Un vendeur qui vous voulait du bien

« Bonjour, vous cherchez quelquechose ? » Cette question, vous la connaissez par cœur, et, normalement, si le vendeur s’arrête là, vous savez gérer la situation. Malheureusement, bien souvent, il se livre à un tas de petits comportements parasites dont vous vous seriez bien passés. Nous allons voir s’il faut y prêter attention, et comment les gérer avec élégance mais fermeté. Parce que même dans un magasin de chaussures, vous n’avez pas intérêt à vous faire marcher sur les pieds.

1. Le vendeur qui vous suit partout

Le coup classique, et peut-être le plus pardonnable. Même si la seule chose que vous ayez volée dans toute votre vie est une bille en classe de Ce2, sachez que d’autres perpétuent cette tradition dans la vie d’adulte. Alors à fortiori quand le magasin n’a pas encore pignon sur rue et une trésorerie qui tourne toute seule, le patron a régulièrement cette idée en tête et donne des consignes à ses employés en conséquence. C’est relativement compréhensible, et qui plus est, vous ne pouvez pas y faire grand-chose. Alors tant qu’il ne vous inflige pas le traitement de Materazzi sur Zidane, contrôlez-vous et ignorez-le. Si par contre il dépasse les bornes, dites lui que vous l’appellerez quand vous aurez besoin de lui, et retournez-vous sans attendre la réponse. S’il n’est pas sourd, il devrait comprendre le message.

2. Le vendeur qui vous propose toutes sortes d’articles que vous n’avez pas demandés

« Vous savez ce qui se fait beaucoup en ce moment ? Ce polo. Il faut le voir porté hein, mais il est magnifique » dit-il d’une vulgaire pièce de coton rouge à bandes jaunes, qu’on verrait bien sur les rayonnages d’une grande chaîne de distribution. « Non merci », répondez-vous. « Il faut le voir porté », renchérit-il, en le dépliant et en le tendant par les épaules comme sur un corde à linge. C’est à cet instant qu’il faut être ferme : « Ecoutez. Ce n’est pas du tout ce que je cherche, je n’aime pas le rouge, je n’aime pas le jaune, et je n’aime pas les polos. En plus il est trop large pour moi, et je n’ai rien pour aller avec. Mais par contre, quand je vois quelquechose qui me plaît, je vous appelle, on fait comme ça ? »

3. Le vendeur qui vous force la main

Vous avez flashé sur le petit blouson dans la vitrine, qui rendait si bien sur le mannequin. Mais une fois sur votre dos, les épaules vous tombent à la moitié des bras, votre petit frère pourrait passer en largeur à l’intérieur en même temps que vous sans forcer, et le bas remonte à l’arrière comme un épouvantail à oiseaux bâclé. « Honnêtement ça vous va très bien, vous avez beaucoup d’allure ! » dit-il tout en tirant dans le dos, ce qui a pour conséquence de vous faire remonter le zip de la fermeture éclair jusque sous la glotte et de vous étouffer. « Ca se porte comme ça, cette saison », enchérit-il si vous n’aviez pas l’air assez convaincu. Enlevez le blouson, posez le sur son cintre avec soin, et dites : « Si toute la saison est comme ça, auriez-vous quelque chose de la saison passée ou de la prochaine, mais qui m’aille ? ». Evidemment, il faut apprendre à reconnaître ce qui vous va ou pas du premier coup d’œil, ce que font d’ailleurs mes élèves d’ateliers relooking, et ce n’est pas chose (si) facile.

A savoir : le social proof, ça marche aussi dans les magasins

De même que la meilleure façon de draguer une serveuse consiste à aller au restaurant avec une autre fille (fût-elle votre cousine ou votre petite sœur), vous serez d’autant mieux reçu dans un magasin que vous y entrez avec des sacs en provenance d’autres boutiques (et si possible, plus chères). D’après vous, pourquoi les filles se balladent-elles toujours les jours de soldes avec 15 petits sacs différents, plutôt que de tout mettre dans le plus grand ? Et pour finir avec les analogies à la sédution, souvenez-vous : « Never try to keep someone who doesn’t want to keep you ». Ne retournez pas dans un magasin qui vous a mal reçu, ou bien vous ce serait encore pire la prochaine fois.

Retrouvez les conseils et les stages relooking et séduction de Spike, ainsi que toute son actualité sur www.spikeseduction.com