La chute des cheveux : les solutions !

Plus qu’un simple problème capillaire, la chute des cheveux est un véritable fléau et plus particulièrement chez les hommes ! Peu importe l’âge, personne n’est à l’abri de perdre un jour sa belle crinière. Selon notre passé génétique ou notre mode de vie, nous avons tous plus ou moins de chance d’être épargné. L’homme peut aujourd’hui aller dans l’espace, greffer un visage ou remplacer un coeur malade par un coeur artificiel, créer un téléphone servant à la fois d’ordinateur, de téléviseur et d’appareil photo mais face à la chute des cheveux l’homme est quasiment impuissant. Normal que notre virilité et notre fierté d’homme en prennent un coup ! Malgré tout, même si elle ne sont pas miraculeuses, il existe des solutions pour ralentir et combattre ce délicat problème capillaire.

chute-cheveux-peigne-chauve

“Il faut consulter dès les premiers signes car la chevelure est un capital qui ne peut que se dégrader et il ne faut pas stopper trop tard l’évolution.” Dr Catherine De Goursac – Chirurgien esthétique

La chute des cheveux

Bien qu’elle ne soit pas considérée comme une maladie, la chute des cheveux, ou alopécie, se traite plus ou moins bien, encore faut-il la détecter assez tôt pour pouvoir lutter contre. Commençons par savoir ce qu’est exactement l’alopécie, quels en sont les premiers signes, les conséquences et qui doit-on consulter ?

Qu’est-ce que l’alopécie

Plus connue sous le nom de calvitie, l’alopécie est le terme médical qui désigne, pour faire simple, la perte totale ou partielle des cheveux à cause du vieillissement, de facteurs génétiques ou encore d’une maladie. Il existe plusieurs sortes d’alopécie :

  • L’alopécie androgénétique héréditaire : c’est la forme la plus fréquente, elle est causée par un excès d’hormones masculines et débute par les golfes et la couronne.
  • L’alopécie aigüe : elle est due à un stress intensif, une opération chirurgicale, un traitement médicamenteux, une maladie, une carence alimentaire, ce type d’alopécie engrange une chute importante et rapide des cheveux.
  • L’alopécie congénitale : rare, cette forme d’alopécie se traduit par une anomalie de la composition du cheveux ou de l’absence de racines.
  • L’alopécie localisée : suite à une tumeur de la peau, une brulure, de la radiothérapie ou encore une pelade, ici la perte des cheveux est localisée et parfois réversible.
“On parle d’alopécie à partir du moment où la chute est ‘anormale’ soit plus de 50 à 100 cheveux par jour ou bien si l’on constate clairement que le cuir chevelu se clairesème.” Dr Catherine De Goursac – Chirurgien esthétique

Quels sont les premiers signes ?

Vous avez déjà remarqué que vous laissiez des cheveux dans le bac à douche, après un coup de peigne ou encore dans votre lit ? Pas de panique ! Les cheveux sont vivants et ils se renouvellent continuellement. Il est donc normal de perdre quelques cheveux, plus votre crinière est touffue et plus vous en perdez. Néanmoins, si vous constatez que la perte est très importante, que vos cheveux poussent moins vite, que vos golfes s’étendent et que le sommet de votre crâne se dégarni, il est temps de consulter si vous ne voulez pas vous retrouver tout nu du crâne. Sachez que ne nous ne sommes pas tous égaux face à ce fléau. Si votre programmation génétique est faite de façon à ce que vous perdiez beaucoup de cheveux, la chute peut arriver durant votre adolescence. Il n’y a donc pas d’âge, c’est une histoire de gènes !

“Chez l’homme 95% des alopécies sont d’origine androgénogénétique.
Celle-ci est assez facile à reconnaitre et ses différents stades sont représentés sur une échelle appelée l’échelle de Norwood (ci-dessous).” Georgia Ligda – Chirurgien et Directrice de la DHI Academy

chute-cheveux-echelle-norwood-dhi

Quelles sont les conséquences de la chute des cheveux ?

La conséquence majeure de l’alopécie est bien entendu… la chute des cheveux, mais pas que ! En effet, la perte de ces poils crâniens peut également être responsable de troubles psychiques. Cette perte de cheveux peut entrainer une perte de confiance en soi, car l’image que l’on a de soi change brutalement. Aussi, surtout si cela survient à un jeune âge, l’alopécie peut être la cible de moqueries plus ou moins violentes empêchant la personne atteinte de surmonter cette épreuve, pouvant même la mener jusqu’au suicide.

Qui consulter contre l’alopécie ?

“Pour les 5% d’hommes qui ne sont pas sujet à une alopécie androgénétique et qui perdent leurs cheveux de manière diffuse (sans zone donneuse) il est important de consulter un dermatologue ” Georgia Ligda – Chirurgien et Directrice de la DHI Academy

Même si le sujet est sensible et douloureux pour certains, relativisons ; la première des choses à faire est de chercher des solutions. Pour cela, consultez ! Parlez-en dans un premier temps à votre médecin, qui selon les cas, vous orientera vers un dermatologue ou un chirurgien spécialiste des cheveux. Sinon vous pouvez toujours vous rendre dans votre officine de quartier où un pharmacien pourra éventuellement vous conseiller. Votre coiffeur peut également se rendre compte d’un début de calvitie et vous pousser à consulter un spécialiste.

Que faire pour limiter la chute des cheveux ?

Comme nous l’avons déjà dit, il n’existe pas de solutions miracles. Vous ne pourrez donc pas retrouvez votre crinière d’origine mais avec différentes méthodes vous pourrez obtenir des résultats assez convaincants.

chute-cheveux-soins

“Pour lutter contre la chute des cheveux, il existe plusieurs traitements différents adaptés en fonction de la gravité de celle-ci : pour prévenir, stimuler ou stopper et favoriser la repousse.” Mario Lopès – Coiffeur

Shampoings et compléments alimentaires

Les différents shampoings revitalisants, stimulants ou densificateurs ne feront pas réapparaitre vos cheveux, dans le meilleur des cas, ils stopperont la chute sinon ils la limiteront. La gamme Redken propose une sélection de soins pour prévenir et ralentir la chute. Si vous souffrez d’une alopécie aiguë avec une chute de cheveux passagère des compléments alimentaires peuvent vous être prescrit. Si la perte est due à un manque de minéraux ou vitamines, une cure et ça repart !

Traitements médicamenteux

Parfois un traitement médicamenteux est nécessaire. Tout dépend de votre type d’alopécie d’où l’importance d’aller consulter le corps médical. Contre une alopécie androgénétique votre médecin pourra vous prescrire du Minoxidil, du Propecia ou encore du Finastéride. Sachez que pour le Propecia et le Finastéride il existe des risques d’infécondité, des troubles sexuels et des douleurs au niveau des testicules. Ok, il faut souffrir pour être beau mais quand même !

Mésothérapie et carboxythérapie

La mésothérapie et la carboxythérapie sont des véritables alternatives aux méthodes précédentes. La mésothérapie consiste à injecter dans l’épaisseur de la peau un mélange de médicaments actifs dans chaque cm² de cuir chevelu à traiter. Dérivée de la mésothérapie, la carboxythérapie est elle une injection de gaz carbonique médical stérile au niveau des bulbes pilaires. Cela permet une meilleure circulation sanguine due à une dilatation des vaisseaux capillaires qui apporte une meilleure oxygénation du cuir chevelu. La carboxythérapie a fait l’objet d’un grand nombres d’études avec des résultats plutôt convaincants et meilleur que la mésothérapie. Ces deux méthodes peuvent aussi être utilisées en complément l’une de l’autre pour permettre un renforcement du cheveu. Comptez 60€ par séance à défaut de plusieurs séances selon les patients.

Bonne hygiène de vie

“Le stress, une alimentation mal équilibrée, la pollution sont des facteurs connus pour favoriser la chute de cheveux.” Mario Lopès – Coiffeur

On ne le rappellera jamais assez, mais une bonne hygiène de vie évite pas mal de soucis. Je ne vous dis pas de manger 5 fruits et légumes par jour, de ne pas boire d’alcool, de ne pas fumer et de faire au moins 30 min de sport par jours, personne n’est parfait ! Manger un minimum équilibré ni trop gras ni trop salé, ce qu’on mange est important. Pensez aussi à bien laver vos cheveux et plusieurs fois par semaine. Pas trop non plus au risque de les rendre gras. Laissez-les respirer, éviter de porter casquettes et chapeaux à outrance, pareil pour le gel et la laque.

chute-cheveux-dove-pub-homme

Quelles solutions pour retrouver des cheveux ?

Pour ceux qui veulent aller plus loin et retrouver un semblant de chevelure, des méthodes plus poussées sont envisageables grâce, en partie, à la chirurgie esthétique.

La transplantation capillaire : FUT, FUE et DHI

Quand la chute est trop importante, que les shampoings, les compléments alimentaires, les médicaments ne fonctionnent pas, tournez-vous vers la chirurgie esthétique et la transplantation capillaire. Deux solutions existent : la FUT ; Follicular Unit Transplant, et la FUE ; Follicular Unit Extraction. La FUT consiste à prélever une bande de cheveux de 1 cm de largeur et de 20 cm de longueur au niveau de la nuque car le cheveux y est résistant et programmé pour ne pas tomber. Cette bande est ensuite découpée en plusieurs unités folliculaires (plusieurs groupes de 1 à 4 cheveux) qui seront implantées dans de petits trous des zones à traiter sur votre tête. En ce qui concerne la FUE, il s’agit d’une méthode qui consiste à prélever des follicules, ou cheveux, toujours au niveau de la nuque, mais un par un afin de les réimplanter sur les zones dégarnies du patient de la même façon que le FUT. En anesthésie locale, ces méthodes assurent un non rejet de la greffe puisqu’il s’agit des cheveux du patient et les résultats sont plus que bluffants. La DHI, Direct Hair Implantation, est une évolution de la FUE puisqu’elle ne nécessite pas de faire des trous pour la réinjection des follicules. La réimplantation se fait grâce à des injecteurs de cheveux à aiguilles permettant de contrôler l’angle, la direction et la profondeur de chaque implant. Chaque avantage a son inconvénient, ici le prix légèrement élevé, comptez entre 2000 et 10000€ selon la taille de la zone à traiter et selon la méthode utilisée.

chute-cheveux-greffe-implant

Le postiche et densificateurs

Pour ceux qui ont peur de se rendre chez un chirurgien esthétique et/ou qui n’ont pas les moyens de s’offrir un tel service, une autre solution existe : le postiche. Et oui Messieurs la perruque ! Cela vous fait peut-être sourire mais sachez qu’aujourd’hui nous sommes loin de la pauvre perruque que l’on trouve au Sentier ou à Barbès ! Désormais il est possible d’acquérir une perruque en cheveux naturels et sur mesure pour un rendu impressionnant. Il y a aussi des densificateurs capillaires comme le Hairmaker qui vont soit camoufler les zones dégarnies soit donner plus de volume à vos cheveux existants. Ils sont à utiliser occasionnellement, on émet un sérieux doute sur la fiabilité de ce genre de produits, surtout en cas de bourrasque et de crachin sur la côte bretonne. Sinon un produit comme le Revitalash Hair, dérivé du collyre Lumigan connu pour faire pousser les cils, est une mousse qui renforce le volume des cheveux épars, vous pouvez espérer une repousse.

Chauve, souris !

Il reste une ultime solution, la moins facile pour certains mais la plus économique et la moins contraignante : assumer ! Tout changement est difficile à accepter mais petit à petit on s’habitue. De plus, vous qui perdez vos cheveux vous possédez quelques avantages : plus de frais de coiffeurs, de shampoings, de soins capillaires soit un petit pactole à la fin de l’année ! Aussi, fini l’épi du matin impossible à coiffer, la coupe de cheveux foutue par le moindre coup de vent, vous pourrez également mettre un bonnet ou un chapeau sans détruire votre coiffure gélifiée. Pour les sportifs comme les nageurs, cela vous assurera une meilleure pénétration dans l’eau. La boule à zéro peut même vous sauver la vie ! Imaginez vous au milieu d’une baston, le méchant type essaye de vous choper la touffe pour vous coller un pain… peine perdue, une prise en moins ! Amis chauves, souriez à la vie car cela ne gâchera en rien votre virilité et votre sex-appeal. Pensez à des hommes comme Bruce Willis, Kelly Slater, Jude Law, Joe dit le démonte-pneu (voir témoignage “Au secours, je suis chauve“), le prince William, Vin Diesel, Harry Roselmack, Homer Simpsons ou encore Michel Blanc… (deux intrus se sont glissés dans cette liste, sauras-tu les démasquer ?). Un cuir chevelu sans cheveux n’est finalement plus qu’un cuir, et un véritable cuir c’est beau ! Pensez-y ! Vous pourrez même avoir l’idée de créer un blog sur la mode masculine…

chute-cheveux-chauve-bruce-willis

Merci au coiffeur Mario Lopès, au médecin esthétique le Dr Catherine De Goursac et à Georgia Ligda, chirurgien et directrice de la DHI Academy.

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles