S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Carnet de route #10 [Vidéo]

Par où commencer ? L’année 2020 a été tellement folle que nous avons bien eu du mal à donner une suite à notre dernier carnet de route qui date déjà de l’été 2019 ! Evidemment, il y a eu ce premier confinement, cette stupeur générale qui nous a tous mis à l’arrêt les premiers jours et qui nous a fait craindre parfois le pire. Ça a été le grand huit émotionnel comme on a pu en témoigner à ceux qui nous suivent sur Instagram. Puis on a eu la chance de pouvoir reprendre une activité plus ou moins normale et de faire à nouveau des projets. Aujourd’hui, il est temps de faire le bilan et d’écrire une nouvelle page. Carnet de route numéro 10, c’est parti !

Le grand huit

Nous étions jeunes et insouciants, le Coronavirus semblait un virus lointain, le confinement était jusque-là le scénario d’un mauvais téléfilm catastrophe. Mais inexorablement, le virus s’est invité dans notre quotidien, jusqu’à ce jour du 17 mars 2020 où tout s’est arrêté à midi ! Nous sommes alors restés de longues heures devant nos écrans d’information comme un lapin dans la lumière des phares. Puis nous avons commencé à réaliser au fur et à mesure les conséquences de ce confinement sur nos vies personnelles et professionnelles. Il a fallu prendre des décisions et s’organiser pour traverser cette épreuve inédite.

Mabilais intérieur

Pour un média digital comme le nôtre, le principal frein a été de ne plus pouvoir réaliser de shootings. C’est une des particularités de Comme un camion : quasiment tous nos articles sont illustrés avec des photos que nous réalisons nous-mêmes. Depuis quelques années, nous nous sommes professionnalisés et nous réunissons pour cela une équipe habituellement constituée d’un styliste / assistant shooting, d’un photographe et d’un modèle. Mais au-delà de cette contrainte surmontable en matière de contenu, notre activité a été fragilisée par le ralentissement de l’activité e-commerce dont nous dépendons comme beaucoup d’acteurs du digital. Le fait que les fonctions logistiques et les livraisons puissent se maintenir est devenu une préoccupation centrale pour la suite de notre aventure.

Sans cela, le scénario était clair : plus de revenus, plus de salaires, plus d’activité ! On a donc dû s’adapter en limitant au maximum les dépenses : recours au chômage partiel, report de charges, contenu simplifié, etc. Une situation que la plupart des entreprises ont connu (et connaissent malheureusement encore). Ce fut une période où l’on a énormément échangé avec d’autres professionnels de la mode, des partenaires, des chefs d’entreprises, etc. On vous invite d’ailleurs à relire notre sujet « Les répercussions du coronavirus sur le secteur de la mode » que l’on a publié fin mars. Face aux nombreuses incertitudes, la plupart des règlements étaient bloqués et les projets de partenariat remis à plus tard. Le mois d’avril a été rude au niveau des encaissements et il a fallu maintenir l’activité en sous-effectif, donc travailler encore plus !

Le bout du tunnel

Avec la perspective de sortir enfin de confinement, l’optimisme est revenu, l’activité e-commerce a connu une belle progression, on a pu réintégrer une partie de l’équipe une semaine plus tôt que prévu pour préparer la reprise. On a même pu honorer deux propositions de stage dont on avait repoussé au maximum la date de démarrage. Notre espace de coworking est resté longtemps fermé, alors on a prolongé le télétravail. Mais on a pu se revoir une à deux fois par semaine pour discuter de l’agenda éditorial et de l’organisation de nouveaux shootings. Le temps était avec nous ! On a pu faire tout cela en extérieur, au restaurant ou chez moi.

short mr marvis seersucker test avis look

On a fait un bon mois de mai puis un bon mois de juin. Au mois de juillet, on a réussi à payer les charges que l’on avait reportées depuis le mois de mars. Ça a permis de remettre les compteurs à zéro et de faire à nouveau des projets ! On a proposé à José qui était en stage avec nous depuis le mois de janvier de prolonger l’aventure en septembre. On envisageait d’accueillir également un alternant. Au final, grâce aux aides proposées, on a décidé de participer à l’effort général en proposant à deux étudiants de nous rejoindre : Amandine et Rassin. A la rentrée de septembre, on était une bonne petite équipe et on savait que ce mois-ci allait être déterminant !

Team Septembre 2020

Assez rapidement, la tendance positive du printemps s’est confirmée. Alors lorsque Rody nous a annoncé qu’il ne renouvellerait pas son contrat en fin d’année, on a lancé le recrutement d’un nouveau rédacteur en chef adjoint. Vivien nous a rejoints mi-octobre. À la même période, on a quitté l’espace de coworking dans lequel nous étions depuis notre arrivée à Rennes en mai 2019. On a pris des bureaux privés pour pouvoir préparer des shootings plus facilement et travailler encore plus efficacement en équipe. Honnêtement, on a fait une très bonne fin d’année (+30% en trafic et en CA sur les 3 derniers mois). Mais on a conscience de notre chance : celle d’avoir pu compter sur vous, nos partenaires et un contexte favorable au niveau du digital. Pas de triomphalisme pour autant : le premier confinement nous a démontré à quel point notre activité pouvait être fragilisée, et au-delà, on pense à ceux qui sont fortement impactés économiquement, et pire encore, à ceux qui ont été malades ou qui ont perdu des proches.

Nos projets pour 2021

Fin septembre, nous avons lancé une enquête pour connaître votre ressenti et vos attentes par rapport à Comme un camion. Vous êtes près de 700 à avoir participé. On vous remercie encore d’ailleurs car c’était vraiment instructif, on a passé plusieurs jours à analyser l’ensemble des réponses. Il y a des sujets sur lequels on a recueilli des avis opposés. On sait qu’en touchant un public large, il est difficile d’obtenir un consensus. Mais il y a aussi des thèmes récurrents concernant les tests, le stylisme et les formats vidéos. On s’est donc focalisé sur ces points !

Pull-octobre-homme-maille-sourire

Le test est l’un des formats les plus appréciés mais qui en même temps pose le plus question ! Les différentes remarques à ce sujet peuvent se résumer ainsi : pourquoi êtes-vous toujours satisfait des produits que vous testez ? Un sentiment par ailleurs accentué par le fait que les notes soient toujours comprises dans une moyenne de 13 à 16. Et parce qu’il y a une grande attente par ailleurs sur la vidéo, ce sont des questions que nous avons décidé d’aborder en images. Un nouveau format via lequel nous revenons sur l’année 2020, les résultats de cette enquête et les projets pour cette nouvelle année ! À tout de suite dans mon bureau à la maison / studio vidéo donc ;)

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation du commentaire et notre réponse prennent quelques heures avant d'être publiées (notamment la nuit quand on dort et le week-end).