fbpx
S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Comment reconnaître un costume de qualité ?

Juger de la qualité d’un vêtement est loin d’être évident, mais lorsqu’on aborde le cas du costume, le sujet devient encore plus complexe. Pour un novice, c’est un peu comme si on tentait d’effectuer soi-même le contrôle technique de son véhicule. Mais si on s’intéresse au costume – et nul doute que c’est le cas si vous entamez cet article – avec un peu de pratique, en exerçant l’oeil à analyser différents modèles, et en ayant une liste détaillée des points de contrôle à effectuer, on peut parvenir à évaluer la qualité d’un costume. Lorsqu’on passe en revue les principaux critères de qualité d’un costume, on parcourt d’une certaine manière l’histoire de l’industrie textile. Avec le développement du prêt-à-porter à partir de la fin du XIXème, puis de la production de masse au XXème, les méthodes de fabrication ont considérablement évolué. L’examen d’un costume permet notamment de déterminer ce qui est encore fait à la main, et ce qui ne l’est plus. Voici les “points de contrôle” à prendre en considération.

1. Quelle matière pour un costume ?

La première chose à faire est de regarder l’étiquette qui est généralement cousue dans la poche intérieure. Elle indique la composition. Un bon costume est fabriqué à partir de matières naturelles, qui vont être plus respirantes, plus belles, plus durables. Le plus souvent, il s’agit de laine. Si l’étiquette indique “100% laine”, c’est une bonne entrée en matière pour évaluer un costume !

La laine

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la laine est idéale aussi bien en hiver qu’en été, grâce à ses propriétés thermorégulatrices. On choisira juste un tissu plus ou moins épais en fonction de la saison. Le bon compromis se situe entre 240g et 300g pour un costume que l’on pourra porter toute l’année. On parle de costume « 4 saisons », un très bon choix pour un premier costume ! Autour de 200g, il s’agira de tissu pour réaliser des costumes d’été. Au-dela de 300g, de tissus pour des costumes d’hiver. La laine est aussi la matière de base à la plupart des mélanges. Un petit laine et cachemire ou laine et soie est idéal pour l’hiver aussi ;)

Belleville Manufacture personnalisation tissu carnet

Evoquons également le titrage du tissu. Il permet de normer les tissus, en les classifiant du plus épais au plus fin. Du Super 100 au Super 170 pour la plupart des tissus. Mais ce n’est pas un critère de qualité en soi, une laine très fine peut aussi être plus fragile. C’est une caractéristique qu’il faut prendre en considération surtout par rapport à l’utilisation que l’on va faire du costume. Si on prévoit de porter un costume fréquemment, avec un climat froid, il vaut mieux s’orienter vers un tissu autour de 110s. A l’opposé, une costume réalisé dans une laine très fine, peut être une bonne option si on prévoit de le porter peu souvent, et lorsqu’il fera chaud. Le bon compromis est un tissu dont le titrage sera compris entre 120s et 150s. Mais l’essentiel reste la qualité de la laine utilisée !

tissus loro piana costume

S’il est difficile de juger par nous-mêmes de la qualité de la laine, l’origine de la laine peut fournir une bonne indication. Une laine provenant d’Italie, de France, d’Angleterre ou des Etats-unis, saura nous mettre en confiance. Le nom du tisseur est également un gage de qualité. Vitale Barberis Canonico est très populaire pour la qualité de ses tissus, qui restent abordables. Plus haut de gamme, des maisons comme Dormeuil, Holland & Sherry, Loro Piana, Reda, Scabal, Zegna, etc.

Le coton, le lin

La majorité des costumes sont réalisés à partir de laine, mais d’autres matières peuvent être utilisées pour leur confection. Comme la laine, le coton peut être travaillé de différentes façons, donnant ainsi plusieurs types de tissus ayant un toucher qui leur est propre : le seersucker, la moleskine, le velours de coton, etc. C’est une matière qui se prête particulièrement à la fabrication de costume d’été, dans un esprit plus décontracté. De ce fait, on trouve souvent des tissus plus colorés, dans des teintes plus chaudes. Le coton est par ailleurs une fibre moins coûteuse que la laine, elle permet donc de réaliser des costumes plus abordables.

SuitSupply Costumes Dandy

Le lin est également une matière très intéressante pour réaliser un costume. Il permet de confectionner des tissus légers, respirants et robustes. Son aspect apporte un style plus décontracté au costume. Les couleurs sont surtout naturels : du blanc, de l’écru, du beige, des tons pastels. On le porte plutôt sans cravate. La chemise peut même être remplacé par un élégant t-shirt en coton. Et la paire de Richelieu par des mocassins ou des sneakers. sur  S’il est particulièrement adapté à l’été, et aux climats chauds, un tissu en lin se froisse plus rapidement. Il faut donc être relativement précautionneux pour porter un costume en lin.

2. La construction

L’entoilage

Il s’agit du tissu qui est placé entre le tissu extérieur et la doublure, qui va permettre de structurer le costume. Il va aussi déterminer la longévité de la veste. Le plus courant est le thermocollé, un procédé industriel qui a permis de produire des costumes à grande échelle, des costumes bien évidemment moins couteux. Pour celà, on utilise une toile thermocollante que l’on va fixer au tissu grâce à une presse chauffante. Et hop ! C’est rapide, mais ça a bien souvent un aspect “cartonneux”, et des plis et des cloques peuvent se former assez rapidement. Selon la qualité de la toile thermocollée, la fréquence de port et de nettoyage (à sec), l’espérance de vie de ce type de costume peut ne pas excéder 2 ans.

Artling Entoilage

Un exemple d’entoilage par Artling

L’entoilage traditionnel (également appelé “entoilage complet”) consiste à utiliser une toile “flottante” qui n’est pas collée mais cousue au niveau des épaules, des emmanchures et est broché aux revers. On parle de plastron, il est traditionnellement composé de toile de coton et de crin à cheval, des fibres naturelles qui gardent leur forme. Le costume épouse ainsi mieux la forme du corps, procurant un tombé plus naturel. La durée de vie de la veste ainsi construite est beaucoup plus importante.

Blandin Delloye Plastron

Résumé des différents types d’entoilage par Blandin & Delloye

Le bon compromis, qualité/coût, est l’entoilage semi-traditionnel qui associe l’entoilage traditionnel sur la partie haute de la veste (le plastron, le revers et le col), apportant ainsi un beau tombé, à un montage thermocollé sur le bas de la veste, qui est plus simple à réaliser, plus rapide et donc moins coûteux. Ainsi, l’entoilage est thermocollé au niveau des revers et du bas des pans de la veste mais reste flottant au niveau du plastron. C’est une technique répandue, que ce soit en sur-mesure ou chez certaines marques de prêt-à-porter.

Comment différencier un thermocollé d’un semi-entoilé ?

Nous avons posé la question à Stéphan Ricard, co-fondateur de la marque de costume sur-mesure Samson :

« Si vous ne sentez rien et que le tissu est parfaitement lisse, vous êtes face à une veste thermocollée, montage qui représente la très grande majorité des costumes de prêt à porter, même des plus grandes marques. Par contre, si vous sentez de petites aspérités, c’est une veste semi traditionnelle. Les points de couture que vous sentez, maintiennent la toile de crin de cheval du revers, avec le tissu. C’est un montage plus complexe qui assure une longévité idéale à la veste. »

Le style d’épaule

Un petit mot également sur le style d’épaule. Il existe 2 grandes écoles : le costume anglais comporte un rembourrage au niveau de l’épaule (on parle de “padding”), et une cigarette au niveau de la tête de manche, qui va structurer la carrure. C’est un costume plus formel, la forme la plus classique. Le costume italien est a contrario très peu – voire pas du tout – rembourré au niveau de l’épaule. C’est un costume qui épousse plus naturellement la forme du corps. Un costume de style plus décontracté. Les plissements au niveau du haut de manche que l’on peut voir sur certains costumes, caractérisent le style napolitain. Un élément distinctif qui est réalisé à la main. Ces observations nous renseignent sur le style du costume, mais nous donne là encore des indication sur le soin accordé à la fabrication.

Belleville Manufacture look costume focus motif

3. Les détails sur un costume

Si le montage utilisé pour la veste d’un costume mais aussi le tissu choisi pour sa confection sont sans conteste les premiers points à observer lorsqu’on acquiert un costume, certaines finitions, parfois de l’ordre du détail, peuvent également nous en apprendre davantage quant à la qualité de celui-ci. On vous liste dans cette partie les plus importants.

Le col

Une bonne veste possède un col souple et de belles finitions que l’on peut découvrir en le retournant. Le revers de col est habillé de feutre. Le tissu extérieur est rabattu vers l’arrière, à la main, afin de conserver un petit surplus de tissu qui permettrait à un tailleur de retravailler la forme du col. Les coutures doivent être nettes. Sur un costume de qualité, on peut notamment voir des coutures à la main à la base du col.

Costume Blandin Col Feutrine

Points de couture

Les points de couture sont une indication claire sur le soin qui a été apporté à la fabrication d’un costume. Les points de coutures doivent être droits et rapprochés. En retournant le col et le revers, on peut notamment s’assurer qu’aucun fil ne dépasse. Les points de couture doivent être invisibles pour la plupart.

Costume manufacture veste col pointes

Le revers

Le revers présente un peu de volume et un contour arrondi qui lui donne plus de fluidité. Le revers peut-être piqué, il s’agit d’un point de couture visible, qui est purement esthétique, qui met en évidence ce travail fait à la main. La boutonnière au revers peut également être cousue à la main. Ce rafinnement, que l’on nomme “boutonnière milanaise“, permet de réaliser des boutonnières plus fines, plus nettes, présentant un léger relief que l’on ne retrouve pas sur une boutonnière cousue à la machine.

Samson look focus col cravate pochette

Photo issue d’un test de costume de chez Samson

La qualité des boutons

Sur un costume bas de gamme, les boutons sont en plastique. Un beau costume est pourvu de boutons en matières naturelles. Il peut s’agir de corne (un grand classique), de corozo, de nacre, de bois, de cuir, de métal (pour un blazer à l’inspiration marine par exemple), etc. Des matières plus solides qui vont apporter de la profondeur, de la texture, de beaux reflets, de l’élégance ! Les boutons doivent être relativement épais. Autre critère de qualité : la manière dont les boutons sont cousus. Une double couture, parallèle ou en croix, afin de maintenir solidement les boutons au tissu. Et on doit trouver du fil entouré sous le bouton, pour laisser de l’espace entre le bouton et le tissu. Une fois refermé, celui-ci formera des plis harmonieux sur le tissu.

Costume Boggi Soiree Choix Boutons

Boutonnières fonctionnelles aux poignets

Poursuivons l’examen des boutons, en nous intéressant plus précisement à ceux présents au niveau des poignets. La boutonnière fonctionnelle a été imaginée pour que les médecins militaires puissent rapidement relever leurs manches, lorsqu’ils devaient s’occuper d’un blessé. En anglais, on parle de surgeon’s cuffs. Dans la vie de tous les jours, cela donne la possibilité de déboutonner les poignets pour plus de confort. Concrètement, on le fait rarement, mais c’est une tradition que l’on a conservée. Même si c’est un détail repris sur des costumes de qualité moyenne, ça représente plus de travail, et c’est bien la somme de ces détails qui définissent la qualité d’un costume. Rappelons au passage que l’usage veut que le dernier bouton d’une boutonnière reste ouvert. Cela permet de souligner ce petit raffinement.

Costume manufacture veste boutonnieres

Les poches

Sur la plupart des costumes, les poches sont terminées par un passepoil, sorte de lèvres venant clore l’ouverture de cette dernière. Mais peu d’entre eux se voient munies de poches passepoilées à demie-lune. Cette finition, réalisée à chaque extrémité de la poche, est cousue en demi-cercle, d’où son appellation. L’intérêt principale d’une couture en demie-lune est de soutenir le passepoil garantissant ainsi une solidité supplémentaire aux poches. La poche poitrine Barchetta, mot italien signifiant petite barque en référence à la forme de cette finition qui permet à la poche d’épouser la courbe du corps de manière plus harmonieuse.

Samson look doublure initiales

Alignement des motifs

Sur un costume de qualité, on a fait en sorte d’aligner les motifs. On peut le voir notamment au niveau des poches, qui ont été positionnées en faisant en sorte d’assurer une continuité du motif. Cela peut paraître mais c’est loin d’être fait systématiquement pour gagner du temps et de l’argent.

La doublure

Observer l’intérieur d’un costume révèle aussi le soin apporté à sa fabrication. La doublure permet de cacher les raccords internes, les coutures, les fonds de poches. A contrario, une veste non doublée représente encore plus de travail, car les finitions doivent être impeccables au niveau des coutures intérieures, et on doit utiliser un volume de tissu plus important. La doublure est idéalement en viscose ou en cupro, des matières qui vont limiter le frottement, facilitant ainsi le passage des bras au niveau des manches. La poche intérieure est généralement renforcée, en réutilisant du tissu extérieur du costume. Un détail esthétique qui influe aussi sur la durée de vie des poches qui sont souvent sollicitées.

L'apiéceur look veste interieur poche

Réserve de tissu

Le tissu coûte cher, donc pour économiser de l’argent, on peut être tenter d’en utiliser le moins possible. Sur un costume de qualité, il y a une réserve de tissu qui va permettre d’ajuster sa longueur. Lorsqu’on retrousse les manches et le bas du pantalon, on peut observer si cette réserve est bien présente. Cela pourrait être utilise si vous prenez du poids !

Interieur Pantalon de Costume

Fente à l’arrière du pantalon

La fente situé à l’arrière d’un pantalon n’est pas un défaut, bien au contraire ! Elle apporte un peu plus d’aisance lorsque l’on s’assoit et évite ainsi que le pantalon ne craque. Il s’agit donc d’une « fente de confort ». Cette ouverture est solidement renforcée par un point de couture situé juste en dessous.

En conclusion

En définitive, et même si nous avions déjà détaillé certains aspects à prendre en compte lors de l’acquisition d’un costume (c’est d’ailleurs le but de cette série me direz-vous !), la majorité des critères faisant qu’un costume est de bonne facture ou non se trouvent sur la veste. De sa construction aux détails apportés par le fabricant, une inspection minutieuse est donc nécessaire pour bien choisir un complet. Si en premier lieu on serait tenté de croire que ces points de contrôle sont davantage observables sur une pièce sortant d’un tailleur, force est de constater que de nombreuses marques de prêt-à-porter tendent désormais à proposer des pièces de qualité aux finitions dites « premium ». Si bien que, parfois, mieux vaudra privilégier un bon costume de prêt-à-porter qu’un complet sur-mesure mal coupé.

Le Guide du marié

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation du commentaire et notre réponse prennent quelques heures avant d'être publiées (notamment la nuit quand on dort et le week-end).

Articles les plus populaires

Voir plus d'articles