Conseils en mode masculine

S'ABONNER À LA NEWSLETTER

10 paires de chaussures pour la rentrée

Vous l’avez senti ? Ce petit air frais le matin et le soleil qui peine à nous réchauffer ? Pas de doute, et malgré un baroud d’honneur des températures prévu pour ces prochains jours, l’été est bel et bien terminé. On remise donc tongs et slops de bain pour des tenues plus conventionnelles. Depuis une dizaine de jours désormais, la plupart d’entre nous a repris le chemin du travail et a donc fait sa rentrée. Période transitoire permettant bien souvent de remettre la machine en route, elle est également l’occasion de faire un point sur son dressing. Plus précisément, elle permet de jeter un coup d’oeil à nos paires de chaussures, voir ce qui nous manque et ce que l’on doit remplacer. Une paire de baskets ? Check. Des bottines ? Ok. Des chaussures de ville ? Woops, nos Richelieus semblent définitivement en fin de parcours. Afin de nous éviter ce genre de situation, on a listé 10 paires de chaussures qui fonctionnent bien pour cette période particulière qu’est la rentrée :

Une paire de sneakers

C’est sans aucun doute l’une des paires de base à avoir dans son dressing. Aujourd’hui, difficile de ne pas trouver au moins une paire dans le placard de chacun ! Mais qui sait exactement d’où elles viennent ? Irrémédiablement, la popularité des sneakers vient de l’utilisation du caoutchouc et de l’attrait pour différents sports au début du siècle dernier. Développées à la base pour différentes pratiques sportives, elles seront détournées dans les années 70 de leur usage premier pour se retrouver sur l’asphalte. Il n’est donc pas rare de trouver encore aujourd’hui des paires ayant un design similaire aux anciennes chaussures de sport. C’est le cas par exemple de ces magnifiques Spalwart, dont le nom ne laisse d’ailleurs pas de place au doute : Marathon Trail low. Avec sa tige mélangeant du cuir nappa et du suédé et son épaisse semelle à crampons, cette paire a un style rétro qui n’est pas pour nous déplaire !

Spalwart

Baskets Spalwart Marathon Trail low : 300€

Une paire de baskets minimalistes

Pour ceux qui préfèrent une paire légèrement épurée, mieux faut concentrer ses recherches sur un modèle aux traits minimalistes. Mais attention : minimalisme ne rime pas forcément avec médiocrité ! Depuis bientôt 20 ans maintenant, la paire de baskets blanches « dépouillée » a le vent en poupe. Cela dit, quand on regarde les lookbooks des marques spécialisées dans ce modèle, on ne peut pas dire que cela soit varié ! Fort heureusement, d’autres labels s’amusent à habiller cette fameuse basket blanche de couleurs, mais aussi de matières différentes. C’est le cas de JAK, une marque portugaise spécialisée dans la confection de baskets. Parmi le large choix qu’elle propose, c’est vers le modèle Royal, dans son coloris Nobuk Arsenik, que nous nous sommes tournés.

JAK

Baskets Jak Royal : 150€

Une paire de Chelsea

À leur apparition au XXè siècle, les Chelsea boots sont destinées à un seul usage : l’équitation. Plus pratiques à enfiler que des bottes classiques, elles doivent leur succès aux deux bandes élastiques présentes sur les côtés. Autre point intéressant, leur nom. Très prisées par les officiers situés à Chelsea, elles adopteront nom de ce quartier. Aujourd’hui, la Chelsea se voit couverte de différentes couleurs et de différentes peaux, si bien qu’il est désormais possible de la porter dans diverses occasions et tenues. Si elle revêt un caractère assez rock depuis quelques décennies, elle garde encore des restes de son passé bourgeois. Dans sa gamme bien fournie, In Corio nous propose sa vision de la Chelsea : nommée Henry, elle s’habille d’un joli nubuck caramel et de la fameuse semelle en cuir peinte en bleu, signature de la marque.

In Corio 3

Chelsea boots In Corio Henry : 279€

Une paire de Richelieu

Travailler dans un métier dit « de bureau » implique bien souvent de porter une tenue formelle. Généralement, cette dernière s’apparente au costume, pièce formelle classique par excellence. Mais le complet ne fait pas tout et il faudra chemise, ceinture et, surtout, chaussures adaptées pour terminer l’ensemble. Et bien souvent, surtout lorsqu’on vient d’arriver dans la vie active, ces dernières représentent un coût important. La plupart du temps, on doit alors se tourner vers des modèles d’entrée de gamme et parmi les marques qui évoluent dans ce secteur, Rudy’s fait partie de celles offrant le meilleur rapport qualité/prix. Dans ces nouveautés, les Barry semblent être une bonne option : Richelieu en veau velours, forme fine et discrète et style polyvalent (elles peuvent aussi bien être portées avec un costume qu’un jean), ces chaussures ont également l’avantage d’être proposées à seulement 69€ (79€ en temps normal) !

Rudys

Richelieus Rudy’s Barry : 79€ 69€

Une paire de Derby

Étonnamment, lorsque l’on parle de souliers de bonne facture, les premiers noms qui nous viennent à l’esprit ne sont pas français mais anglais, espagnols, portugais ou encore italiens. Pourtant, l’Hexagone possède encore des chausseurs d’exception, preuve en est avec Paraboot. Née en 1908, elle voit le jour de l’initiative de Rémy Richard. Originaire d’Izeaux, il monte sur Paris pour lancer sa marque de chaussures, qu’il propose alors aux « grand » clients de Paris. En 1926, après un voyage aux États-Unis, il ramène dans ses valises une matière tout nouvelle : le caoutchouc. Aujourd’hui, la marque produit encore l’ensemble de ses modèles à la main dans une seule et même usine située à Saint-Jean-de-Moirans. On aurait pu citer le fameux modèle Michael dans cet article mais on lui a préféré le Chambord, plus classique et avec une couture supérieure plus discrète. Un modèle simple qui se fond dans bon nombre de tenues.

Paraboot

Derby Paraboot Chambord : 390€

Une paire de workboots

D’accord, l’été n’est pas totalement terminé et l’arrière saison (comme disent les propriétaires de camping) semble bénéficier d’une météo plutôt clémente, ce qui fait que l’on n’a pas forcément l’envie de se couvrir plus que de raison. Mais au vu des baisses des températures sur à peu près tout le territoire, difficile de ne pas nier l’arriver de l’automne ! Et pour l’accueillir comme il se doit, mieux vaut s’équiper comme il faut. De toutes les pièces que l’on peut porter pour affronter les caprices de la météo, les boots (et particulièrement les workboots) font partie de mes préférées. Souples, solides et quasiment increvables, elles nous permettent, la plupart du temps, de rester au chaud et au sec. Dans ma quête du modèle parfait, j’ai pu tester la Iron Ranger de chez Red Wing. Grande concurrente de la 1 000 Mile de chez Wolverine, Elle se distingue des autres modèles de la marque par une forme plus fine et plus passepartout. Mais ne doutez pas de sa taille, elle est aussi solide que ses grandes soeurs !

Red Wing

Boots Red Wing Iron Ranger : 339€

Une paire de Chukka boots

C’est un éternel débat. Pour bien le comprendre, il convient de remonter un peu dans le temps. Les Desert boots sont créées dans les années 50 par Nathan Clark. Ces dernières, inspirées des souliers portés par les officiers britanniques postés en Birmanie, sont conçues en veau velours et montées sur une semelle crêpe. L’histoire des Chukka serait plus ancienne et remonterait eu début du XIXè siècle. Elles étaient alors portées par des joueurs de polo et leur nom descendrait des « chukkers », nom donné aux périodes d’une partie disputée. Très similaires, il n’est pas rare de voir le nom des modèles intervertis. Comme c’est le cas ici, avec cette jolie paire de Desert Chukka réalisée par la jeune marque JULES & JENN. Un modèle que José a pu tester récemment et qu’il a particulièrement apprécié.

Chukka

Chukka boots JULES & JENN : 120€

Une paire de mocassins

Comme dit plus haut, l’automne approche à grands pas. Cela dit, l’été est encore là et les températures toujours propices à une tenue assez légère. Il est donc encore possible de porter l’une des paires les plus estivales que l’on ait à notre disposition : le mocassin. Pour cette rentrée, on voulait s’éloigner quelque peu des chaussures de conduite et autres modèles à glands. Et c’est chez Hardrige que l’on a trouvé notre bonheur ! Semelle en gomme X-light et cousu Goodyear, la paire est tapissée d’un hydrovelours. Qu’est-ce que c’est ? Et bien tout simplement une peau qui a été traitée durant son tannage pour être imperméable. Pas besoin donc de la bomber ! Aussi, la première de propreté embarque une mousse à mémoire de forme Ortholite (développée par la marque), ce qui promet des ports agréables dès la sortie de la boîte.

Mocassin

Mocassins Hardrige Bobby : 270€

Une paire de Desert boots

On parlait de sa jumelle maléfique un peu plus haut, la Desert boots fait également partie des chaussures à avoir en tête pour la rentrée. Depuis les années 50, Clark’s n’a de cesse de décliner son modèle en différents coloris. Souvent imitée, la boot du chausseur anglais a rarement été égalée. Toutefois, certaines marques ont réussi à égaler voire dépasser le maître en proposant leur propre vision de la Desert. Et étonnamment, l’une des meilleurs dans ce domaine n’est pas britannique mais italienne. Campée sur une histoire et un savoir-faire vieux de deux siècles, Astorflex propose une boot épurée et robuste. Fait important (et pas des moindres), les Desert boots du chausseur italien sont vendues moins chères que celles du chausseur anglais. Un argument de poids lorsqu’il faudra se décider à choisir un modèle.

Desert

Desert boots Astorflex : 115€

Une paire de double-boucles

On termine cette sélection avec un autre incontournable : les double-boucles. Aussi appelées monk shoes, elles avaient été mises de côté avant de revenir depuis quelques années sur le devant de la scène. Réaffirmant leur statut de chaussures classiques pour homme, elles peuvent aussi bien évoluer dans un style casual (toute proportion gardée évidemment) lorsqu’elles sont recouvertes de cuir suédé que dans une tenue formelle lorsqu’elles se parent d’un cuir lisse. C’est chez Septième largeur que nous avons repéré cette paire de Rennan dans un coloris cognac qui pourra être aussi bien portée avec un costume bleu ou gris mais également avec un jean et un blazer !

Septieme Largeur

Double-boucles Septième Largeur Rennan : 275€

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation prenne quelques heures (notamment la nuit quand on dort).

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles