Parka Nobis Rosco : Test & Avis

Il ne vous aura pas échappé qu’il fait de plus en plus froid et il n’est pas nécessaire de consulter la météo pour savoir que cela ne devrait pas s’arranger dans les prochaines semaines. Oui l’automne s’est bien installé et nous nous dirigeons inexorablement vers des jours plus courts et plus froids. Mais haut les coeurs, cette saison peut être belle aussi du moment que l’on sache l’aborder en étant bien équipé. Voici venu le temps de tester de nouveaux pulls et manteaux pour rester bien au chaud même en plein hiver ! Aujourd’hui, on s’intéresse à une marque canadienne que nous n’avions pas évoquée depuis quelques années avec un coup de coeur pour sa parka Rosco qui a connu les premiers froids bretons. Voici notre test.

Nobis Vol

La Marque

C’est dans le grand nord canadien, entre les caribous et les érables que débute l’histoire de Nobis. La marque naît d’une brouille au sein de l’équipe Canada Goose en 2007 qui amène plusieurs de ses membres à quitter l’entreprise. Pour ces derniers, « l’oie canadienne » s’est trompée de cap et préfèrent alors sauter en vol afin de pouvoir développer leur vision du vêtement de grand froid. Nobis voit donc le jour et associe dès sa création technique, protection du froid et design. En seulement 10 ans d’existence, elle a su, grâce à une équipe expérimentée et passionnée, redéfinir le techwear qui devient alors non plus un « simple » manteau outdoor mais un produit tendance.

Nobis Logo Manche

Fiche Technique

Dans sa collection, Nobis propose pas loin d’une trentaine de modèles. Pour ce test, le modèle qui nous a paru le plus pertinent a été le « Rosco » car il semble adapté à une vie urbaine comme aux températures peu extrêmes (de toute façon nous n’avons pas de montagnes en Bretagne !). Disponible en cinq coloris, nous lui avons préféré le marine et l’olive afin de vous présenter deux façons différentes de la porter. Dans son ensemble, cette Rosco se présente comme une parka classique avec une longueur mi-longue et une coupe oscillant entre le droit et le cintré et possède des élastiques afin de la resserrer à certains endroits bien définis comme la taille par exemple. Sa capuche est relativement ample. Mais là où elle diffère de ses concurrentes, c’est sans nul doute sur l’importante quantité de poches de différents formats dont est recouverte sa face avant. Sa fermeture se fait à l’aide d’un zip pouvant être ouvert par le haut comme par le bas. Celui-ci est d’ailleurs couplé à un système d’aimants plaquant un petit rabat sur ce dernier.

  • Parka Nobis Rosco
  • Tissu extérieur quadrillé 100% polyester
  • Traitement déperlant durable DWR
  • Épaisse fermeture éclair doublée d’aimants
  • Doublure en 90% duvet de canards blancs canadiens et 10% plumes
  • Poignets élastiques doublés jersey

Nobis Rody Max

Test

Si l’histoire de la marque ainsi que la très complète fiche technique de la Rosco nous laisse présager d’un excellent produit, impossible de se faire une réelle idée sans avoir le produit sous les yeux. Si on vous avait conté l’histoire à la fois triste et belle de l’Homme des bois il y a cinq ans, nous n’avions pas eu l’occasion de mettre à nouveau la main sur une pièce de la marque. Le retour de la saison froide était donc l’occasion rêvée de prendre des nouvelles de Nobis.

Nobis Zip Menton

Nobis Zip

Avant d’entrer dans le vif du sujet, prenons le temps d’observer cette Rosco dans son ensemble. Dans les mains, cette parka semble étonnamment légère (ne vous attendez pas non plus au poids d’une doudoune fine) et promet alors un port peu fatiguant. Elle semble également relativement fine, ce qui laisse penser qu’on échappera au look Bibendum géant une fois la pièce sur les épaules. Lorsqu’on parcourt son tissu extérieur, celui-ci parait être de bonne facture, malgré le fait qu’il soit entièrement synthétique (ce qui est plutôt normal pour une parka). La toile semble robuste et le touché est plutôt agréable. Sous celle-ci, une membrane fine en Sympatex (concurrent de Gore-Tex) rend la parka imperméable et respirante. Les nombreuses poches de la Rosco lui donne un look atypique qui n’est pas pour nous déplaire.

Nobis Matiere

Nobis Main Poche

Au nombre de quatre, elles recouvrent la quasi totalité de la face avant de la parka. Ainsi, on en retrouve deux petites au niveau de la poitrine et deux plus imposantes vers la taille. Chacune d’entre elles possède des rabats fermés par des aimants. Toutes ont également des soufflets afin qu’elles s’adaptent à ce que l’on voudra bien mettre dedans.

Nobis Poche Aeration

Lorsqu’on parcourt celles au niveau de la taille, on remarque que Nobis les a chacune muni d’une fermeture Éclair verticale. Une fois ouvertes, elles donnent accès à de nouvelles poches entièrement doublées par de la polaire. Enfin, sur la manche droite, une petite poche invisible permet de glisser toute sorte de petits objets que l’on souhaite protéger au maximum (ou bien notre forfait neige lorsque les températures nous permettront d’aller rider la puff !).

Nobis Poche Polaire

Nobis Poche Manche

On termine cette inspection extérieure par trois points qui méritent d’être abordés. Le premier concerne l’extrémité des manches. En effet, chacune d’entre elles est terminée par un poignet élastiqué doublé de jersey. Si cette définition n’est pas très parlante, cela correspond en fait à des bords-côtes cousus de telle sorte que l’on puisse y glisser le pouce. Une fois fait, il suffit de glisser une paire de gants afin d’isoler hermétiquement les manches de la Rosco et ainsi éviter que le vent s’y engouffre.

Nobis Poignets

Lorsqu’on remonte la manche droite, on remarque que Nobis y a monté un patch facilement enlevable à l’aide d’une pression. Enfin, la parka est surmontée d’une capuche non amovible. Cette dernière est matelassée et possède une visière qui se plie. Elle est alors maintenue dans cette position via des aimants. Elle peut s’adapter à toutes formes de têtes grâce à un élastique situé à l’arrière. Sous les manches, au niveau des aisselles, on remarque deux petites fermetures zippées. Une fois ouvertes, elles laissent apparaître deux petits filets permettant l’aération de la Rosco.

Nobis Ecusson

Nobis Capuche Profil

Nobis Elastique Dos Capuche

Nobis Aeration

Passons maintenant à l’intérieur de la Rosco. À peine dézippée, on remarque que Nobis a pris la peine d’intégrer sur une des bandes de tissu située derrière la fermeture Éclair de la polaire. Ce n’est pas des plus utiles mais cela nous montre juste que la marque aime soigner les détails. Une fois complètement ouverte, on distingue très nettement que le duvet de canard blanc canadien est réparti de façon homogène du bas de la Rosco jusqu’à l’extrémité de la capuche en passant bien entendu par les manches. Trois poches sont également présentes. Deux sont situées sur les parties basses de chaque pan et sont fermées par un scratch.

Nobis Bande Polaire

Au niveau de la poitrine, on retrouve la troisième et dernière poche. Cette dernière est tapissée d’un joli tissu pied-de-poule reprenant la teinte extérieure de la parka et est fermée par un zip. On retrouve d’ailleurs ce tissu au niveau de la couture entre la doublure et le tissu extérieur ainsi qu’autour de l’étiquette située au niveau de la nuque. Cette inspection de l’intérieur se termine par la présence de deux élastiques. Le premier court le long des hanches mais contrairement à bons nombres d’autres parkas, Nobis a eu la bonne idée de positionner ses pattes de serrage juste sous les rabats des poches avant extérieures. Le second, à l’extrémité basse, permet de resserrer le manteau une fois assis à une terrasse de café non chauffée par -10°C.

Nobis Poche Interieur

Nobis Elastique Hanche

Nobis Elastique Interieur

Essayage

Pour ce test, Max et moi-même avons suivi le guide des tailles de Nobis et avons commandé nos Rosco en M, notre taille habituelle. Notre bodybuilder a préféré une teinte plus passepartout en adéquation avec son look « je travaille à la Défense » alors que j’ai choisi la teinte kaki, qui s’associe avec les jolis teintes d’automne. Pour les deux par contre, le constat est le même. Une fois enfilée, la Rosco nous coupe immédiatement et efficacement du froid ambiant. On est à l’aise dans nos mouvements, pas à un seul moment on ne se sent engoncé. La parka est, comme supposé au départ, très légère et se fait rapidement oublier. La capuche, très enveloppante, est vraiment agréable malgré une rotation de la tête très faible du fait principalement de sa construction. Une fois la Nobis entièrement fermée, notre visage est véritablement bien protégé, seuls les yeux bénéficiant de son ouverture. Si elle est équipée de poches relativement imposantes, la parka reste dans son design sobre ce qui permet d’envisager de la porter avec des tenus bien différentes comme illustré ci-dessous.

Nobis Max Rody

Nobis Max Sac

Nobis Max Porte

Max faisant style qu’il entre dans une tour à la Défense alors que le shooting a été réalisé à Rennes ;)

Nobis Rody Profil

Nobis Rody

Rody perdu dans la brume du grand nord… breton

Nobis Dos Rody Statique

Nobis Capuche Visiere

Nobis Capuche Rody Branches

Avis

Nobis nous propose cette Rosco à 949€. Mis hors contexte, cela peut paraître comme un prix relativement élevé, surtout si l’on se dit que l’on va porter cette pièce environ trois mois dans l’année, qui plus est pour une marque dont la notoriété n’est pas si développée. Mais en pensant cela, on occultera bien trop de points capitaux qui justifient ce prix. Le premier est sans nul doute l’utilisation de ce tissu déperlant original et très souple. Son montage et sa praticité sont également les points forts de la Rosco, la rendant solide et agréable à porter. Ses nombreuses astuces, comme ses poignets côtelés, son élastique de serrage à la taille ou encore ses aérations situées sous les aisselles sont autant d’arguments qui nous montrent à quel point cette parka est une pièce de qualité. En somme, c’est une veste taillée à la fois pour la ville comme pour des décors un peu plus ostiles et représente la parfaite alternative à la traditionnelle Canada Goose (premier nom qui vient à l’esprit lorsque l’on parle de vêtements qui associent technique et style). Son seul défaut, une doublure en duvet de canards blancs canadiens (mais c’est la Brigitte Bardot qui sommeille en moi qui parle).

La Rosco vous tente mais la commander sur Internet vous freine ? Sachez que depuis le 1 novembre, Nobis a ouvert un pop-up store au 16 rue Saint Roch dans le 1er arrondissement de Paris. Une belle occasion donc de découvrir l’univers et les produits de la marque.

les plus

  • Le parfait compromis entre technique et style
  • Son poids plume (aucun mauvais jeu de mots dans cet avis)
  • Ses nombreuses poches
  • Sa large capuche

les moins

  • Doublure réalisée à partir de duvets de canards blanc canadiens
Logo Nobis

Disponible chez Labelpeaux au tarif de 949€

PLUS D'INFO SUR LA MARQUE

Accueil marques
  • Magui

    Vraiment superbe cette parka, totalement dans la philosophie dês vêtements que j’aime porter. Dommage, j’aurais bien sauté dessus si elle avait été affichée à un tarif plus raisonnable, en tout cas plus « justifiable » car en somme ça ne reste qu’une vulgaire parka rembourrée de duvet avec une membrane protectrice, ce que beaucoup d’autres marques proposent à des tarifs bien inférieurs pour des résultats similaires voir supèrieurs. En tout cas, trés bon article, encore une fois!

  • kaokao

    Merci pour le test exhaustif ! Perso, je suis quand même de plus en plus sceptique au fil du temps sur la qualité de fabrication des parkas Nobis. D’une ils fabriquent toutes leurs parkas en Chine (ce qui en soi n’est pas synonyme de mauvaise qualité, mais il est nécessaire de l’indiquer dans l’article je pense) et de deux, surtout, les fournisseurs ont pas mal changé ces dernières années.

    On est par exemple passé des excellents zips YKK à des zips hong-kongais plus cheap (TAT) sans qu’ils l’indiquent sur les fiches produits. Par ailleurs, je trouve un peu regrettable que la texture extérieure n’ait pas été + travaillée et revue, surtout sur cette tranche de prix (1K€, d’autant que la Rosco reste l’entrée de gamme chez Nobis où ça peut monter à 2K€). Mais les goûts et les couleurs… À titre de comparaison et parce que ce sont leurs concurrents directs, Canada Goose a sorti il y a 1 ou 2 ans la « Chatham » en collab avec Loro Piana. C’est certes plus cher (500 balles de plus quand même) mais en terme de rendu visuel (et technicité également), on est bien au-dessus (techno Storm System, etc). Reste que Nobis bat à plates coutures (sans jeu de mots) CG sur la praticité et les détails qui caractérisent leurs parkas (rabats aimantés, etc), mais c’est globalement moins convaincant qu’il y a quelques années.

  • Joe dit le demonte-pneu

    Salut Magui ! Merci ! « Vulgaire parka » tu y vas un peu fort tout de même ça fait partie de ce qu’on trouve de mieux sur le marché. Que ce soit chez Canada Goose, Pyrenex ou autres, ce sont toujours des produits très chers. C’est d’autant plus le cas avec cette parka qu’elle cumule plusieurs sources de coûts importants : un duvet de canard blanc du Canada qui est bien plus performant qu’un duvet lambda mais qui coûte aussi beaucoup plus cher + une membrane de super qualité (Sympatex) qui va être à la fois coupe-vent, imperméable et respirante + des finitions de haut niveau. Mais heureusement on vit dans un pays où on est loin d’avoir tous besoin d’un produit aussi performant donc on peut aussi s’orienter vers des parkas moins chères ;)

  • paul

    Perso j’ai investi dans un Johan de Nobis l’année dernière et je suis plus que satisfait. Je me déplace en scooter et je suis toujours au chaud et au sec quand je la porte. Niveau chaleur c’est vraiment top, j’ai l’impression d’être sous ma couette ;). J’avoue ça pique un peu quand tu vois passer la CB sur ton compte mais je trouve que ça les vaut. J’avais une Canada Goose avant et elle a pas tenu le choc, pas imperméable et pas assez chaud à mon gout.

  • Rody dit le roux de secours

    Salut Kaokao,

    Comme tu le soulignes, le made in China a mauvaise presse, surtout pour les produits standards. Mais en ce qui concerne le techwear, ils sont l’un des meilleurs pays pour le produire.

    Comme tu le dis, je pense que c’est une affaire de goûts. J’ai très bien connu CG et j’étais parfois en présence de pièces dont je ne comprenais pas vraiment le prix parfois vraiment élevé (principalement leurs vestes très légères et surtout très fragiles). Pour ma part, je préfère l’univers Nobis à celui de Canada Goose mais je comprends tout à fait que certains préfèrent l’inverse :)

    On est parti sur le test de cette Rosco parce qu’on trouvait le 2-en-1 (à savoir pouvoir la porter sur un costume comme sur une tenue plus casu) intéressant. Mais certains produits de leur collection peuvent être considérés comme les concurrents directs des manteaux CG, à moins cher qui plus est.

  • Rody dit le roux de secours

    Salut Paul,

    Je ne savais même pas que CG faisait des modèles non imperméabilisés !

  • Rody dit le roux de secours

    Salut Sergio,

    N’ayant testé que la Nobis je te dirais de partir sur celle-ci :p

  • Neyss

    Comment se passe l’entretien pour cette parka (et pour les parkas Nobis en général) ?
    Je risque de l’utiliser en 2 roues, et forcement, si je me prends la pluie, je vais pas en ressortir propre…

  • Rody dit le roux de secours

    Salut Vincent,

    Ce sont des Sau Sau Sau Saucony
    (désolé j’ai des chansons pétées en tête en ce moment)

  • Rody dit le roux de secours

    Salut Neyss,

    On a demandé directement à la marque qui nous a répondu :

    « Les parkas et blousons Nobis sont lavables en machine. Il faut respecter les consignes sur l’étiquette d’entretien et respecter les points suivants:
    laver le produit à froid, mettre le produit à l’endroit dans la machine en prenant soin de fermer la fermeture éclaire et les aimants.
    Faire sécher le produit fermé, à l’envers en extérieur si possible pour que le duvet soit ventilé. »

    Tu sais tout !

  • Neyss

    Merci Rody.
    Donc aucun risque en mettant de l’adoucissant ou que les plumes restes agglutinées dans la parka ?

  • Vincent

    Top merci pour l’info Rody

  • Rody dit le roux de secours

    Neyss,

    Je ne pense pas mais je te conseillerais de ne pas tenter le diable :)

    En ce qui concerne les poils, si tu respectes scrupuleusement le procédé de séchage, ça devrait le faire

  • Neyss

    J’espère que ça ne fera pas office de rappe à fromage sans adoucissant, haha
    En tout cas, merci pour les informations.

  • Cla

    Il faut préciser que NOBIS est certes fabriqué en Chine mais que les matières premières viennent du Canada 🍁.

  • Fabrice

    Hello,
    Merci pour cet article détaillé..
    du coup, je suis allé l’essayer à la boutique temporaire rue Saint Roch ..
    Tres bien mais je crois etre entre 2 tailles :j’émets du S habituellement et’ le S m’a semblé un poil long (en dessous mi cuisses). Le XS bien fitté et tres agréable visuellement mes etre sous les bras avec juste un pull col roulé tres fin .. du coup, étant donné le prix je n’ai malheureusement t pas osé prendre la Rosco en bleu. Elle me effectivement semble etre suffisement chaude pour un emcombrement tres acceptable.
    Vous me semblez aussi la porter un peu fitté et avec une veste en dessous, vous êtes vous également un peu senti a l’étroit côté sous les bras ?
    Bel article détaillé .. merci encore.

  • Rody dit le roux de secours

    Salut Fabrice,

    Que ce soit Max ou moi-même, nous portons la parka dans notre taille habituelle, le M. Une fois sur le dos, nous l’avons resserré à la taille afin que le fit soit plus en adéquation avec ce que l’on porte tous les jours :)

    Mais aucun de nous ne s’est senti à l’étroit en la portant, bien au contraire !

  • Patrick

    Bonjour
    Très bon article , bien détaillé et concis
    Voilà quelques jours que je recherche une parko ou blouson pour me protéger du froid
    Certes , je n’habite pas au pôle nord mais dans le sud de la France
    Inutile me direz-vous ?
    Ben si , sud mais ….hyper venté , le mistral , l’été ça passe mais l’hiver , ça décoiffe grave ! ;-)
    Alors voilà , les choix ne manquant pas j’hésitais entre 2 produits , le CG et Nobis
    Cet avis me fait pencher pour la 2ème option
    Cependant je voudrais savoir ce que vous me préconiserez comme taille ( ou modèle ) pour un petit gabarit comme moi ( 1.69 m / 66 /67 kg à peu près ) sans que ça fasse sac à patates ! ;-)
    Cordialement

  • Rody dit le roux de secours

    Salut Patrick,

    Merci pour ton message :)

    Ce n’est que mon avis mais je déconseille les manteaux relativement long pour les petits gabarits.

    Cependant, l’avantage de cette Rosco est qu’elle reste relativement « courte ». Pour connaître la taille qui te serait la plus adéquate, je t’invite à regarder le guide des tailles (dispo en suivant le lien en fin d’article), il pourra t’aider à déterminer laquelle prendre.

    En espérant t’avoir aidé :)

  • Patrick

    Impeccable , muchas gracias !;-)

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles