Comme un Camion à Cannes

Je ne vous l’ai jamais dit, mais depuis pas mal de temps, je prépare un court-métrage : c’est un road movie de 10 minutes sur un mec qui se fait choper pour trafic de frites sur la nationale pour Maubeuge ! Bon, ok, je déconne…

fat-dedicace

Par contre, je vais vraiment à Cannes parce que je me suis fais inviter par Schweppes. A première vue, sympa évidemment, mais surprenant… Ce qui m’a demandé réflexion avant de donner suite. Comme je l’ai expliqué un jour dans un sujet sur la déontologie : si il y a bien un truc qui a changé depuis la création du blog en 2004, c’est l’intérêt des annonceurs, le comportement des « blogueurs » vis à vis d’eux, et les dérives occasionnées. Et je suis le premier critique à ce sujet ! Sans m’étendre dessus, même si le sujet me tient à cœur (mais tel n’est pas l’objet principal ici), je vais vous dire pourquoi, cette fois, j’ai accepté (et on pourra toujours en débattre, les sujets polémiques n’ont jamais manqué, des centaines de lignes de commentaires en témoignent).

Il est nullement question de faire l’article sur les produits Schweppes. Et je serais d’ailleurs un piètre ambassadeur : je ne bois quasiment jamais de sodas, et la dernière fois que j’ai bu un Schweppes, ça fait assez longtemps pour que je ne m’en souvienne pas (mais c’était très certainement dilué dans quelques goutes de gin). On me demande juste d’être présent, et de partager ce que je vis, au cours des différentes événements organisés par Schweppes (où on peut raisonnablement imager qu’il y aura des petites bouteilles de bulles fruités…)

camion-voyage

Sachant qu’on me demande rien de déconnant, que les choses sont claires, que le sujet est plutôt sympa, que je n’abuse pas sur ce genre d’invitations, et que clairement aussi : ça fait 6 mois que j’hiberne à l’arrière du camion et plus encore que je n’ai pas pris un week-end prolongé, j’ai scandaleusement accepté !

Si bien que, demain, en fin d’après-midi : je débarque à Cannes, avec mon camion, mon smoking et mon appareil photo. Alors, si vous n’êtes pas vous même parti en week-end, je vous donne rendez-vous si tôt que je trouve une connexion Internet ! D’ici là, bon courage pour le dernier jour, on se Twit’, et on the road quoi :)