fbpx
S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Quelle technique de greffe de cheveux choisir ?

La perte de cheveux, sujet éminemment masculin, reste encore tabou. Pourtant, elle peut être une réelle cause de malêtre pour certaines personnes. Après avoir tout essayé pour ralentir le processus, il faut parfois accepter que l’alopécie (le nom scientifique pour désigner la calvitie) a gagné. Ce qui est plus facile à dire qu’à faire ! Certains hommes rasent leur crâne et changent de style avec un résultat souvent très réussi. Mais d’autres ne peuvent pas se faire à l’idée. Pour ces derniers, une solution existe : la greffe de cheveux. Pour cela, il existe différentes techniques de greffe. Quand faut-il y recourir ? En quoi consistent-elles ? C’est ce que nous allons détailler ici !

pexels mannequin chauve barbe

Crédit : Pexels

Quand faut-il recourir à une greffe de cheveux ?

Pour réaliser cet article, nous avons posé quelques questions à Monsieur Cheveux. Derrière ce nom, se cache des spécialistes de l’alopécie et de la greffe de cheveux, qui proposent leurs services à des hommes dégarnis. Ils offrent de nombreux conseils, qu’ils distillent gratuitement sur leur chaîne YouTube, ainsi qu’un accompagnement poussé pour quiconque souhaite se faire greffer des cheveux. Nous avons déjà détaillé le service dans cet article et il nous semblait important de nous appuyer sur leur expertise pour répondre à cette première question : Quand faut-il agir et décider de recourir à une greffe de cheveux ?

Guillaume, co-fondateur de Monsieur Cheveux :

Il n’y a pas besoin d’attendre d’être chauve ou d’avoir des zones totalement dégarnies. En revanche il faut absolument qu’il y ait des espaces suffisants entre les cheveux (a peu près 1 mm, ce qui correspond à la perte d’un follicule). Cela permet d’implanter de nouveaux cheveux sans déstabiliser la chevelure ou créer une perte supplémentaire. Il y a donc un timing à respecter : Trop tôt, danger. Trop tard, ce n’est parfois plus possible.

Ensuite, il faut tenir compte des questions d’éligibilité liées à la qualité de la zone donneuse, à l’âge (et à la période pendant laquelle les cheveux peuvent encore tomber), au patrimoine génétique, à d’éventuelles maladies ou encore au ratio entre la zone donneuse et la zone à implanter. Prendre en compte ces éléments permet d’établir une véritable stratégie de greffe en ayant une vision à long terme, pour un résultat durable.

Dans la majorité des cas, il ne faut pas le faire trop jeune (généralement, pour les 18-22 ans, on implante uniquement dans des zones totalement vides, -souvent les golfes- et on va privilégier des profils qui ont une zone donneuse qui permettra de faire d’autres interventions plus tard). Évidemment, le critère de besoin/de complexe entre en compte : d’où l’importance d’avoir une réponse très transparente, de toujours expliquer ce qui sera faisable ou non plus tard et ce qu’on pourra espérer obtenir comme résultat.

Monsieur-cheveux-retouches-2

David et Guillaume, co-fondateurs de Monsieur Cheveux

Les 4 techniques de greffe de cheveux

On dénombre principalement 4 techniques de greffe qui utilisent toutes le même procédé de départ : prélever des cheveux dans la couronne hippocratique (à l’arrière et sur les côtés du crâne, 2 zones qui ne sont pas concernées par la chute de cheveux) et les réimplanter dans les zones vides ou clairsemées. Avant d’expliquer plus en détails le fonctionnement de chaque technique, faisons un petit point chronologique. C’est d’abord la technique FUT (Follicular Unit Transplantation) qui a été élaborée dans les années 1970. Ensuite, à partir des années 2000, on assiste au développement de la technique FUE (Follicular Unit Extraction). Par la suite se développe une méthode FUE automatisée (la IFA) pour laquelle un robot réalise le prélèvement. Enfin, la dernière venue est la technique DHI (Direct Hair Implantation ou technique de l’implanteur Choï).

Avant / Après une greffe de cheveux. Crédit : dhi-france.fr

1. Technique FUT

La technique FUT (Follicular Unit Transplantation) est également appelée la “technique avec bandelette“. En effet, le chirurgien découpe une bandelette de cuir chevelu sur une zone où le cheveu ne tombe pas. Il referme ensuite les deux berges de la peau avec une suture, ce qui cause une longue et fine cicatrice. Au microscope, il découpe la bandelette afin d’y récupérer les unités folliculaires (cheveu + bulbe). Puis, le chirurgien les replante en faisant des incisions dans la partie receveuse afin d’y mettre les greffons.

greffe fut

Technique de greffe FUT. Crédit : mapahealth.com

Avantage : cette méthode est la plus rapide dans l’exécution. Elle permet d’implanter pratiquement 2 fois plus de greffons par séance que les autres méthodes (plusieurs personnes peuvent travailler en même temps à l’implantation).

Inconvénients : cette méthode laisse une cicatrice au niveau de la bandelette prélevée, même si elle peut être recouverte par les cheveux. De plus, les greffons peuvent être de tailles importantes (et non identiques) : l’effet visuel ne sera alors pas le meilleur et est très rarement naturel. Il a aussi été observé une durabilité réduite des greffons implantés.

cicatrice greffe cottonbros pexels

La cicatrice, atout charismatique ? Parfois, oui. Crédit : Pexels

2. Technique FUE

La technique FUE (Follicular Unit Extraction) diffère de la technique FUT car, au lieu de prélever une bandelette entière, on prélève les unités folliculaires une par une grâce à un petit bistouri équipé d’un poinçon de 0,7 à 1 mm de diamètre en moyenne. Pour cela, il faut intégralement raser la zone où les unités folliculaires seront prélevées. Parfois, certains chirurgiens peuvent également fonctionner avec un outil qui permet de prélever plusieurs follicules pileux à la fois et donc de les réimplanter comme des “blocs”. Mais ce n’est pas la méthode majoritairement utilisée. De nombreuses cliniques préfèrent faire intervenir différentes personnes en fonction des étapes de l’opération et font souvent travailler plusieurs personnes à la fois sur l’implantation.

greffe fue

Technique de greffe FUE. Crédit : mapahealth.com

Avantages : cette technique de greffe de cheveux ne laisse pas de cicatrices sur la zone prélevée. Et la zone receveuse n’aura que des micro-cicatrices quasi invisibles à l’œil nu. C’est une méthode qui peut être rapidement exécutée si plusieurs techniciens implantent. Elle est adaptée au Low Cost.

Inconvénients : la durée de prélèvement est bien plus longue que la FUT. Il y a 2 gestes pour implanter et de nombreuses manipulation du follicule. Doivent être réalisés des “pré-trous” en amont, lors de l’implantation, le praticien n’a donc plus le choix de l’emplacement et du sens d’implantation des follicules.

zidane greffe cheveux

Dieu est chauve et il le vit bien. Crédit : Wikimedia Commons

3. Technique IFA

La technique FUE a également une variante, plus récente : la IFA (Implantation Folliculaire Automatisée) où le prélèvement des follicules pileux sont gérés par une machine. Grâce à des technologies, la machine est capable d’identifier et de capter les meilleurs greffons dans la zone receveuse. Ensuite, elle peut théoriquement réimplanter les cheveux elle-même, mais il faut que plusieurs personnes interviennent dans ce procédé. La majorité des cliniques préfère utiliser la machine uniquement pour le prélèvement et réaliser l’implantation manuellement en suivant la technique FUE ou la technique DHI que nous détaillerons plus bas.

greffe ifa robot

Artas, l’une des marques qui a développé des robots pour la greffe de cheveux

Avantages : le temps d’extraction est réduit par rapport à la technique FUE. Le prélèvement est également plus précis avec une meilleure chance de repousse des greffons prélevés (environ 97%).

Inconvénients : une méthode de greffe de cheveux qui n’est pas adaptée à tous les types de cheveux (pas pour les cheveux très fins ou crépus). C’est une méthode qui peut être onéreuse car le coût de la machine est très élevé et qu’il faut 3 à 4 personnes pour la faire fonctionner. L’implantation peut parfois manquer de finesse si c’est effectué par la machine.

Artas operation fonctionnement

4. Technique DHI

La technique DHI (Direct Hair Implantation) est une forme évoluée de la FUE. C’est une façon de procéder avec un protocole standardisé unique et c’est également le nom de la chaîne de cliniques qui utilise cette technique. Elle reprend la même forme d’extraction (un follicule à la fois) que la FUE. En revanche, toute la différence se fait dans la technique d’implantation. Monsieur Cheveux, qui collabore avec une clinique utilisant la méthode DHI, détaille :

Cette technique permet d’injecter le follicule sans faire de pré trous et d’incisions dans le cuir chevelu au préalable de l’implantation. Il n’y a donc pas de geste chirurgical et moins de manipulations des follicules, notamment parce que l’intervention DHI est réalisée par un praticien expérimenté unique. L’implantation se fait à l’aide d’un stylet injecteur Choï qui a l’avantage d’avoir une grande précision et permet de choisir l’angle, la direction, et donc le sens de repousse des cheveux.

Monsieur cheveux operation 3

Avantages : cette technique de greffe de cheveux a une grande précision dans l’implantation ce qui permet de suivre l’implantation naturelle ou d’en recréer une. Celle-ci se fait sans incision : il y a moins de croûtes donc on est plus rapidement présentable (de 7 à 10 jours contre 14 à 30 jours pour les autres techniques). Le taux de survie des follicules est très important. Elle ne laisse pas de traces sur la zone implantée. La standardisation assure le respect d’un protocole strict, pour lequel chaque spécialiste a été formé pendant 2 à 3 ans, contrairement aux autres techniques qui sont plus rapides à maîtriser.

Inconvénients : une seule personne travaille sur la greffe. Donc la durée de l’intervention est parfois plus longue Il y a encore peu de spécialistes formés à ce protocole officiel, les cliniques spécialisées sont encore peu nombreuses dans le monde. La DHI, ne permet donc pas d’avoir une greffe low cost mais il est possible d’effectuer une greffe DHI à l’étranger pour un prix très abordable.

Monsieur cheveux avant operatiion 2

Monsieur Cheveux a fait le choix de travailler en Grèce avec les praticiens qui ont développé la technique DHI

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation du commentaire et notre réponse prennent quelques heures avant d'être publiées (notamment la nuit quand on dort et le week-end).

Articles les plus populaires

Voir plus d'articles