10 tatoueurs à connaître sur Lyon

Il y a deux ans, un soir de janvier, on s’était mis en tête de vous parler des 10 tatoueurs qui nous avaient tapé dans l’oeil sur la capitale. De prime abord, cet article apparaissait comme incongru : étant un blog spécialisé dans la mode masculine, comment pouvions-nous parler d’un monde si particulier et, surtout, si éloigné de la mode ? Sauf que, force est de constater que depuis quelques années, le tatouage se mêle de plus en plus à la mode, en devenant quasiment le must have des « accessoires » (je vous garantie qu’écrire cette phrase a déclenché chez moi une crise d’urticaire !). Malgré tout, que l’on soit pour ou contre l’association de la culture tattoo à la mode, il est indéniable que ces deux milieux sont de plus en plus liés. Et on l’a remarqué lorsque nous nous sommes rendus à la dernière édition du Mondial du Tatouage. De plus, vous avez été nombreux à nous demander d’étendre le concept des « 10 tatoueurs à connaître ». En connaissance de cause, on débute donc ce tour de France du tatouage par un arrêt dans la capitale de la gastronomie. Lyon, deux minutes d’arrêt !

Merci, Bonsoir Tattoo

Todd Dague

Merci, Bonsoir voit le jour en septembre 2015. Situé dans le 1er arrondissement de Lyon, le salon est dit privé, n’espérez donc pas tomber sur la vitrine du shop en vous baladant dans les rues lyonnaises. Du fait de son côté privé, les rendez-vous ne se prennent que par mail. Si vous souhaitez vous faire tatouer Carpe Diem sur l’avant bras entouré par une nuée d’oiseaux ou bien le signe de l’infini dans la nuque, passez votre chemin : un seul style y est proposé, le traditionnel américain. Deux tatoueurs sont prêts à vous y encrer la peau à savoir Todd, qui ne pique qu’en noir et gris et Pandido qui préfère la couleur. N’hésitez pas à aller sur leur page Facebook régulièrement, le salon accueillant des guests tout au long de l’année.

Pandido Main Carte Postale

Merci, Bonsoir Tattoo, Place Rouville, Lyon 01  Merci, Bonsoir Tattoo

Artribal

Mathias Arm

Sur Lyon (et plus largement en France), le salon Artribal Tatouages est une référence. Ouvert en 1994, le salon a su s’imposer comme un des piliers de la scène tattoo. Cette notoriété peut s’expliquer, à mon sens, de deux manières. Premièrement, tout part d’un homme : Mathias Bugo. Mathias se lance dans le tatouage en 1994 et, au fil des années, teste tous les styles afin de toujours se perfectionner. Mais un homme ne fait pas tout. « The Boss » est entouré de trois autres tatoueurs à savoir Carlito, dont les pièces sont influencées par le old-school, Got, spécialiste du japonisant et du traditionnel et Davif.F, le pluridisciplinaire du crew. Entre ces quatre-là reigne une alchimie parfaite qui fait l’essence même de ce salon. En plus de l’équipe résidente, Artribal reçoit très régulièrement des guests et organise deux fois par an les « Tattoo Invitationals » : pendant une semaine, des artistes nationaux et internationaux résident au salon afin de proposer tout leur savoir-faire. Un shop à ne manquer sous aucun prétexte !

Artribal Tatouages, 1-3 rue Coysevox Artribal Tatouages

La French Sarah

Sarah Oiseau

Plusieurs d’entre vous nous avaient fait la remarque que nous n’avions aucunement cité d’artistes femme lors de l’article des 10 tatoueurs parisiens à connaître. Je me suis donc mis en tête de trouver LA tatoueuse lyonnaise. Et je pense avoir trouver la perle rare, j’ai nommé La French Sarah. Situé au 19 rue Saint Paul, dans le vieux Lyon, Chez Frenchie est un salon discret, fonctionnant comme un salon privé. Principalement féminin, le style de Sarah oscille entre le graphique et le néo-trad’, généralement en noir et gris mais parfois bicolore. Les traits fins de « la petite frenchie » sont parfaits pour des petites et moyennes pièces.

La French Sarah, 19 rue Saint Paul, Lyon 05 Chez Frenchie

Biribi Tattoo

Mickey Scalp

Quatre artistes pour quatre styles bien définis. Voilà comment résumer simplement le salon Biribi. Le shop voit le jour grâce à une partie des membres du collectif « Tattoo Research Lab ». Biribi se veut être un véritable hommage aux bousillés (pièces originales et uniques créées par les maîtres verriers sur leur temps de pause). La force du salon vient du passé des artistes qui le font vivre. Au nombre de quatre, chacun apporte son univers qui lui est propre, créant ainsi l’essence même de Biribi. La volonté du salon ? N’encrez qu’en noir principalement. Ce que j’aime particulièrement avec ce salon c’est le choix du style que chacun des tatoueurs a adopté : on passe des gravures sombres de Vincent aux tattoos oldies inspirés des cartoons des années 50 de Nowe en faisant un crochet par les pièces minimalistes des plus stylées de Tony. Encore une adresse à ne pas manquer !

Vincent Biribi

Biribi Tattoo, 66 rue Sébastien Gryphe, Lyon 07 Biribi Tattoo

HELL YEAH ! Rockshop

Hell Yeah Manchette

HELL YEAH ! a ouvert ses portes il y a sept ans maintenant. Plus qu’un salon de tatouages, c’est un rockshop à savoir que la boutique propose également des vêtements. Mais ce n’est pas tout ! Il est possible d’y faire réaliser n’importe quel projet de communication. L’équipe est composée de Stan Dottori et de Samantha Dottori. Stan, le gérant du studio, est pluridisciplinaire et pourra réaliser un projet minimaliste comme un projet plus ambitieux. Pour des projets plus graphiques ou du dots, adressez-vous à Samantha. Graphiste de formation, il y a fort à parier qu’elle vous propose une pièce qui réponde parfaitement à vos attentes !

Hell Yeah Biceps

HELL YEAH ! Rockshop, 1 rue d’Oran, Lyon 01 HELL YEAH !

Arxe

Arxe Lapin

Quand j’ai préparé cet article, outre mes recherches personnelles, j’ai parlé avec un de mes amis apprenti tatoueur. Quand je lui ai dit qu’il fallait que je réunisse une dizaine de tatoueurs lyonnais il s’est tout de suite écrié « si tu ne parles pas de Arxe, ce n’est même pas la peine de sortir ton article ! ». Il avait piqué ma curiosité et après une première recherche rapide sur Internet, le constat était indéniable : il avait totalement raison ! Ouvert il y a une dizaine d’années maintenant, ce salon propose, à travers Robz et Jess (ainsi que Sté en guest), un travail léché et particulièrement propre. Le réaliste se mélange au graphique grâce aux mains expertes des deux tatoueurs. Si vous avez un projet, il y a peu de chances que ces deux-là le ratent !

Arxe Loup

Arxe, 7 rue Constantine, Lyon 01 Arxe Studio

Marquis the Original

Marquis Scarabée

Autre institution de la ville, j’ai nommé Marquis, premier pierceur lyonnais ! Depuis 25 ans, Marquis perce sans relâche la peau de ses clients, lui permettant d’être reconnu dans le milieu comme un des meilleurs manieurs de « pistolet à clous ». Sa renommée lui a permis de s’entourer d’artistes de talent comme Eddie ou bien Ivy. Se mélangent alors gravure, dots, fat lines, univers floral et/ou animal afin de proposer des pièces uniques mais terriblement complémentaires.

Marquis Fleurs

Marquis The Original, 13 rue Henri IV, Lyon 02 Marquis The Original

Viva Dolor, Jean-Luc Navette

Vivadolor Torse

Je sais ce que vous allez me dire, Jean-Luc ne tatoue plus. Certes. Mais il m’a paru impossible de répertorier dix tatoueurs à connaître sans citer ce monsieur. Son style de prédilection : la gravure. Lorsque vous observez une pièce de Jean-Luc, vous avez l’impression d’observer une gravure du XIXème siècle : c’est sombre, glauque et magnifique à la fois. A chaque fois que je regarde son travail, je ne peux m’empêcher de penser au livre « Les vrais, les durs, les tatoués » de Jérôme Pierrat et Éric Guillon. Avec ses oeuvres, Jean-Luc Navette nous ramène à un passé pas si lointain où le tatouage et la prison ne faisait presqu’une seule et même entité. Et consolez-vous, Jean-Luc a mis sa carrière d’artiste tatoueur en pause, il se peut donc qu’un jour, il retouche à l’encre et aux aiguilles.

Vivadolor Dos

Viva Dolor, 4 rue Bellievre, Lyon 05 Viva Dolor

Dodie, L’heure bleue

Dodie Underboob

Imaginez : nous sommes à trois jours de la Saint-Valentin, vous n’avez toujours pas de cadeau pour votre dulcinée. Vous n’avez pas d’idées car vous lui avez déjà acheté TOUT ce qui était inimaginable les années précédentes. Vous commencez à paniquer car vous savez très bien que si vous arrivez le 14 février les mains bredouilles vous allez déchaîner les flammes de l’enfer. Et là, en pleine agonie psychologique, vous vous souvenez d’une information capitale qu’elle vous avait donné alors que vous faisiez semblant de l’écouter : elle aimerait un tatouage. Dodie semble donc parfaite pour jouer le rôle de votre « ange rédempteur sauveuse de Saint-Valentin ». Cette artiste opère dans un style très féminin sans tomber dans le côté girly. C’est fin, raffiné et terriblement bien exécuté. Et puis entre nous, c’est quand même plus sympa qu’une boîte de chocolat en forme de coeur non ?

Dodie Dos

Dodie, L’heure bleue, sur rendez-vous uniquement L’heure bleue

My Body Art

Mba Bouche

J’ai longtemps hésité avant de mettre ce salon. Je trouvais que le concept était à mille lieux de ce qui pouvait se faire traditionnellement, que cela faisait un peu « usine à tattoo ». J’ai commencé à parcourir les pièces faites au sein de MBA et le constat a été sans appel : je m’étais complètement trompé. Le niveau est bien présent et le fait qu’il y ait une pléthore d’artistes à piquer au sein de ces salons permet, au final, de satisfaire le plus grand nombre : n’importe quel style y est représenté. Et c’est bien là le principal que l’on recherche lorsque l’on passe la porte d’un studio d’encrage.

Ossian Crane

My Body Art, 22 rue Terme, Lyon 01 My Body Art

=> Repérez d’un coup d’oeil toutes ces adresses sur notre carte des tatoueurs de Lyon

Cet article vous a plu ? Suivez-nous sur Facebook et inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque dimanche nos nouveaux sujets ainsi qu’en exclusivité notre pin-up du week-end :)

Besoin d’inspiration pour votre premier (ou prochain tatouage) ?

Découvrez notre guide des 100 idées tatouages disponible en téléchargement :

guide tatouage hardcover