Les différents styles de costume

Choisir un costume ne se résume pas à opter pour un ensemble quelconque. En effet, derrière ce terme se cache bien souvent une multitude de détails, de subtilités mais également différentes façons dont le tissu est travaillé si bien qu’il n’existe pas UN costume mais DES costumes. Plusieurs styles de costumes sont donc prépondérants, chacun ayant ses caractéristiques propres. Vous l’aurez compris, cet épisode du « Suit Monday » s’attarde aujourd’hui sur les principaux styles de complets les plus usités actuellement en mettant en exergue leurs spécificités.

1. Le style anglais

C’est sans nul doute le premier style auquel on pense lorsque l’on parle de costume. Il n’y a d’ailleurs rien d’exceptionnel à cela lorsque l’on sait que le complet moderne voit le jour en Grande-Bretagne au XXè siècle. Mis sous les feux des lampes à pétrole projecteurs par Edouard VII (grâce notamment au fameux tailleur Henri Poole), le costume anglais a su traverser les âges et s’imposer comme le standard par excellence. Respectant à la lettre le flegme et l’élégance britannique, ce type de complet est, aujourd’hui encore, le plus représenté. Lumière donc sur les spécificités du « British suit style ».

A. La coupe

Si Edouard VII est à l’initiative de la démocratisation du « Gentleman’s suit », c’est son petit-fils, Edouard VIII, qui déterminera le costume anglais tel que nous le connaissons actuellement, notamment grâce à son tailleur personnel Frederick Scholte. En effet, ce dernier est à l’origine du « padding » bien particulier de ce type de costume. Il est sans aucun doute celui qui est le plus régi par des codes et règles spécifiques scrupuleusement respectés par les tailleurs de Savile Row. Et la première passe irrémédiablement par la coupe. Ici, les maître-mots sont l’élégance et le confort. Qu’il soit en deux ou bien trois pièces, le costume sera appuyé légèrement sur les côtés afin que les épaules paraissent plus larges que la taille.

Costume Tweed Cad The Dandy

Crédits photo : Cad The Dandy

B. La structure

Les épaules sont sans aucun doute la spécificité majeure de ce type de costume. Rembourrées, elles permettent d’élargir la carrure, les rendant plus larges que la taille et donnant ainsi une allure sportive. Outre cette caractéristique, le costume anglais s’appuie également sur d’autres particularités qui lui sont propres. Premièrement, il bénéficie traditionnellement de revers dits « à cran ». Fort de cet héritage, le costume d’aujourd’hui considère ce type de revers comme le plus classique. Il est donc le plus utilisé.

Concernant les poches, la veste d’un costume anglais en possède généralement quatre. Il y en a évidemment une sur la poitrine plaquée, mais également deux poches en biais avec rabat ainsi qu’une ticket pocket ou bien une hacking pocket. Les manches seront relativement fittées (sans pour autant être trop serrées afin de respecter la ligne globale du costume) et se terminent par des surgeon’s cuffs ou boutonnières fonctionnelles. Initialement crée afin de fournir une tenue civile aux militaires britanniques, un costume équipé de ce détail permettait alors aux médecins de rouler leurs manches afin de leur éviter d’enlever la veste.

Les trois dernières spécificités venant définir l’origine du costume anglais sont ses fentes, son boutonnage et les matières utilisées. Un complet britannique est automatiquement équipé d’une double fente. Cette particularité vient une nouvelle fois souligner la volonté première des tailleurs anglais lorsqu’ils ont pensé le costume moderne : être à l’aise tout en restant élégant. Pour le boutonnage, le principe de base est de choisir une veste simple à deux boutons. Si l’on préfère le double breasted suit (ou costume croisé), il sera communément équipé de six boutons dont deux fonctionnels. Enfin, le costume anglais accueillera avant tout des tissus relativement épais comme le tweed, mais il est tout à fait possible d’en réaliser avec des Super élevés.

Johann, co-fondateur de la maison Tailor Trucks, nous donne son point de vue sur le style anglais : « Le style anglais est le plus structuré, il épouse légèrement la silhouette de la personne. Les épaules sont beaucoup plus marquées à cause d’un rembourrage (appelé « padding ») qui dessine davantage la carrure. Le style anglais se veut bien plus rigoureux pour respecter les codes du gentleman, contrairement à l’italien qui lui tentera de les casser. »

2. Le style italien

Qui dit style italien dit irrémédiablement (et malheureusement) clichés. Il suffit d’ailleurs d’associer « costume » à « italien » dans une même phrase pour nous retrouver avec des images d’hommes gominés à la gâchette facile plein la tête (c’est tout du moins mon cas !). Mais le style italien n’a heureusement pas été inventé uniquement pour habiller les membres de la Ndrangheta ! Petit précis sur ce qui oppose le représentant incontestable de la Dolce Vita à son concurrent de Savile Row.

A. La coupe

Si le costume anglais suit à la lettre les règles sartoriales, son homologue italien tend au contraire à s’en affranchir. Plutôt que de se conformer, il cherche à expérimenter, à développer, à innover. Et cela débute bien évidemment par la coupe générale du complet. Ici, le costume italien cherche à épouser la silhouette afin de la sublimer. Ainsi, il bénéficiera d’un cintrage -très- appuyé afin de clairement dessiner un torse en V. Le pantalon suivra bien évidemment cette ligne et sera donc également appuyé bénéficiant ainsi d’une fourche relativement courte.

Costumes Pitti Uomo

Crédits photo : The Gentleman’s Gazette

B. La structure

Le costume italien peut se définir en un seul mot : déstructuré. En effet, ce dernier se voit pourvu d’épaules dites napolitaines. Elles ont pour particularité de n’avoir pas -ou peu- de « padding ». Généralement construit à partir de tissus fins et légers, un costume italien peut tout à fait se concevoir avec ou sans doublure mais également l’alternative de la doublure uniquement située au niveau des épaules.

Traditionnellement, un costume italien n’est muni que de deux ou trois poches : une poitrine et deux autres sur chaque pan de la veste. Ces dernières sont d’ailleurs dépourvues de rabats, accentuant ainsi le subtil mélange d’élégance et de décontraction voulu par un costume italien. Bien entendu, les manches seront fittées et leur tête relativement serrée et haute afin de respecter ce côté cintré de l’ensemble. Les revers d’un costume italien seront très larges et équipés la plupart du temps de « peak lapels » (revers en pointe).

Costume Boggi Detail Epaule

Costume Boggi

Toujours dans l’optique de se détacher des règles et autres codes sartoriaux, le costume italien traditionnel se veut sans fente, là encore afin d’épouser au maximum la silhouette de son porteur. Mais il n’est toutefois plus inconcevable de réaliser un complet transalpin avec une fente voire deux (même si ce cas de figure est très rare). Si le costume italien traditionnel se compose d’une veste simple à deux boutons, il est désormais de plus en plus courant d’observer des vestes croisées. Combiné à cela, un costume italien jouera davantage sur les couleurs et les tissus légers qu’un costume anglais.

Costumes Pitti Uomo Cravates

Crédits photo : Colourful Rebel

Johann nous donne sa vision du costume italien : « En quelques mots je définirais le style italien comme un mélange entre élégance et décontraction. Le costume italien est cintré, au plus près du corps pour épouser la silhouette tout en gardant un certain confort. Les épaules sont assez caractéristiques du style italien, avec des têtes de manches dites « napolitaines » : l’absence ou la quasi absence de « padding » au niveau de la structure de l’épaule, ce qui donne un aspect plus naturel et décontracté. De plus les italiens adorent les accessoires qu’ils utilisent sans modérations pour affirmer leur propre style. Enfin on note également que les revers sont généralement beaucoup plus généreux. »

3. Le style américain

De moins en moins porté, le costume américain (aussi appelé « sack ») est sans aucun doute le plus frileux d’entre tous stylistiquement parlant. Reprenant dans les grandes lignes certains aspects du costume anglais, le « sack suit » ne brille ni par sa coupe ni par son inventivité. Étant toutefois le troisième style le plus représenté lorsque l’on parle de costume, il nous paraissait nécessaire de nous y attarder.

A. La coupe

Des voitures énormes, des gratte-ciels immenses, des portions alimentaires à faire pâlir tout nutritionniste qui se respecte… Assurément, lorsque l’on parle des États-Unis, le premier mot qui nous vient en tête est « démesure ». Et bien évidemment, cela se transpose également dans le vestiaire américain. Si cette caricature est certes un peu trop simpliste, force est de constater que le costume américain suit ce principe. Le « sack suit » bénéficie d’une coupe dite loose. Coupé droit, il permet alors d’obtenir une très grande liberté de mouvement.

Sack Suits Brooks Brothers

Crédits photo : Brooks Brothers

B. La structure

De par sa coupe, on aurait pu penser que le costume américain se verrait pourvu d’un important « padding ». Mais aussi étonnant que cela puisse paraitre, ce dernier ne possède qu’un rembourrage peu prononcé au niveau des épaules. Comme dit précédemment, sa coupe est droite. Par conséquent, chaque pan de la veste est relativement long, s’arrêtant plus bas que ceux d’un costume anglais par exemple.

Mad Men Don Draper

Crédits photo : Quartz

Du fait de son côté relativement large, la veste d’un costume américain n’est pourvue que d’une seule et unique fente. Au niveau du boutonnage, ce dernier n’acceptera que trois boutons mais il n’est pas rare de voir de nos jours un « sack » avec seulement deux boutons. Pour ce qui est des revers, ils seront de taille moyenne et uniquement à crans. Contrairement au costume anglais, le complet de l’oncle Sam préfère s’équiper simplement de deux poches, aussi bien avec des rabats que sans.

En conclusion

Définitivement, seuls trois types de costumes constituent l’ensemble des pièces actuellement portées : le maître anglais, le « chien fou » italien et l’américain quelque peu dépassé. En plus de spécificités qui leur sont propres, chaque type de costume ne siéra pas forcément à toutes les morphologies. Ainsi, un complet anglais sera davantage prévu pour une personne athlétique ou ayant un léger embonpoint, un italien pour une personne grande et svelte et un américain pour un personne forte. Bien entendu, il existe d’autres types de costume, comme le complet français dont l’usage est aujourd’hui trop confidentiel (ainsi, il ne nous n’est pas apparu nécessaire de nous pencher dessus). Simplement, le style français s’apparente à un mélange entre l’italien et l’anglais : suivant les générations, ce dernier sera plus ou moins cintré.

 
Coupe
Fente
Poches
Épaules
Costume anglais
Légèrement appuyé
Deux fentes
Avec rabats
Avec padding
Costume italien
Cintré
Sans fente
Sans rabats
Peu ou pas de padding
Costume américain
Droit
Une fente
Avec rabats
Padding léger

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles