S'ABONNER À LA NEWSLETTER

Comment choisir ses lunettes anti lumière bleue ?

Quand je regarde dans le rétro, cela fait maintenant 5 ans que je suis monté à bord du camion. C’était (et ça l’est toujours !) mon premier job de bureau et, rapidement, je me suis rendu compte d’une chose : passer plus de 8 heures non stop derrière un écran, ça pique les yeux ! Après en avoir fait part au reste de l’équipe, Max me parle alors des lunettes anti lumière bleue. J’en avais déjà entendu parler car, à l’époque, je passais pas mal de temps devant la console, et ce type d’accessoire était déjà bien répandu dans le milieu gaming. J’ai donc décidé de sauter le pas et de me prendre une paire. Mais une fois mes recherches lancées sur la toile, nouveau constat : on les choisit comment ces fameuses lunettes ?! Pour y voir plus clair (#humourdopticien), on s’est penchés sur la question afin de vous éviter, comme moi, de vous retrouver dépourvus devant une offre de plus en plus large. Qui plus est, et parce qu’on est des mecs sérieux, on a également interviewé des experts en la matière. Alors, comment choisit-on une paire de lunettes anti lumière bleue ?

Comment choisir ses lunettes de vue ?

Sommaire

1. Qu’est ce que la lumière bleue ?
2. La lumière bleue et ses effets négatifs
3. Quelles solutions contre la lumière bleue ?
4. Les marques à connaître
5. L’avis des experts

1. Qu’est ce que la lumière bleue ?

Depuis un certain nombre d’années, les LEDs font parties de notre quotidien, au travers de nos écrans notamment : smartphones, télévisions et ordinateurs. Reconnues comme ayant une forte capacité d’éclairage pour une faible consommation électrique, elles sont considérées comme plus économiques et plus écologiques. On sait également qu’elles contiennent une part particulièrement riche en lumière bleue, qui est tout simplement la partie bleue du spectre lumineux que nous connaissons tous (les cours de physiques, le spectre de la lumière visible, l’arc en ciel, toussa toussa). Seulement cette lumière bleue peut avoir un fort impact sur notre organisme, créant des effets secondaires indésirables.

Lumiere bleue

Crédits photo : Edie et Watson

2. La lumière bleue et ses effets négatifs

Notre oeil (ou nos yeux quand on en a 2) est la porte d’entrée de la lumière vers le cerveau. On y trouve des cellules photoréceptrices qui, indépendantes de la vision, sont chargées de transmettre les informations lumineuses à l’horloge interne au coeur du cerveau. Il s’avère que ces cellules sont activées en présence de lumière bleue.

Ainsi donc, le bleu présent dans la lumière du jour est fort utile pour se sentir bien éveillé et vigilant. Par contre, cette même lumière bleue le soir ou la nuit risque de dérégler nos rythmes du sommeil, le cerveau ne pouvant se mettre en mode OFF par manque de production de mélatonine (hormone du sommeil).

Le premier effet de la lumière bleue est donc la perturbation des rythmes du sommeil. La fatigue engendrée crée des troubles du sommeil et de l’humeur. C’est pour cela qu’il est recommandé de lâcher tous les écrans après le repas du soir.

On parle également de fatigue oculaire, ce qui se vérifie facilement avec des symptômes tels que maux de tête ou sécheresse oculaire. Quant aux maladies de la rétine, il faut garder une certaine prudence sur le fait que les écrans en sont responsables, rien ne le prouve à ce jour.

3. Quelles solutions contre la lumière bleue ?

Il faut savoir toutefois relativiser en fonction de notre consommation d’écran sur la journée, c’est surtout la surconsommation qui pose problème. Il est sûr que travailler la journée sur un ordinateur, rentrer et chez soi et sortir son portable, sa tablette, regarder la télévision et garder son portable sous la main pour consulter ses notifications sont des comportements à risque. Alors comment réagir ?

  • Il est désormais possible de régler la luminosité de l’écran de nos appareils (ordinateur, tablette, smartphone) et sa composition en fonction du moment de la journée, pour éviter de perturber ses nuits et continuer à les utiliser (de façon raisonnée) le soir.
  • Les lunettes sont également à privilégier, elles agissent comme un « filtre ». On porte bien des lunettes de soleil pour se protéger de ses effets, il va falloir également prendre de bonnes habitudes concernant la lumière bleue. De nombreux modèles disponibles sans ordonnance rencontrent un large succès. Pour les verres correcteurs, un traitement spécifique peut également être appliqué. Il n’est toutefois pas recommandé des les porter toute la journée, la lumière bleue du soleil étant tout de même bien utile au rythme d’éveil. Il faudrait dans l’idéal les mettre en fin d’après midi en cas de fatigue oculaire ou le soir, 1 à 3 heures avant l’heure du coucher.

4. Les marques à connaître

A. BlueBerry

Blueberry est la petite dernière à se lancer sur le marché de la lunette anti lumière bleue. Elle apparaît en 2015 grâce à Benoit Sourdon. Blueberry signifie myrtille en anglais. Cette petite précision n’a pas pour but de vous montrez toute l’étendue de notre bilinguisme mais plus pour vous souligner le fait que la myrtille est reconnue pour avoir des vertus bénéfiques sur la vision et les troubles oculaires ! De quoi se coucher moins bête ce soir. Nous avons pu tester le modèle B#2 à savoir la taille M de la collection. Dès l’essayage, ce qui nous a frappés le plus est son incroyable légèreté. Il suffit de quelques secondes pour totalement oublier que l’on porte des lunettes. Les branches ne serrent absolument pas le crâne, le toucher peau de pêche est agréable. Les verres ne sont que très légèrement teintés en jaune, ce qui renforce le sentiment de ne rien porter. Enfin, le packaging de cette paire de lunettes sert aussi d’étui. Un tissu microfibre est également fourni. Le petit plus : l’incroyable légèreté des montures.

Lunettes Blueberry

Max en premier de la classe avec ses lunettes Blueberry

Plus d’infos sur www.blueberryglasses.com

B. Gunnar

Créée aux Etats-Unis en 2007 par Joe Croft et Jennifer Michelsen, Gunnar est un spécialiste des lunettes anti lumière bleue. La firme américaine s’est fait très largement connaître grâce au monde du gaming et plus précisément de l’e-sport. Il suffit de regarder le nombre de collaborations que Gunnar a réalisé avec des marques d’équipementier gaming ou bien de jeux vidéo pour voir à quel point cette dernière est présente dans ce milieu. Mais Gunnar, ce n’est pas uniquement le sport en ligne. En effet, de nombreuses gammes sont proposées : une gamme Crystalline (verres transparents), une gamme bureautique et même une gamme soleil / outdoor. En d’autres termes, l’éventail de lunettes proposées par Gunnar est vraiment complet, ce qui permet de vraiment trouver le modèle pour n’importe quelle situation voulue. Le petit plus : le savoir-faire de la marque.

Lunettes Gunnar

En bon gamer, Rody a opté pour une paire de Gunnar tendance « geek à la montagne »

Plus d’infos sur www.gunnars.fr

Quelles lunettes pour quel visage ?

C. IZIPIZI

Pour ceux qui nous suivent depuis quelques temps déjà, cette marque ne vous est pas inconnue. En effet, Max mais également Jimmy s’en sont déjà servis dans certains de leurs looks et vous pouvez les retrouver sur notre boutique. Mais revenons à la marque. Oeil Bleu a été lancée en 2010 après avoir gagné le prix « Innover et Entrependre » avec la « See Up » (il y a de fortes chances pour que vous l’ayez vue sur le comptoir de votre pharmacien). Forte de son prix et d’une motivation sans failles, la marque se veut être la solution contre les lunettes de lecture ringardes. Exit donc les lunettes aux couleurs et motifs douteux, bonjour les paires originales, stylisées et à la pointe de la mode. Oeil Bleu propose plusieurs collections (Letmesse, Letmesee Sun, Screen, See Home et See Magnet), elles-même déclinées en plusieurs modèles (#A, #B, #C, #D) qui existent en différents coloris. En d’autres termes, si vous ne trouvez pas votre bonheur c’est que vous êtes plutôt difficile ! Le petit plus : le prix des montures vraiment attractif.

Lunettes Joe

Joe a choisi une paire de Izipizi pour jouer les Jean-Pierre Coffe de la mode

Plus d’infos sur www.izipizi.com

D. Edie & Watson

Dès 2014, Edie & Watson est l’une des premières marques de monture à se lancer sur le marché de la lunette anti lumière bleue. Elle est partie d’un constat simple : l’Homme du XXIème siècle est de plus en plus connecté. Il multiplie donc le nombre d’écrans qui l’entourent ce qui accentue son risque de problèmes de vue. Afin d’éviter que les lunettes de vue deviennent le symbole de la France (au même titre que la baguette de pain et le vin rouge), Edie & Watson veut faire évoluer les mentalités sur les lunettes de lecture. Et pour y arriver, Edie & Watson mise sur des collections très tendances et des prix bas. Leur collection est relativement restreinte (14 modèles classiques et un modèle pour presbytes) mais propose des lunettes vraiment belles et originales. Toutes les lunettes sont livrées avec un étui en laine et polyester gris fermé par fermeture Éclair. Le petit plus : le look des lunettes et le ton résolument désinvolte des articles postés sur leur site.

Lunettes Edie Watson

Le bureau de Joe super bien rangé (le temps de la photo)

Plus d’infos sur www.edie-et-watson.com

E. Sensee

Sensee a été lancée en 2011 par Marc Simoncini. Dès le départ, la marque se lance le défi de casser le prix de l’optique en France. Sensee joue sur la simplicité et la transparence. En effet, une trentaine de modèles sont proposés, tous à 49€. Chaque paire existe en noir ou en écaille, seulement quelques couleurs accompagnent chaque paire. Sensee propose des collections plus sobres que ses camarades tricolores mais néanmoins élégantes. Pour ce qui est des verres, elle ne lésigne pas sur les moyens. Ceux montés sur ses lunettes sont des Carl Zeiss Vision. Pour ceux qui l’ignorent, c’est l’un des trois plus grands verriers du monde. Si Sensee a été lancé en ligne, il existe également des boutiques un peu partout dans l’Hexagone. Le petit plus : Made in France !

Lunettes Sensee

La légende raconte qu’un jour un camionneur a lu un livre allongé sur le divan du showroom

Plus d’infos sur www.sensee.com

5. L’avis des experts

En bon camionneur, j’aime le travail bien fait. Et comme mes connaissances en optique sont assez limitées, j’ai posé quelques questions à deux experts ! On commence par Xavier de chez Gunnar Optiks :

– Quels sont les effets de la lumière bleue ?

« Tout d’abord il faut expliquer ce qu’est la lumière bleue. Elle fait partie du spectre de la lumière naturelle et elle est par défaut bénéfique à notre corps puisqu’elle permet de régler ce qu’on appelle le rythme circadien, notre rythme biologique. La journée, lorsqu’il fait jour, il y a de la lumière bleue dans la lumière naturelle. Cela indique à notre cerveau qu’il fait jour et qu’il faut être actif. La nuit, il n’y a plus de lumière bleue transmise au cerveau et cela lui indique qu’il faut dormir. La lumière bleue a des effets nocifs pour la santé à court terme et à long terme. À court terme, elle va avoir un impact sur les troubles du sommeil. En effet, le soir nous allons passer du temps devant notre ordinateur, les jeux videos et surtout le smartphone juste avant d’aller se coucher. De la lumière bleue artificielle est donc envoyée à notre cerveau et va dérégler notre rythme et entrainer pour beaucoup des troubles du sommeil. De nombreuses études font le lien entre l’augmentation des troubles du sommeil et la surexposition aux écrans le soir. Sur le long terme, il peut y avoir un impact sur la santé globale du fait du sommeil altéré à cause des écrans la nuit, puisque le sommeil est un élément primordial pour l’équilibre de notre santé. Mais, surtout à long terme, les dernières études démontrent la nocivité de la lumière bleue des leds sur la rétine. La lumière bleue va pénétrer plus loin dans l’oeil pour atteindre la macula. Une surexposition sur la durée aux écrans (leds) peut altérer la rétine et notre vision. Pour les plus jeunes, on constate une très forte augmentation de la myopie, de plus en plus jeune. Les enfants passent de plus en plus de temps sur écran et de plus en plus tôt et cela a un vrai impact sur leur santé visuelle. »

dandy-joe-lunettes

Photo d’illustration entre deux paragraphes

– Comment se prémunir des effets de la lumière bleue ?

« La première des choses à faire est bien évidemment de limiter l’exposition aux écrans pour les adultes et surtout pour les plus jeunes. On ne peut pas interdire de regarder les écrans mais il faut arriver à limiter et essayer d’imposer des règles. La meilleure alternative reste de mettre des lunettes pour écran. Cela a l’avantage de filtrer la lumière bleue de façon efficace, à condition de choisir une technologie performante. Cela protège aussi de ce que j’appelle les lumières périphériques, celles que vous recevez d’autres écrans aux alentours, des lumières de votre espace de travail ou dans votre salon, les leds de vos appareils ménagers, etc. Si on porte déjà des lunettes de vue, il est possible d’adapter la technologie anti lumière bleue à la vue. »

– Qu’est-ce que le taux de filtration d’une paire de lunettes anti lumière bleue ?

« Il est important de comprendre que la lumière naturelle et la lumière artificielle ont deux courbes de transmission vraiment différentes. La lumière bleue artificielle a un pic de lumière bleue très intense sur la longueur d’onde 450nm. C’est une lumière à haute intensité et qui va pénétrer au fond de l’oeil avec toutes les conséquences que l’on connait aujourd’hui. Le taux de filtration, c’est donc la proportion qu’est capable de filtrer le verre des lunettes avec son traitement. La très grande majorité des marques qui se disent filtrer la lumière bleue ne mentionnent pas le taux de filtration car il est souvent insignifiant. Lorsqu’elles le font, elles indiquent une plage d’onde très large, qui va de 380 à 520 nm. Cela ne veut rien dire puisqu’on va se retrouver avec des spécifications de lunettes qui se disent filtrer 100% de la lumière bleue. Alors sur le papier c’est super, mais dans la réalité cela ne veut rien dire. Pour qu’une paire de lunettes soit vraiment efficace pour filtrer la lumière bleue artificielle, il faut regarder ce pic à 450nm. C’est là qu’est la vraie plus value de lunettes anti lumière bleue. »

Je me suis également tourné vers Optic Duroc, pour apporter quelques précisions :

– Comment bien choisir ses lunettes anti lumière bleue ?

« Les lunettes disposant d’un filtre anti lumière bleue, un peu comme les lunettes de vue, sont des dispositifs médicaux qu’il convient d’adapter singulièrement à sa vue, à ses défauts et fragilités éventuels (toutes les technologies bloquantes ne garantissent pas le même degré d’efficacité). Si vous souhaitez porter des lunettes anti lumières bleue pour palier un véritable handicap causé par une exposition prolongée aux écrans, privilégiez l’efficacité au style, bien qu’il soit aisé aujourd’hui d’allier les deux : chez Optic Duroc, on vous propose par exemple une collection aux verres légèrement teintés pour apporter un meilleur confort de port, qui saura mettre en valeur votre visage, accessoiriser votre tenue ET protéger efficacement vos yeux ! »

– Y-a-t-il un âge pour commencer à porter des lunettes anti lumière bleue ?

« Les yeux des bébés et des enfants en bas âge sont infiniment plus fragiles que les nôtres : de mauvaises habitudes peuvent impacter durablement la santé des yeux et la qualité de la vision de nos enfants si elles sont prises alors qu’ils sont encore petits. Trois principales fragilités, liées à la jeunesse, ont été répertoriées : le diamètre des pupilles des enfants est supérieur à celui de pupilles adultes et laissent ainsi passer plus de lumière et donc de rayons ultra-violets, plus connus sous le nom de lumière bleue. Les lumières sont d’autant moins filtrées par les yeux des enfants que leurs cristallins ne jouent pas encore complètement leur rôle de filtre. Les pigments absorbeurs de photon présents dans les tissus au fond des yeux, tout comme le cristallin, finissent de se développer pendant la croissance de l’enfant et sont donc trop faibles pour assurer leur rôle chez les enfants en bas âge. Émise par tous les écrans, elle peut notamment être responsable de Dégénérescence Maculaire Liée à l’âge (ou DMLA) : si le nom de cette dégénérescence laisse penser qu’elle épargne les enfants, figurez-vous que la lumière bleue favorise son apparition prématurée ! De la même manière, elle est souvent cause d’intense fatigue visuelle et peut endommager la qualité de la vision des enfants les plus jeunes sur le long terme, de manière irrévocable. »

PLUS D'INFO SUR LA MARQUE

Accueil marques

Un avis à partager ? Besoin d’un conseil ?

Les camionneurs sont à votre écoute. Notez juste que les commentaires sont modérés pour éviter le spam et que nous ne sommes pas toujours derrière nos écrans. ll peut donc arriver que la validation prenne quelques heures (notamment la nuit quand on dort).

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles