S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Port de commerce de Lorient

L’été dernier je vous avais emmené en ballade du côté du port de plaisance de Lorient. Récemment j’ai profité d’une fin de journée ensoleillée pour faire quelques photos non loin de là dans un des 4 autres ports de la ville : le port de commerce. Une activité qui est à l’origine de la création de la ville puisqu’elle se développe avec la Compagnie française des Indes fondée par Colbert en 1664. Le nom même de la ville s’inspirerait du premier bateau construit par la compagnie : « le Soleil d’Orient ». Pendant plus d’un siècle, des navires en provenance des colonies d’Inde et d’Orient ramèneront ici café, thés, épices, sucres, soies, porcelaines, bois précieux, etc.

Mais le site actuel date de la fin du XIXeme siècle lorsqu’on commence à importer du charbon notamment pour les besoins des ateliers de l’arsenal (pour la fabrication d’acier). Il provient majoritairement du Pays de Galles. En retour on exporte de Lorient du bois de pin marin qui sert à l’étayage des mines galloises. Et pour accueillir des navires plus importants, on réalise un port en eau profonde dans le quartier de Kergroise avec un quai de 110 mètres pour un tirant d’eau de 9 mètres.

Pendant la deuxième guerre mondiale, comme évoqué dans mon look « Le cimetière des bateaux« , la ville est presque entièrement détruite par les bombardements. Au moment de la reconstruction, on utilise des gravats (près de 2 millions de mètres cubes) pour agrandir le port et la longueur des quais. Le quai principal passe ainsi de 110 mètres à 330 mètres. On installe par ailleurs 3 grues électriques de 5 tonnes chacune et on raccorde le port à une voie ferrée pour faciliter le déchargement des navires et le transport des marchandises.

Dans les années 60 et 70, la nature des marchandises importées va profondément changer. Au début des années 60 le port s’équipe d’un terminal pétrolier. Tandis que le trafic de charbon décroit peu à peu. Il cesse complètement en 1975. Dans ces mêmes années, le quai principal est à nouveau agrandi : il mesure alors à 569 mètres. Les infrastructures ont depuis encore été améliorées avec la construction d’un silo, d’un terminal frigorifique, d’un poster roulier et d’un poste sablier.

Le port de commerce de Lorient est avec celui de Brest le plus important en Bretagne. Aujourd’hui, on y importe essentiellement des céréales, des hydrocarbures et des matériaux de construction. Des cargos en provenance du Brésil débarquent du soja (660,000 tonnes en 2011). Du blé arrive de Lituanie et de Pologne. Du maïs d’Ukraine. Du sorgho des États-Unis. Des navires-citernes viennent d’Europe de de Russie livrer des hydrocarbures (gazole, essence sans plomb et fioul). Et des cargos de ciment et de pierres ponces arrivent de Turquie. Le port fait travailler près de 200 personnes dont une trentaine d’ouvriers-dockers.

Casquette de marin Le Minor
Chemise Hèdus
Chino Ben Sherman
Chaussures Abington
Portefeuilles Nixon
Tatouages temporaires Bernard Forever
Plus de photos sur Facebook

PLUS D'INFO SUR LA MARQUE

Accueil marques

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation du commentaire et notre réponse prennent quelques heures avant d'être publiées (notamment la nuit quand on dort et le week-end).

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles