S'ABONNER À LA NEWSLETTER
Conseils en mode masculine

Comment choisir entre un slip, un boxer et un caleçon ?

Les sous-vêtements sont des pièces auxquelles on ne porte pas toujours attention. Généralement, celui que l’on porte relève plutôt d’une habitude acquise pendant l’enfance ou l’adolescence que d’un choix réellement rationalisé. On enfile celui dans lequel on est le plus à l’aise, sans forcément savoir pourquoi. Pourtant, on gagnerait à se pencher réellement sur la problématique, ne serait-ce que pour le bien être de nos bijoux de famille ! Alors, slip ou caleçon (ou boxer) ? Si cette question peut sembler tout droit sortie des émissions racoleuses des années 80, elle n’en demeure pas moins d’actualité. Car chacune de ces pièces est bercée par un imaginaire construit depuis des décennies. Entre le slip kangourou de Walter White, les boxers de David Beckham ou le caleçon blanc à pois rouges de Belmondo, ce ne sont pas les icônes qui manquent pour incarner chacun de ces sous-vêtements. Dans cet article, et avec l’aide d’experts, on vous propose de vous aider dans ce choix cornélien, qui définit (un peu) l’homme que vous êtes.

Le Slip Francais Marque

Sommaire

1. Un bref rappel historique
2. Le caleçon
3. Le slip
4. Le boxer

1. Un bref rappel historique

Avant d’en arriver au vif du sujet, il semble essentiel de revenir en arrière, pour voir comment on en est arrivé à ces trois mastodontes du cache-sexe (ce terme existe réellement). À l’Égypte Antique, les personnes les plus riches arboraient des chendjit, composés d’un tissu en lin et qui se portaient uniquement sur les parties intimes. On les retrouve d’ailleurs abondamment représentés sur les peintures de l’époque. En revanche, difficile de considérer cet habit comme un sous-vêtement, étant donné qu’il n’était généralement pas recouvert par un autre apparat. On notera que, de leur côté, les romains et grecs étaient adeptes du subligaculum, un vêtement (souvent en lin, et parfois en cuir) semblable au chendjit, et que nous évoquions dans notre article sur le choix des sous-vêtements.

Chendjit Egypte

Pour retrouver de vrais sous-vêtements (portés sous les vêtements donc), il faut remonter au Moyen-Âge, en Europe. On y retrouve des sortes de culottes larges en lin ou en coton, qui sont en majorité portées par les hommes pour protéger leurs paries intimes lors de la pratique de l’équitation. En France, sous l’Ancien Régime (du XVIème siècle au XVIIIème siècle), les hauts de chausse sont symbole d’un rang social élevé, et réservés aux hommes aisés ou nobles. Il s’agit d’habits, souvent en dentelle, qui couvent alors le corps de la ceinture au genou, et qui sont accompagnés de collants. Au XIXème siècle, l’industrialisation permettra la production en masse de sous-vêtements, et l’arrivée de ceux que nous portons au quotidien.

Haut-de-chausse Louis 14

2. Le caleçon

Au fil du temps, les sous-vêtements se raccourcissent et se démocratisent. C’est au début du XXème siècle que le caleçon fait son arrivée dans les foyers. Si les plus riches ont la chance de pouvoir acquérir des modèles en soie, les moins fortunés doivent se contenter de modèles en laine souvent inconfortables. Au fil du temps, le caleçon évoluera et se transformera en un petit short à ceinture élastique. Le principal avantage du caleçon est son aération. Certains trouveront ainsi le caleçon plus confortable pour sa largeur. En outre, une fois rentré chez soi, il est possible de se balader en caleçon sans avoir à enfiler une couche supplémentaire dessus (cela peut sembler être un détail, mais ça a son importance !). Enfin, le caleçon est doté d’un certain charme vintage, comme nous l’explique Benoit de Montessus, directeur marketing & développement chez Arthur :

« Outre sa grande liberté de mouvement, le caleçon a un côté rétro remis au goût du jour dans les années 80, notamment par la pub Levi’s. On peut aussi l’assortir à sa chemise et il se décline à l’infini (imprimés, tissés rayures, carreaux, etc.). Il permet aux parties intimes masculines de respirer et d’être plus libres, il est donc idéal pour dormir. »

En revanche, le caleçon peut causer certaines irritations ou des démangeaisons au niveau des cuisses pour certaines personnes. Enfin, le maintien de nos parties est moins important, ce qui peut avoir tendance à gêner certains.

Choisir Caleçon Homme
Caleçon Le Club disponible chez Arthur

3. Le slip

De même que le caleçon, le slip tient ses origines du monde du sport. Il est alors prisé par les athlètes pour son maintien, et pour son prix très attractif. Dans les années 1910, la marque Petit Bateau sera notamment un fer de lance de la « culotte courte », et revendiquera même la paternité du slip kangourou. Mais c’est aux États-Unis que le slop se démocratise, notamment via la marque de sous-vêtements Cooper’s Inc (aujourd’hui rebaptisée Jockey International), qui nomme alors le sous-vêtement « jockey ». Le choix de ce nom est dû à la ressemblance du slip avec les protections que portaient les jockeys. Qu’on se le dise, le slip n’a pas vraiment la cote en ce moment. Souvent considéré comme un sous-vêtement de séniors, il est assez largement boudé par les jeunes générations. Pourtant, le slip possède de nombreux atouts. Tout d’abord, il est idéal pour la pratique du sport et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle on voit de nombreux sportifs comme Cristiano Ronaldo s’afficher fièrement en slop. En effet, en plus de mettre en valeur les corps d’athlètes, il s’agit du sous-vêtement qui possède le meilleur maintien. Romain Caillaud de chez Le Slip Français, souligne l’intérêt du slip pour la pratique sportive :

« Le slip a un meilleur maintien et ne roule pas sous les pantalons. Il est très intéressant pour les sportifs, particulièrement les modèles fabriqués en modal. Bien sûr ça n’empêche pas de le porter au quotidien, par exemple sous un pantalon ajusté, où il est très confortable. Aujourd’hui, le slip est loin d’avoir disparu, il représente même 25% de nos ventes ! »

En revanche, il peut avoir tendance à compresser les parties intimes, et son utilisation constante n’est donc pas forcément conseillée. Selon Romain Caillaud, certaines situations ne sont pas idéales pour porter le slip :

« Si le slip est doté d’une bonne tenue, il n’est pas le sous-vêtement le plus respirant. Il est donc plutôt déconseillé de le porter durant la nuit. »

Slip Le Terrible disponible chez Le Slip Français

4. Le boxer

Le caleçon et le slip exercent une domination presque sans partage pendant la majorité du XXème siècle. Pourtant, c’est dans les années 20 que le boxer est créé et c’est le monde de la boxe qui participera à sa création. En effet, avant les années 20, les boxeurs s’équipaient d’un short maintenu par une ceinture en cuir, un habillement plutôt inconfortable pour un sport nécessitant autant de dextérité. C’est alors Jacob Colomb, le créateur de la marque Everlast, qui eut l’idée de créer un short court et moulant à ceinture élastique. Par la suite, celui-ci quitta les rings pour donner lieu aux boxers qu’on connaît aujourd’hui. Il faut attendre les années 90 pour que le boxer s’impose. Et pour cause, il représente l’habile intermédiaire entre ces deux sous-vêtements. Moulant comme le slip (et donc doté d’un bon maintien), il partage avec le caleçon une certaine longueur au niveau des cuisses, évitant ainsi l’effet « paquet » trop apparent. Dès son arrivée sur le marché, le boxer trouve de nombreux adeptes, et est aujourd’hui le choix le plus largement plébiscité par la gent masculine (il représenterait ainsi le choix privilégié par près de 60% des hommes), loin devant ses principaux concurrents. En revanche, et de la même manière que le slip, il est préférable de ne pas porter un boxer jour et nuit, pour permettre à nos bijoux de famille de respirer un peu ! Selon Nicolas Michelena de chez Pull In, l’avantage du boxer est qu’il se trouve à l’intersection du slip et du caleçon :

« Bien que le caleçon parachute soit davantage conseillé pour dormir, et le slip pour faire du sport, le boxer est un bon compromis qui réunit un bon nombre des qualités du slip et du caleçon. Il procure notamment le maintien nécessaire qu’un sous-vêtement doit apporter aux hommes, et est également confortable. »

Boxers en coton organique disponibles chez Pull In

En résumé

Le slip

Les +

  • Particulièrement adapté pour le sport
  • Bon maintien
  • Ne frotte pas

Les –

  • A tendance à compresser
  • Un style parfois difficile à porter

Le caleçon

Les +

  • Plus large et aéré
  • Pratique à porter chez soi

Les –

  • Moins bon maintien
  • Difficile à porter avec des vêtements moulants
  • Peut causer des irritations

Le boxer

Les +

  • Un bon maintien
  • Met en valeur le corps

Les –

  • A tendance à compresser

Comment bien choisir ses sous-vêtements ?

Sous-vêtements

Découvrez dans notre rubrique consacrée aux sous-vêtements l'ensemble de nos articles : des conseils, des tests, des dossiers shopping, les principales marques ainsi que les boutiques et les sites à connaitre pour dénicher vos futurs sous-vêtements préférés !

Découvrez nos articles sous-vêtements

PLUS D'INFO SUR LA MARQUE

Accueil marques

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation prenne quelques heures (notamment la nuit quand on dort).

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles