Lunettes Vinyl Factory : Test & Avis

Si de nombreux vêtements et accessoires masculins se consomment plutôt facilement, la paire de lunettes se range dans la catégorie des achats bien plus réfléchis. En effet, la démarche implique la prise en compte de nombreux paramètres : forme de monture, forme de visage, couleur, protection, etc, que nous avons déjà tous détaillés dans un article nommé Quelles lunettes pour quel visage ? Comme vous avez pu vous en rendre compte, pour cet été, en plus d’un nouveau maillot de bain, je suis également parti en chasse d’une paire de solaires afin de protéger mes yeux contre le soleil insistant avec style. Cette fois-ci, j’ai mis la main sur le produit d’une marque peu connue du grand public : Vinyl Factory. Sans plus tarder, voici le test d’une de leurs paires en image !

Boite vinyl factory Coleman

La Marque

Lancée en 2011, Vinyl Factory est une marque de lunettes totalement obsédée par la musique avec un grand M. C’est d’après l’initiative de Gad Guigui, fils d’une famille d’opticiens que débutera l’histoire. En 2007, il lance alors Angel Eyes SARL, une entreprise de distribution de montures sous licence. Voyant son entreprise prospérer, lui vient alors l’idée de laisser libre cours à son imagination en proposant ses propres créations. Vinyl Factory verra ainsi le jour comme un moyen d’allier sa passion, la musique, à son expertise dans le monde de l’optique. Très inspirées des années 50 à 70, les montures composant leurs collections reprennent les codes du vintage tout en incluant cette forte identité artistique. L’accent est mis sur une recherche de couleurs et sur le mariage des matières avec de nombreux détails communs à chaque monture, en témoignent les inserts en forme de disques d’or et branches en forme de manche de guitare électrique. Enfin, la marque soigne également le côté production avec une fabrication à la main et des finitions réalisées au laser.

vinyl factory marque lunettes

Fiche Technique

Comme la plupart du temps pour une marque de lunettes, la collection Vinyl Factory est divisée en deux catégories : optique et solaire. Dans la seconde se voit proposer une quarantaine de montures toutes disponibles dans plusieurs coloris. Après moult hésitations, c’est la « Coleman » et sa forme carrée-arrondie que nous avons choisie pour ce test. En effet dans l’esprit, cette monture est dérivée d’une Wayfarer, paire de lunettes historiquement liée à la musique, mais voit sa forme plus équilibrée. Disponible en 3 couleurs, bleu écaille, jaune translucide et noir, elle est réalisée en acétate et munie de verres dont la teinte change pour chacun afin de créer une harmonie.

Coleman lunettes vinyl Factory

Nous avons ainsi choisi le coloris jaune translucide avec ses verres polarisés marrons. La monture se munit, comme toutes celles de la gamme, de branches dont l’extrémité prend la forme d’un manche de guitare et à l’intérieur, du fameux insert en forme de disque d’or. Son côté transparent offre des possibilités très graphiques desquelles la marque a su profiter. Ainsi, toujours au niveau des branches, elle laisse apparaître les tiges servant de renfort et se terminant par un métal doré sur lequel est vissée la charnière.

Vinyl factory lunettes acetate

vinyl factory branches guitare

vinyl factory finitions lunettes

Test

S’il y a bien quelque chose que Vinyl Factory soigne tout particulièrement, c’est le packaging. En effet, quel plaisir de constater que la marque ait autant pensé aux à-côtés afin de justifier sa plus-value en terme d’image ! Ainsi, les lunettes son livrées dans un premier sachet aux couleurs de la marque, contenant lui-même une boîte dorée aux dessins en forme de vinyles incluant une nouvelle fois l’écrin de la paire. Il fallait s’en douter, on a la bonne surprise en déballant, de constater que le soucis du détail caractérisant la marque a été respecté une nouvelle fois avec cette superbe boîte en cuir noir surmontée d’un bouton aimanté doré à la forme d’un vinyle. A l’intérieur, sa doublure en coton imprimée de fleurs saute aux yeux et renforce le sentiment d’être un consommateur choyé. A ce moment-là, les lunettes se dévoilent enfin…

boite vinyl factory lunettes

packaging vinyl factory

vinyl factory logo

emballage vinyl factory coleman

Choisir une monture translucide présage toujours d’un fort impact visuel la première fois que l’on pose ses yeux dessus. La « Coleman » dans sa version jaune ne déroge pas à la règle et s’affiche tout en originalité. D’emblée, elle laisse ainsi apparaître deux discrets points dorés à chaque coin ainsi qu’au second plan, ces branches si particulières que l’on se languit d’observer à l’oeil nu. D’une manière générale, le coloris avec un verre marron clair est une réussite et la monture ne laisse pas une impression de « toc » comme cela peut être le cas avec l’acétate translucide.

Vinyl Factory Coleman lunettes

Vinyl factory Coleman

Pont lunettes vinyl factory

Les premières manipulations de ces lunettes montrent leur important niveau de détail. Les branches et leur forme particulière font belle impression, se terminant au niveau des charnières par cet original métal doré à la texture graineuse. D’ailleurs sur ce point, elles ont été choisies dans une matière métallique mate dégageant une impression de solidité, on croirait presque à du titane. C’est pour le mieux étant donné le point sensible que la charnière représente pour des lunettes.

Vinyl factory finitions

lunettes vinyl factory branches

L’intérieur des lunettes mérite toujours des observations car il confirme généralement le niveau de finitions vu en surface. Ici encore, la marque a fait le job et tout semble bien en place. Le repose-nez a été moulé avec la monture, ce qui est somme toute générique, quant aux branches, elles comportent sous formes de gravures les inscriptions inhérentes au modèle et à la marque avec sa devise « spex & mogs & rocknroll ».

vinyl-factory-test-avis

branche-vinyl-factory-france

Essayage

Alors, au nez ça donne quoi ?

Ceux qui suivent mes tests de lunettes le savent désormais, la difficulté étant pour moi de trouver des modèles au pont assez haut car j’ai le haut du nez assez prononcé. Une aubaine donc avec la « Coleman » puisqu’elle a cette caractéristique. Avant le tout premier essayage, plusieurs choses sont notables : le poids générique des lunettes, ni plus lourdes, ni plus légères qu’une autre paire, et les branches pour lesquelles Vinyl Factory a prévu un serrage puissant afin de garder le tout bien en place une fois fermées. Sur le nez, je ne me suis pas trompé et la paire bien enfoncée ne cache pas la totalité de mes sourcils, signe d’une forme adaptée en ce qui me concerne. Dans une mesure plus générale, j’aime beaucoup leur style et leur coloris assez rafraîchissant pour la saison estivale.

Lunettes Vinyl Factory avis

Avis

Le modèle « Coleman » et son coloris jaune translucide est proposé par Vinyl Factory au tarif de 160€. Ce prix semble juste à la vue de ces lunettes et de leur fabrication. En effet, elles possèdent tous les attributs que l’on peut attendre d’une paire de qualité. Niveau style, elles plairont à ceux en quête d’originalité (voir le coloris noir pour les autres), quant au reste, les « Coleman » sont bien conçues, dans un acétate bien rigide et solide dont les détails ont été soignés. C’est à notre sens l’atout majeur de la marque, rajouté ce petit plus sur et hors produit afin de procurer une expérience d’achat à part. Ajoutez à cela des verres de qualité au traitement anti-reflets et de surcroît polarisés, vous avez donc votre nouvelle paire de solaires à un prix égal, et de meilleure qualité que celle d’une grande marque. Si elles ne sont pas trouvables en ligne, Vinyl Factory possède un réseau de revendeurs assez fourni, donc vous trouverez sans nul doute un opticien proposant ses produits près de chez vous. Mention testé & approuvé !

prix conseillé  
160€

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles