Conseils en mode masculine

S'ABONNER À LA NEWSLETTER







Comment choisir un chapeau ?

Comme dirait ce poète de Patrick Sébastien : « il fait chaud ooooh oh oh, oooooh oh oh ». Si la tentation d’enlever des couches de vêtements pour être un maximum « au frais » est grande, mieux vaut protéger son corps efficacement. Et, bien souvent, il y a une zone que l’on oublie de couvrir : la tête. Plusieurs choix s’offrent alors à nous, dont celui de porter un chapeau. Et c’est à cet instant que les problèmes commencent : « oui mais tu comprends, je n’ai pas une tête à chapeaux, ça ne me va pas », « j’ai peur d’être ridicule » et j’en passe. Et si on vous disait que pour chaque forme de visage, il y a un chapeau, et qu’il est possible de trouver celui qui nous va le mieux. Vous en doutez ? Cet article est fait pour vous :

Sommaire

1. Le couvre-chef dans les grandes lignes
2. Choisir un chapeau en fonction de son visage
3. Comment porter un chapeau
4. Où trouver un chapeau ?


1. Le couvre-chef dans les grandes lignes

A. Un accessoire aussi vieux que l’humanité

D’après plusieurs sources, le chapeau (ou couvre-chef) serait une des pièces les plus anciennes de notre dressing. En effet, dès la Préhistoire, en plus des premiers vêtements, l’homme se serait servi de fourrure pour se couvrir le visage et, plus largement, la tête. Lors de la fouille de la grotte des Arene Candide en Italie, Arturo Issel, fondateur de l’Institut de géologie de l’Université de Gênes, aurait découvert des restes humains. Près du crâne, au niveau de sa partie supérieure, il retrouve un os de la vertèbre caudale d’un écureuil. L’Antiquité lui apporte une nouvelle fonction : celle de signe d’appartenance à un statut social. Ainsi, les esclaves romains affranchis se voient coiffés du Pileus, sorte de coiffe en feutre qui inspirera plus tard le bonnet phrygien.

Pileus

Au fil des âges, le couvre-chef se développe et adopte de nouvelles formes. Le feutre entre dans sa composition et on n’hésite pas à le parsemer de plumes pour le rendre encore plus élégant. Toutefois, un style bien particulier de couvre-chef va réussir à tirer son épingle du jeu : le chapeau. Comme son ancêtre le Pileus, il embarque avec lui bon nombre de codes sociaux. L’exemple le plus concret reste sans aucun doute le haut de forme, toujours très connoté à notre époque. Vers le XIXème siècle, le chapeau fait partie de l’ensemble du « parfait gentilhomme ». On se décoiffe alors pour dire bonjour ou bien pour rentrer dans un lieu clos, quelqu’il soit, en signe de respect pour les personnes qui s’y trouvent.

Haut de forme

Si cette « tradition » s’est quelque peu perdue, elle reste toutefois relativement présente. Début XXème siècle, le haut-de-forme n’est plus porté que lors de cérémonies importantes, comme un mariage. Il cède alors sa place à une forme plus simple et facile à porter, le chapeau melon, qui devient l’accessoire du quotidien. En parallèle, la casquette quitte les champs de bataille pour habiller la tête des ouvriers et, plus largement, des « petites gens ».

B. L’anatomie d’un chapeau

Avant de lister les différentes formes de chapeau à connaître et les matières utilisées pour les fabriquer, mieux vaut s’attarder sur les parties qui forment le chapeau. Classiquement, un chapeau se décompose en trois parties : la couronne, la calotte et le bord. La calotte n’est ni plus ni moins que la partie supérieure de la pièce, celle qui va venir encadrer et recouvrir notre crâne. La couronne représente le dessus de la calotte. À noter qu’il existe différentes couronnes : bowl (ou ronde), teardrop (ou goutte d’eau), center dent (ou fendue), telescope (ou ovale) et diamond (ou diamant) pour les plus connues. Enfin, le bord n’est ni plus ni moins que la partie horizontale du chapeau. En fonction de la forme, ce dernier sera plus ou moins large. Peuvent venir s’ajouter à cela un pincement sur la partie avant de la calotte ou un galon sur son pourtour.

Guide tailles chapeaux

C. Les différentes formes de chapeau à connaître

Bien évidemment, le couvre-chef a connu bon nombre de formes et de transformations depuis sa création. Afin de ne pas tous les citer, on va s’attarder dans cette partie aux modèles actuels que l’on est susceptible de croiser le plus.

– Le canotier : chapeau à calotte ovale et à couronne plate, il peut avoir un bord plus ou moins large. Il apparaît au XIXème siècle en France, faisant partie de l’uniforme des marins français embarqués sur les canots (d’où son nom). Début XXème, il entre dans sa seconde vie et devient objet de mode, notamment grâce à la tendance d’habiller les enfants en petits marins. Parallèlement, on le retrouve également dans les tribunes lors d’évènements sportifs. De fait, il l’est l’un des rares chapeaux à avoir été porté par les deux faces d’une société : le milieu populaire et la bourgeoisie.

– Le fedora : le classique parmi les classiques. Popularisé à partir du XIXème siècle, il a pris différentes connotations au cours de l’histoire, dont notamment celle d’accessoire des gangsters, lors de la Prohibition notamment. Avec sa couronne fendue et ses larges bords, il est reconnaissable entre mille. Giuseppe Borsalino, chapelier italien, est en partie responsable de cet engouement. Par raccourci, le fedora est d’ailleurs souvent appelé borsalino.

– Le panama : on pourrait se tromper mais le panama ne provient pas du pays éponyme mais d’Équateur ! Aussi, il ne s’agit pas à proprement parler d’une forme de chapeau mais d’une matière et d’un tissage de jeunes pousses de palmiers (carludivia palmita) équatoriens. Ainsi, il peut se décliner sous toutes les formes. Entièrement tissé à la main, il existe trois qualités de montage : Panama Cuenca (tissé assis dans la ville éponyme), Panama Brisa et Panama Montecristi (tissé debout, également dans la ville éponyme).

– Le pork-pie : très en vogue dans les années 30, il est revenu sur le devant de la scène il y a quelques saisons. À calotte basse, son bord est court et légèrement relevé. Sa couronne est plate mais se distingue par un léger creuset circulaire sur son extrémité. En feutre ou en paille, il est relativement simple à porter. Récemment, Joe en a d’ailleurs porté un de chez Brixton pour le test du pantalon Claudio Mariani.

– Le trilby : mélange deux formes, celle du fedora (il est conçu de la même façon) et du pork-pie, de part son bord très court. Très en vogue dans les années 80, il s’est fait quelque peu oublier pour revenir très récemment. Plutôt simple, il entre volontiers dans une tenue casual et peut donc se porter avec un t-shirt pour un look décontracté.

– Le melon : reconnaissable immédiatement, le chapeau melon se distingue par sa forme toute en rondeur. Au début du XXème siècle, on le trouve principalement dans les vestiaires formels et élégants alors qu’il est à l’origine conçu dans un esprit décontracté. Plutôt simple, il peut être porté dans bon nombre de tenues, de la plus habillée à la plus décontractée.

– Le haut de forme: sans aucun doute le chapeau le plus chic qu’un homme puisse porter. Dès son invention dans les années 1800, il devient rapidement l’appanage des soirées mondaines. Véritable marqueur social de l’homme bourgeois du XIXème siècle, il confère une certaine élégance, qu’il fait paraître plus grand. Porter un haut-de-forme à cette époque traduit alors un certain message : je suis respectable, je suis riche et j’ai un rang social élevé. Aujourd’hui, on le porte principalement dans des cérémonies traditionnelles.

Infographie modeles chapeaux

D. Les matériaux utilisés dans sa confection

En fonction de sa forme, mais également de son style général ou bien de l’utilisation que l’on en aura, le chapeau sera confectionné avec telle ou telle matière. Voyons ensemble les plus utilisées.

– Le feutre : c’est sans aucun doute le matériau le plus utilisé dans la confection de chapeaux. Rendant la pièce élégante et confortable, le feutre est divisé en deux catégories : le feutre laine et le feutre poil. La feutre laine provient généralement de moutons ou de brebis. Très robuste, il est isolant et résistant. Aussi, il est doux au toucher et moins brillant que le feutre poil. Résistant à l’eau, il ne sera cependant pas adapté aux fortes pluies. Le feutre poil est quant à lui principalement conçu à l’aide de fourrure de lapin ou de castor. Plus léger que le feutre laine, il est également de meilleure qualité, plus fin et plus résistant à l’épreuve du temps. Il est considéré comme le summum de l’élégance.

Costume Wicket Glace Chapeau

– La paille : on regroupe ici différents styles de chapeau. On trouve par exemple le panama, réalisé à partir de la palme de Carludovica Palmata tressée finement. À l’inverse, on aura la paille Raphia, provenant du palmier Raphia ruffia. Très légère, elle est tressée plus largement et est très agréable à porter, principalement grâce à sa grande souplesse. Aussi, on peut utiliser une paille plus classique pour certains type de chapeau, comme le canotier par exemple. La paille est alors plus rigide, ce qui fait que les chapeaux ne se roulent pas ni se tordent. Enfin, il n’est pas rare de trouver des chapeaux réalisés en papier. Obtenu à l’aide d’un mélange de paille cuite et de chaux, le papier est ensuite finement tressé, ce qui lui apporte une grande souplesse et une légèreté incomparable. Autre point non négligeable : le prix, très abordable.

Chapeau Herman Headwear

– Le coton : on le retrouve plus volontiers sur des modèles légers et estivaux comme le bob. À l’instar de nos vêtements, il a l’avantage d’être léger et respirant. Son côté souple permet une plus grande liberté et s’utilise donc sur bon nombre de formes.

– Le cuir : comme le feutre, il peut se s’utiliser pour confectionner à peu près tous les types de chapeau. En fonction de la forme que l’on aura choisie, il aura différentes finitions : avec poils, lisses, en croute, à grains, etc. Très robustes, il peut donner un aspect brut au chapeau.

Parc des gayeulles chapeau stetson livre

– Le polyester : tissu artificiel dont les caractéristiques en font une option pratique et efficace dans la confection de chapeaux. En effet, en plus d’être durable et de résister à de nombreux produits chimiques, ce matériau résiste également au rétrécissement, à l’étirement, ainsi qu’aux froissures et aux écorchures. Aussi, c’est une matière peu coûteuse qui permet de réaliser des couvre-chefs peu onéreux.


2. Choisir un chapeau

A. En fonction de son visage

Les bases posées, rentrons maintenant dans le vif du sujet. Comme dit en introduction, chaque visage possède sa (ou ses) forme de chapeau. En somme, et afin de savoir si un chapeau nous va ou non, mieux vaut connaître la forme de son visage ! Pour rappel, il existe 7 grandes formes de visage : rond, carré rectangle, ovale, oblong, triangle, triangle inversé et diamant. Pour choisir son chapeau, on s’arrête à trois formes principales : carrée, ovale, ronde et coeur.

Pour un visage fin, on privilégiera un chapeau à bord court car l’inverse en accentuera la finesse. À contrario, on optera pour un chapeau à bord large pour un visage rond. Un visage ovale aura le privilège de pouvoir porter à peu près toutes les formes de chapeau, tant qu’un certain équilibre est respecté. Bref, tout est une question d’équilibre et proportions. Tout ce qu’il faut garder en tête est qu’il faudra faire en sorte de ne pas accentuer les traits de notre visage, quel qu’il soit.

B. En fonction de sa morphologie

Étonnamment, notre morphologie rentre également en compte lorsqu’il s’agit de choisir un chapeau. Ainsi, si on est petit, mieux vaut choisir un chapeau avec un bord court, qui ne tassera pas notre silhouette. À l’inverse, les personnes de grande taille préfèreront les chapeaux à bords larges. Aussi, on choisira davantage un chapeau à calotte haute pour une personne de petite taille et une calotte moyenne à basse pour une grande personne. Il est également conseillé de choisir des chapeaux à bord large pour atténuer l’effet d’oreilles décollées. Enfin, avoir un grand front et/ou un grand nez n’est pas incompatible avec porter un chapeau, il faudra juste le pencher davantage vers l’avant !

Wicket Chapeau

Pour résumer

– Visage carré : les chapeaux type fedora, melon et trilby sont à privilégier, les chapeaux type pork-pie à éviter.

– Visage rond : les chapeaux type fedora, trilby et haut de forme sont à privilégier, les chapeaux type melon, pork-pie à éviter.

– Visage ovale : tous les chapeaux peuvent être envisager !

– Visage coeur : les chapeaux type melon et trilby sont à privilégier, les chapeaux type fedora et haut de forme sont à éviter.

– Pour une personne de petite taille : privilégier les chapeaux à bord rond et calotte haute.

– Pour une personne de grande taille : privilégier les chapeaux à bord long et calotte moyenne à basse.


3. Comment porter le chapeau ?

A. Dans une tenue workwear

Bien évidemment, le chapeau s’intègre bien dans une tenue rétro/workwear. Ici, il vient terminer et asseoir le style général de l’ensemble : un pantalon décoloré et réparé par des patchs de denim, une veste en laine à l’esprit militaire et le tour est joué. Pour le choix du chapeau, deux possibilités existent : le sélectionner dans un coloris qui s’associera avec les autres pièces ou bien opter pour une couleur contrastante comme un blanc cassé par exemple !

B. Dans une tenue habillée

Autre choix simple mais efficace : intégrer un chapeau dans une tenue habillée. En fonction de la forme de notre visage et notre morphologie, on choisira la forme de chapeau qui nous va le mieux. Ensuite, tout est une affaire de goût et de look : un melon en feutre sur un trois-pièces en tweed pour un style « anglais année 30 » assumé, en paille pour un esprit parisien du début du siècle dernier. Là encore, on pourra soit accorder sa teinte au reste de la tenue, soit jouer sur le contraste.

C. Dans une tenue décontractée

On termine cette sélection avec une tenue dans laquelle un chapeau s’intègre parfaitement bien : un ensemble décontracté. Pour l’été, cette dernière peut être composée d’un short uni de couleur, un t-shirt (ou marcel) blanc ainsi qu’une chemise légère à motifs. Aux pieds, une paire de baskets ou des chaussures ouvertes feront parfaitement l’affaire. En ce qui concerne le chapeau, on le choisit dans un feutre souple ou bien en paille, pour un style summer spirit réussi.


4. Où trouver un chapeau ?

Akubra
Anthony Peto
Bailey
Borsalino
Brixton
Broswell
Headict
Herman Headwear
Homero Ortega
Kangol
Lierys
Pauline Brosset
Stetson
Thomas Van Cauwen
Tilley

Chapeaux

Découvrez dans notre rubrique consacrée aux chapeaux l'ensemble de nos articles : des conseils, des tests, des dossiers shopping, les principales marques ainsi que les boutiques et les sites à connaitre pour dénicher vos futurs chapeaux préférés !

Découvrez nos articles chapeaux

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation prenne quelques heures (notamment la nuit quand on dort).

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles