10 modèles de chapeaux à connaître

Jusqu’aux années 1950, le chapeau était un accessoire incontournable de la garde-robe masculine. Outre l’aspect pratique pour lequel on le connait aujourd’hui (se protéger du soleil ou du froid), les différents modèles de chapeaux étaient jadis signe de distinction sociale. Au fur et à mesure des années et de l’évolution des modes vestimentaires l’usage du chapeau a décru si bien qu’aujourd’hui son port est exceptionnel. Nous vous proposons aujourd’hui de faire le point sur les principaux modèles de chapeaux à connaêtre :

Trilby

chapeau trilby

Un trilby est un chapeau à bords courts (moins de 5 centimètres) et relevés dont le nom serait issu d’un roman de l’écrivain britannique George du Maurier du même nom paru au en 1894. Son héroïne nommé Trilby portait ce type de chapeau et il n’avait à l’époque pas de nom. Du fait de sa popularité, c’est ainsi que le chapeau fut nommé. C’est aujourd’hui le type de chapeau le plus célèbre et le plus porté. On le trouve en feutre, en cuir comme en paille.

Fédora

fedora chapeau

Comme le trilby, ce type de chapeau provient d’une pièce de théâtre de Victorien Sardou, un auteur français. C’est pour la célèbre des actrices de l’époque qu’il écrit en 1882 la pièce nommée Fédora. Vous l’aurez deviné, lors de son interprétation elle porte ce chapeau aux bords légèrement plus larges que ceux d’un trilby (plus de 6cm) ce qui rendra célèbre ce couvre-chef sous le nom de Fédora. On le connait également sous le nom de Borsalino, qui est en fait la plus célèbre des marques fabricant ce type de chapeau.

Canotier

chapeau canotier

Le canotier est un chapeau de paille à bords plats et à calotte plate orné d’un ruban. Son apparition remonte aux années 1880 ou il devient à la mode après des sportifs afin de se protéger du soleil. L’origine de son nom est floue, selons certains proviendrait des canotiers navigant dans Paris qui portaient ce chapeau. S’il fut adopté par de nombreuses classes de populations au cours de années, il est aujourd’hui signe de détente et exprime une certaine élégance.

Haut de Forme

haut de forme chapeau

Le haut de forme est un chapeau comportant une large et haute calotte cylindrique, un ruban et des bouts recourbés, le tout fait en feutre. Si dès sa création au début des années 1800, il est le signe d’une distinction sociale, il se banalisera aux alentours des années 1930. Il n’est que très peu porté aujourd’hui si ce n’est pour des déguisements ou des célébrations royales.

Chapeau Melon

chapeau melon bowler

Le chapeau melon est reconnaissable par sa calotte arrondie et ses bords courts recourbés. IL fut fabriqué en 1849 par deux chapeliers londonniens nommés Thomas et William Bowler (d’où son nom anglais, bowler hat) pour les garde-chasses afin de protéger leur tête des branches d’arbres basses lorsqu’ils montaient à cheval. Ce type de chapeau est généralement rattaché à la ville de Londres car il faisait partie de l’uniforme de la ville au cours des années 50 et 60. Ses plus illustres adeptes restent Winston Churhill et Charlie Chaplin. Il n’est quasiment plus porté de nos jours.

Panama

chapeau panama

S’il est possible que ce type de chapeau ait existé dès le début des années 1800, on date la popularisation du Panama à la construction de son canal. Lors des travaux, les ouvriers portent alors ce chapeau de paille mou à large bords pour se protéger du soleil. On ne compte plus le nombre de ses illustres porteurs et il reste aujourd’hui très porté, représentant un parfait compromis entre légèreté et élégance.

Chapeau de Cowboy

chapeau cowboy stetson

Le chapeau de cowboy est aujourd’hui resté pratiquement inchangé par rapport à l’original. Nous sommes en 1865 et John B. Stetson se balade dans l’ouest, chassant avec des amis. Pour la blague, il leur montre comment il peut faire une couverture en poils de castor sans la moindre couture. Poussant la rigolade encore plus loin, il façonne un grand chapeau à bords très larges (ils se marraient bien à l’époque). Il se trouvât que l’objet était véritablement efficace pour lutter contre toutes les météos. Ainsi, Stetson se mit à le porter lors de tous ses voyages. Il est généralement fait de feutre.

Béret

beret noir

Bien qu’il fut créé auparavant par des paysans français, on retrace l’origine du premier béret commercialisé au 17ème siècle à Oloron-Sainte-Marie, dans le Béarn. Sa production à plus grande échelle débute officiellement en 1810 dans l’entreprise Beatex-Laulhere de la même ville. A la base, c’est un couvre-chef mou et circulaire fait de laine recouvrant le crane afin de le protéger du froid. Au fil des décennies il deviendra l’image de la France, symbole de chic et du romantisme. Il reste aujourd’hui porté régulièrement dans le Sud-Ouest de notre pays.

Bob

bob chapeau

A l’origine, le “bucket hat” est un chapeau que portaient les fermiers et pêcheurs irlandais afin de se protéger de la pluie, mais ce n’est pas daté. En France, on l’appelle “bob” car les soldats qui vinrent libérer le pays lors de la Seconde Guerre Mondiale étaient surnommés Roberts et portaient ce chapeau. S’il est synonyme de beaufitude extrême dans la plupart des esprit, ce chapeau en coton à bords mous revient. Le bob est tendance pour l’été 2014 !

Sombrero

sombrero cordobes chapeau
Les premiers dessins de cette forme de chapeau dateraient du 17ème siècle. Selon l’histoire, il devint plus rependu à la moitié du 19ème siècle. C’est le chapeau traditionnel de l’Andalousie et il est originaire de la ville de Cordoue, d’où son nom original sombrero cordobés. Son design est proche de celui d’un canotier, avec une calotte plate et de larges bords. Souvent fait de feutre, il n’est aujourd’hui porté que pour des cérémonies particulières telles que les corridas. Son plus illustre adepte est plus connu sous le nom de Zorro !

infographie chapeaux

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter34Share on Google+0Pin on Pinterest2

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles