Ikepod, les montres Retour vers le futur

Le monde de l’horlogerie est un univers bien à part. Relevant souvent du luxe et de l’exception, il revêt parfois un caractère opaque, que seuls certains initiés peuvent outrepasser. Mais en plus ce côté quelque peu intimiste, c’est surtout sa liaison plus ou moins implicite avec l’art au sens large qui lui donne cet esprit si particulier. En effet, il n’est pas rare d’entendre que tel ou tel garde-temps relève du chef-d’oeuvre ou bien que certains modèles soient inspirés de divers univers comme l’aviation, la navigation ou bien la course automobile. La marque à laquelle nous nous intéressons aujourd’hui puise son esprit dans l’architecture mais également les romans de science-fiction des années 70. Après quelques années en sommeil, elle revient avec deux nouveaux modèles et elle s’appelle Ikepod :

Ikepod Portee

À l’origine, elle débarque sur le marché en 1994 de l’initiative d’Oliver Ike et Marc Newson. Complètement aux antipodes de ce qui se fait traditionnellement dans le milieu, ils décident de déterminer le design et la créativité comme ligne directrice majeure de leur marque. Outre la Solaris, qui avait un cadran rectangulaire, c’est surtout l’Hémipode qui avait frappé les esprits à l’époque. Sa forme parfaitement ronde, le style de ses aiguilles ainsi que l’utilisation d’un bracelet en caoutchouc avaient alors apporté un vent de fraîcheur plus que salutaire à un marché parfois jugé trop austère. Seule ombre au tableau, le prix, complètement délirant, qui donnait l’impression d’un positionnement marché totalement inadapté.

Ikepod Chonopod

Si l’équipe originelle d’Ikepod avait à coeur de sortir des sentiers battus, quitte à mettre de côté une étude sérieuse du coût d’un garde-temps, la team 2.0 a quant à elle « tout changé pour que rien ne change ». Pour ce faire, les montres sont toujours conçues, dessinées et développées en Suisse mais manufacturées à Hong-Kong, dans un atelier spécialisé dans les montres de luxe. Les cadrans embarquent désormais le fameux mouvement quartz japonais Myota. Et, cerise sur le gâteau, la nouvelle mouture de l’Hémipode se décline en deux modèles : la Chronopod, qui embarque trois sous-cadrans, et la Duopod, modèle épuré au maximum.

Ikepod

Vous l’aurez compris, l’une des maisons horlogères les plus originales du XXème siècle fait son grand retour ! Gardant strictement le design propre aux modèles originaux, cette nouvelle mouture d’Ikepod tend à rendre ses garde-temps plus accessibles. Via une campagne Kickstarter, elle propose ses Chronopod et ses Duopod à respectivement 293€ et 364€ (prix de départ). Une des nombreuses raisons pour craquer et s’offrir un modèle des plus atypiques.

Plus d’infos sur : www.ikepod.com
montres basiques icone

Montres

Découvrez dans notre rubrique consacrée aux montres l'ensemble de nos articles : des conseils, des tests, des dossiers shopping, les principales marques ainsi que les boutiques et les sites à connaitre pour dénicher vos futurs montres préférées !

Nos articles montres

PLUS D'INFO SUR LA MARQUE

Accueil marques

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles