Concours Strellson rencontre Bianchi

Rouler en vélo pour aller au travail, c’est super sympa : on fait du sport pour démarrer la journée, on n’est pas coincé dans les embouteillages, on économise son argent et on sauve la planète ! Seulement vous n’osez pas franchir le pas notamment car vous craignez de ne pas trouver la tenue appropriée. Vous allez enfin pouvoir le faire et ce grâce à Strellson : la marque suisse lance le costume spécial vélo ! Oui monsieur !

StrellsonXBianchi-2

Un costume dont la coupe a été spécialement étudiée pour être aussi bien à l’aise en vélo qu’au bureau. Strellson illustre cette collection par une collaboration avec la marque italienne Bianchi, qui est spécialisée dans les vélos. Le fruit de cette association s’appelle “elegante e fluido”. A découvrir notamment en vidéo.

On joue ?

En partenariat avec Strellson, Comme un Camion vous propose de gagner des bons cadeaux et surtout ce fameux costume ! Pour participer, postez un commentaire sur la page Facebook de Strellson et racontez l’histoire la plus improbable qui pourrait vous arriver en costume Strellson (en vous rendant par exemple au bureau).

Le gagnant sera élu par un jury composé de l’équipe de Comme un camion et de Strellson parmi les participations ayant réunies le plus de “Like” à leur commentaire sur Facebook. Le concours dure jusqu’au 30 mars 2011, bonne chance à tous !

Plus d’infos 3 commentaires

Jaeger Lecoultre Reverso

Origines le 14 mars 2011 par Romano Garagerocker

L’histoire de la Jaeger Lecoultre Reverso commence il y a 80 ans, en 1931, lorsqu’un joueur de polo, las de casser sa montre durant les matchs, demande à Jacques-David LeCoultre de lui fabriquer une montre plus résistante. Ce dernier travaille alors en étroite collaboration avec la maison Jaeger. Ensemble ils donnent naissance à la première montre dont le boitier peut se retourner pour être à l’abri des chocs : la Reverso.

Grande Reverso Ultra Thin OR - Montage

Pour commémorer cette montre devenue depuis cultissime, Jaeger Lecoultre donne un coup de jeune à ce modèle avec la Reverso Ultra Thin. Son design est très épuré et inspire le luxe. Il garde les lignes d’une montre classique et colle à la forme originale de la Reverso mais l’épaisseur a été diminuée (jusqu’a 2,94mm). Noblesse, esthétisme, élégance, nombreux sont les mots pour en faire l’éloge, qu’elle soit en or ou en acier, avec un cadran détaillé ou pas. On aime beaucoup le côté Art Déco de la Reverso !

Caractéristiques

  • Mouvement mécanique à remontage manuel, Calibre Jaeger-LeCoultre 822, fabriqué, assemblé et décoré à la main
  • 21 600 alternances par heure
  • 21 rubis
  • 2,94 mm de hauteur
  • 134 composants
  • 45 heures de réserve de marche

Fonctions

  • Heures, minutes

Cadran

  • Argent guilloché avec chiffres et index en estampe
  • Noir avec index blancs pour le modèle en série limitée en acier
  • Argenté avec index en or pour le modèle en série limitée en or rose 18 carats

Boîtier

  • Or rose 18 carats ou acier
  • 46 mm de hauteur
  • 27,5 mm de largeur
  • 7,2 mm d’épaisseur
  • Indication « contrôle 1000 heures » sur le fond du boîtier
  • Etanchéité : 3 bar

Bracelet

  • Alligator noir avec boucle à ardillon

Référence:

  • Q2782520, or rose 18 carats : 14 800€
  • Q2788520, acier : 4950€
  • Q2782521, séries limitées Grande Reverso Ultra Thin Tribute to 1931 en or rose 18 carats : 19 500€
  • Q2788570 , Grande Reverso Ultra Thin Tribute to 1931 en acier : 5500€
Plus d’infos 6 commentaires

Juste another brique

Looks le 10 mars 2011 par Romano Garagerocker

Que l’on se trouve dans la banlieue de Manchester ou dans une ancienne gare marseillaise, c’est toujours l’occasion de mettre en scène un look contemporain, décontracté et urbain. Le visage de notre voyageur reflète un temps maussade, va t-il pleuvoir ? Dans le doute il s’abrite au pied d’une tour en briques rouges. De toute manière, c’en est fini ; il voguera bientôt vers des horizons plus clairs. D’ailleurs, brulant d’impatience, il a déjà enfoncé son chapeau sur sa tête. Le temps est toujours aussi gris, il l’avait prévu en enfilant sa parka. Tiens, un rayon de soleil ! Aïe, il a oublié ses lunettes, ça pique les yeux…

Juste another brique




Baskets : Feiyue x Steph Cop
Jeans : W1910
Chemise : Suit
Sweat : Kulte
Parka : La Panoplie
Chapeau : Nixon
Sac : Fred Perry
Fringues : Keep It For You

Plus d’infos 9 commentaires

Barbour : depuis 75 ans

Gentlemens, le temps se fait pluvieux, mais l’on sent poindre les premières chaleurs après ce rude et long hiver qui nous a tous glacés en France comme au Royaume de sa Majesté Liz la deuxième. Pour aujourd’hui combattre ce nouvel ennemi il nous faut une armure expérimentée, testée et approuvée dans les plus rudes conditions. Barbour fête cette année les 75 ans du modèle de veste imperméable qui a fait en grande partie sa renommée et son succès. Le petit fils du créateur de la maison, Duncan Barbour, était un un grand amateur de moto. Il décida donc d’introduire un département “motorcycle” à la marque.

Barbour International

“The International,” de son petit nom, a été imaginé et créé en 1936. Un vêtement totalement imperméable à l’eau et au vent. Et jusqu’en 1977, date à laquelle Barbour se retira du marché des vêtements, tous les membres de l’équipe nationale britannique porteront “The International”. Steve Mcqueen, qui est alors un membre de l’équipe des États-Unis d’enduro, s’arrêtera à Londres en 1964 pour que la team au complet s’achète le blouson International. Ils sont en route pour Erfurt, Allemagne, afin de disputer une manche du championnat du monde.

Ce modèle servit aussi pendant la Seconde Guerre Mondiale. Les sous-mariniers de la Royal Navy furent habillés par cette tenue qui fut modifiée pour les usages bien personnels des effectifs de la marine de Sa Majesté. Elle sera rebaptisée “Ursula suit“.

C’est en 1951 que le modèle se verra orné par ce qui l’a en grande partie rendu célèbre : une poche à hauteur de torse et cousue de biais. Une innovation qui devait servir à avoir plus facilement accès aux cartes de navigation quand ces messieurs étaient aux volants de leurs engins.

Les années passent et se suivent avec une irrésistible renommée grandissante pour la marque qui habille dorénavant les civils. Barbour commence à fabriquer ses modèles par eux même à partir de 1957. Et les ventes ne s’arrêteront plus de grimper pendant les années 70. C’est en 1974 que Barbour reçoit son premier “Royal Warrant of Appointment” (http://fr.wikipedia.org/wiki/Royal_Warrant) de la part du Duc d’Edimbourgh. Il sera suivi en 1982 part celui donné par la reine Elisabeth II puis en 1987 par le Prince de Galles.

Durant les années 90 la firme se développe au niveau international. Elle en profite pour se diversifier et accorder sa production traditionnelle aux canons de la mode. Elle ouvre d’ailleurs un corner dans le magasin Harrods au début des années 2000.

Barbour 7 couleurs

Nous nous retrouvons donc aujourd’hui avec une gamme haute en couleurs pour cet anniversaire d’un des classique de la garde robe masculine britannique. Du rouge, du bleu, du jaune. En tout, 7 nouveaux modèles en nylon !

Et puis Barbour, c’est aussi et surtout ici dans la capitale anglaise, le blouson “Liddesdale”. Un symbole de la renaissance du style britannique porté fièrement par nos amis d’outre Manche. Des golden boys de la City jusqu’aux fashion addicts de Shoreditch et des quatre coins de la métropole elle est synonyme d’élégance pointue, de réussite et incarne une “anglicitée” qui se revendique de plus en plus sur l’île.

Barbour Liddesdale

Claire, manager de la boutique de Carnaby Street est formelle: “A l’heure actuelle, la marque dans son ensemble est un excellent mélange de la tradition anglaise. Un retour à des valeurs terriennes chères aux anglais qui se traduit par le port de cet habit, porté par les gentlemens farmers du Royaume pendant leurs parties de chasse”. Et bien que fabriquée en Inde aujourd’hui, la production des vestes est sévèrement contrôlée ; la qualité de finition se doit de perpétuer le standing d’origine.

Plus d’infos 6 commentaires

Technologie miCoach par Adidas

La dernière fois, j’ai eu le plaisir de vous faire découvrir MYBEW, une fiche de suivi entièrement gratuite qui permet de garder une trace de vos footings. Nous continuons aujourd’hui notre série “course à pied / technologies” avec micoach d’adidas. Il existe plusieurs appareils micoach. Personnelement, j’ai testé micoach pacer à 120 € qui comprend un podomètre et un cardio fréquence mètre. Il existe aussi une application mobile gratuite qui permet de mesurer le temps écoulé, les calories brûlées, la distance et la cadence.

miCoach Adidas

Micoach d’adidas : Comment ça marche ?

Si vous avez acheté le pack miCoach Pacer, suivez les étapes simples ci-dessous pour commencer.

  1. Chargez votre miCoach Pacer en branchant le pacer via un port USB
  2. Inscrivez-vous et créez votre compte en ligne en allant sur le site micoach. Installez le logiciel micoach sur votre pc ou mac. Si vous n’êtes pas bilingue pensez à paramétrer votre compte en français car sinon la petite voix qui vous parlera dans votre oreillette s’exprimera dans la langue de Shakespeare.
  3. Mettez le Cardio Fréquence Mètre en place en le plaçant juste en dessous de la poitrine. Pensez à humidifier légèrement le capteur en posant quelques gouttes dessus pour que le pacer puisse détecter les battements de votre cœur.
  4. Insérez la pile dans le capteur de cadence (podomètre) et fixez-le à votre chaussure
  5. Fixez le miCoach Pacer à l’aide du clip sur votre short ou votre pantalon jogging
  6. Si vous aimez courir en musique et que vous avez un lecteur MP3 branchez-le sur le pacer dans la prise avec une petit note de musique.
  7. Branchez votre oreillette et allumez votre pacer en déplaçant le bouton de off à free. Vous pouvez aussi déplacer le bouton sur micoach et sélectionner votre entraînement mais perso je n’ai pas réussi à paramétrer cette option.
  8. Ensuite, cliquez sur le bouton central (entre le petit cœur et la chaussure) pour que le pacer détecte le cardio fréquence mètre et le capteur de cadence. Si c’est bon votre coach vocal vous le signifiera par votre oreillette et les voyants de la chaussure et du petit cœur passeront au vert.
  9. Pour démarrer l’enregistrement de votre footing, vous n’avez plus qu’à appuyer sur le petit bonhomme qui se trouve à droite de la chaussure et c’est parti.
  10. Pour savoir où vous en êtes pendant le footing cliquez sur le bouton centrale. Votre coach vous donnera la distance effectuée, les calories brûlées et le temps de course jusqu’à maintenant,
  11. Quand vous avez terminé votre footing, déplacez le bouton du haut de free ou micoach à off, Votre coach vocale vous donnera alors la distance effectuée, les calories brûlées et le temps de course final
  12. Enfin, synchronisez et suivez vos progrès en ligne en branchant votre pacer sur votre ordi via un port usb.

Micoach : intérêts et limites

Intérêts

Différents programmes d’entraînements. Dans la rubrique « planifier » du site micoach vous trouverez une batterie de programmes d’entraînements qui vous permettront d’atteindre un objectif personnel (garder la forme, perte de poids, etc.) ou de vous préparer à une course ou de peaufiner votre préparation physique pour un sport collectif,

Beaucoup de statistiques

Micoach vous permettra d’avoir de bonnes stats. Vous allez ainsi pouvoir :

  • savoir quel a été votre entraînement le plus long
  • savoir le maximum de calories brûlées
  • savoir la distance la plus longue effectuée
  • savoir le kilométrage le plus rapide
  • suivre l’évolution de votre fréquence cardiaque

Limites

La mesure de la distance ne semble pas à 100 %  fiable. J’ai l’habitude de courir autour des Buttes-Chaumont et du canal de l’Ourcq. La distance indiqué par micoach me semblant faible je me suis amusé en utilisant Google Earth à tracer mon itinéraire à le mesurer. Le résultat est intéressant puisqu’il y a une différence de 800 m sur un footing de 45 minutes. Je ne dis pas que la mesure via Google Earth est à fiable à 100 % parce qu’elle est manuelle mais c’est quand même un indicateur. A cela on peut ajouter mon ressenti de course. D’après ce que j’ai pu voir dans les forums de course à pied la mesure exacte de la distance en course à pied chez les outils de course à pied manque d’une manière générale d’exactitude (et pas seulement pour le micoach d’adidas).

L’utilisation n’est si intuitive que cela

J’ai testé micoach pendant 2 mois. La 1ere fois que je suis allé courir je pensais que ma course avait été enregistré mais ce n’était pas le cas. Il faut bien veiller à respecter la procédure que j’ai proposé ci dessus.

De la même manière, je n’ai pas réussi à sélectionner différentes options (sélectionner la voix de son sportif préféré,  un entrainement, etc.) Pour moi, cela est dû au fait que le paramétrage se fait sur l’ordi et non sur le pacer.

Bilan et critiques

adidas micoach pacer est un outil de course à pied qui vous permettra de suivre une trace de vos footings. Perso, je l’utilise à chaque fois que je fais des footings avec mes clients. Il me permet de leur donner des indications sur la distance effectuée et le nombre de calories brûlées ; ce qui est pratique. adidas micoach pacer présente également de nombreuses autres applications qui sont malheureusement difficilement utilisables, la faute à une navigation peu intuitive et l’impossibilité de programmer son entrainement sur son pacer (il faut passer par son ordi).

Plus d’infos : www.adidas.com/fr/micoach
Voir tous les conseils du coach : www.moncoachlagom.com

Plus d’infos 5 commentaires