Comment nouer une écharpe ?

Aussi inséparable de l’automne que la goutte au nez les basses températures, l’écharpe a, pour bon nombre d’entre nous, intégré la plupart de nos tenues actuelles. Pour aller travailler, chercher les enfants ou boire un verre en terrasse, elle nous accompagne tout le temps afin de nous protéger au mieux des intempéries. Mais, parfois, force est de constater que notre bonne vieille écharpe tricotée par mamie ne sied pas à tous nos ensembles. De plus, on ne sait plus trop exactement comment la passer autour du cou afin qu’elle remplisse efficacement sa fonction de protection thermique. Fort heureusement pour nous, et comme la plupart des pièces qui constituent le dressing masculin, il n’existe pas qu’un seul et unique modèle d’écharpes. Qui plus est, il existe une multitude de façons de les nouer ! Voyons ensemble les plus utilisées :

Sommaire :

1. Nouer un plaid
2. Nouer un chèche
3. Nouer une écharpe classique
4. Nouer une écharpe habillée
5. Nouer une écharpe longue

1. Nouer un plaid

Non, un plaid ne sert pas uniquement à nous réchauffer une fois avachi installé dans son canapé. Bien entendu, on ne parle pas ici d’une sorte d’énorme couette/tapis qu’on viendrait s’enrouler autour du cou tant bien que mal (n’est pas Lenny Kravitz qui veut !) mais plus d’une large pièce de tissu qui puisse également servir de poncho.

Et la première technique est sans aucun doute la plus simple présentée dans cet article puisqu’elle consiste à passer le plaid autour du cou et de simplement laisser pendre les pans. Le fait que la pièce soit relativement large et longue lui permet alors de couvrir aisément l’intégralité de notre buste. Si l’exécution de cette technique n’a rien de compliqué, son efficacité n’est cependant pas optimal puisque le plaid aura du mal à tenir en place (à cause du vent ou de nos mouvements par exemple). Pour les plus frileux, on « ouvrira » le plaid en entier afin que ce dernier couvre également le haut du dos.

Autre façon de faire, légèrement plus technique cette fois (toute proportion gardée bien évidemment) part de la même base. On passe donc le plaid autour du cou en faisant bien attention d’avoir un pan plus long que l’autre. Puis on passe le pan le plus long sur notre torse et le tour est joué ! Libre à nous par la suite de réaliser un tour complet et, ainsi, de terminer l’ensemble par un noeud.

Bien entendu, le noeud simple est également de la partie. La longueur de la pièce aidant, on le réalisera de sorte qu’il soit ample. Il est également possible d’entourer copieusement le plaid autour du cou afin d’être protégé au maximum.

Casquette Varsity Headwear | Chemise Première Manche | Col roulé Bruce Field | Jean Asphalte | Plaid Monsieur Charli

Comment nouer un foulard ?

2. Nouer un chèche

Si le chèche est davantage utilisé en été, sa version en laine apparaît comme un bon substitut à une écharpe trop chaude. Tout comme son homologue estival, les manières de le porter sont diverses et variées. Uni ou à motifs, sombre ou coloré, le chèche permet d’habiller facilement n’importe quelle tenue, casual ou formelle.

Et la première technique très utilisée lorsque l’on porte un chèche n’est autre que le noeud parisien. Très simple à réaliser, on commence par plier le chèche en deux. Une fois passé autour du cou, on se retrouve avec une boucle d’un côté et les deux pans de l’autre. Il n’y a plus qu’à passer les pans dans cette fameuse boucle puis de serrer à convenance et le noeud est fait ! Simple et rapide, cette technique n’est cependant pas adaptée à toutes les tenues.

Deuxième technique pour nouer un chèche, le tour de cou ! Également très simple à réaliser, elle consiste à enrouler une seule fois la pièce autour du cou. Pour un résultat réussi, on tâchera de vérifier quelques points comme un bon équilibrage des pans (ces dernières doivent s’arrêter au même niveau) ou bien un serrage optimal (ni trop serré ni trop lâche).

Blouson JAQK | Pull Atelier Particulier | Jean Jack & Jones | Chèche Monsieur Charli

Pour ceux qui n’aiment pas faire comme tout le monde, sachez qu’il existe une variante à la technique précédente. Elle débute également par un tour de cou (ou deux en fonction de la longueur de la pièce) puis à cacher les pans vers l’intérieur. On obtient alors quelque chose de compact, un peu comme un snood, afin de ne laisser passer aucun filet d’air glacé.

3. Nouer une écharpe classique

Clairement, c’est avec ce type d’écharpe que l’on va pouvoir faire le plus de noeuds. De largeur et de longueur standard, on l’enroule comme bon nous semble. Comme pour les autres écharpes présentes dans l’article, on va décrire l’ensemble des noeuds principaux qu’il est possible de faire, du plus simple au plus complexe.

Veste Bellerose | Écharpe Atelier Particulier

Et l’une des premières façons de nouer une écharpe est bien évidemment le noeud simple. Sans aucun doute la manière de nouer une écharpe la plus usitée par la gente masculine, elle consiste plus ou moins à reprendre dans les grandes lignes la façon dont on noue une cravate. Première étape : passer l’écharpe autour du cou en faisant attention à ce que l’on se retrouve avec un pan plus court que l’autre. Il suffit ensuite de croiser les deux pans, ce qui forme alors un triangle entre notre cou et l’endroit où ils se rejoignent. On y passera alors le grand pan dedans et on le fera ressortir par l’extérieur. Il n’y a plus qu’à ajuster le noeud à l’aide du petit pan !

Autre technique très usitée et on ne peut plus facile : la boucle simple. Ici, aucune expérience en noeuds marins n’est nécessaire puisque, dans sa version classique, il s’agit d’enrouler l’écharpe : un pan d’écharpe d’un côté, l’autre qui fait le tour de notre cou et le tour est joué ! Une autre version, nouée cette fois-ci, consiste à terminer l’exercice par un joli noeud.

4. Nouer une écharpe habillée

Bien évidemment, et au vu de la richesse du vestiaire masculin, l’écharpe s’est déclinée en une multitude de formes. De façon schématique, notre dressing se divise en deux grandes familles : celle des tenues casual et celle des tenues formelles. Il a donc fallu adapter chacun de nos accessoires et l’écharpe ne s’est pas faite priée.

Lorsqu’on porte un costume, il est parfois difficile de faire matcher l’élégance d’un deux pièces à la praticité et la chaleur d’une écharpe. Concrètement, difficile de porter un complet avec une énorme écharpe nouée autour du cou (stylistiquement parlant, j’entends). Mieux vaux donc privilégier un modèle discret sans toutefois sacrifier la partie protection thermique. Une fois fait, une technique s’offre à nous, celle du drapé. Très simple, c’est sans aucun doute la technique de la liste qui nécessite le moins d’effort. Manteau (ou veste) ouvert, on place l’écharpe autour de notre cou et sous le col de notre manteau. Les pans sont alors de longueurs égales. Ensuite, on vient les croiser à l’intérieur du manteau. Il s’agit ici de venir les plaquer contre notre corps afin qu’ils soient le mieux maintenus possible. Il suffit ensuite de fermer son manteau et d’ajuster l’écharpe au niveau de notre cou.

Veste Octobre Edition | Pull FIGARET | Écharpe Black

Croyez-le ou non, il existe une variante de cette technique (mais c’est complètement fou ça !). Nommée « drapée inversée » (ou reverse drape pour les anglophones), elle consiste à passer l’écharpe autour du cou puis d’envoyer les pans vers l’arrière, à l’extérieur du manteau.

5. Nouer une écharpe longue

Relativement classique, elle se situe entre la longueur du plaid et la largeur d’une écharpe classique. Et très clairement, elle reprend les attributs des deux à savoir une longueur permettant plusieurs façons de la porter mais une largeur plus moyenne qui l’empêche d’être trop imposante.

Comment choisir ses accessoires d’hiver ?

Pour cette dernière écharpe, un noeud fait son grand retour, le fameux noeud parisien. Si sa version de base est bien entendu acceptable, on privilégiera ici sa variante, plus intéressante. La base est la même : on plie l’écharpe en deux, une boucle d’un côté de notre cou, les deux pans de l’autre. Au lieu d’y glisser les deux, il s’agira alors de ne passer qu’un pan dans la boucle. On fera tourner cette dernière à 180 degrés pour ensuite passer le second pan. On a alors un noeud travaillé, avec du volume, et qui se démarque de ce qui se fait habituellement.

Surchemise Paname Collections | Pull Paname Collections | Écharpe AV08

Une autre façon de faire, plus travaillée mais néanmoins intéressante, est réalisable avec ce type d’écharpe. Appelée « drapée inversée rentrée » (ou reverse drape tuck, toujours pour les anglophones), elle est légèrement complexe. L’écharpe est placée autour du cou, avec un pan plus long que l’autre. Le pan le plus long vient faire un tour de cou puis se glisse sous la boucle qui vient d’être créée. Le plus petit pan se glisse à son tour sous cette boucle. Le résultat donne alors l’impression d’un faux noeud, plutôt large.

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation prenne quelques heures (notamment la nuit quand on dort).

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles