Comment choisir la taille de son costume ?

Si choisir la taille de sa future chemise, de son futur chino ou de toute autre pièce de ce type reste quelque chose de relativement simple, sélectionner un costume adapté à sa morphologie peut relever parfois du casse-tête, surtout lorsque nos mensurations sont atypiques. La plupart du temps, il faudra passer par la case retouches (ce qui alourdira évidemment la facture) ou, pire, le costume sera trop petit / trop grand et cela se verra automatiquement. Mais pas de panique ! Certains points de contrôle permettent d’éviter ce genre de tracas. Pour ce premier « Suit Monday » de l’année, nous allons donc nous attarder sur certains critères permettant de sélectionner plus intelligemment et plus efficacement son prochain complet sans être obligé de boire les paroles parfois peu exactes d’un vendeur.

1. Le système des tailles

A. Comment fonctionne le drop ?

Considéré par certains comme une science des plus occultes, le drop est l’information première à savoir lorsque l’on achète un costume. Principalement utilisé lorsque la veste et le pantalon ne peuvent s’acheter séparément, le drop permet d’en déduire la taille du pantalon. Il existe plusieurs drops allant de 0 pour une personne – très – forte à 10 pour une personne – très – maigre. Cependant, et afin d’être le plus synthétique et clair possible, nous allons nous intéresser aux deux drops les plus utilisés à savoir le drop 6, que Boggi, Hackett ou bien Charles Tyrwhitt (même si ce dernier donne la possibilité d’acheter ses costumes en dépareillé) ont notamment adopté, et le drop 8, privilégié par De Fursac ou bien Suitsupply pour ne citer qu’eux.

Hackett

Un magnifique exemple d’un costume en drop 6 de chez Hackett

Comment le drop est-il calculé ?
Le drop désigne le différentiel qu’il y aura entre la taille de la veste et celle du pantalon. Pour le calculer, rien de plus simple : on mesure le tour de poitrine auquel on soustrait le tour de taille puis on divise le tout par 2. Le calcul peut donc s’exprimer ainsi :

Drop= (tour de poitrine – tour de taille) / 2

Prenons un exemple concret. J’ai un tour de poitrine de 102 centimètres et un tour de taille de 90 centimètres. Cela nous donne donc : (102-90)/2 = 12/2 = 6. Le drop idéal pour ma morphologie sera alors un drop de 6. Il me faudra donc privilégier les costumes avec cette différence de taille plutôt que ceux en drop 8, dont la veste sera à ma taille mais le pantalon trop serré. Mais ce n’est pas tout ! Il n’est pas rare de voir, pour chaque drop, des variantes comme 6L par exemple. Cette dernière correspond alors à un drop de 6 dit « long », pratique donc pour ceux ayant des échasses jambes élancées.

B. Le dépareillé

Ici, on oublie totalement le drop. La veste et le pantalon s’achetant à part, il suffit de choisir les tailles les plus adaptées à sa morphologie pour les deux pièces. Ce qui paraît paradoxal car certaines marques proposant le dépareillé ont quand même un drop. C’est le cas par exemple de Charles Tyrwhitt mentionné plus haut mais également Noose & Monkey, qui propose des costumes – très – originaux en drop 8. Généralement présenté sur Internet, le dépareillé offre la plupart du temps un grand choix de tailles de ceinture mais également de longueurs de jambes, permettant ainsi d’éviter le passage par la retouche.

Noose N Monkey

Le style… particulier de Noose & Monkey illustré en une photo

2. Les points de contrôle

Bien entendu, choisir un costume dans ses tailles habituelles ne veut pas obligatoirement dire qu’il nous siéra parfaitement. En effet, un costume en taille 50 d’une marque X ne coupera pas nécessairement de la même façon qu’une costume de la marque Y, chacune ayant ses propres codes en terme de sizing. Il existe donc certains points de contrôle que nous allons mettre en exergue afin de parfaire le choix de la taille d’un costume.

A. Les épaules

C’est le tout premier point à observer. Cette partie de notre anatomie déterminant le tombé général de notre costume, il est donc primordial de bien la sélectionner afin de choisir le complet adéquat. Il est d’ailleurs d’autant plus primordial de bien les choisir car c’est une des rares parties d’un costume qu’on ne peut retoucher. Pour faire simple, la couture au niveau des épaules doit parfaitement coïncider avec la cassure de ces dernières. Mais cela ne s’arrête pas là. Il est également important de surveiller le tombé de la veste entre les épaules : elle doit être plaquée, sans engoncer. Le choix de l’épaule parfaite peut aussi se poursuivre en s’intéressant à ce que l’on appelle le padding. Cette dénomination définit simplement le rembourrage à l’intérieur des épaules. De fait, il faudra y prêter attention en fonction de votre carrure. Une stature athlétique appréciera davantage des épaules napolitaines (sans aucun rembourrage) plutôt que des épaules anglaises.

Tombe Epaule

B. Le col, les revers et les boutons

Découlant directement du tombé des épaules, le col est le second point capital auquel porter attention. C’est simple, ce dernier doit être plaqué contre l’arrière du col de chemise. S’il y a un espace entre ces deux derniers, la veste du costume est obligatoirement trop grande. Le col doit également laisser apparaître légèrement le col de chemise à ce niveau. Prolongements directs du col, les revers suivent plus ou moins la même règle. Ces derniers doivent être plaqués contre la poitrine. S’ils cassent lorsque les bras sont le long du corps c’est que la veste est trop petite. À l’inverse, si ils ne touchent même pas la poitrine, la veste est trop grande. Enfin, deux points sont à observer pour les boutons. Lorsque la veste est fermée (par un bouton si elle en comporte deux et par deux si elle en comporte trois) et que des plis très marqués apparaissent, il faudra privilégier une taille de veste supérieure. Ensuite, le premier bouton doit arriver au niveau du plexus. Un bouton placé trop haut donnerait l’impression d’une veste empruntée à un enfant et un bouton placé trop bas déséquilibre la silhouette. Bien entendu, ce bouton peut plus ou moins être déplacé en fonction de la morphologie de chacun mais également du nombre de boutons.

Taille Costume Position Bouton

C. La longueur des manches

Un costume doit être considéré comme l’armure de l’Homme moderne, ce qui, par découlement, le rend très personnel. Qu’il soit acheté en boutique de prêt-à-porter ou bien réalisé sur-mesure n’y change rien, il doit être adapté à la morphologie de son porteur. Les manches représentent indéniablement l’un des principaux points à prendre en compte lors du choix d’un costume. Un rapide contrôle permet de savoir directement si ces dernières sont à la bonne longueur ou non. Poings fermés, pouces relevés et les bras le long du corps, les manches doivent arriver à la base des pouces. La bienséance veut qu’il soit de bon ton de laisser dépasser légèrement la manche de la chemise (entre 0,5 et 1 centimètre). Si les manches de la veste recouvrent la moitié des mains, elles sont trop longues. Si au contraire, elles laissent dépasser le poignet entier d’une chemise, elles sont trop courtes. Et définitivement non, tendre les bras devant soi n’est pas un test valable ! A moins de postuler pour être figurant dans la série The Walking Dead, il parait peu probable que quiconque passe sa journée les bras à l’horizontale.

Taille Costume Longueur Manche

D. Le dos

Ici, plusieurs points sont à prendre en compte. Premièrement, une veste bien coupée doit obligatoirement être plaquée de vos épaules jusqu’au haut de vos hanches. En somme, cette dernière doit vraiment suivre la courbure de votre morphologie. Généralement, la longueur standard d’une veste la fait descendre jusqu’à mi-fesses. Mais il est possible de trouver des vestes plus courtes (attention toutefois, cela peut déséquilibrer la silhouette). Le second point à prendre en compte est indéniablement la(les) fente(s) d’aisance. Prenons comme exemple une veste munie d’une seule fente. Si les deux pans ne se touchent pas, la veste est clairement trop petite. Autre point important que nombreux d’entre nous oublient encore de nos jours, le point de croix. Ce fil cousu en X attachant les pans d’une veste et simulant le côté tailleur est à enlever, ce n’est en aucun cas une décoration !

E. Le bas de veste

Sur ce point, plusieurs écoles s’affrontent. La règle classique de base, veut que la veste recouvre les fesses jusqu’à la naissance de ces dernières. Attention à ne pas dépasser cette limite car une veste trop longue aura tendance à casser la ligne des jambes et à tasser la silhouette. De fait, le porteur donnera l’impression d’être plus petit qu’il n’est réellement. En opposition, il n’est pas rare de voir des vestes plus courtes, s’arrêtant à mi-fesses voire au-dessus. Une veste trop courte donnera l’impression immédiate que cette dernière est trop petite et déséquilibrera automatiquement la silhouette, rendant les jambes immensément longues et le buste minuscule. En définitive, une veste à la bonne longueur viendra diviser une silhouette en deux parties égales, donnant ainsi une harmonie parfaite à l’ensemble.

Taille Costume Bas De Veste

F. La ceinture

Un pantalon de costume, même si ce dernier s’adapte de plus en plus aux différentes règles stylistiques modernes, ne se portera définitivement pas comme un pantalon classique. Ainsi, il est fort déconseillé (voire interdit !) de le porter en taille basse et ce pour une seule bonne raison : c’est moche ! Plus sérieusement, le pantalon est le prolongement de la veste. Cette dernière, dont la coupe est plus courte qu’il y a quelques années, s’arrête de fait assez haut. Afin de ne pas casser l’harmonie générale de la tenue, le pantalon doit donc se porter au niveau de la taille. Bien entendu, il est possible de le porter au-dessus de cette limite si on souhaite un côté rétro ou si vous vous sentez l’âme d’un « peacock du Pitti ».

Fesses

G. La longueur de jambes

Que l’on soit d’accord, la mode actuelle peut permettre plusieurs longueurs de jambes normées pour un costume. Ainsi, il n’est pas rare de voir des complets s’arrêtant au-dessus de la cheville voire coupés en 7/8. Afin de standardiser la chose et de rester en adéquation avec ce que nous avons évoqué plus haut, nous nous arrêterons uniquement sur une longueur de jambes classique. C’est sans aucun doute le point le moins bien maîtrisé par la plupart d’entre nous. Cette mesure est, la plupart du temps, prise par un vendeur en boutique qui ne sait pas toujours ce qu’il fait. Pour la longueur de jambes, trois points sont à observer. Premièrement, la largeur au niveau du genou doit être plus importante que celle au niveau de l’ouverture (généralement comprise entre 17 et 19 centimètres). Ensuite, le pantalon ne doit casser qu’une seule et unique fois. Si le bas de ce dernier ressemble davantage à un accordéon qu’à un pantalon de costume digne de ce nom, il est beaucoup trop long. Enfin, ce dernier doit très légèrement recouvrir une paire de chaussures et ne doit pas cacher plus d’un oeillet.

Tombe Du Pantalon

Définitivement, choisir un costume ne se fait pas à la légère. Plusieurs critères entrent en compte et le premier est incontestablement le choix du drop le plus idéal pour sa morphologie. Bien entendu, de nombreux points autres que ceux précisés dans cet article sont à surveiller (comme la fourche et la largeur de cuisses par exemple) mais il nous a paru plus lisible de ne s’arrêter que sur les principaux. Si tous ces critères sont respectés et bien analysés, il y a fort à parier que le costume choisi nous siéra à merveille. Dernière chose : si le côté sur-mesure d’un tailleur vous attire et que ce dernier vous parle de drop, faites lui un grand sourire, tournez vos talons et prenez la porte car la mesure perd tout son intérêt si le drop est utilisé !

Taille Costume

    ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

    Voir plus d'articles