupe

La coupe est l’élément le plus important, car c’est elle qui va déterminer votre allure. Le terme de “coupe” recouvre à la fois les notions de taille et de style. Premièrement, le costume devra être choisi à votre taille. Pour cela je vous renvoie à l’article de Tony : Comment choisir un costume à sa taille. Je ne rappellerai ici que les points principaux. Tout d’abord, la taille d’une veste est déterminée par le 1/2 tour de poitrine. Par exemple, une taille 52 correspondra à un tour de poitrine de 104 cm environ, un 54 à un tour de poitrine de 108 cm, etc… Cependant la carrure sera aussi déterminante pour choisir la taille. Des épaules part toute la structure de la veste, et une largeur d’épaule adéquate est la condition sine qua non  pour que le costume tombe bien. D’autant plus que c’est un élément inretouchable. Pour le reste, je ne reprend que les basiques: les manches tombent juste au-dessus du poignet (laissant voir 1cm de chemise), la veste arrive en bas des fesses, et le pantalon arrive aux chevilles soit en effleurant tout juste la chaussure, soit en cassant une fois seulement, mais jamais en tire-bouchonnant. Et pensez à vérifier dans le miroir que l’arrière tombe bien.

“Se rappeler à l’essayage que les défauts de coupe apparaissent dans le dos et non sur le devant” Michael Ohnona, tailleur

Dites-vous bien que par définition le prêt-à-porter est une taille standard, et sauf exceptionnelle exception, le costume aura besoin d’être retouché pour vous convenir parfaitement. J’ai bien dit retouché, pas recoupé. Ça doit rester léger, du domaine de l’ajustement. Il serait illusoire de vouloir faire perdre une taille à une veste.

Costume gris business

Crédits photo : Samson Printemps-Eté 2012

En ce qui concerne la coupe (dans le sens du style général), le costume 2 pièces droit à 2 boutons est un classique qui convient parfaitement pour un premier costume (voire les quelques premiers). Sur cette base, vous pouvez ensuite jouer sur la forme des poches (poche ticket, poches inclinées), les forme des revers (droits ou aigus), le nombre de fentes… pour apporter de la diversité. Pour augmenter encore les variation de tenues possibles avec un costume, vous pouvez aussi opter pour un costume 3 pièces. Selon que vous portiez ou non le gilet, le costume présentera un visage différent (prenez toutefois garde à ce que le pantalon soit coupé de manière adéquate, c’est à dire avec la taille assez haute pour que le chemise n’apparaisse pas entre le gilet et le pantalon).

La tendance actuelle est aux revers fins, aux veste courtes et aux pantalons étroits. Attention à l’excès dans ces mesures, et gardez en tête le précepte de Paul Poiret “Lorsque qu’une mode est poussée à son extrême, c’est qu’elle s’apprête à repartir dans l’autre sens”. Sachez donc garder raison et ne vous éloignez pas trop des proportions classiques; les revers de 2 cm et les vestes arrivant juste sous la ceinture nous paraîtrons bientôt aussi datés que les épaules géantes et les revers extra-larges des années 80.

La teinte

Les costumes sont traditionnellement taillés dans les couleurs sombres, du moins ceux destinés à un usage formel ou professionnel, dans des nuances de gris et de bleus. Pour un premier costume, le bleu marine ou le gris moyen sont les choix les plus sûrs, surtout dans leur version unie. C’est l’assurance du costume le plus polyvalent possible, aussi à l’aise au bureau qu’à une soirée mondaine, ou encore à un mariage.

“Je conseille un fil à fil gris, super 120’s. Un gris ni trop clair ou trop foncé, avec un aspect chiné propre au fil à fil, qui lui donne une belle profondeur.” Stephan Ricard, co-fondateur deSamson

“Un costume plutôt foncé conviendra à toutes saisons et sera facile à marier avec les couleurs basiques des chemises des gardes robes des hommes. Le gris moyen ou le bleu marine sont les deux couleurs de base.” Philippe Blaire, chargé des grands comptes chez Smuggler

Les motifs les plus courants sont les rayures et les carreaux. Les rayures, généralement blanches, peuvent être fines (rayures tennis) ou larges (rayures craie), ces dernières étant souvent connotées “bandit” et peu portées de nos jours. Les carreaux font leur retour depuis quelques années, notamment les fameux motif Prince de Galles. Celui-ci, malgré une origine tout à fait campagnarde, est aujourd’hui parfaitement accepté pour un costume citadin. Majoritairement décliné dans des nuances de gris, il existe dans des versions plus ou moins fondus (c’est à dire avec des carreaux plus ou moins marqués). Moins discret, je ne le conseillerai pas pour un premier costume. Autre type de carreau qui avait disparu des collections et qui revient petit à petit: le carreau fenêtre. Il s’agit de grands carreaux contrastés sur fond uni.

Motif Prince de Galles

Motif Prince de Galles

 

Crédit: www.tweed-jacket.com

Et pour ceux qui n’oseraient pas le motif et qui ne souhaitent pas un simple uni, il reste le faux-uni. Il s’agit de tissus dont c’est le tissage qui forme le motif, et qui paraissent donc unis de loin. Les chevrons ton sur ton permettront par exemple d’avoir un bel effet de matière tout en restant sur de l’uni.

Motif Chevrons

Motif Chevrons

 

Le tissu

La matière la plus couramment utilisée pour confectionner les costumes est la laine. Cette matière naturelle est un bon régulateur thermique et peut être travaillée de nombreuses manières, donnant des tissus à l’aspect varié. Peignée puis tissée, on obtient la toile ou la serge de laine, des tissus fins et lisses. Elle peut être feutrée afin de lui donner un toucher duveteux, on obtient alors de la flanelle. Cardée et non peignée, la laine est alors plus épaisse et rugueuse, il s’agit du tweed.

“Privilégier des tissus pure laine, italiens bien sûr. Un tissu Super 120’s offre un très bon compromis confort, finesse et durabilité.” Stephan Ricard, co-fondateur deSamson

“Les tissus trop fins (au dessus de Super 120) sont a éviter; de même que les tissus fantaisie” Michael Ohnona, tailleur

Le coton et le lin sont parfois utilisés pour confectionner des costumes d’été, généralement dans les tons beige ou marron. Légers et agréables à porter, ils froissent très facilement, ce qui les réserve à une utilisation décontractée (arriver à une réunion dans un costume tout chiffonné n’est pas du meilleur effet).

D’autres matières plus luxueuses sont aussi utilisées dans la confection de costumes, le cachemire ou la soie par exemple. Cependant, du fait de leur coût élevé, elles sont souvent incorporées en faible proportion dans le tissu, mélangées à la laine, afin d’apporter douceur ou brillance. Attention, le surcoût imposé par ces matières rares ne doit pas se traduire par des compromis sur la coupe ou la qualité de confection. Il vaut mieux un costume bien coupé dans une simple laine, qu’un costume en vigogne et soie à la fabrication médiocre et à la coupe hasardeuse.

Tissus en laine

A ce sujet, je souhaite dire deux mots de ces fameux Super 120, 140 et autres 150’s que l’on voit fleurir dans toutes les enseignes de prêt-à-porter. Il s’agit d’un leurre, d’un argument marketing qui ne doit pas retenir votre attention outre mesure car c’est un mauvais indicateur de la qualité du tissu, et en aucun cas un indice sur la qualité du costume lui-même. Le terme de Super XX’s est une notion purement technique qui correspond à la finesse de la fibre de laine issu de la tonte du mouton (le diamètre de ses poils, quoi). Ces fibres vont ensuite subir toutes sortes d’opérations: lavage, cardage, peignage, teinture, tissage… Si bien qu’à partir d’une fibre donnée, on peut obtenir une multitude de tissus différents en terme de qualité, de finesse ou d’aspect.

“Surtout ne pas croire qu’un Super 140’s ou 160’s est meilleur qu’un Super 120’s. Il est simplement plus doux, car fait à partir de laines plus fines. Mais sa durabilité sera plus faible dans le temps. ” Stephan Ricard, co-fondateur de Samson

“Les tissus les plus fins, à partir de Super 120, étant les plus fragiles et froissables, il faudra se contenter d’un fil Super 100 voire 110 plus adéquat à un port journalier !” Philippe Blaire, chargé des grands comptes chez Smuggler

Un élément est à mon sens bien plus important à prendre en compte dans le choix d’un tissu, malheureusement rarement indiqué en prêt-à-porter, il s’agit du grammage. Le grammage correspond au poids du tissu pour une surface donnée (environ 1,5m²). D’une manière générale, plus un tissu est lourd, plus il est épais et dense, et plus il est chaud. En France, pour un tissu mi-saison (le plus courant dans les rayons), il faut compter entre 250 et 350 grammes. En dessous de 250 grammes, ce sont plutôt les laines d’été, et au-dessus de 350/400 grammes les laines hivernales.

Un costume “4 saisons” n’existe pas. Un lainage léger qui vous laissera respirer l’été sera forcément peu adapté pour affronter les frimas hivernaux, et à l’inverse une chaude laine d’hiver vous fera étouffer un fois venus les beaux jours. Cela ne sera pas trop gênant pour ceux d’entre nous qui travaillent dans un bureau climatisé où la température ambiante est à 20° à longueur d’année, à qui une laine mi-saison d’environ 250 à 300g conviendra en toute saison. Mais pour celui qui est amené à travailler en extérieur, ou à se déplacer fréquemment, je conseille fortement d’investir rapidement dans des costumes “de saison”.

Avec ces quelques conseils, j’espère que vous y verrez un peu plus clair dans la jungle du costume, et que vous aurez quelques outils pour bien le choisir. Et n’oubliez pas de l’accompagner d’une belle chemise et d’une paire chaussures de qualité. Et à venir très rapidement, un récapitulatif des différentes marques de costume en fonction du budget.

PS: certains d’entre vous remarqueront que je n’ai pas parlé des costumes noirs. J’y reviendrai dans un futur article. Nous vous préparons par ailleurs un dossier sur les différentes marques de costumes comparables à notre comparatif sur les marques de chemises.

costumes basiques

Costumes

Découvrez dans notre rubrique consacrée aux costumes l'ensemble de nos articles : des conseils, des tests, des dossiers shopping, les principales marques ainsi que les boutiques et les sites à connaitre pour dénicher vos futurs costumes préférés !

Découvrez nos articles costumes

    ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

    Voir plus d'articles