S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Vélo électrique Shiftbikes : Test & Avis

Rien qu’en lisant le titre de cet article, j’entrevois le sourire de celle qui a transformé toute la rue de Rivoli à Paris en voie piétonne : j’ai nommé Anne Hidalgo. Ainsi, mettons de côté nos vêtements, chaussures, accessoires et cosmétiques pour cette fois, et focalisons nous sur un véhicule plus ancien que nos grands-parents et arrière-grand-parents, qui date du début du XIXème siècle : le vélo (pas les arrière-grands-parents voyons) ! Lorsque nous évoquons la bicyclette, nous chantonnons tous la chanson d’Yves Montand (dîtes moi que je ne suis pas le seul ?)  « Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins… à bicycletteeeee. On était tous amoureux d’elle, on se sentait pousser des ailes…. à bicycletteeeeee ». Visionnaire le garçon qui faisait déjà sa petite déclaration d’amour à la Maire de Paris ! Trêve de plaisanteries (pour quelques lignes), j’ai un coup de pédale à donner pour réaliser ce test : il s’agit du vélo électrique conçu par Shiftbikes. Cette marque ne vous dit rien ? C’est en dessous que ça se passe.

shiftbikes vue palais

Marque

Shiftbikes a été créée par François le Français, un jeune entrepreneur de 29 bougies qui souhaitait depuis très longtemps développer une entreprise dans un domaine qui lui tenait à coeur. Comme le nom de la marque l’indique, nous parlons ici de vélo ! Pourquoi ce choix ? Selon le fondateur, le vélo est plus que jamais la clé du déplacement aujourd’hui, et particulièrement le vélo électrique qui représente le futur de la mobilité. Après avoir vécu dans plusieurs villes à l’étranger, notamment Londres et Montréal, François a réalisé dès son retour en France à quel point le vélo électrique était encore peu utilisé, et a souhaité contribuer à développer l’offre existante qui peut apparaître comme très élitiste. En effet, le prix d’appel pour un vélo de qualité est d’environ 2500€ au minimum. Ainsi, la dénomination « Shiftbikes » a été choisie en référence à sa volonté de changer la manière dont les gens se transportent, et au souhait d’utiliser le vélo à la place du véhicule à quatre roues lorsque cela est possible.

shiftbikes velo banc zoom

Fiche technique

  • Modèle : Shiftbikes
  • Coloris : night shift (existe aussi en light shift)
  • Cadre : aluminium T4 T6
  • Poids : 23 kg
  • Manette : Shimano, Rapidfire
  • Selle : Royal, Gel, Vaculum, ergonomique
  • Moteur : Roue arrière MFC 250Wh
  • Batterie : Greenway 460 Wh
  • Antivol : AXA Defender
  • Eclairage : AV AXA, alimenté par la batterie
  • Freins : Disque hydrauliques Shimano MT200
  • Dérailleur arrière : Shimano, Altus, 8 vitesses
  • Garde-boue : MFC aluminium
  • Pneus : Schwalbe, Big Ben plus
  • Fabrication : conçu et assemblé en France – Manufacture française du Cycle (MFC Nantes)

Comment s’habiller pour aller au travail à vélo ?

shiftbikes vivien velo banc

Processus de commande

La marque n’opère pas avec un système de crowdfunding et ne dépend pas d’un minium de commandes pour effectuer la livraison. Lorsque l’on passe la précommande sur Internet, on peut s’attendre à une livraison gratuite pour début avril. Nous recevons alors un carton contenant un vélo monté à 98%. Désavantage : la taille du carton (énorme) ! Avantage : nous n’avons quasiment rien à faire (coucou Ikea), si ce n’est notamment 2 vis à serrer sur le guidon avec le matériel fourni, et les pédales. Ainsi, en moins de cinq minutes, le vélo devient opérationnel. Shiftbikes prend en charge les retours sous 15 jours si nous ne sommes pas satisfaits, et en cas d’éventuel problème technique sur le vélo, la marque a un partenariat avec Cyclefix pour une réparation rapide, et le vélo dispose d’une garantie de cinq ans pour le cadre et la fourche, et 2 ans pour les autres pièces.

shiftbikes vivien velo banc2

Design

Avant toute déconvenue pour les professionnels du vélo, je précise que je n’en suis pas spécialiste. À ce titre, mon test ne saurait être technique et je m’adresse comme qui dirait à « Monsieur tout le monde », un charmant Monsieur. J’ai fait le choix du vélo dans son coloris bleu nuit (night shift) sachant qu’il existe également en couleur crème (light shift) tout aussi agréable à l’oeil. La selle et les poignées sont quant à elles réalisées dans un coloris marron clair du plus bel effet. L’apposition de la marque en blanc ressort sur le cadran ouvert en col de cygne en aluminium, qui n’a pas de barre entre la selle et le guidon. On imagine que ce dernier élément permettra de l’enjamber plus facilement ! De plus, nous pouvons observer la présence d’un porte-bagages à l’arrière et d’une béquille. Ce modèle existe dans une taille unique qui conviendra au plus grand nombre, hommes comme femmes. Si l’on mesure moins d’1m55 ou plus d’1m90, il semble qu’il faille passer son chemin et rentrer chez soi à pied ! En terme de design donc, on part sur un véhicule vraisemblablement classique, beau et simple, sans grande prise de risque, mais avec l’avantage de plaire à la majorité d’entre nous.

shiftbikes velo ensemble palais

Conception

Si l’esthétique d’un vélo est importante, ce qui va cruellement faire la différence entre les modèles et les prix est bien entendu la conception et les spécificités du deux-roues. L’une des questions que je me pose avant de m’intéresser aux détails : d’où provient réellement le véhicule ? Ce dernier est assemblé et peint en France, précisément à la Manufacture Française du Cycle, une usine basée près de Nantes. Ce n’est pour autant pas du Made in France, dans le sens où les pièces proviennent des quatre coins du monde. En effet, en toute transparence, la batterie et le moteur viennent de Chine (meilleurs que les français dans le secteur), les pneus viennent d’Allemagne, la selle de Hollande, les dérailleurs et les freins du Japon. On appelle ça un vélo mondial ! Evidemment, à la sortie de l’usine en France, chacun des vélos est testé pour s’assurer de leur bon fonctionnement, notamment le moteur MFC 250 wh.

En tant qu’utilisateur « lambda », lorsque je teste un vélo électrique, je m’interroge en premier lieu sur la batterie (c’est surement dû au traumatisme subi à cause de mon smartphone sans cesse déchargé). Comme nous pouvons le voir sur les photos, celle-ci, insérée sur le cadre, a la possibilité d’être retirée à l’aide d’une clé pour être rechargée aisément chez soi. Bon point sur la performance : l’autonomie est de 50 à 80 km avec une seule charge, même si bien évidemment beaucoup de facteurs entrent en jeu (morphologie de l’utilisateur, pentes, etc.). Un témoin de recharge a été pensé, et le chargeur est fourni avec (prise secteur). Pour une charge complète (100%), il faut compter 5h. Il peut ainsi être idéal de la charger chez soi durant la nuit, à coté de son téléphone, ou directement sur le vélo !

Le guidon est large et imposant, et sur celui-ci, nous pouvons observer un écran permettant de gérer les cinq modes d’assistance existants. Sur cet écran, l’essentiel est là : notre vitesse en km/h et le nombre de kilomètres parcourus. En outre, nous avons un éclairage avant alimenté par la batterie. Un élément important sur un vélo électrique est évidemment les freins, surtout si comme moi, vous aimez les sensations et prises de risques. Aux cotés de la sonnette donc, et du système 8 vitesses et d’une transmission Shimano Altus, la marque a prévu des freins à disque hydrauliques Shimano également, que je testerai lors mon essai. Enfin, la selle semble quant à elle de bonne qualité à première vue, il s’agit d’une Royal gel. Un porte smartphone, des casques, et des antivols seront également bientôt au programme !

Et comment parler d’un vélo sans évoquer les roues et les pédales ? Les premières citées sont des roues de 26 pouces montées de pneus Schwalbe reconnus pour leur fiabilité et durée dans le temps, et les secondes semblent assez robustes, ce que je ne manquerai pas de vérifier lors de l’essayage. De plus, des garde-boues sont placés sur chaque roue pour éviter les éclaboussures, ce qui s’avèrera sans aucun doute fort utile à Rennes (et ailleurs !). Traditionnellement, un feu arrière a également sa place, de même qu’une béquille pour « garer » notre vélo et enfin un porte-bagages. Tout y est !

Essayage

Lors de l’essai de ce vélo mixte, je constate que bien qu’il semble adapté en premier lieu à la ville, il pourrait également permettre d’en sortir. S’il n’est pas conçu pour atteindre les 55km/h et faire des chronos (ce qui serait d’ailleurs contre la règlementation !), il m’a tout de même permis de monter à une vitesse de 35 km/h à vive allure et en descente (à ne pas reproduire lors d’un temps. pluvieux, bien que les freins semblent très efficaces !), tandis que sur du plat ou en côte, le moteur peut atteindre les 25km/h conformément aux règles en vigueur.

shiftbikes vivien velo

Lorsque j’enfourche le véhicule dans un premier temps, je crains que son poids ne soit un frein au confort, mais il n’en est rien et il se fait très vite oublier lorsque l’on roule. Par ailleurs, la selle est confortable, je ne ressens pas de douleurs post utilisation. Un chose que j’ai particulièrement apprécié, bien que cela puisse sembler être un détail au premier abord : les pédales. Sur beaucoup de modèles, j’ai souvent eu la sensation d’un pied qui glisse (bien entendu j’ai jusqu’ici uniquement testé des vélos basiques), mais ici, le pied accroche bien, ce qui évitera des déconvenues. En somme, pour un premier essai sur un vélo électrique, je suis conquis et je me dis qu’en faire mon nouvel ami pourrait être une belle idée.

Bonnet Cabaïa
Sac Antonyme
Trench-coat JAQK
Pull Maison Izard
Jean LePantalon
Baskets Belledonne
Vélo Shiftbikes

Avis

Shiftbikes, c’est le pari du créateur de développer un vélo électrique de qualité, assemblé en France, à un prix relativement attractif, à savoir 1650€ en précommande (au lieu de 1890€). Les équipements du vélo correspondent à ceux que l’on pourrait retrouver sur des modèles vendus 1000€ de plus sur le marché, ce qui représente un avantage significatif. Comment obtenir ce tarif et devenir compétitif ? La marque a fait le choix de vendre uniquement sur leur site web sans passer par des revendeurs. Le confort est là, l’expérience est réussie pour ma part. Ce que l’on peut ressentir à l’usage de ce vélo, c’est que l’objectif n’est pas de créer un système révolutionnaire qui va bouleverser le secteur, mais de créer un modèle qualitatif, avec une esthétique qui suit et qui permet de se rendre d’un endroit à un autre efficacement, sans fioritures. Comment y parvenir ? En se passant de la technologie qui a un coût. Ainsi, pour ceux qui veulent des vélos tendance ultra connectés, dotés de systèmes pointus pour être déverrouillés avec un smartphone ou avec GPS incorporés notamment, passez votre chemin. C’est là que la devise de Shitbikes « Roulez dans le bon sens » prend donc… tout son sens !

les plus

  • Des composants de qualité
  • Une esthétique simple et efficace
  • Un modèle concurrentiel sur le marché

les moins

  • Un design qui peut sembler trop banal ?
  • Les légers à-coups lors des changements de vitesse

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation du commentaire et notre réponse prennent quelques heures avant d'être publiées (notamment la nuit quand on dort et le week-end).

shiftbikes vivien velo banc2
Chez Shiftbikes

1890€

1650€

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles