Conseils en mode masculine




Comment choisir un blouson ou une veste de mi-saison ?

Alors que l’on constate que l’hiver est assez clément cette année et que l’on est loin du froid polaire tant attendu, on commence à ressortir notre veste de travail ou encore notre bomber pour affronter (si on peut dire) la douceur des prochains mois. Et oui, je parle bien de la mi-saison, un temps qui oscille entre chaleur, fraîcheur, pluie et beau temps. Si à cette période il est toujours compliqué de savourer la vraie nature de la météo, on appréciera de ressortir certains basiques de notre dressing. Des vestes historiques aux blousons mythiques, on vous propose de faire un point sur les différentes options qui s’offrent à nous durant la mi-saison :

Conseils blouson mi-saison homme

Photo extraite du look Rendez-vous au Hoxton

Sommaire :

1. Qu’est ce que l’on entend par mi-saison ?
2. Quelles sont les différentes matières à connaître ?
3. Quels sont les différents types de blousons ?
4. Quels sont les différents types de vestes ?

1. Qu’est ce que l’on entend par mi-saison ?

On a tous entendu dans notre enfance le célèbre dicton suivant : « En avril ne te découvre pas d’un fil, en mai, fais ce qu’il te plaît ». Pour faire simple, cette phrase signifie que même si l’on est pressé d’être aux beaux jours, il ne faut pas oublier de bien se couvrir pour éviter de tomber malade (et de finir au lit avec 40°c de fièvre). Bref, même si les températures sont dociles à cette période de l’année, on choisira un blouson (ou une veste) à la fois léger et chaud pour nous accompagner comme il se doit durant la mi-saison. Mais, qu’est-ce que la mi-saison ? Si la mi-saison se trouve entre l’hiver et l’été et inversement, on parle généralement du printemps et de l’automne. Très souvent, c’est à cette période que l’on s’interroge le plus sur nos tenues. Comment ne pas avoir trop chaud ? Comment se protéger de la pluie et du vent efficacement ? Comment ne pas avoir froid en fin de journée ? Toutes ces questions convergent vers une solution commune, celle de bien choisir son blouson ou sa veste de mi-saison.

conseils blouson mi-saison

Photo extraite du look Vie rennaise

2. Quelles sont les différentes matières à connaître ?

Parce qu’une piqûre de rappel ne fait jamais de mal, on vous propose de passer en revue les principales matières qui composent nos vestes et blousons : les fibres naturelles (coton, laine), le cuir et les matières synthétiques (acrylique, polyester, polyamide et viscose). Bien entendu, on privilégiera dans la mesure du possible les matières naturelles et un pourcentage faible de matières synthétiques.

A. Le coton

Il s’agit d’une fibre végétale prélevée à partir de la fleur de coton (et oui Jamy). Il faut savoir que c’est la matière naturelle la plus utilisée dans le monde. Et pour cause, le coton est moyennement chaud, résistant, facile d’entretien et doux. Comme pour toutes les matières, il en existe de diverses qualités, le plus prestigieux d’entre-eux provenant du Zimbabwe. Aujourd’hui, on l’utilise pour la création de nombreux vêtements dont les manteaux et vestes de mi-saison ainsi que les doublures et les parkas pour lesquelles on lui applique un procédé « huilé » le rendant isolant et étanche. Par la même occasion, on retrouve des vestes de travail réalisées en moleskine de coton ou encore des vestes en tweed ou en velours côtelé. Le coton est donc une matière fortement utilisée dans la conception de nos vestes de mi-saison.

Coton

Que c’est beau la fleur de coton !

C La laine

Autre fibre naturelle qui compose nos vestes de mi-saison, la laine. Il s’agit une fibre d’origine animale, provenant de la toison du mouton ou bien de l’agneau. Elle présente l’avantage d’absorber l’humidité et d’être un excellent isolant thermique. Evidemment, il en existe de diverses qualités avec pour chacune des attributs de longévité plus ou moins importants. Il n’est donc pas rare de trouver de la laine dans la composition de certains bombers, blazers ou vestes de travail.

laine qualité conseils

De l’hiver à l’été en passant par la mi-saison, la laine est l’allié parfait !

B. Le cuir

Le cuir et la peau lainée sont de très bonnes alternatives en hiver comme à l’entre-deux saisons. Provenant de différents mammifères comme les bovins ou les bovidés, le cuir tanné a des propriétés imperméables et coupe-vent. Il s’agit d’un très bon isolant qui ne requiert pas une épaisseur importante pour protéger du froid efficacement. Comme tout cuir, on veillera à ce que celui-ci ne soit pas marqué par des traces de veines ou de piqûres.

Look friday wear blouson cuir col roulé

Photo extraite de l’article 10 looks de base pour l’automne 2019

D. L’acrylique

Passons désormais aux matières synthétiques. Fibre très douce, semblable à celle de la laine, l’acrylique a la particularité d’emprisonner l’air et donc d’être un bon isolant thermique. Généralement, cette fibre est utilisée en remplacement de la laine dans la composition de certains manteaux pour deux raisons : ses qualités sont quasi-similaires et parce qu’elle est (surtout) moins onéreuse. Sachez qu’elle est également considérée comme étant la plus hygiénique des matières synthétiques !

E. Le polyester

C’est la fibre textile synthétique la plus produite dans le monde ! Le polyester est une matière qui a des attributs de solidité et de souplesse. Elle présente l’avantage de ne pas rétrécir et de servir d’excellent isolant contre le froid. Généralement, le polyester entre dans la composition des vêtements de sport notamment grâce à sa légèreté. Il est utilisé aussi bien pour l’extérieur que pour l’intérieur de certains blousons pour conserver la chaleur corporelle (les doublures). Attention cependant, son défaut majeur est de ne pas évacuer l’humidité.

F. Le polyamide (nylon)

Le polyamide ou le nylon (son nom commercial) est une matière synthétique particulièrement résistante et élastique. Il a un faible pouvoir absorbant, il est donc étanche et a pour avantage de sécher rapidement. Initialement utilisé dans la confection de bas féminins, on le retrouve désormais dans la composition de certains vêtements de sport, dans les maillots de bain ou encore dans les manteaux imperméables tels que les parkas, trench-coats et autres pièces que l’on porte pour affronter la pluie. Il n’est pas rare de le retrouver mélangé avec de la laine, créant alors une étoffe plus étanche et résistante !

veste nylon homme

Photo extraite du look Vie rennaise

H. La viscose

Et enfin, la viscose. Matière synthétique également appelée soie artificielle, cette dernière possède des particularités intéressantes : douceur, brillance et solidité. La viscose a d’excellentes propriétés d’absorption de l’humidité ce qui en fait une matière très utilisée pour les doublures de manteaux et de vestes. Ainsi, on retrouve souvent de la viscose à l’intérieur des manches et plus largement de nos blousons. La viscose va faciliter l’enfilage de la pièce tout en apportant une note d’élégance au blouson !

3. Quels sont les différents types de blousons ?

La plupart du temps fermé à l’aide d’une fermeture Eclair et cintré à la taille par le biais d’un élastique, le blouson est un vêtement que l’on porte exclusivement au-dessus de nos hauts. Il se différencie des manteaux, parkas et consorts par sa taille. En effet, un blouson est caractérisé par une coupe courte et ajustée puisqu’il a la particulartié de ne pas dépasser le bassin. Ainsi, c’est une pièce décontractée et orientée sportswear. Parmi les principaux types de blousons, on retrouve le blouson en cuir, le bomber ou encore le Harrington

A. Les blousons en cuir

Aujourd’hui, on retrouve une grande variété de blousons en cuir. En effet, tous les classiques du dressing masculin ont généralement le droit à leur version en cuir. Avant de dépenser toutes les étrennes de mamie, la première chose à déterminer est de savoir vers quel style on souhaite s’orienter : streetwear, sportswear, décontracté, casual ou encore casual/chic. En découle alors une réflexion sur le type de blousons en cuir à privilégier : perfecto, bombardier ou encore bomber en cuir. Lorsque vient le moment de choisir une pièce, il faut être prudent et porter une attention toute particulière quant à la qualité du cuir et de sa provenance. Cela déterminera évidemment le prix de la pièce convoitée, mais également sa durabilité et sa beauté. De ce fait, un cuir pleine fleur sera plus cher qu’une croute de cuir et un cuir d’agneau sera plus beau qu’un cuir de vachette. Enfin, le cuir retourné (daim) demandera bien plus d’entretien que tous les autres. Pour un blouson en cuir, sachez qu’il y a rarement des miracles, un cuir à 300€ (ou moins) cache souvent de mauvaises surprises, que ce soit au niveau de la qualité du cuir, des finitions ou encore du montage. Rappelons que le choix du cuir est important car il déterminera la qualité et la longévité de la pièce. Un cuir de mauvaise qualité aura tendance à s’abîmer rapidement, voire même de se trouer ou de se déchirer par endroit.

– Le perfecto

L’un des blousons en cuir les plus iconiques et mythiques est certainement l’intemporel perfecto ! Si le temps a fait qu’on lui prête une connotation très rock’n’roll, il est bel et bien LE blouson de motard par excellence. Créé par Schott en 1928 et portant le nom d’une marque de cigare (les favoris d’Irving Schott), il ne fût réellement popularisé que dans les années 1950. En effet, c’est au cinéma et par des acteurs mythiques tels que Marlon Brando (l’Equipée Sauvage, 1953) qu’il trouvera grâce aux yeux du grand public. Rattaché à un certain rejet des codes de la société, c’est tout naturellement qu’il deviendra prisé des rockeurs les plus célèbres. Toutes influences qu’englobe le perfecto à ce jour se retrouvent dans le choix disponible : plus ou moins cintré, avec ceinture pour un look authentique ou sans pour quelque chose de plus minimaliste, avec ou sans col pour un aspect plus ou moins sportif, épaulettes, effet froissé, clous, etc. Ayant un style très typé et affirmé, il est clair que porter un perfecto peut en effrayer plus d’un ! Et pourtant, c’est un intemporel qui peut se porter assez facilement dans une tenue simple et minimaliste. Prenons l’exemple d’un perfecto accompagné d’un t-shirt blanc, d’un Levi’s 501 bleached et d’une paire de Converse Chuck Taylor blanche.

Perfecto conseils homme

Photo extraite de l’une des commandes groupées Marty & Gus

– Comment choisir un perfecto ?

  • Se tourner vers un modèle classique
  • Opter pour une coupe courte et cintrée
  • Une fois fermé, il ne doit pas être trop serré
  • Faire attention à la qualité du cuir (un point clef)
  • Éviter les cuirs trop fins
  • Éviter les matières synthétiques (simili cuir)
  • Eviter trop de détails, miser sur le minimalisme
  • Choisir un perfecto noir de préférence

Comment choisir un perfecto ?

– Quels sont les avantages et les inconvénients du perfecto ?

Avantages : une pièce mythique, riche d’histoire et forte en style.
Inconvénients : un prix onéreux, une pièce qui peut être clivante et une matière qui n’aime pas l’eau.


– Où trouver un perfecto?

Pour un budget inférieur à 500€

Pour un budget supérieur à 500€

– Le blouson aviateur (et le bomber en cuir)

Autre modèle iconique, le blouson aviateur. C’est certainement celui que l’on retrouve le plus abondamment dans la catégorie cuir. Sa popularité, il la doit évidemment aux deux Guerres Mondiales. En effet, les blousons (connus respectivement sous les noms A-1 et A-2) sont ceux que portaient les soldats de l’aviation américaine lors des deux plus grands conflits internationaux. Ainsi, ce sont des pièces que l’on rattache volontiers à des actes héroïques. Le premier, un blouson en cuir ceinturé par un élastique à la taille, comportant deux poches et fermé par des boutons classiques a eu tendance à s’éclipser derrière le succès du second. Le A-2 est ainsi le type de blouson d’aviateur le plus répandu aujourd’hui. Il est reconnaissable grâce à ses deux grandes poches plaquées sur le devant et son col sur le modèle de celui d’une chemise. Dans l’idéal, il comporte des épaulettes et un col amovible pour garder le cou au chaud en hiver. Le blouson aviateur en cuir est assez facile à porter, il se marie avec la plupart des tenues et s’accorde parfaitement dans un style casual. Pour un style baroudeur, on l’accompagnera d’un jean brut et d’une paire de boots. Enfin, ces dernières années, dans la grande majorité des collections, on retrouve le fameux bomber en cuir. Reprenant les grandes caractéristiques du bomber classique en nylon MA-1 de l’US Air Force, ce blouson en cuir est sobre et facile à porter !

– Comment choisir un blouson en cuir ?

  • Se tourner vers un modèle classique (bombardier, bomber ou aviateur)
  • Opter pour une coupe légèrement cintrée
  • Faire attention à la qualité du cuir (un point clef)
  • Se tourner vers un cuir suédé pour sa versatilité
  • Éviter les cuirs trop fins et marqués par des piqûres
  • Matières synthétiques à proscrire
  • Eviter trop de détails, miser sur le minimalisme
  • Choisir un blouson en cuir dans une teinte sobre : noir, bleu marine, marron ou camel

Comment choisir son blouson en cuir ?

– Quels sont les avantages et les inconvénients du blouson en cuir ?

Avantages : un bon investissement, une pièce chaude et intemporelle.
Inconvénients : un prix onéreux et un blouson qui demande un certain entretien.


– Où trouver un blouson en cuir ?

Pour un budget inférieur à 400€

Pour un budget compris entre 500€ et 900€

Pour un budget supérieur à 1000€

  • B. Le Bomber

    Le bomber est le digne héritier du blouson aviateur que portaient les soldats de l’US Air Force durant les deux Guerres Mondiales. Afin qu’il soit plus léger que ses prédécesseurs, le bomber se voit être conçu à partir d’une nouvelle matière dans les années 50 : le nylon. Si d’autres version existent, on ne trouve aujourd’hui plus que des MA-1 (ou des versions inspirées). Dans l’histoire, ce modèle de blouson sera fortement rattaché au mouvement skinhead dans les années 1970 avant de rentrer dans le rang jusqu’à même intéresser la haute couture. Si l’histoire de ce blouson emblématique vous intéresse, n’hésitez pas à consulter notre sujet sur l’histoire du bomber. Généralement, les versions « civiles » revisitées des bombers MA-1 restent plutôt fidèles à celui d’origine. Ainsi, la plupart des marques proposent des blousons équipés de cette petite poche zippée caractéristique sur la manche gauche, d’une ceinture élastique, le tout composé à partir de nylon. Idéalement, la doublure sera choisie dans sa couleur originale : orange. Le bomber a largement pénétré les sphères de la mode d’aujourd’hui, c’est même une grande tendance depuis 2015. On le retrouve quasiment partout, il est idéal pour la mi-saison de par sa composition et sa légèreté. Et niveau style, il se porte vraiment très facilement ! Aujourd’hui, il n’est pas rare d’en trouver réaliser en laine et dans bien d’autres matières !

    L’histoire du bomber

    Bomber laine homme conseils

    Photo extraite de l’article 48h en Volkswagen Tiguan

    – Comment choisir un bomber ?

      • Pour un bomber classique : se tourner vers du nylon (avec rembourrage nylon)
      • Possibilité de se tourner vers d’autres alternatives de matières : la laine (hiver), le coton (l’été)
      • Les manches sont rembourrées, donc relativement épaisses et doivent tomber juste à la base du poignet
      • Prêter attention à la qualité des boutons pressions et à la fermeture Eclair
      • Opter pour une doublure orange si possible
      • Faire attention à la qualité des bord-côtes
      • Se tourner vers des coloris sobres : bleu marine, noir, bleu marine, kaki

    – Quels sont les avantages et les inconvénients du bomber ?

    Avantages : un bon basique abordable qui s’accorde et se porte facilement (sans prise de tête).
    Inconvénients : L’absence de col et de capuche (en cas de giboulée de mars).


    – Où trouver un bomber ?

    Pour un budget inférieur à 150€

    Pour un budget supérieur à 250€

    D. Le blouson Harrington

    Conçu au départ pour la pratique du golf, le Harrington fut créé dans les années 30 en Angleterre. A vrai dire, jusqu’aux années 60, il n’avait pas de nom à proprement parler. Harrington n’est qu’un surnom donné en référence au personnage principal d’une série américaine populaire des années 1960’s : « Peyton Place ». Le héros s’appelait Rodney Harrington. On raconte qu’à l’époque, des clients souhaitant le même blouson ont commencé à l’identifier par le nom de son personnage, l’appellation est ainsi restée. Si l’on prête souvent sa création à Baracuta, une autre marque anglaise nommée Grenfell clame l’avoir inventé avant (1931 contre 1937). Quoi qu’il en soit, il doit sans doute sa grande popularité à l’acteur Steve McQueen qui en était un gran fan. Plus tard, la culture pop-rock anglaise du début des années 2000 le remettra au goût du jour. Le Harrington original a deux spécificités : le tartan, motif que l’on trouve dans sa doublure (celle de Baracuta leur est propre, même protégée !) et le dos de forme parapluie conçu pour que l’eau glisse sans mouiller notre pantalon. C’est une pièce assez simple en coton et se voit proposé par la quasi-totalité des marques au look sport chic. Seulement, mieux vaut évidemment aller le prendre à la source : le (presque) original de chez Baracuta ou dans les collections des marques anglaises. Le Harrington a ce côté casual le rendant très facile à porter – simplicité est le maître mot. Il ira à merveille sur une chemise unie avec un chino et une paire de desert boots. A défaut, on pourra jouer la carte rock en s’inspirant de l’ambiance des mods au cours des années 60 : jeans, polo et derbies.

    Blouson harrington conseils

    Photo extraite du test du blouson Baracuta G9

    Blouson Harrington : la véritable histoire

    – Comment choisir un blouson Harrington ?

      • Se tourner vers un modèle authentique
      • Choisir un bel intérieur tartan
      • Opter pour une version en coton pour la mi-saison
      • Vérifier la qualité des boutons et de la fermeture Eclair
      • Vérifier le côté déperlant
      • Miser sur des couleurs classiques : noir, bleu marine, beige, marron, vert

      – Quels sont les avantages et les inconvénients du blouson Harrington ?

      Avantages : blouson iconique et intemporel. Une bonne alternative à la mi-saison.
      Inconvénients : absence de doublure et de capuche.


      – Où trouver un blouson Harrington ?

      Pour un budget inférieur à 110€

      Pour un budget supérieur à 110€

      4. Quels sont les différents types de vestes ?

      La mi-saison est aussi l’occasion de sortir d’autres pièces telles qu’une parka légère, une veste en jean ou encore une veste de travail. Très souvent, on va jouer sur les couches, ce que l’on appelle plus communément le layering.

      C. Le coupe-vent (ou la parka légère)

      Comme son nom l’indique, le coupe-vent est une veste isolante du vent et de la pluie. Ce vêtement imperméable en nylon fut inventé par Léon-Claud Duhamel en 1965. Son nom original qui était en fait « En-cas » deviendra l’année suivante le fameux “K-way”. Aujourd’hui il s’utilise pour faire du sport, mais également comme une pièce de mode, notamment dans les looks streetwear depuis la fin des années 80 et l’émergence du mouvement hip-hop. S’il a longtemps fonctionné sur la même recette, à savoir cette veste légère en polyester protégeant des intempéries, munie d’une capuche et parfois repliable sur lui même, le coupe-vent vient tout juste de connaitre une évolution. En effet, les marques de sport, du fait d’une concurrence féroce, ont eu tendance à tenter d’innover sur les matières pour optimiser l’étanchéité, le maintien de la chaleur et le confort. De ce fait, on trouve désormais des pièces aussi techniques qu’esthétiques détournées par certains pour un usage streetwear (et oui, on parle de Gorpcore).

      coupe-vent sport conseils

      Photo extraite de l’article Conseils : Comment s’habiller quand il pleut ?

      Le coupe-vent générique est parallèlement considéré par de nombreuses marques comme faisant partie intégrante de leur collection et le traitent de deux manières : soit on crée des modèles inspirés de l’ambiance running des années 90 par conséquent intimement liés au monde du hip-hop, soit on mise sur quelque chose de plus futuriste en profitant du côté synthétique des matières nécessaires pour sa création. On ne peut nier que le coupe-vent est une pièce sportive. Comme la plupart de ces vêtements de sport très populaires à la fin des années 80, il a donc été détourné pour pénétrer le monde de la rue. L’essence du coupe-vent est donc également très streetwear. Voici deux manières de le porter. Une première en optant pour une tenue clairement typée sport et taillée pour le running. Il devient alors technique et joue parfaitement son rôle : nous protéger des intempéries lors de notre footing. L’autre est clairement plus axée lifestyle.

      parka rains avis

      Photo extraite du look Prendre de l’altitude

      – Comment choisir un coupe-vent ?

      • S’orienter vers une matière technique respirante, imperméable (ou déperlante)
      • Pour un usage urbain, choisir un modèle avec capuche
      • Éviter les parka en PVC (risque de transpiration)
      • Éviter les modèles avec trop de poches
      • Vérifier que les fermetures soient étanches
      • Choisir une coupe légèrement ample
      • Choisir une coupe courte ou longue, selon les utilisations

      – Quels sont les avantages et les inconvénients du coupe-vent ?

      Avantages : une pièce pratique en cas de vent et de pluie.
      Inconvénients : absence de doublure en cas de fraîcheur matinale.

       

      – Où trouver un coupe-vent ?

      Pour un budget inférieur à 100€

      Pour un budget compris entre 110€ et 160€

      Pour un budget supérieur à 200€

      F. La veste en jean

      L’histoire raconte que la première veste en jean aurait été créée aux alentours de 1880 par Levi Strauss lui même ! Depuis lors, elle transporte avec elle toute son histoire : celle de l’Amérique avant tout. Celle de la recherche d’or, celle des cow-boys, celle d’Elvis, de Paul Newman et de toutes ses vedettes l’ayant rendue si populaire au fil des âges. Toute marque de jeans qui n’en possède pas une au sein de sa collection ne peut pas se considérer comme telle. Les deux plus célèbres vestes à ce jour sont la Trucker jacket de Levi’s et la Rider jacket de chez Lee, deux modèles sur lesquels toutes les marques basent leur propre version. La veste en jean est un basique de la garde robe masculine, un indémodable. Elle ne sort jamais vraiment de la tendance, seule la manière de la porter et sa teinte changent. C’est un investissement à long terme, donc vous pouvez vous permettre (sauf si c’est ce que vous recherchez) de ne pas viser la vieille Levi’s des années 1980 que l’on trouve en friperie et oser un modèle neuf et brut qui se délavera sur vous avec les années. Evidemment, au même titre que les pantalons, la veste a également droit à ses modèles selvedge qui sont plus beaux, mais également plus chers. L’idéal pour l’extrémité froide des mi-saisons, c’est de trouver un modèle doublé de laine, mais ils se font plus rares.

      Veste denim homme conseils

      Photo extraite du look Denim chic

      – Comment choisir une veste en jean ?

      • Se tourner vers des modèles classiques : type 3 ou type 2
      • Choisir une toile de qualité qui vieillira avec brio
      • Teintes recommandées : brut, washed ou bleached
      • Faire attention à la qualité et à la beauté du délavage
      • Trouver un modèle doublé en laine pour l’hiver
      • Éviter les coupes trop courtes et cintrées
      • Choisir une pièce de caractère

      – Quels sont les avantages et les inconvénients de la veste en jean ?

      Avantages : veste mythique, intemporelle et qui a fait ses preuves. Possibilité de faire de layering.
      Inconvénients : ne tient pas extrêmement chaud.

       

      – Où trouver une veste en jean ?

      Pour un budget inférieur à 100€

      Pour un budget compris entre 120€ et 200€

      Pour un budget supérieur à 200€

      G. La veste de travail

      À l’origine, la veste de travail est, comme son nom l’indique, uniquement destinée au monde professionnel. Appelée coltin, elle est l’uniforme de prédilection de la plupart des artisans de l’époque mais également des ouvriers. Principalement en moleskine de coton, il n’est pas rare de la voir aussi en milleraies, en flanelle de laine, voire même en twill. Principalement déstructurée, elle se pare de plusieurs poches plaquées. Doublée ou non, elle se porte aussi bien en été qu’en hiver et supporte un style autant « habillé » que streetwear. Le choix est plutôt restreint puisque cette veste n’est pas vraiment déclinable. On pourra jouer avec le nombre de poches, en enlevant celles sur la poitrine par exemple. Le col pourra par exemple accueillir du velours côtelé pour un aspect plus brut. En plus de la toile, on tiendra également compte de la couleur. Si, à l’origine, elle était dans des teintes sombres (marine, noir, marron), il n’est plus rare de la voir aujourd’hui déclinée dans des coloris plus « joyeux » mais aussi des matières différentes : jeans, laine, etc.

      Veste de travail moleskine coton

      Photo extraite du look Face à la mer

      – Comment choisir une veste de travail ?

      • Rester sur la veste de travail classique
      • Préférer des modèles avec poches plaquées simples
      • Choisir une moleskine de coton épaisse et robuste
      • D’autres alternatives de matières possibles : velours côtelé, laine, etc.
      • Veiller à la qualité des boutons et des finitions globales de la pièce
      • Choisir des couleurs sobres

      – Quels sont les avantages et les inconvénients de la veste de travail ?

      Avantages : pièce basique du vestiaire workwear, facile à porter et intemporelle.
      Possibilité d’être portée en layering.
      Inconvénients : non déperlant et réservée aux beaux jours (si portée seule).

       

      – Où trouver une veste de travail ?

      Pour un budget inférieur à 150€

      Pour un budget compris entre 150€ et 200€

      Pour un budget supérieur à 200€

      Comment choisir un manteau ?



Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation prenne quelques heures (notamment la nuit quand on dort).

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles