Bic Shave Club : comment ne plus se ruiner avec ses lames de rasoir !

Le rasage est une des pratiques les plus ancestrales de l’homme qui existerait depuis l’apparition des premiers objets coupants aux alentours de 3000 AVJC. Il paraîtrait même qu’Alexandre Le Grand se rasait car il pensait déjà que cela lui donnait un aspect moins négligé. De nos jours, la tradition est intacte et notre époque met toujours le rasage au centre de la routine beauté de l’homme. L’objet phare est bien entendu le rasoir à lames avec comme préoccupation majeure, le prix de ces dernières. Lorsqu’on se rase très fréquemment, on sait à quel point cela représente un budget conséquent de s’en procurer. Le nouveau concept de ces dernières années tend à répondre à cette problématique, basé sur un système d’abonnement. Aujourd’hui, nous avons testé la solution d’un des plus illustres noms du rasage : bienvenue au Bic Shave Club !

bic shave club test avis

La marque

Fort de son existence depuis 1945 sous le nom PPA (Porte-plume, Porte-mines et Accessoires), Bic (renommée ainsi en 1953) peut se targuer d’être une des entreprises les plus populaires en France et à travers le monde. Son histoire avec le rasage débute en 1975 avec le lancement d’un rasoir mono-lame jetable qui sera un succès. De ce fait, cette préoccupation quotidienne restera un des chevaux de bataille de Bic à travers les années. On a notamment en tête cette pub très marquante pour le lancement d’une gamme de rasoirs. En la matière, les produits Bic sont devenus des grands classiques, des génériques qui ont su évoluer avec leur temps. Dans cette logique, la marque vient de lancer son abonnement spécial rasage avec pour la première fois un rasoir rechargeable.

bic shave club

Le Bic Shave Club

Le Bic Shave Club vient répondre à une des problématique les plus importantes pour les hommes qui se rasent souvent, à savoir le prix élevé des lames. Le concept est simplissime, cela consiste en un abonnement effectué en quelques clics pour lequel on peut sélectionner plusieurs options. Selon la fréquence de son rasage et/ou le type de lames souhaités le prix fluctue ainsi de 2,5€ par mois (5€ tous les deux mois en fait), à 9€ par mois. Sans durée d’engagement et résiliable à tout moment, l’offre permet de choisir entre deux manches différents : 3 lames et 5 lames, puis le temps de renouvellement entre l’envoi de lames (1 ou 2 mois). Car oui le Bic Shave Club marque l’arrivée en exclusivité du premier rasoir non-jetable jamais lancé par la marque autrement dit un rasoir rechargeable. La première fois, on reçoit ainsi un premier colis nommé « Bic Shave Box » dans lequel se trouve un premier pack de lames et le manche qui va avec. Puis, par la suite, les lames suivront selon l’option choisie. Ce service permet ainsi d’économiser jusqu’à 40% sur les sommes mensuelles habituellement dépensées par les hommes !

bic shave club rasage abonnement

Test

Féru du rituel de rasage dans son intégralité, je ne manque jamais de m’intéresser aux nouveaux concepts qui à mon goût ne sortent que trop rarement compte tenu de l’importance de cette pratique aux yeux des hommes. Des Bic, on en a tous utilisés une fois dans sa vie, mais pour la plupart jamais dans une version si évoluée. Réellement curieux de voir ce que cela pouvait donner, j’ai donc jeté mon dévolu sur l’offre « #5 », équipée d’un manche avec 5 lames et livraison de lames tous les deux mois (4,50€ la première fois puis 9€ tous les deux mois). Très vite, j’ai reçu ma box Big Shave Club avec son contenu : un manche #5 et un pack de 4 lames amovibles. Il m’a été livré dans son carton aux couleurs du « club » surmonté de sa devise « smart shave/smart price ». S’il est une chose sur laquelle je mets un point d’honneur, c’est le look du manche. Celui de Bic semble très réussi avec ses finitions en acier et en gomme pour un look très masculin.

bic shave club pack rasage

rasoir bic shave club

Un bel objet, on est en droit de l’attendre même pour une offre à tarif abordable comme celle-ci et le rasoir rechargeable fourni par Bic est clairement à la hauteur. En le soupesant, on constate son poids relatif, laissant présager une bonne prise en main pour ceux qui n’aiment pas les objets trop légers (dont je fais partie). Par ailleurs, le rasoir est livré avec son « rack » de lames insérées dans des armatures en plastiques amovibles. C’est très pratique, on peut les détacher, ce qui permet de garder une protection sans devoir emporter la totalité lorsqu’on part en week-end. A l’usage, le manche se « clipse » très aisément dans la lame et s’en libère simplement par un mouvement latéral.

lames rasoir bic

protection lames bic shave club

Essayage

Avoir un nouveau rasoir, c’est un peu comme faire l’acquisition du dernier jeu sur console, on brûle d’impatience de l’essayer. Ni une, ni deux, j’ai donc procédé à mon rituel, équipé de mon blaireau et de mon savon à barbe afin de mettre à l’épreuve ce nouvel objet. Avant le premier passage, on note l’adaptabilité de la lame qui pivote vers le haut ou vers le bas, caractéristique désormais essentielle pour passer sur les arrêtes du visage. Une fois le rasage débuté, les sensations sont bonnes et les 5 lames du rasoir Bic Shave Club remplissent leur mission efficacement. La glisse est fluide et on a pas besoin de passer plusieurs fois au même endroit. D’autre part, on a bien le manche en main ce qui rend le rasage d’autant plus agréable.

bic shave club test

Avis

Avec son service d’abonnement de lames, Bic montre qu’elle reste une marque dans l’air du temps en s’adaptant aux besoins de l’homme moderne. A l’usage, son rasoir rechargeable est à la hauteur de ce que l’on peut attendre d’un tel modèle. Confort de tenue, glisse au passage des lames, un joli manche, aucun des besoins fondamentaux en la matière n’est laissé pour compte. Le plus appréciable avec cette offre, c’est bien évidemment le loisir de ne plus avoir à chercher ses recharges en dernière minute car elles arrivent automatiquement et régulièrement par la Poste, directement au domicile. De plus, le manche est offert et le prix des lames est un réel avantage pour un rasage de qualité à prix réduit, le tout sans durée d’engagement et via une inscription en quelques clics. Les adeptes du rasage fréquent le savent, c’est un luxe !

Ô toi qui connait la galère du rasage journalier et la panne de lame qui t’oblige à garder l’ancienne qui t’arrache la peau, le code promo COMMEUNCAMION te permettra en plus de profiter de -50% sur les 2 premiers mois d’abonnement sur www.bicshaveclub.com

[Article réalisé en collaboration avec Bic Shave Club]

  • Jean

    Bonjour, j’aime beaucoup ce site mais le fait de n’indiquer qu’a la fin de l’article qu’il s’agit d’un contenu sponsorisé est vachement trompeur je trouver. Pourquoi ne pas l’indiquer au dessus comme le font la majorité de vos concurrents? :)

  • Joe dit le demonte-pneu

    Salut Jean ! N’y vois vraiment aucune intention de tromper qui que ce soit, c’est une mention qu’on a toujours ajouté en fin d’article et que j’ai toujours vu en fin d’article par ailleurs également.

  • Pierre-Jean ECK

    Et sinon, il y a Boldking, qui fonctionne sur le même principe :)

  • MG

    Vous auriez peut être pu indiquer qu’un tel service existe déjà en France depuis plusieurs années avec Bigmoustache, un comparatif entre les deux auraient pu être aussi un point à réaliser.

  • Joe dit le demonte-pneu

    Salut MG ! Dans le cadre d’un test, on s’intéresse uniquement au produit testé. Mais oui ce service existait déjà en France (et aux US avant ça) et on a eu l’occasion de présenter également l’offre de Bigmoustache et Raz*War. Pour autant, je ne pense pas qu’il y ait aujourd’hui assez d’acteurs présents sur le marché pour envisager de réaliser un comparatif (qui est un format d’article différent, cf. celui sur les sacs à dos publié cette semaine également ;)

  • Joe dit le demonte-pneu

    Ah ! Je ne connaissais pas. Mais depuis le rachat de Dollar Shave Club aux US par Unilever (pour un milliard de dollars) c’est un marché qui s’est pas mal animé ;)

  • Arnaud

    Gillette propose de même un Shave Club sur leur site, sur un fonctionnement similaire.

    Sinon un beau manche et des lames Doubles Edges revient bien moins cher à la longue et permet de respecter l’écologie ; ces multi-lames jetables sont une horreur, et irecyclables dû au mélange de plastique et de métal. ;-)

  • alex

    Idem, vous auriez pu être plus explicite. Je suis déçu également

  • Joe dit le demonte-pneu

    Salut Alex, c’est ni plus ni moins que le format habituel pour ce type d’article donc je ne vois pas trop comment le faire évoluer pour que tu n’aies pas ce sentiment de déception. Si on débutait d’emblée par “Attention, ceci est un article sponsorisé” j’ai l’impression qu’on donnerait bien trop d’importance à cette information et que cela dévaloriserait notre travail qui est pour autant similaire à la réalisation d’un article habituel. Sachant que le fait d’accepter de réaliser un article sponsorisé est une validation de notre part de l’intérêt que l’on porte à une marque, un produit ou un concept.

  • Régis

    J’ai tenté à plusieurs reprises de me raser avec les lames doubles edges, une catastrophe avec mon type de peau et mon type de barbe. Seul les 5 lames me conviennent. Dommage pour le recyclage mais je ne peux pas faire autrement, donc ce concept est intéressant.

  • Dyns

    Très satisfait du Bic Shave Club et des économies réalisées.

  • Jean

    Bonjour, merci de la réponse mais l’explication est vraiment très légère :) Vous êtes un des seuls médias que je lis a le placer en fin d’article. Un exemple parmi d’autres : http://www.konbini.com/fr/entertainment-2/5-jeux-metro/ il est clairement noté le nom du sponsor + la mention de post sponsorisé avant d’entamer la lecture. Il n’est pas question de ‘dévaloriser votre travail’ mais de faire preuve d’honnêtete journalistique, c’est vraiment dommage de ne pas le mettre au début parce que la on a l’impression que vous voulez le cacher alors que j’ai lu cet article avec intérêt. Le fait de n’avoir la mention d’article sponsorisé qu’a la fin est dommage, et c’est justement ça qui dévalue le travail fourni :) Sinon continuez le bon boulet, j’aime vraiment bien passer du temps ici!

  • Joe dit le demonte-pneu

    Je devrais lire plus souvent Konbini alors car je n’avais jamais remarqué cette mention au même niveau que l’auteur et la date, carrément intégrée comme option de publication dans leur template ! Peut-être que c’est une pratique qui va se généraliser mais parmi tous les blogs que je suis, j’ai toujours vu la mention en bas. Et pour ma part (permets moi de ne pas être d’accord), je trouve que c’est sa place.