Comment préparer son premier marathon ?

Depuis quelques années, nous nous intéressons à titre personnel au running et il nous est arrivé ainsi de l’évoquer sur Comme un camion. Si jusqu’à présent c’est une thématique que nous avions essentiellement abordé à travers l’équipement (en réalisant notamment des tests de baskets), nous avons pris un virage différent en intégrant une dimension beaucoup plus sportive à notre dernier sujet sur la meilleure manière de s’habiller pour courir en hiver. Pour cela, comme nous avons pour habitude de le faire en phase de préparation de certains articles mode, nous avons interviewé des experts dans différents domaines (sportifs, coachs, professionnels de la santé…). Sans pour autant devenir un média spécialisé dans le running, c’est avec cette même rigueur que nous vous proposons d’aborder aujourd’hui un événement sur lequel nous allons revenir à plusieurs reprises au cours des prochains mois : la préparation d’un premier marathon !

Marathon Ombres

1. Mon premier marathon

C’est un sujet que nous avions déjà traité il y a quelques années avec un coach sportif. Je reviens aujourd’hui sur cette thématique avec un angle plus personnel puisque j’ai décidé de courir mon premier marathon. Je vais donc partager avec vous cette aventure. Ce qui est étonnant, c’est qu’il y a un mois encore, c’est quelque chose que je n’avais jamais envisagé. A l’approche de Noël, je me suis juste dit que j’aimerais prendre le temps de m’inscrire à une course. Notamment pour le plaisir de courir avec un pote de lycée (salut Yann!). Alors que nous habitons aujourd’hui à 500km l’un de l’autre, grâce à Facebook (magie des réseaux sociaux), j’ai pu suivre au fil des derniers mois son intérêt grandissant pour le running. Je lui ai donc proposé que l’on s’inscrive ensemble à une course sans imaginer un instant qu’il me répondrait… qu’il s’était inscrit au Marathon de Paris ! Je ne lui ai pas répondu de suite mais l’idée d’y participer également a commencé à me trotter dans la tête pour la première fois.

  • Mon « petit moi » hyper motivé a commencé à s’exprimer : après tout, tu cours depuis des années. Au moins une fois par semaine. Et dernièrement, plutôt deux fois qu’une d’ailleurs ! Tu ne vas pas trottiner le dimanche toute ta vie.  Allez, tu peux le faire aussi !
  • Mon « petit moi » bougon a pris la parole à son tour : tu n’auras jamais le temps de t’entrainer 3 fois par semaine. Puis tu te rends compte : 42km, c’est énoooorme ! Alors qu’officiellement tu n’as jamais couru de semi-marathon en plus.

Puis le temps passe, j’ai 40 ans, un âge où on se sent encore en pleine forme mais auquel on prend également conscience que ça ne durera pas toujours. Et si c’était le meilleur moment ? En septembre dernier, je me suis fait une entorse au doigt au judo. J’ai dû arrêter l’entrainement pendant presque 3 mois. J’ai également déserté la salle de musculation pour la même raison (va soulever un haltère sans index droit). Il ne me restait donc plus qu’une chose à faire : courir, courir, courir. La distance d’un semi-marathon, j’ai eu l’occasion de la faire 3 fois à l’entrainement. Je ne crois pas au destin mais cela m’a conforté dans l’idée que c’était sans doute le bon moment. J’étais sur la bonne dynamique !

Marathon Pluie

2. Programme éditorial

Ma décision prise, j’ai commencé à lire des témoignages, des conseils, des tests produits, etc. Puis j’ai réfléchi à la meilleure manière d’intégrer la préparation de ce marathon à mon planning, qui est très clairement déjà bien chargé en temps normal. Si j’ai la chance d’avoir pu développer ma propre activité via ce site, et donc d’être plus ou moins libre de mes horaires, tout entrepreneur en conviendra : on est surtout libre de travailler tout le temps :) Malgré tout, quelques aménagements sont tout de même possibles : comme de commencer à travailler plus tôt ou de finir plus tard pour prévoir des entrainements à des heures idéales (entre midi et deux). Puis, j’ai décidé de joindre l’utile à l’agréable en prévoyant d’écrire à ce sujet au cours de cette préparation. Voici donc les points que je vous propose d’aborder :

A. Choisir des baskets de running adaptées

Si le running est aussi populaire, c’est notamment parce qu’il ne nécessite pas un investissement très important. Du moins pour débuter. Vous avez des pieds ? Vous avez des baskets ? Vous pouvez courir ! Mais il vaut mieux bien choisir cette paire de baskets si on souhaite ne pas se blesser et progresser. Ce sera donc notre premier chapitre : bien choisir ses baskets de running en fonction de sa morphologie, de sa foulée, du terrain, du type d’entrainement, etc.

Notre article : Choisir des baskets de running adaptées

B. Suivre un plan d’entrainement

La grande différence entre courir de temps en temps comme nous le faisons pour la plupart et préparer un marathon : c’est que cela ne s’improvise pas ! Il faut un plan ! Ayant 40 ans, j’ai commencé par prendre rendez-vous chez mon médecin pour faire un bilan de santé et demander une ordonnance pour pratiquer un test d’effort. Je vous expliquerai tout ça ! Puis j’ai commencé à suivre un plan d’entraînement sur 12 semaines, que j’ai débuté il y a 2 semaines, et que je vous présenterai. Dans le cadre de cette préparation, j’ai prévu de participer au Semi-marathon de Paris qui aura lieu le dimanche 5 mars, soit un mois avant le Marathon.

Notre article : Suivre un plan d’entraînement pour un marathon

C. Choisir son équipement

Généralement, lorsqu’on décide de courir un marathon, c’est que l’on a une certaine pratique du running. On est donc déjà bien équipé. Mais pour aborder une course aussi exigeante, on se pose forcément la question de savoir si notre équipement est le plus adapté, si on a tout ce qu’il faut, notamment en fonction des conditions météorologiques que l’on va rencontrer le jour J. Je vous propose donc d’aborder également ce point en passant en revue l’équipement à avoir de la tête aux pieds !

D. Apprendre à bien récupérer après une course

La récupération devient une préoccupation important lorsqu’on doit enchainer 3 entrainements dans la semaine et faire cohabiter cela avec une vie professionnelle bien remplie. Prendre soin de son corps, boire suffisamment, bien s’alimenter, se reposer, etc. Je vous propose dans ce chapitre de partager toutes les bonnes pratiques qui vont permettre de tenir la cadence et d’atteindre cet objectif !

E. Adopter une bonne alimentation pour progresser en running

Nous consacrerons un chapitre entier à l’alimentation qui est le carburant de nos performances : en s’intéressant à l’alimentation du coureur au quotidien et plus spécifiquement en préparation d’une course, pendant la course et après la course pour mieux récupérer de ses efforts. Une partie que nous aborderons évidemment avec un expert en nutrition sportive.

F. Mon témoignage d’après marathon

Et viendra le grand jour, où je l’espère, je pourrai dire que je l’ai fait, j’ai couru mon premier marathon ! Ce qui, à n’en point douter, sera une grande aventure avec beaucoup de choses à vous raconter et à partager ! Une série d’articles que je vous propose de suivre via le hashtag #objectifmarathon

Marathon Paris Concorde

3. Programme sportif

Dans le cadre d’une préparation à un marathon, on recommande d’intégrer à son programme un semi-marathon un mois avant. Quoi de mieux que le Semi-marathon de Paris pour avoir un premier aperçu de l’ambiance, de l’organisation et du parcours ? Et faire une sorte de « répétition générale ». J’ai donc prévu de participer à cette course début mars. Celui-ci se court essentiellement dans l’est de Paris avec un départ et une arrivée dans le bois de Vincennes. Le parcours du Marathon de Paris est évidemment plus long avec un départ de l’avenue Champs-Elysées, un passage par le Bois de Vincennes puis par le Bois de Boulogne et une arrivée à l’avenue Foch face à l’Arc de Triomphe. Voici les 2 dates à retenir :

FitBit Semi de Paris

Dimanche 5 mars 2017

Plus d’infos : www.fitbitsemideparis.com

Schneider Electric Marathon de Paris

Dimanche 9 avril 2017

Plus d’infos : www.schneiderelectricparismarathon.com

4. Participez également !

Il n’est pas trop tard pour participer et commencer à s’entraîner, sachez qu’il est encore temps de s’inscrire soit au Semi-marathon et/ou au Marathon de Paris. Je suis par ailleurs heureux d’avoir la possibilité de vous offrir un code pour participer à ces courses. Ce qui serait top d’ailleurs c’est que l’on arrive à courir ensemble ! Je vous propose donc de tenter de gagner un code à l’une de ces courses en nous racontant rapidement qui vous êtes, votre parcours, votre motivation, Vous avez jusqu’à demain soir pour participer ! Nous annoncerons le nom des 2 gagnants ici même mardi pour pouvoir débuter l’entraînement au plus vite :) Bonne chance et bon courage à tout ceux qui ont entamé leur entraînement !

Mise à jour (01/01/17) : félicitations à Benjamin C. que nous avons décidé d’embarquer dans cette aventure ! Il nous a touché en nous expliquant qu’il avait dû abandonner l’année dernière pour son premier Marathon. Malheureusement, au 30ème kilomètre, il s’est réveillé sous la tente des secours après être tombé en désydratation. Cela nous rappelle à quel point c’est une course dure. Mais évidemment il ne faut pas qu’il reste sur cet échec alors on l’invite avec plaisir à participer au Semi-marathon avec nous pour se préparer au mieux à son deuxième Marathon qui nous l’espérons sera un succès ! Merci à tous pour votre participation, votre soutien et vos conseils, l’aventure ne fait que commencer… #objectifmarathon

 

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles