5 cravates indispensables à posséder dans son dressing

La semaine dernière, nous commencions une série d’articles en retraçant l’histoire de la cravate. Après cet épisode, voici venue l’heure de passer à quelque chose de plus concret. Des cravates, lorsqu’on doit en porter au quotidien, on en possède un nombre certain accumulé au fil des ans et des nécessités de la tenue formelle. Car au fond, une cravate est comme le reflet de son humeur, et même quelque part de sa propre personnalité. Si on devait commencer à constituer un dressing idéal, quelles seraient les cinq cravates idéales ? Voici donc les 5 cravates indispensables à posséder dans sa garde-robe :

5 cravates essentielles

(1) Cravate noire : The Nines (2) Cravate Bordeaux : Artling (3) Club : Charles Tyrwhitt (4) Pois : Maison Thuillier (5) Tricot : Balibaris

 

La noire

La cravate noire est sans doute la plus portée par les hommes car il circule une idée préconçue rattachant cette couleur à l’élégance. De notre point de vue, on ne peut généraliser cela, notamment en matière de tenue vestimentaire formelle. En effet, le costume noir et la cravate noire sont historiquement et paradoxalement rattachés au deuil et à la gaieté. D’un côté, c’est la couleur officielle des cérémonies funestes, de l’autre celle des soirées mondaines. Ainsi, unanimement, on a tendance à ne pas conseiller le port de la cravate noire au quotidien pour son côté austère. Lors d’un événement nocturne, on lui préférera un noeud papillon et dans la journée un modèle coloré. Par conséquent, la cravate noire satinée sera plus réservée aux enterrements. Dans le fond, elle n’est pas très gaie par essence et sera indispensable à ce type d’événements. En ce sens, on a tous besoin de posséder une cravate noire dans sa penderie même si c’est celle qu’on est sensé le moins porter dans sa vie.

La bordeaux

L’emploi du motif étant souvent difficile à maîtriser en ce qui concerne le port de la cravate, mieux vaut alors posséder un éventail de couleurs pour changer selon les tenues et les humeurs. On les choisira en soie et pas satinées afin de ne pas trop attirer l’attention du regard sur le torse et de laisser sa cravate se fondre dans un tout. L’idéal est donc de posséder des tons sobres et colorés comme aubergine, bordeaux, marine, vert sapin, etc. Parmi celles-ci, une demeure indispensable : la bordeaux. En effet, étant donné que l’on dispose généralement d’un choix limité en terme de coloris de costume et de chemises (noir, bleu, gris), la cravate rouge va permettre de relever une tenue formelle en y ajoutant une touche d’élégance colorée. Dans cette catégorie, c’est elle qui s’associera le plus facilement sans proposer quelque chose de trop tranché.

La club

D’après sa définition historique, la cravate club ne désigne strictement que les cravates montrant une appartenance à une institution (un club quoi). Née en Angleterre au début des années 1900, ce n’est qu’après la Première Guerre Mondiale que son usage commencera à se démocratiser aux Etats-Unis. Notamment par la marque Brooks Brothers qui commençât à cette époque à la produire en masse. Par déformation, on désigne aujourd’hui par « cravate club » un modèle comportant des rayures diagonales. Il faut savoir qu’au Royaume-Uni (et par extension en Europe), on porte la rayure partant de la gauche et descendant vers la droite (du point de vue du porteur) et l’inverse aux Etats-Unis.

Dans une mesure générale, ce type de cravate étant assez coloré et graphique, on essayera de limiter son nombre de couleurs à 2 (3 grand maximum) et à le porter sur une chemise unie, même s’il est possible de l’associer à une chemise à fines rayures, mais c’est plus risqué. En la matière, on préconise de rester sur une dominance de bleu pour laisser la cravate se fondre un minimum dans la tenue. Evidemment, ce type d’association sera plus simple avec un costume bleu ou gris.

À pois

La cravate à pois, c’est de manière imagée l’entrée de gamme de la cravate fantaisie, proposant une touche de gaieté légère, cassant le côté formel du costume. Comme c’est souvent le cas pour les cravates à motifs géométriques, mieux vaut se cantonner à en choisir un modèle composé de trois couleurs maximum et le porter sur une chemise claire et unie afin d’éviter la faute de goût. A vrai dire, plus les pois de votre cravate seront gros, moins de couleurs ils devront comporter. L’association la plus avancée que vous pourrez lui offrir sera de l’associer à une chemise à fines rayures (voir notre article Comment assortir sa cravate à sa chemise). Quoi qu’il en soit, la cravate à pois choisie dans une dominance de bleu marine sera indispensable pour son côté versatile. En effet, elle pourra se porter autant au boulot que dans des occasions informelles comme les mariages.

La tricot

Apparue dans les années 1980, décennie que l’on ne retiendra pas comme la plus glorieuse dans l’histoire de la mode, la cravate en tricot connait surtout son apogée dans notre époque. En effet, c’est dans les années 2010 que l’on a commencé à voir déferler ces modèles en mailles de coton, de laine ou même de soie sur la mode masculine. L’arrivée de la cravate en tricot a considérablement dépoussiéré ce marché et rajeuni l’image de cette pièce, amenant avec elle de nouvelles coupes. Devenue aussi basique que fantaisiste, elle peut être réalisée dans diverses matières comme le coton, le chambray ou le tricot, permettant de la porter avec une tenue informelle. Depuis quelques saisons, on la porte surtout à bout carré, avec un jeans et un blazer. Elle peut également apporter au costume une touche très « mode » si on ne la choisit pas dans un motif trop excentrique.

cravates icone basiques

Cravates

Découvrez dans notre rubrique consacrée aux cravates l'ensemble de nos articles : des conseils, des tests, des dossiers shopping, les principales marques ainsi que les boutiques et les sites à connaitre pour dénicher vos futurs cravates préférées !

Découvrez nos articles cravates

    ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

    Voir plus d'articles