Les meilleurs bars à cocktails à Paris

Sorties le 26 juillet 2014 par Romano Garagerocker

Parce que les bars à cocktails ont envahi la capitale avec plus ou moins de réussite et qu’il serait dommage que vous passiez aux yeux de votre copine pour un ringard qui ne connaît que les mojitos, nous vous proposons aujourd’hui une sélection des bars à cocktails à Paris réalisée par Yann du city guide décalé sur Trip your city. Pour le reste, ce sera à vous de jouer !

L’expérimental, le plus « Mad Men »

Votre indice de séduction : 110 %

Experimental bar 2

Le bar à cocktail qui a remis à la mode les speakeasy dans la capitale depuis quelques années, une légende ! Vous y trouverez tous les ingrédients pour séduire votre muse :

  • Un lieu confidentiel pour la mettre à l’aise et lui susurrer des mots doux.
  • De confortables sofas en cuir vieilli pour vous installer et mettre de côté le stress de la journée.
  • Des cocktails délicieux et pointus où vous pourrez facilement lui conseiller LE cocktail qui lui convient.
  • Une lumière tamisée pour vous rapprocher au meilleur moment…

Bon là si vous n’arrivez pas à la séduire, on ne peut rien faire pour vous à part vous conseiller de prendre pour prendre des cours de style, vous êtes au bon endroit !
Ps : Pour un combo parfait, enchainez avec l’excellent atelier à Burger « Big Fernand » (attention, fermeture à 22h).

Adresse : 37 rue Saint-Sauveur 75002 Paris

L’entrée des artistes, le plus berlinois

Votre indice de séduction : 73 %

entree-des-artistes-bar-paris

Ici on ne se prend pas la tête, bar à la décoration minimaliste dans le pur style Berlinois, l’Entrée des artistes se concentre sur la qualité de ses produits. Vous y dégusterez d’excellents cocktails en grignotant par exemple une burrata et/ou du jambon de bœuf de Galice. Un lieu simple mais terriblement travaillé : un lieu pour bobo quoi !

Adresse : 8 Rue de Crussol 75011 Paris

La Conserverie, le plus post-industriel

Votre indice de séduction pendant l’été : 84 %

bar la conserverie paris

Dans un cadre poste industriel composé d’une lumière tamisée et de gros canapés de récup’ rappelant l’ambiance des lofts New-Yorkais, vous serez forcément surpris par les créations de Romain Krot, maître reconnu en “mixologie”, qui ne se fixe aucune limites pour marier des saveurs inattendus : épices, herbes aromatiques, légumes, bouillons salés…
Vous pourrez également vous ressourcer avec des bentos (une des spécialités du lieu) et tapas pour accompagner votre cocktail : idéal pour prolonger votre début de soirée ! Un lieu habituellement très prisé mais que nous vous recommandons de découvrir à deux pendant la période estivale où Paris est déserté.

Adresse : 37 Rue du Sentier 75002 Paris

The Bistrologist, le plus Champs-Elysées

Votre indice de séduction : 80 %

bistrologist-paris

Bistrot chic installé en plein cœur du 8ème c’est le bar idéal pour aller boire un cocktail et vous ressourcer après la session shopping de votre copine américaine sur les Champs- Elysées. Plus de 20 cocktails à la carte concoctés par le beau gosse Adrien Spiegel (un ex du café Chic), attention quand même à ce que votre copine ne reste pas boire quelques cocktails sans vous ! Le petit plus qui fait la différence : la terrasse qui est prise d’assaut pendant l’été !

Adresse : 16 Avenue de Friedland 75008 Paris

Badaboum, Le plus garçonnière

Votre indice de séduction : 95 %

badaboum secret room

Club branché et électro ouvert il y a moins d’un an, le badaboum offre aussi la possibilité de privatiser à l’étage une secret room. Véritable « garçonnière », composé d’un petit salon avec un canapé, un lit et un frigo, ce lieu atypique vous permettra de jouir en toute tranquillité de votre moitié autour d’un excellent cocktail dont la carte se compose de créations imaginées par le mixologue Nicolas Dieudonné. Un lieu atypique et branché, idéal pour en mettre plein la vue à votre copine Fashionista !

Adresse : 2 bis Rue des Taillandiers 75011 Paris

Le Lockwood, le plus souterrain

Votre indice de séduction : 90 %

bar-lockwood-paris

Récemment ouvert, le Lockwood vous séduira par son double effet KissCool :

  • 1er effet KissCool : Profitez de l’atmosphère détendue au rez-de-chaussée en buvant un bon café et en dégustant un des nombreux desserts dignes des meilleurs salons de thé dont le Muffin au chocolat blanc et noir où l’excellent pain perdu qui nous a fait craquer. Idéal pour un premier rendez-vous qui n’en a pas l’air !
  • 2ème effet KissCool : Enivrez-vous à deux ou à plus au sous-sol du Lockwood récemment élu bar Français le plus influent (Cocktail Spirits Awards 2014). Pour plus d’intimité, demandez à privatiser l’une des alcôves…Idéal pour une soirée Eyes Whide Shut !

Adresse : 73 Rue d’Aboukir 75002 Paris

Retrouvez chaque mois un city guide décalé sur http://tripyourcity.com, la web-série qui part chaque mois à la découverte des coups de cœur de sa communauté !

Plus d’infos 3 commentaires

Protège lunettes When I Was Seventeen

When I Was Seventeen est une marque créée par Régis Dajczman. L’adolescence est une période qui nous a tous marqué. Une période où l’on vit intensément chaque découverte, chaque rencontre, chaque passion. Une période que l’on pensait éternelle et qui nous a tous laissé des souvenirs indélébiles. Il y a des dates qui nous marquent plus que d’autres. Pour Régis Dajczman, il s’agit du 18 juin 1987. Il a alors 17 ans, il se passionne pour le Rock, celui de David Bowie, Blondie, Jim Morrison, Roxy Music, et le cinéma, tout particulièrement lorsque le grand Clint Eastwood est à l’affiche. C’est en s’inspirant de ses icones et de ses souvenirs qu’il créé une première collection de t-shirts puis d’accessoires signées “When I Was Seventeen”.

Protege lunettes

Régis Dajczman aime le design industriel et le travail du cuir. Cette idée que le design doit servir l’homme, qu’un accessoire se doit d’être pratique et esthétique. C’est ainsi qu’il a notamment imaginé un protège lunettes qu’il a baptisé la libellule. Une alternative aux traditionnels étuis qui permet de protéger ses verres et maintenir les branches de sa monture dans un minimum d’encombrement. Cette pièce de cuir qui dépliée a la forme d’une libellule se décline dans plusieurs teintes du noir au marron en passant par le bleu, le rouge et l’orange. Il s’agit d’un cuir épais et naturel destiné à rapidement se patiner pour un rendu encore plus unique.

Protege lunettes When I Was seventeen

Les lunettes se positionnent comme illustré plus haut en glissant les branches dans les encoches prévues à cet effet de part et d’autre. On referme ensuite la deuxième aile de la libellule, on plie les branches et on les maintient grâce à un lien en cuir qui les protège ainsi des éventuels chocs. Le protège lunette prend peu de place, il peut être rangé dans un sac ou dans une poche. C’est simple, c’est pratique, c’est beau, l’accessoire parfait ! Précisons par ailleurs qu’il est fabriqué à la main en France. Bref, on ne peut que vous le recommander ! Mention “Testé & approuvé”

When I Was seventeen

prix conseillé   59€

sur L'Exception

Plus d’infos 9 commentaires

Les meilleures applications de rencontre sur mobile à connaitre

Ce n’est pas nouveau, tout le monde en a déjà entendu parler et ce n’est visiblement pas près de s’arrêter car les applications de rencontre ne cessent de pulluler. Plus qu’un simple phénomène de mode ces nouveaux joujoux changent totalement nos habitudes sociales en matière de drague. Une chose est sûre, si nos grand-parents apprennent la nouvelle, d’une, ils ne comprendront pas le principe du premier coup, mais surtout ils seraient une fois de plus outré par le comportement “anormalement étrange de la jeunesse d’aujourd’hui”. Pour une fois, ils n’auraient pas vraiment tord car grâce à ces applications il est désormais aussi facile et rapide de rencontrer une fille dans le bar d’à côté que de commander une pizza. Fini les correspondances par courrier, les sérénades nocturnes sous la fenêtre de votre dulcinée et les parades nuptiales en discothèque, tous à vos téléphones c’est parti pour choper !

date-rencontre-couple

Pourquoi utiliser une applications pour draguer ?

La première question que l’on peut se poser, même si elle est plus ou moins évidente, c’est Pourquoi avoir recours à une application mobile pour faire des rencontres?. Plusieurs réponses mais la première est bien sûr la facilité ! Fini les sorties chez les amis puis en boîte de night pour essayer de rencontrer une fille. Vous risquez plus de vider votre compte en banque avec les différentes tournées que de repartir accompagné. De plus l’éclairage des bars et autres lieux de nuit est souvent médiocre et/ou flatteur et la déception est rude à la lumière du jour. Aujourd’hui notre travail nous prend de plus en plus de temps, les transports nous épuisent, on a pas forcement le temps et l’envie de sortir boire un verre pour chasser la gazelle. C’est là que les applications sont appréciables. Le cul calé au fond du canap’ vous pouvez ainsi faire votre marché et peut-être inviter une jeune fille à sortir mais plus tard. Au travail, à un diner, en vous brossant les dents, avant d’aller dormir, bref, partout et n’importe quand vous pourrez draguer comme bon vous semble.

Amused man lying on the sofa sending a text message
Pour les plus timides d’entre nous le virtuel a toujours aidé ; l’approche est clairement simplifiée. Quant aux plus vilains (sans photos de profil donc) c’est l’occasion de savoir si vous pouvez plaire à une fille malgré votre physique peu avantageux… sachant qu’il y a des limites puiqu’il faudra bien un jour passer au réel ! Pour le côté pratique, n’oublions pas de parler de la géolocalisation ! Presque toutes les applications s’en servent et c’est la force majeure du principe. Draguer via votre mobile oui mais près de chez vous en plus ! Vous pouvez affiner vos recherches pour trouver des profils proches de chez vous ou de vous suivant l’endroit ou vous êtes. Bref, ces applications sont juste le reflet de notre société de consommation, ou chaque individus consomme de plus en plus, sauf qu’ici le produit c’est l’homme. On prend, on teste, on jette ou on garde puis on jette et on recommence, un cercle vicieux… le cercle de la vie amoureuse ?

5 applications mobiles pour choper

Pour un verre, une nuit, un mois, un an ou pour la vie voici 5 applications pour votre mobile qui vont vous faciliter la vie pour choper !

Badoo

application-mobile-badoo
Créé en 2006 par le russe Andrey Andreev, Badoo est un site de rencontre sur le net qui compte aujourd’hui plus de 216 millions de membres. En 2011, Badoo est le premier site de rencontre à lancer son application. Le principe est le même que sur le site vous pouvez rencontrer des gens proches de vous ou non. Pour l’inscription vous pouvez vous connecter avec votre compte badoo ou facebook ou créer un profil. Vous pouvez affiner vos recherches avec des centres d’intérêt communs.

Le site : www.badoo.com

BonjourBonjour

application-rencontre-mobile-bonjour-bonjour
BonjourBonjour a vu le jour en 2013 d’après une idée de Rasmus Michau, une figure incontournable des nuits parisiennes. Le principe est un peu de savoir qui se trouve dans le quartier pour sortir dans le coin. Des profils proches de vous vous sont proposés, envoyez leurs un “bonjour” et si celui-ci est accepté BANCO la discussion peut débuter ! Vous pourrez ainsi découvrir ce que les utilisateurs font et où ils sont par curiosité ou pour s’informer de ce qu’il se passe près de vous.

Le site : www.bonjourbonjour.net

Happn

application-mobile-rencontre-happn
C’est l’une des dernières en date et elle est française : Happn. L’idée est originale puisque c’est un peu la version 3.0 du courrier du coeur. Combien de fois vous avez croisé une jolie fille dans la rue ou le métro sans oser l’aborder ? Avec Happn et la géolocalisation c’est presque possible. En effet l’application vous propose des profils que vous avez croisé de plus ou moins près dans la journée et ensuite si vous vous plaisez vous avez un “crush” et vous pourrez dialoguer.

Le site : www.happn.fr

Lovoo

application-mobile-rencontre-lovoo
Cette application a vu le jour en Allemagne en 2011 et 8 mois plus tard elle entre dans le top 5 des applications mobiles les plus téléchargées chez nos voisins allemands. Le fonctionnement de cette application est aussi basé sur la géolocalisation. Apres avoir renseigné votre profil elle vous propose d’entrer en contact avec des membres proches de vous. Vous pourrez ainsi discuter, appliquer des fltres à vos photos ou checker votre popularité.

Le site : www.lovoo.com

Tinder

application-mobile-rencontre-tinder
On garde le meilleur pour la fin j’ai nommé… Tinder ! C’est l’application la plus populaire du moment, tout le monde en parle et/ou l’utilise ou l’a utilisé ou s’est caché de l’avoir utilisé. La petite start-up américaine lancée en septembre 2012 souhaite rester discrète sur les chiffres mais on sait que les utilisateurs se compte en millions et que l’application pèserait autour de 500 millions de dollars, un véritable succès ! Disponible sur Androïd et Iphone pour commencer rien de plus simple, utilisé votre compte facebook, c’est obligatoire mais rassurez-vous rien ne sera affiché sur votre mur FB. Après avoir choisi vos photos, remplissez votre profil et vos préférence de recherche et c’est parti ! Les profils (une ou plusieurs photos, un nom, un âge, une distance) défilent et à vous de les faire glisser à droite si vous aimez ou à gauche si vous n’aimez pas. Quand les deux profils ‘”s’aiment” c’est un MATCH ! Vous pouvez alors entamer une conversation.

Le site : www.gotinder.com

On aurait aussi pu citer…

x Adopte un mec
x Attractive World
x Blender
x eDarling
x Flurv
x Gleeden
x Meetic
x MeetMe
x Qeep
x Skout
x Tiilt
x Zoosk

Plus d’infos 10 commentaires

Baskets Sawa : Test & avis

On a testé le 23 juillet 2014 par Romano Garagerocker

Lorsqu’on cherche une paire de baskets et que l’on est soucieux de sa provenance ainsi que de la manière dont elle est réalisée, on tombe forcément sur Sawa. Si cela fait longtemps que l’on connait cette marque (nous avions fait une présentation de leur première collection en mars 2010), l’occasion ne nous avait jamais été donné de présenter un de leurs produits sous forme de test. C’est le cas aujourd’hui avec le modèle Lafrica qui est passé sur notre banc d’essai :

sawa-made-in-africa

La Marque

Le projet Sawa s’est lancé en 2009 par l’initiative de trois français dont Mehdi Slimani, ancien de chez Le Coq Sportif. C’est autour d’une cause qui leur est chère mais pour laquelle ils ne veulent pas être étiquetés qu’ils décident de produire au Cameroun l’intégralité de leurs baskets. Ils sourcent ainsi les matières provenant de fournisseurs d’autres pays du continent afin de créer des produits “made in Africa”. En 2011, en plein printemps arabe dans les pays desquels elle importe ses matières premières, la marque est proche de la banqueroute et se voit forcée de déménager en Ethiopie, à Addis-Abeba. Son concept est resté le même ainsi que le désir de contribuer à son échelle à mettre en lumière le savoir faire africain : proposer avant tout un produit de mode, des baskets épurées réalisées dans des matières durables.

sawa lafrica

Fiche technique

La Lafrica est une basket basse en cuir lisse. Elle reprend les lignes qui caractérisent les produits de la marque mais se présente dans une forme donnant une impression de longueur. Le modèle est à laçage ouvert, il comporte la bande de couleur diagonale sur le côté ainsi qu’un empiècement de cuir au niveau des orteils. Les côtés de la semelle sont striés ce qui donne un caractères particulier à la chaussure et le dessous se voit gravé d’une carte de l’Afrique. La Lafrica possède également les attributs de ses prédécesseurs, à savoir un cuir spécialement résistant à la déchirure, à la flexion ce qui évite les plis disgracieux, une semelle collée et cousue à la tige et trois fois plus résistante à l’abrasion qu’une basket normale. Je l’ai choisie dans son coloris bleu marine très foncé, il tire vers le noir.

sawa lafrica afrique

sawa lafrica avis

sawa lafrica test avis
sawa made ethiopie

Test

Pour ce test, j’ai donc sélectionné le modèle Lafrica choisi dans ma taille habituelle. Il arrive dans une boite en carton tout ce qu’il y a de basique. Les chaussures sont généralement bien finies. Les coutures de la semelle sont bien exécutées ainsi que celles des différentes parties de la tige. On aime les détails tels que la bande de cuir diagonale de couleur différente que l’on retrouve sur les modèles de la marque ou encore l’empiècement au talon en rappel de couleur avec la semelle.

test sawa boite

La boite dans laquelle sont livrées les baskets Sawa

sawa lafrica details

sawa lafrica cuir

Taille
“Alors, ça taille comment ?”

Pour ce test, et pour ne pas me tromper dans les correspondances des tailles entre les marques, je me suis fié à la taille japonaise renseignée sur le guide des tailles de la fiche sur le site de Sawa. Sachez que les tailles japonaises correspondent à la longueur de votre pied (du talon jusqu’au bout de l’orteil le plus grand), mesurez le votre et faites en fonction. En toute logique, a chaque fois que vous doutez sur une taille, vous ne pouvez jamais vous tromper avec cette astuce.

sawa lafrica test

Avis

En général, je trouvais que les chaussures Sawa apportaient un vrai plus esthétique par rapport à ses concurrents, tout en gardant cette touche de sobriété que je recherche habituellement lorsque je souhaite un nouveau modèle. Le cuir est de bonne qualité, il ne marque effectivement que très peu et il sent bon ! Les chaussures sont confortables dès le premier port et on peut y passer une journée entière dedans sans souffrir excessivement. Au delà de tous les aspects économiques auxquels on adhère lorsqu’on se tourne vers la marque, la Lafrica est selon moi une réussite et elle m’accompagnera lors des fraîches soirées d’été comme à la rentrée. Testé & Approuvé.

prix conseillé   95€

sur Sawa

Plus d’infos 2 commentaires

On vous présente Jimmy !

On the road le 22 juillet 2014 par Joe dit le "démonte-pneu"

L’histoire commence en octobre dernier, peu de temps après le lancement du livre Comme un camion. Après une séance de dédicaces au BHV Marais, on enchaîne aux Galeries Lafayette de Paris avant de poursuivre sur Rennes. Une semaine particulièrement chargée que l’on a d’ailleurs baptisée la grosse semaine dédicaces ! C’est au cours de cette deuxième date que je rencontre pour la première fois Jimmy. Originaire de Rennes, il vient de débarquer à Paris pour poursuivre ses études et me demande si il serait possible d’effectuer un stage à bord du camion. Après un premier entretien autour d’une bière, et quelques essais d’articles, je lui propose de venir nous prêter main forte à la rédaction pour les 6 prochains mois sachant que les projets liés aux 10 ans du site allaient nous prendre pas mal de temps.

Jimmy

Au début, Jimmy nous aide en sous-marin : il fait des recherches, demande des visuels, mène quelques interviews d’experts. Puis de plus en plus, il rédige lui même et met en forme les articles sur lesquels il travaille. On sent vraiment qu’il progresse et qu’il prend plaisir à réaliser de bons petits sujets. Il comprend bien notre mode de fonctionnement (rigueur et bonne humeur) et intègre parfaitement l’équipe ! Si bien qu’à la fin de son stage, lorsqu’il a proposé de continuer l’aventure avec nous, on lui a dit de rester :)

quentinus-look

Il était temps de vous le présenter car ça fait quelques mois maintenant que vous lisez ses articles sans savoir vraiment qui il est. Il a notamment entamé une série d’articles sur la coiffure et sur le tatouage. Les photos de présentations presse, de soirées, de défilés de la fashion week, sur Instagram, c’est en grande partie lui aussi (oui ça explique pourquoi parfois dans la même journée on arrive à poster une photo prise à Paris et l’autre en Bretagne ;)

quentinus-tir-au-fusil

Pour illustrer ce sujet, voici quelques photos prises par Romano. Les parisiens auront sans doute reconnus le cadre de la Cité de la Mode et du Design où se tenait il y a quelques jours le salon Capsule. Donc c’est simple, le mec à la moustache (cf. article “Comment avoir une belle moustache“) : c’est Jimmy ! Merci de lui réserver un accueil chaleureux :)

PS : note pour plus tard, refaire la page “A propos

Plus d’infos 13 commentaires
  1. Pages:
  2. 1
  3. ...
  4. 6
  5. 7
  6. 8
  7. 9
  8. 10
  9. 11
  10. 12
  11. ...
  12. 596