Que faire de ses vêtements usés ?

Des vêtements usés ou d’autre que l’on ne met pas, on en possède tous dans nos armoires ou dans un sac qui traîne dans un coin et dont on ne sait pas quoi faire. Ce sont ces deux cas de figures simultanés qui nous ont poussé à la rédaction de cet article. Si certaines pistes paraissent évidentes (toutes à vrai dire), elles deviennent plus concrètes une fois posées comme nous allons le faire ci-dessous. Ainsi, revendre, recycler, réutiliser ou aider les plus démunis sont les meilleurs moyens de se débarrasser de toutes ces choses encombrantes que sont nos vêtements, si en plus cela peut aider les autres, la planète ou notre porte-monnaie, il n’y a donc aucune raison de ne pas essayer. Que faire de ses vieux vêtements ? On vous dit tout.

portant vetements

Quels vêtements ?

Il convient avant toute chose de poser une définition du vêtement usé. Car il est certain que l’on n’envisagera pas la même chose pour une pièce que l’on a porté quelques fois encore dans un très bon état et un vieux t-shirt troué qui vient de souffler ses 10 bougies. On distingue alors deux cas de figures :

– Les vêtements encore tout à fait portables dont on peut tirer une valeur marchande
– Les vêtements que l’on ne peut pas proposer à la vente car trop usés

1. Les revendre

On en a tous dans son armoire, ces vêtements devant lesquels on passe chaque jour en se disant qu’on aimerait bien les porter, si seulement la taille n’était pas trop grande, la couleur était différente, ou tout simplement que l’on ne veut plus voir du tout par lassitude ! On les regarde alors du coin de l’oeil en pensant « ce week-end, je m’en occupe ». Lorsqu’on est enfin décidé, encore faut-il savoir par quels moyens parvenir à tenter de les revendre. C’est ce dont nous allons traiter maintenant.

Fixer le prix

Sachez avant que la fixation du prix nécessitera souvent une réflexion particulière. Or dans l’absolu, mieux vaut garder en tête que cette pièce qui traîne dans votre armoire depuis X temps représente de l’argent perdu. Sans toutefois casser radicalement le prix, essayez de vous demander combien vous seriez prêt à mettre si vous vouliez l’acheter afin de vous aider à le fixer. Enfin, ne tergiversez pas trop lorsqu’une négociation vous parait basse mais honnête, rappelez-vous que vous souhaitez vous en débarrasser.

A. Sur internet

En 2017, lorsqu’on veut vendre quoi que se soit, la réaction la plus naturelle n’est pas de passer une petite annonce dans un journal, mais bien de se tourner vers internet. En effet, le virtuel a cela de formidable qu’il vous ouvre les portes de toute la France, voire du monde pour espérer trouver de nouveaux acquéreurs à vos vêtements. Le choix de sites n’est pas pléthore et ces derniers réclameront dans certains cas une commission sur vos achats. Dans l’image, l’individu est devenu une véritable boutique en ligne et soyez conscient qu’il faudra vous armer d’un bon appareil photo pour mettre en valeur votre produit au mieux. Car de belles photos donnent évidemment plus envie à vos acheteurs potentiels. Aussi, certains sites de type « petites annonces » ne fixent aucune règle quant au moyen de paiement et au niveau des frais de port. Précisez-le ainsi dans l’annonce afin que tout soit clair dès le départ. Voici les sites principaux que l’on peut utiliser pour revendre ses vêtements :

SitesPrincipe de VenteFrais de mise en ventePublicFrais de portCommission
Prix fixeGratuitNational-Gratuit
EnchèresEntre 0,35€ et 1€ selon valeur de l'objetInternationalAu choix : à la charge du vendeur ou de l'acheteur7% si prix <300€
21€ si prix >300€
Prix Fixe0,35€International9,50% si prix <50€
6,50% + 4,75€ si prix >50€
3,50% + 34€ si prix >500€
Prix fixeGratuitNational-Gratuit
Prix fixeGratuitNationalFrais partagés24% dégressifs. Plus le prix de vente est élevé, moins le % de commission est élevé
Prix fixeGratuitNationalPayés par l'acheteurJusqu'à 25% selon le montant de la vente
Prix fixeGratuitNationalPayés par l'acheteur10% quel que soit le montant

B. En physique

Selon la qualité et la gamme de vos vêtements, on peut trouver divers moyens généralement dans les grandes villes, de les revendre. Vide-greniers pour les moins coûteuses, vide-dressings pour celles à la valeur supérieure sont des bons moyens d’écouler ce dont dont on souhaite se séparer. La différence avec le virtuel est évidemment la fréquence de ces événements qui est bien moindre (encore moins pour les hommes que pour les femmes), là ou internet vous permet de proposer des annonces quand bon vous le souhaitez. Pour ce type de ventes, il faudra vous armer de votre meilleure fourgonnette pour tout transporter sur le lieu où elle se tient et prévoir des portants afin d’exposer vos stocks.

Sachez que pour certains vide-dressings homme, un droit d’entrée est demandé afin d’avoir le droit d’exposer, mais il reste généralement dérisoire face au montant total que les ventes pourront rapporter. Si l’on estime ne pas avoir de produits, il est souvent possible de s’allier à un ami afin de disposer d’un stand plus garni. Enfin, rien n’empêche d’organiser un mini-vide-dressing soi-même, en invitant ses amis sur Facebook. Ce type d’événement est plutôt facile à dénicher au niveau local lorsque le bouche à oreille fait son chemin jusqu’à vous. Sinon, un site tel que https://vide-dressing.org a pour mission de tous les recenser, du moins ceux à la taille conséquente. L’institution la plus réputée se nomme http://www.violettesauvage.fr avec ses vide-dressings géants à Paris, Lille, Lyon et Nantes dont un « spécial homme » deux fois par an sur la capitale.

Et le dépôt-vente ?

Cette pratique qui consiste à déposer dans une boutique des vêtements afin qu’elle les revende semble avoir perdu de sa superbe ses dernières années car il est bien plus aisé de vendre soi même via internet. Néanmoins, on peut le retrouver chez les friperies, toujours en recherche de pièces de qualité pour valoriser leur offre. Laurent, propriétaire d’un de ces établissements à Lyon en atteste :

« Si généralement, on se fournit en dénichant des pièces dans des marchés vintage, des stocks voire même parfois aux puces, il nous arrive d’accepter de la part de clients des dépôt-ventes pour certaines pièces de bonne qualité. Evidemment, on n’accepte que celles ayant un certain cachet, en bon état et un nom flatteur. En échange, on négocie une commission avec le vendeur qui peut être variable selon les boutiques, chez nous c’est 30%. »

Il ne faut donc pas hésiter à aller taper à leurs portes lorsqu’on est en possession de pièces de très bonne qualité, car ce genre boutique est toujours en recherche de ce qui pourrait valoriser son offre, même si elle n’en retire pas la totalité de la vente.

2. Les donner

La solution la plus efficace avec de vieux vêtements que l’on ne souhaite pas remettre et dont on estime qu’ils n’ont aucune valeur marchande, c’est de les donner afin d’en faire profiter les plus démunis. Ce cas de figure est un des réflexes les plus habituels des français qui se tournent vers le tissu associatif dense de notre pays. Voici une liste des principaux récoltants de vêtements usés :

– Le Secours Populaire https://www.secourspopulaire.fr

– Emmaüs http://www.emmaus-france.org

– La Croix Rouge Française http://www.croix-rouge.fr

– Tissons la Solidarité https://www.tissonslasolidarite.fr

– La cravate solidaire http://lacravatesolidaire.org

sacs vetements donner emmaus

3. Les recycler

Vêtements et chaussures confondus les français achètent 700 000 tonnes de textile par an dont seulement un quart se retrouvent dans des filières de recyclage. Cela corresponde à seulement 2,5 kilos par personne, soit deux fois moins que nos amis allemands. Pourtant, les possibilités existent et sont souvent à portée de main et au même titre que l’on trie ses déchets alimentaires, on peut insérer nos vêtements usés dans le circuit du recyclage via diverses institutions.

– H&M http://www2.hm.com
Le géant suédois propose dans ses boutiques de récolter les vêtements usagers en échange de bons de 15% de réduction.

– La fibre du tri https://www.lafibredutri.fr

– Le Relais http://www.lerelais.org

jeans use vetements recyclage

4. Les transformer

Le fameux coup de ciseaux passé au dessus des genoux d’un jeans usé, cette pratique millénaire (en exagérant seulement un tout petit peu) est le meilleur exemple de comment on peut reconvertir un vêtement que l’on ne met plus ou qui est trop usé. On peut transformer ses vêtements en toutes sortes de choses tant qu’on a de l’imagination et qu’on connaît les bases de la couture. En créer de nouveaux, faire des habillages en tissu pour ses coussins ou cadres photos, transformer un t-shirt en sac, ou même faire un plaid en patchwork, c’est à vous de laisser libre court à votre imagination pour créer ce que bon vous semble !

  • Y

    Dans la catégorie des transformations, j’aurais ajouter le fait de transformer ses anciens vêtements , en pocket square , quand la matière le permet :)