S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Quelles solutions pour lutter contre la chute des cheveux ?

Au cours d’une vie, les hommes sont confrontés à de nombreuses craintes. Entre la peur de la solitude, de l’engagement, de ne pas satisfaire les attentes, de ne pas gagner assez, nombreuses sont les incertitudes qui tourmentent la gent masculine ! Mais parmi les appréhensions qui tourmentent le quotidien des hommes, il en existe une qui est plus forte et plus profonde : celle de perdre ses cheveux ! Peu importe l’âge, personne n’est à l’abri de perdre un jour sa belle crinière. Selon notre passé génétique ou notre mode de vie, nous avons tous plus ou moins un risque d’être concerné. Alors que l’on a fait d’énormes progrès en impression 3D, dans la conception de véhicules autopilotés et qu’on est en voie de démocratiser les voyages dans l’espace, on a le sentiment qu’il n’existe toujours pas de moyens réellement efficaces pour lutter contre la chute des cheveux ! Quelles sont les causes ? Quelles sont les solutions actuelles ? On vous propose de faire le point !

Perte de cheveux introduction

1. Déterminer les causes

Bien qu’elle ne soit pas considérée comme une maladie, la chute des cheveux, ou alopécie, peut se traiter, encore faut-il la détecter assez tôt pour pouvoir lutter contre. De manière générale, il est conseillé de vérifier l’évolution de notre chevelure, pour pouvoir détecter les premiers signes de calvitie. Cela permettra ainsi d’agir rapidement, ce qui est essentiel selon la chirurgienne esthétique Catherine De Goursac :

« Il faut consulter dès les premiers signes car la chevelure est un capital qui ne peut que se dégrader et il ne faut pas stopper trop tard l’évolution. »

A. L’Alopécie

Plus connue sous le nom de calvitie, l’alopécie est le terme médical qui désigne, pour faire simple, la perte totale ou partielle des cheveux à cause du vieillissement, de facteurs génétiques ou encore d’une maladie. Il existe plusieurs sortes d’alopécie :

  • L’alopécie androgénétique héréditaire : c’est la forme la plus fréquente, elle est causée par un excès d’hormones masculines et débute par les golfes et la couronne.
  • L’alopécie aigüe : elle est due à un stress intensif, une opération chirurgicale, un traitement médicamenteux, une maladie, une carence alimentaire, ce type d’alopécie engrange une chute importante et rapide des cheveux.
  • L’alopécie congénitale : rare, cette forme d’alopécie se traduit par une anomalie de la composition du cheveu ou de l’absence de racines.
  • L’alopécie localisée : suite à une tumeur de la peau, une brulure, de la radiothérapie ou encore une pelade, ici la perte des cheveux est localisée et parfois réversible.

Selon Catherine De Goursac, la chute de cheveux est un processus normal, qui arrive à tous les hommes. L’alopécie n’arrive qu’à partir d’un certain stade :

« On parle d’alopécie à partir du moment où la chute est « anormale », soit plus de 50 à 100 cheveux par jour, ou bien si l’on constate clairement que le cuir chevelu se clairesème. »

Perte de cheveux premiers signes

B. Les premiers signes

Vous avez déjà remarqué que vous laissiez des cheveux dans le bac à douche, après un coup de peigne ou encore dans votre lit ? Pas de panique ! Les cheveux sont vivants et ils se renouvellent continuellement. Il est donc normal de perdre quelques cheveux, plus votre crinière est touffue et plus on en perd. Néanmoins, si on constate que la perte est très importante, que nos cheveux poussent moins vite, que nos golfes s’étendent et que le sommet de notre crâne se dégarnit, il est temps de consulter ! Par ailleurs, nous ne sommes pas tous égaux face à ce fléau. Si notre programmation génétique est faite de façon à ce qu’on perde beaucoup de cheveux, la chute peut arriver durant notre adolescence. Il n’y a donc pas d’âge, c’est une histoire de gènes, comme nous l’explique Georgia Ligda, Chirurgienne et Directrice de la Maison Lutétia :

« Chez l’homme, 95% des alopécies sont d’origine androgénogénétique. Celles-ci sont assez faciles à reconnaître et leurs différents stades sont représentés sur une échelle appelée l’échelle de Norwood (ci-dessous). »

Étapes Alopécie

Veuch, spécialiste des soins contre la chute des cheveux, qui avance de très bons résultats suite à une étude clinique réalisée sur ses produits, a développé un outil destiné à diagnostiquer les causes responsables de la chute de cheveux chez les hommes. Le Hairscan intègre un certain nombre de questions permettant de déterminer les facteurs ainsi que le type de chute de cheveux qui concerne chaque patient. On retrouve de manière interactive cette « fameuse » échelle de Norwood et des questions concernant le type de cheveux, les antécédents familiaux, d’éventuelles carences et les modifications récentes dans le rythme de vie.

Hairscan

Barthélemy Lancelot, co-fondateur de Veuch :

La perte de cheveux est exclusivement traitée par des médicaments universels sans aucune spécialisation liée aux symptômes identifiés, et bien souvent porteurs d’effets secondaires néfastes pour le jeune public auquel ils se destinent. Face à ce constat, après avoir échangé avec de nombreux professionnels de santé, on a développé le Hairscan, pour offrir un accompagnement plus efficace aux patients concernés.

C. Les conséquence de la chute des cheveux

La conséquence majeure de l’alopécie est bien entendu… la chute des cheveux, mais pas que ! En effet, la perte de ces poils crâniens peut également être responsable de troubles psychiques. Cette perte de cheveux peut entrainer une perte de confiance en soi, car l’image que l’on a de soi change brutalement. Aussi, surtout si cela survient à un jeune âge, l’alopécie peut être la cible de moqueries plus ou moins violentes empêchant la personne atteinte de surmonter cette épreuve, pouvant même la mener jusqu’au suicide !

Perte de cheveux tristitude

D. Qui consulter ?

Même si le sujet est sensible et douloureux pour certains, relativisons : la première des choses à faire est de chercher des solutions. Pour cela, il faut consulter ! On suggèrera d’en parler dans un premier temps à notre médecin, qui selon les cas, nous orientera vers un chirurgien spécialiste des cheveux. Sinon, on peut toujours se rendre dans une officine de quartier où un pharmacien pourra éventuellement nous conseiller. Notre coiffeur peut également se rendre compte d’un début de calvitie et nous pousser à consulter un spécialiste. Dans certains cas précis, la chute de cheveux peut être d’ordre dermatologique, comme le souligne Georgia Ligda :

« Pour les 5% d’hommes qui ne sont pas sujet à une alopécie androgénétique et qui perdent leurs cheveux de manière diffuse (sans zone donneuse), il est important de consulter un dermatologue »

2. Les solutions pour ralentir la chute des cheveux

Comme nous l’avons déjà dit, il n’existe pas de solution miracle. Dans de nombreux cas, la chute de cheveux est inévitable et apparaît pour des raisons génétiques. Il est donc difficile d’imaginer retrouver la crinière d’origine. Toutefois, voici quelques recommandations pour adopter une hygiène de vie et des produits qui aident à conserver au mieux son capital capilaire.

A. Une bonne hygiène de vie

On ne le rappellera jamais assez, mais une bonne hygiène de vie évite pas mal de soucis. Ici, il ne s’agit bien sûr pas de se priver de chaque plaisir que la vie nous offre, mais de tenter d’adopter un comportement sain pour notre corps. L’alimentation, le sommeil ou la pratique du sport auront par exemple un effet positif sur notre chevelure (mais cela n’est pas une surprise). Au contraire, la cigarette peut s’avérer nocive et accélérer la chute (décidément, toujours dans les mauvais coups celle-là !). On pensera aussi à bien laver nos cheveux et on évitera d’abuser des gels et des laques par ailleurs.

Morgane Fournier, diététicienne chez Diététique Nutrition Bien-être

Les pertes de cheveux ont différentes causes et parfois peuvent être dues à des carences alimentaires. Seules les chutes diffuses peuvent être résolues par l’alimentation, en veillant notamment à avoir de bons apports en Fer, Zinc, Magnesium, Calcium, Acides gras de bonne qualité. Les vitamines A, D, E, C et vitamines du groupe B auront également un rôle à jouer dans une bonne santé de la peau, des cheveux et des ongles, une alimentation équilibrée et variée contribue à apporter suffisamment de l’ensemble de ces éléments. Un régime alimentaire sain, suffisamment riche en protéines de bonne qualité, céréales complètes, légumineuses, fruits oléagineux et huiles d’olive, de lin et de noix sera votre meilleur allié, associé à un rythme de vie sans stress et un bon sommeil.

Perte de cheveux hygiène de vie

B. Les shampoings

Il existe des shampoing revitalisants, stimulants ou densificateurs qui sont à privilégier pour limiter la chute de cheveux. Mais quelque soit le shampoing, soyez attentifs à sa composition et à la fréquence d’utilisation. Certains déconseillent d’utiliser un shampoing tous les jours, d’autres estiment qu’il n’y a pas de réelle relation de cause à effet avec la chute de cheveux. Notre recommandation : utilisez un shampoing lorsque vous estimez que c’est nécessaire en fonction de vos journées. Le shampoing sert à laver les cheveux lorsqu’ils ont accumulé des traces de pollution, des saletés et du sébum. Si vous avez passé votre journée en télétravail, le shampoing n’est sans doute pas nécessaire. En revanche, si vous êtes sorti en ville, que vous avez fait du sport, du bricolage, etc., se laver les cheveux les aidera à mieux pousser et se densifier.

Perte de cheveux shampoing

Shampoing anti-chute Nioxin

C. Les sérums et lotions

Ils s’utilisent pour la plupart en cures de 2 à 3 mois. Les textures différent, les posologies également. Mais l’application est généralement quotidienne, sur cheveux secs ou essorés, en massages pour bien faire pénétrer le produit. Ils contiennent des ingrédients comme la quinine ou la caféine pour stimuler la micro-circulation, ils sont enrichis en kératine, peptides, extraits de cresson, de capucine, de gingembre, etc. Les vitamines du groupe B sont très souvent présentes également ! Les sérums ou lotions visent ainsi à favoriser la microcirculation, rendre les cheveux plus forts, plus épais et réduire la chute de cheveux.

Elise Nkounkou, Chef de développement produit chez Horace

En général, il va aider à fortifier et ralentir la chute de cheveux tout en réactivant la circulation sanguine de façon optimale. Les cheveux sont densifiés et auront plus de volume. C’est le cas de notre Sérum anti-chute Horace.

Perte de cheveux serum

Sérum anti-chute Horace

D. Les compléments alimentaires

Pour sa santé générale tout comme celle de ses cheveux, il est préférable d’avoir une alimentation équilibrée. Si on peut lire parfois que certains aliments sont à privilégier comme le jaune d’oeuf, les céréales complètes, les légumes verts, les bananes, les kiwis, les noisettes, les amandes, les graines de chia, etc., retenez que l’essentiel est surtout de diversifier ses apports pour éviter les carences. Même s’il existe très peu de preuves scientifiques liant la perte de cheveux à des micronutriments précis en dehors du fer.

Yazan El Safadi, Directeur Scientifique Nutri&Co :

On a longtemps suspecté les carences en zinc ou en sélénium d’être à l’origine de la chute de cheveux, mais les preuves scientifiques ne portent que sur le fer. Même les suspicions d’éventuels manques en acides aminés, comme la cystéine ou la lysine n’ont pas été formellement démontrés.

complements alimentaires contre chute de cheveux nutri & co

Pack cheveux Nutri&Co

L’expert que nous avons interrogé à ce sujet (Yazan El Safadi), nous met en garde par ailleurs contre la tentation de se supplémenter préventivement en fer pour booster ses cheveux, car l’excès de fer peut avoir des effets bien plus graves qu’une alopécie passagère. Si vous pensez manquer de fer, alors consultez votre médecin et faites doser votre ferritine. Et s’il vous faut un petit coup de pouce, alors privilégiez les stratégies d’amélioration de l’absorption du fer plutôt qu’une supplémentation fortement dosée.

Yazan El Safadi, Directeur Scientifique Nutri&Co :

Un bon Multivitamines bien dosé permettra de remettre à niveau les stocks de vitamines et minéraux et d’écarter tout risque de carences

E. Les traitements médicamenteux

Parfois, un traitement médicamenteux est nécessaire. Tout dépend de notre type d’alopécie, d’où l’importance d’aller consulter le corps médical. Contre une alopécie androgénétique, notre médecin pourra nous prescrire du Minoxidil, du Propecia ou encore du Finastéride. Plus ou moins dosés, ces médicaments s’appliquent sur le crâne, généralement 2 fois par jour. C’est assez contraignant d’autant plus que le traitement est efficace qu’au bout de 4 mois ou plus. Et comme tout médicament, il existe des risques d’effets secondaires. Les plus fréquents sont heureusement bénins : irritation, rougeur, sensation de brûlure, démangeaisons, sécheresse de la peau. On rapporte aussi un risque de pousse excessive des poils en dehors de la région traitée ! Comme tout médicament, il est important de respecter la posologie et de consulter un médecin.

Medicaments Cheveux

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation prenne quelques heures (notamment la nuit quand on dort).