Comment s’habiller à la montagne ?

Mis à part ceux habitant en station, l’homme se retrouve souvent dépourvu d’idées vestimentaires lorsque vient le moment de s’habiller à la montagne. Car c’est un fait, lorsqu’on habite en ville ou loin des sommets enneigés, notre garde robe n’est généralement pas fournie en vêtements de circonstance. D’expérience, je sais qu’il est compliqué de rester cohérent avec son style habituel une fois que l’on se trouve en de tels lieux. Afin de vous assister face à cette situation périlleuse, je vous propose ici quelques conseils pour garder votre corps au chaud avec style, des pics les plus hauts à la bonne raclette en station bien méritée.

Sommaire :
I – Avant-propos
II – Les matières
III – Comment s’habiller à la montagne ?
A – En station
B – Sur les pistes

travis rice quiksilver movie preview


I – Préambule

Comme je le suggérais en introduction, il peut être difficile de garder un style similaire à celui porté en ville lorsqu’on est en montagne pour plusieurs raisons, aussi élégant et soucieux de son apparence soit-on au quotidien. La première : c’est un lieu ou l’on se rend pour les vacances. Ainsi, admettons par exemple que l’on soit contraint de porter toute la semaine son plus beau costume avec une cravate et de se raser de près, les vacances créeront automatiquement un effet de relâchement pas forcément toujours du à l’air frais des vacances, mais parfois également par manque de moyens matériels.

candide thovex ski homme

Une seconde raison réside dans le fait que la montagne est pour de nombreuses personnes une destination exceptionnelle et que par conséquent, le choix de vêtements à leur portée est moindre que pour leur vestiaire quotidien. Ainsi, soit on se ballade avec la vieille polaire que son père portait déjà dans les années 80 pour ses vacances au ski, soit on se fournit par manque de choix ou manque d’envie d’investir chez les grandes chaines de sport. De ce fait, on se retrouve avec des produits qui certes, tiennent la route techniquement, mais diablement stéréotypés niveau style. Cette réaction est à vrai dire celle de la plupart des gens, de ce fait, la majorité porte une tenue similaire en montagne (un peu comme dans un camping bardé de tente « 2 secondes »).

freeride-crevoux-alpes-france

Une chose en amenant une autre, avant de passer en revue les différentes situations pour lesquelles vous devrez avoir à vous vêtir en montagne, commençons par quelques informations d’ordre technique sur les matières composant nos vêtements d’altitude :


II – Les matières

Acrylique :
Fibre synthétique très douce, semblable à la laine. Elle garde l’air ce qui fait d’elle un bon isolant. L’acrylique est généralement utilisée à la place de la laine car ses qualités sont similaires et qu’elle est moins onéreuse. On dit que c’est la plus hygiénique des matières synthétiques.

Cachemire :
Fibre fine et soyeuse provenant de la laine de chèvre de la région du cachemire entre l’Inde, le Pakistan et la Chine. C’est une matière douce, chaude, légère et coûteuse du fait de sa rareté. Initialement utilisé dans la confection de châles, il entre désormais dans la composition de la nombreuses des pièces estampillées « hiver ». Généralement, le cachemire est bien plus cher que les autres matières, mais la chaleur qu’il prodigue est incomparable.

Cuir :
Le cuir est la dépouille d’un gros mammifère (taurin, cheval, chameau, buffle, zébu), en gros, sa peau une fois qu’elle est séparée de son corps. Elle est ensuite tannée pour un usage industriel. Une fois traité, le cuir est imperméable et coupe-vent, c’est donc un excellent isolant ne requérant pas une épaisseur importante pour protéger du froid.

Gore Tex :
Le Gore-Tex® est une membrane microporeuse, à base de Teflon, garantissant une très importante imperméabilité et respirabilité. La maille est tissée de façon à ce que ses pores sont trop étroites pour laisser passer les gouttes de pluie mais suffisamment grandes pour laisser s’évaporer la sueur. Les produits Gore-Tex® sont également coupe-vent et protègent efficacement contre l’effet-frissons.

Gore tex campagne

Laine :
La laine est une fibre d’origine animale, provenant de la toison des moutons ou encore de l’agneau. Elle présente l’avantage d’absorber l’humidité, c’est un excellent isolant thermique et donc une matière idéale pour l’hiver. Généralement, elle est utilisée dans la composition de la plupart des vêtements d’hiver que l’on trouve dans le commerce. Il en existe de diverses qualités avec pour chacune des attributs de chaleur et de conservation plus ou moins importants.

Polaire :
Apparu pour la première fois en 1979, le tissu polaire à été conçu pour imiter, voire dépasser les attributs de la laine. Composés de polytéréphtalate d’éthylène (PET) et d’autres fibres synthétiques, les vêtements réalisés en polaire sont donc plus chauds, plus confortables, plus légers et plus respirants.

Polyamide :
Le polyamide ou nylon (c’est en fait son nom commercial) est une matière synthétique particulièrement résistante et élastique. Il a un faible pouvoir absorbant, il est donc étanche et a pour avantage de sécher rapidement. Initialement utilisé dans la confection de bas féminins on le trouve désormais dans les vêtements de sport, les maillots de bain et les pièces d’hiver imperméables telles que les parkas, trench-coats et autres manteaux que l’on porte pour lutter contre la pluie. Il est également certaines fois utilisé en mélange, avec la laine pour créer une étoffe plus étanche, ou dans les doublures de manteaux.

Polyester :
Fibre textile synthétique la plus produite dans le monde, le polyester est une matière aux attributs de solidité et de souplesse. Elle présente l’avantage de ne pas rétrécir et de servir d’excellent isolant contre le froid. Généralement, le polyester est utilisé pour sa légèreté. S’il conserve très bien la chaleur, son défaut majeur est de mal évacuer l’humidité (donc pas la transpiration, ce qui peut vous donner froid en hiver).

Thinsulate :
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Thinsulate n’est pas un ennemi de Gore-Tex mais un excellent complément. Alors que l’un garantit surtout une excellente évaporation de la transpiration, l’autre a pour but de fournir une isolation optimale grâce à ses fibres extrêmement fines permettant de garder la chaleur.


III – Comment s’habiller à la montagne ?

Lorsqu’on est en séjour à la montagne, on passe la moitié du temps sur les pistes, l’autre en station et évidemment on ne porte pas la même tenue dans les deux cas, car on ne pratique pas les mêmes activités. Il est donc important de séparer les deux types de vêtements que l’on va porter en deux catégories distinctes.


A – En station

S’habiller lors de ses promenades en station, on a le sentiment que pour certaines personnes, c’est un peu comme si elles habitaient dans un pays très chaud et voyaient subitement tomber des flocons de neige : on empile tout ce qu’on peut pour ne pas finir en glaçon. A côté de cela, certains semblent avoir un corps résistant à toute épreuve et se baladent dans la neige avec une paire de tennis en toile aux pieds. Vous l’avez compris, il y a un juste milieu à trouver pour chacun des styles que l’on souhaite arborer.

medibel station authentique

Hormis le moment d’après ski où l’on s’assoit boire un chocolat chaud en bas des pistes en portant sa tenue de sports d’hiver, c’est souvent le soir que l’on se promène en station habillé de manière moins restrictive. Selon la zone montagneuse que l’on a choisi, les températures peuvent descendre aux alentours des -20°C une fois le soleil tombé. Il convient alors de choisir les bons vêtements afin de rester au chaud.

1 – Chic comme James Bond

Le seul type qui connait les versants, la météo sur trois jours et à qui le bonnet va comme à un seigneur (d’ailleurs, quand il le lève, il est même pas décoiffé), c’est lui. Pourtant, il n’est pas du coin, il a seulement un smartphone et s’est renseigné sur comment rester élégant en station (peut être même en lisant cet article). Il porte le top de la doudoune avec un superbe pull à col roulé en cachemire dessous, de magnifiques gants en cuir doublés et aux jambes un simple jeans. Pour garder ses pieds au chaud, ce sont des bottines de montagne qu’il a choisies. Si d’aventure sa sortie nocturne l’emmenait au restaurant, il aurait pu opter pour une chemise et un simple pull.

selecton homme ski station chic


Doudoune Pyrenex
Pull à col roulé Ami
Jeans Billtornade
Boots Fracap
Bonnet Harris Wilson
Lunettes Vuarnet
Echarpe Hircus
Gants Dents
Chaussettes Anonymous ISM

2 – Le casual chaud

Le mec normal, celui que l’on connait tous et qui généralement met sa veste de ski par dessus sa tenue de « ville » avec une paire de Moon boots. Il porte un épais pull/polaire, une écharpe et des gants en laine avec son jeans. S’il croit être le roi des pistes, il est néanmoins plus performant lors de la raclette du soir. Si vous êtes ce gars, vous avez tout juste ! Vous ne vous prenez pas la tête et vous avez chaud. Attention néanmoins à ne pas transiger sur les extrémités et vous équiper de gants bien chauds ainsi que d’un bonnet en laine. Si la température le requiert, envisagez également le port d’un collant sous votre pantalon.

selection casual ski homme station


Veste Quiksilver
Polaire Stussy
Jeans Carhartt
Boots Sorel
Bonnet Rip Curl
Lunettes Oakley
Echarpe Howlin
Gants Gant
Chaussettes Royalties Paris

3 – L’anglais

Pour peu que l’on se rende dans une station fréquentée par de nombreux étrangers, on se rend compte à quel point nous français, sommes frileux. C’est toujours à l’heure de l’apéro qu’on voit alors passer devant soi cet énergumène dans une rue de la station, les yeux médusés. Il est en t-shirt, bas de survêtement et tongs, porte ses lunettes de soleil dans la nuit et chante quelques paroles incompréhensibles dans sa langue natale. Comme si de rien n’était, ses pieds le transportent d’un point A à un point B sans frémir. Ce spécimen est assez rare, mais on peut affirmer qu’il en existe au moins un par station !

look anglais homme ski bourre


Débardeur Hom
Pantalon Nike
Claquettes Adidas
Casquette New Era
Lunettes Topman
Vodka Smirnoff


B – Sur les pistes

Lors d’un séjour à la montagne, à moins que l’on ne souhaite pas pratiquer, on porte généralement une combinaison de sports d’hiver durant la journée. Rassurez-vous les modèles une pièce en vogue autrefois ne sont quasiment plus de ce monde et peu de marques les remettent au goût du jour. Sachez seulement qu’au delà du style auquel on les rattache, les produits ne sont pas forcément plus adaptés à la pratique de tel ou tel sport, vous pouvez donc porter une veste estampillée « snowboard » pour faire du ski, et vice versa. Aujourd’hui, les vêtements de sports d’hiver dans une gamme moyenne garantissent une isolation et donc une chaleur suffisante pour tenir dans les températures des stations françaises. Néanmoins, si la météo se montre capricieuse, ne négligez pas la première couche.

crevoux-station-freeride-france

La première couche
Comme dans tout sport aujourd’hui, le marché du sous vêtement s’est adapté à des utilisations en conditions extrêmes. Au même titre que l’on en trouve adaptés à garder le corps au frais pour le running, il en existe également pour une utilisation inverse en cas de grand froid montagnard. Ainsi, peu importe dans quel contexte on se trouve, dès que les températures passent sous la barre des 0°C, on peut utiliser une première couche adaptée au maintien de la chaleur et à l’évacuation de la transpiration (en réalité, lorsqu’on est aux sports d’hiver, on est généralement assez couvert pour encaisser jusqu’à -10°C). Ces vêtements stretch collant au corps sont réalisés dans des matières synthétiques (polyester, élasthanne) avec parfois un ajout de laine. Il en existe de toutes les tailles, du débardeur au t-shirt à manches longues, du boxer au caleçon long.

1 – Le freerider de l’extrême

La « peuf », ça le passionne. Il connait tous les coins à « poudre » de la station et tape un 720 tailgrab sur la table de 12m sous les applaudissements des badauds. Ce mec là, il est peut être local, mais il a le « style ». Combinaison dépareillée aux couleurs flashy, coupes lâches et populaire comme un surfeur sur la côte basque l’été (c’est d’ailleurs son pendant montagnard). N’empêche qu’il est diablement bien équipé le bigre : veste et pantalon en Gore Tex, t-shirt technique et polaire. Moufles imperméables à toute épreuve, bonnet à pompon et un masque miroir couleur or, un peu bling bling, mais sacrément cool !

tenue snowboard freeride homme


Veste The North Face
Pantalon The North Face
Polaire The North Face
Casque Quiksilver
Masque Smith
Gants Animal
Chaussettes Falke
Sac à dos Dakine

2 – Le skieur alpin

Skis acérés comme des lames de rasoir, dévalant la piste sur le côté, tartinant les bosses et godillant à la manière d’un Jean-Claude Killy dans son temps, le skieur alpin est comme le type casual des pistes. Coupe près du corps, veste légèrement ouverte dévoilant une sous-couche technique, lunettes de soleil parfaitement vissées sur le visage. En somme, une copie parfaite du blond ayant la classe dans la vie comme sur la neige.

selection homme ski


Doudoune Marmot
Polaire Peak Performance
Salopette Salomon
Bonnet Quiksilver
Lunettes Oakley
Gants Quiksilver
Chaussettes Wed’Ze

3 – Jean-Claude Dusse

« Quand te reverraaaaaaiiiiiiis-jeeeeee, pays merveilleeuuuuuuux… ! »

Un spécimen fait la queue devant vous au télésiège vêtu d’une combinaison une pièce, d’un bandeau, d’une paire de lunettes rondes avec son masque autour du cou et une banane pour transporter son nécessaire. Vous ne voyez pas son visage, mais vous vous doutez qu’il a mis sur ses lèvres son plus beau Labello jaune. Vous regardez la date… oui, on est bien en 2016 ! Si ce type d’indigène est de moins en moins répandu, il reste néanmoins une poignée d’irréductibles parcourant les stations de France et de Navarre ; certainement des fans de Jean-Claude Dusse, nostalgiques de l’ambiance des années 1980.

ski tenue vintage homme


Combinaison Vintage
Pull Jamieson’s
Boots Moon Boots
Bandeau Patagonia
Lunettes Julbo
Moufles Quiksilver
Stick à lèvres Labello

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles