Conseils en mode masculine




Sac à dos Pachamama : Test & Avis

À mi-chemin entre l’élégance et la décontraction, le cuir est une matière qui laisse libre court à l’imagination des créateurs. Selon sa qualité et sa souplesse, il permet de faire plus ou moins tout ce qui est envisageable de concevoir, notamment lorsqu’il s’agit de sacs : besace, porte-documents, travel bag, sac à dos, etc. Mais son avantage le plus prégnant, c’est qu’il se marie particulièrement bien avec bon nombre de matières, et de coloris. Ce mélange des univers permet de donner différents styles, avec pour seule barrière… la créativité ! Et bien aujourd’hui, c’est face à un sac à dos de ce type que je me retrouve, « Gabi », de son petit nom. La marque ? Pachamama, qu’on va (re)découvrir ensemble par la même occasion !

Pachamama Sac Cuc

La marque

Avec ce nom qui sonne si bien, Pachamama est une jeune marque créée en 2018, dont le produit phare est… le sac, bien vu ! Tout commence lors d’un voyage en Bolivie. Juliette et Gaétan s’y rendent pour plusieurs mois, et tombent littéralement amoureux du pays. Au fil de ce périple, des rencontres se font, notamment avec des artisans maroquiniers, qui initient le couple à l’univers du cuir travaillé à la main. De passage à La Paz à l’occasion de l’anniversaire de Juliette, Gaétan se décide à lui offrir un sac local, qu’elle conserve en France (« car c’est offert de bon coeur ! »). Devant la qualité du produit, ils ont l’idée non pas d’en racheter, mais bien de valoriser le savoir-faire bolivien, en lançant leur propre marque ! Des ajustements se font, de sorte à correspondre à leur attentes (et aux nôtres), et bim, Pachamama est née ! Au-delà de mettre en lumière l’artisanat de Bolivie, la marque conçoit des sacs et des petits produits de maroquinerie faits main, le tout enrobé d’une démarche responsable. Car chaque atelier est labellisé commerce équitable (label WFTO), avec pour perspective de ralentir notre envie inépuisable de consommer, puisque les sacs sont pensés pour durer. Et pour la petite histoire, Pachamama est une déesse phare dans la culture pré-inca bolivienne, figure de la Terre-Mère, on reste dans le thème !

Pachamama Sac A Dos

Fiche technique

  • Modèle Gabi anthracite
  • Cuir de vache (lisse et velours)
  • Intérieur en Aguayo (motif bolivien)
  • Dimensions : 38 x 24 cm (ordinateur 15 pouces)
  • Cordon de serrage
  • Rembourrage au dos
  • Doublure intérieure imperméable
  • Porte-clé à l’intérieur
  • Une poche intérieure zippée
  • Une poche arrière zippée
  • Deux poches avant aimantées
  • Bretelles réglables
  • Fabriqué en Bolivie
  • Existe en 3 modèles de tailles et coloris différents

Pachamama Sac Bolivie

Conception

D’un point de vue extérieur, ce qui semble caractériser ce sac est la robustesse et la durabilité, notamment grâce à la matière. Et ça tombe bien, puisque c’est tout l’enjeu de Pachamama ! Lorsque je parle de la matière, je veux bien sûr parler du cuir, que l’on retrouve décliné en deux textures : velours, pour les parties anthracites, et lisse pour tout le reste. La partie velours est assez malléable, et permettra de ne pas être trop freiné par la rigidité de la matière lorsqu’on glisse des affaires dans le sac. La partie lisse, quant à elle, est assez très rigide, ce qui va permettre de tenir le sac bien en place, notamment grâce aux bandes latérales et au fond. La forme est maintenue, le sac se tient bien, malgré le fait que je doute que les bretelles se régleront facilement. Comme souvent avec ce genre de matière, c’est bien le temps qui décidera ou non si le cuir se « fait » à force de l’utiliser. Et pour sa confection, Pachamama privilégie les matières premières locales, de sorte à rendre un petit service à la planète, mais aussi et surtout, à l’économie bolivienne !

Pachamama Sac Bicolore

En le regardant sous toutes les coutures (sans mauvais jeu de mots), je note également que la marque a pensé à renforcer le fond, ce qui est une bonne chose lorsqu’il s’agit d’un sac à dos. Car oui, certains jours, on peut avoir tendance à le charger, et une protection supplémentaire est toujours rassurante à mon sens. Au-delà de ça, je note que les deux petites poches avant s’ouvrent avec un aimant, pratique ! En revanche, la fermeture de la poche principale se fait par le système classique. Bien évidemment, je trouve ça un peu plus fastidieux, mais à bien y réfléchir, c’est également plus sécurisé, pour quelqu’un comme moi qui prend les transports en commun. Car oui, ce sac est bel et bien pensé pour être le plus urbain possible, c’est même un point d’ancrage de la marque !

Pachamama Sac Test

Pachamama Sac Poches

Je suis également surpris par la régularité des surpiqures, qui laissent nécessairement place à une impression de travail soigné, mais aussi et surtout, de savoir-faire. Car oui, pour concevoir un sac, il faut une journée entière, c’est la particularité du fait main. Le dos du sac est, quant à lui, rembourré, et se compose d’une petite surprise : une poche, pour y ranger son passeport, ses papiers importants, ou ses petits secrets ! Un petit supplément d’âme qu’on apprécie toujours.

Pachamama Sac Tommy

Je me décide (enfin) à ouvrir le sac, et en premier lieu, j’observe un cordon de serrage – lui aussi un peu rigide au début – qui se termine par deux petits noeuds tout simples. La sécurité est ici moins garantie par ce système de serrage que par le rabat qui vient se fermer par dessus. Et sur cette même poche, je remarque le petit gros clin d’oeil à l’identité bolivienne avec l’Aguayo, motif typique, au-dessous duquel figure le nom de la marque, dans la typo ethnique qu’on lui connaît. De la bordure de la poche en cuir à la belle couleur jaune/orangée intérieure, tout est pensé pour qu’on ait envie de le garder, ce petit sac (et ça commence à marcher !).

Pachamama Sac Interieur

La doublure intérieure est imperméable, et se compose de deux poches principales : l’une dédiée à un ordinateur 15 pouces (ou moins hein, mais l’idée est bel et bien d’appuyer cette identité citadine), et l’autre pour le reste de nos effets personnels. Sur un côté, je note une poche zippée, ce qui est très important selon moi, pour s’organiser et bien conserver ses clés, son paquet de mouchoirs, bref, vous m’avez compris ! Et petit supplément d’âme : le porte-clé typique inclus, comme pour nous indiquer que l’endroit est tout trouvé pour ranger son trousseau.

Pachamama Sac Compartiment

Pachamama Sac poche Pachamama Sac Lanieres

Design

Le design de sac, s’il est pensé pour être citadin, est malgré tout une invitation au voyage. La typographie de la marque, assez ethnique, le tissu d’Aguayo à l’intérieur, ou tout simplement le mélange de cuir lisse et de cuir velours, tout ceci nous laisse penser qu’un mélange de deux univers est possible, mais surtout, qu’il fonctionne. Je suis assez fan des bretelles en cuir, surtout lorsque je me rend compte qu’elle sont doublées de velours, mais ça, on en parlera à l’essayage. Les deux poches avant sont assez chouettes, au-delà d’être pratiques, bref, on est sur un sac qu’on peut effectivement avoir envie de garder longtemps !

Pachamama Sac Dos

Pachamama Sac Sangles

Essayage

Bon, il a beau être esthétique ce sac, mais est-il confortable pour autant ? J’ai évoqué précédemment la rigidité du cuir, qui se détendra avec le temps, et qui illustre une robustesse du produit, notamment des bretelles, dont on est quasi sûr qu’elles ne se déformeront pas. Et en réalité, alors que je le craignais, cela n’implique pas du tout que ces dernières sont inconfortables. Le rembourrage en velours les rend même agréables à porter, alors que le rembourrage du dos est un vrai plus.

Pachamama Sac Look

Pull Balibaris | Chino Paname Collections

D’un point de vue pratique, malgré l’utilité sécuritaire, je ne peux pas m’empêcher d’avoir envie d’un système aimanté sur le rabat principal, mais l’idée ne serait pas viable. Au-delà de ça, la poche intérieure est un vrai atout, mais celle de derrière également. Car je le dis souvent, mais on n’a jamais trop de poches fermées !

Pachamama Sac Cuir

Crédit photos : Florie Berger

Avis

Vendu 149€, si on se demande si ce sac à dos vaut le coup, la réponse est oui ! Pensé dans un style citadin qui ne fera pas l’unanimité, il reste malgré tout une invitation au voyage, étudié dans les moindres détails, jusque dans l’intérieur. Malgré une rigidité du cuir lisse lors des premiers essayages, le mélange de matières est conçu de telle manière que le confort est mis en avant, sans jamais dénigrer les points esthétiques. Mais la praticité est aussi au rendez-vous, et le travail de finition est le témoin d’un artisanat bolivien de qualité, qui n’est pas pris à la légère. Et pour les moins aventuriers, Pachamama développe également un modèle Gabi entièrement en cuir, dans un style moins marqué. En bref, un bon sac, durable et esthétique, que demander de plus ?

Design

  • 3.25
  • 4

Matière

  • 3.25
  • 4

Finitions

  • 3.5
  • 4

Confort

  • 3.25
  • 4

Engagement environnemental

  • 3
  • 4
#

Notre note finale

  • 16.25
  • 20

les plus

  • La qualité des finitions
  • L'intérieur compartimenté
  • La robustesse de la matière

les moins

  • La rigidité du cuir au début

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation prenne quelques heures (notamment la nuit quand on dort).

Pachamama Sac Avis
Chez Pachamama

149€

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles