Comment choisir une cravate ?

Rien ne ressemble plus à une cravate qu’une autre cravate. Voilà ce que l’on peut penser en premier lieu en voyant alignées ces bandes de tissu coloré sur les portants des magasins. Mais sous cette apparente uniformité se cache en fait une grande variété de types de cravates. Vous ne vous en doutez peut être pas, mais bien plus qu’un simple bout de soie, le choix d’une cravate dans tous ses aspects en dit beaucoup sur vous et votre personnalité. Et il faut également le noter car elle est un apparat formel, le choix d’une cravate donc a un impact sur l’image que vous renvoyez aux autres. Comment choisir une cravate ? On vous dit tout.

buste cravate homme chic

Cravate Balibaris

Lexique

Matières

Chambray
Toile légère, dont la chaîne est un fil de couleur (souvent indigo) et la trame un fil blanc, souvent destinée à la réalisation de chemises. C’est un tissu de coton que l’on trouve également dans la composition de cravates et noeuds papillons décontractés.

Coton
Cette fibre végétale prélevée de la fleur de coton est la matière naturelle la plus utilisée dans le monde. Résistant, facile d’entretien et doux, il en existe évidemment de différentes qualités. Il n’est pas rare de le voir entrer dans la composition des cravates, notamment dans des mélanges de matières.

Polyester
Fibre textile synthétique la plus utilisée dans le monde pour sa solidité et sa souplesse. Bon marché et durable, lorsqu’on le retrouve dans la confection d’accessoires (généralement, il permet de réaliser des cravates bas de gamme), ce n’est pas forcément signe d’une très grande qualité.

Soie
Substance filamenteuse, souple, brillante, sécrétée par la chenille du papillon Bombyx du mûrier ou ver à soie, et qui durcit à l’air en fournissant un fil résistant. Une fois tissé, il est utilisé pour la confection de vêtements et accessoires haut de gamme, notamment pour les cravates

cravate-soie-matiere

Cravate en canevas de soie Artling
Seersucker
Reconnaissable à son tissage curieux avec des fils de trame et de chaîne n’étant pas tendus de la même manière, il a cet aspect gauffré. Le seersucker facilite la dissipation de chaleur et la circulation d’air, il est infroissable et se retrouve donc sur de nombreuses pièces estivales décontractées comme les cravates.

Cravate seersucker homme

Cravate en seersucker Cinabre
Tweed
Laine tissée spécifiquement d’origine écossaise : douce, robuste et fine elle reste un gage de qualité pour de nombreuses marques qui l’utilisent pour leurs créations. On la retrouve sur les cravates d’hiver car en plus de son style particulier, elle assure la conservation de la chaleur.

Tissages

Grenadine de soie
Soie tissée de matière spécifique pour donner un aspect dentelé. Les fils sont très fins, tordus et créent ce toucher texturé.

Cravate grenadine de soie homme

Cravate en grenadine de soie The Nines
Soie nattée
Tissage spécifique d’un ensemble de fils de soie qui s’entrecroisent de façon à dessiner un damier. Avec cette méthode, on obtient visuellement un faux uni ce qui favorise une impression de reflet. En général, l’armure de tissu en soie nattée est moins souple mais plus résistante car ses fils sont très serrés au tissage.

Satin de soie

Le satin est l’une des trois armures principales de tissage. Ainsi, le terme satin désigne l’ensemble des textiles élaborés par ce type de tissage sans trame apparente, soit des étoffes lisses, unies, fines et brillantes sur l’endroit et mat à l’envers. Au toucher, le satin a une sensation soyeuse et très fluide, c’est une matière réputée pour réfléchir la lumière.

Qu’est-ce qu’une cravate et à quoi sert-elle ?

Une cravate est une bande de tissu que l’on noue autour du cou, généralement sous un col de chemise. Pour certains, des premiers signes d’utilisation d’un tel accessoire seraient apparus sous le reigne de l’empereur chinois Qin Shi Huang au 3ème siècle a.v.J-C. Seulement, sa forme moderne n’est réellement apparue que sous le règne de Louis XIII, étant portée à l’époque par un régiment de hussards croates. Son nom vient ainsi de la déformation du mot « croate » ainsi devenu « cravate ». Elle fut immédiatement adoptée par la noblesse française, jusqu’à pousser le paroxysme au point de nommer un « cravatier » du roi sous Louis IV.

Louis XIV et sa cour portant des cravates

Comment reconnaître une bonne cravate ?

Des cravates, on en trouve beaucoup sur le marché, sous toutes les matières, formes et motifs possibles et imaginables. Par conséquent, dénicher une bonne cravate peut s’avérer compliquer face à autant de déclinaisons existantes. Pour limiter les chances de se tromper, on note certains points cruciaux pour reconnaître les modèles de qualité :

Le tissu :

C’est la partie la plus importante de la cravate avant toute chose ! Elle peut être fabriquée en coton, en cachemire, en laine, en lin, mais les meilleures modèles seront toujours confectionnés en soie. Car en effet, elle est plus flexible, plus luisante et plus résistante que les autres matières. Il en existe de diverses qualités, mais la plupart des cravates que l’on trouve dans le commerce sont réalisées à l’aide d’un tissu provenant de Chine. La soie étant une matière très fine, elle demande alors plusieurs étapes minutieuses dans son processus de tissage. Ainsi, une soie provenant d’Angleterre ou d’Italie pourra facilement coûter 15 fois plus cher qu’une issue d’un pays asiatique.

Cravate Atelier Particulier

Cravate Atelier Particulier
Au delà de sa provenance, le poids du tissu choisi pour la réaliser, son type de tissage dont découlent sa texture et son toucher constituent ce qu’on appelle dans le jargon une « main ». Au moment de faire son choix, il faut ainsi palper la cravate pour apprécier sa qualité. Evidemment, c’est quelque chose que l’on acquiert avec l’expérience.

La fabrication

Car la plupart des cravates sont aujourd’hui réalisées par des machines auxquelles il ne faut qu’une poignée de secondes pour coudre l’ensemble, les amateurs de cravates sont généralement intransigeants sur la fabrication main de leur produit. En effet, le travail artisanal confère une souplesse et un cachet supérieur quand l’inverse donne un produit assez rigide du fait des points de coutures imposés. De ce point découlent les éléments clés à toute bonne cravate :

cravate-point-darret

Cravate en soie Paul Smith

  • Traditionnellement, une cravate est réalisée avec trois plis formant une pointe à ses deux extrémités.
  • Sur le pan de devant, la pointe doit former un angle de 45 degrés afin d’éviter que la cravate ne vrille une fois portée. On appelle ça « cut on the bias » en anglais.
  • Sur le dos de la cravate, les deux pans doivent être cousus tout le long, idéalement à la main par des points lâches afin de laisser une certaine fluidité à l’ensemble. Si les points sont très serrés, vous êtes en présence d’une cravate faite par une machine. A vrai dire, ce type de point appelé par les anglophones « slip stitch » garantit également que la cravate reprendra sa forme plus aisément une fois dénouée.
  • Toujours sur le dos, vers le bas, une couture horizontale que l’on nomme « point d’arrêt » relie une nouvelle fois les deux pans, quasiment à l’extrémité, endroit ou la couture est plus fragile, donc pour la protéger.

Choisir en fonction de sa morphologie

Cela peut sembler évident mais vous constaterez que tous les hommes sont loin de respecter ce que l’on peut considérer comme une règle. En effet, le respect des proportions est primordial lorsqu’on choisit une cravate car il va garantir l’harmonie de votre tenue. En la matière, peu importe la qualité de votre accessoire, plusieurs questions seront à prendre en compte au moment de vous décider : suis-je de corpulence mince, normale, épaisse ? Suis-je grand, petit, normal ? Quelle est la circonférence de mon cou ? Quel est le type de col sur mes chemises ? A vrai dire, toutes ces énigmes se résolvent dans l’ensemble de règles suivant réparties selon les types de cravates : slim, normale, large (frites, coca).

Chemise Cafe Coton cravate

Cravate Ullys

La largeur idéale en fonction de votre corpulence

La cravate slim
On définit comme cravate slim un modèle dont la largeur de l’extrémité basse est en dessous de 6,5 cm. On pourrait croire que c’est la mode de nos jours qui l’aurait faite apparaître avec cette tendance majeure du vêtement cintré, seulement elle est née bien plus tôt. En effet, les premiers signes de cravates slim sont perceptibles dès les années 20, mais elles ne firent qu’un passage éclair. C’est surtout de la fin des années 50 à la fin des années 60 qu’elles connurent leur succès le plus important avant de réapparaître dans les années 2000. Quoi qu’il en soit, si la cravate slim a toujours été synonyme de modernité et de jeunesse, les données sont légèrement différentes aujourd’hui.

look cravate galles

Cravate Topman
Pour quelle morphologie ?
La suite logique veut que la cravate slim soit réservée à certains types de morphologies, notamment les petits cous, toujours afin de respecter des proportions. On peut également affirmer qu’elle convient aux personnes minces, mettant mieux en valeur leur torse. Avec cela s’adaptera ainsi le reste de la tenue : veste de costume à revers fins, petit col de chemise et noeud simple.

Comment la porter ?
La cravate est un accessoire crucial dans le sens qu’il doit faire un tout avec la chemise et le costume en termes d’association de couleurs, mais également de proportions. De ce fait, elle se destine aux petits cols de chemises et se noue avec un noeud simple pour des raisons évidentes de volume.

La cravate « normale »
La normalité en terme de cravate a souvent évolué au fil du temps. Si les modèles slim naquirent dans les années 20, cette même époque vit apparaître des modèles à son opposé, bien plus larges. Jusqu’à la fin des années 40, l’homme portait ainsi des modèles excédant les 10 cm. Par la suite, elle ne fera que devenir plus étroite années après années pour atteindre les standards d’aujourd’hui aux alentours des années 70 avec une moyenne à 7,5 cm. Ainsi, on peut désormais classifier les modèles de 6,5cm à 8,5 cm dans cette catégorie.

Veste croise Ludlow J.Crew anthracite

Cravate Freemans Sporting Club
Pour quelle morphologie ?
La cravate normale souffre en quelque sorte du syndrome de normalité : elle se fond dans le moule et par conséquent, est taillée pour une personnes à corpulence normale. Elles offrent le loisir de pouvoir varier les largeurs si l’on a un léger embonpoint ou si l’on est plus mince. Dans le premier des cas, on optera pour un modèle situé dans la tranche haute, et l’inverse pour le second.

Comment la porter ?
Vous l’avez compris, les cravates comprises dans cette gamme d’épaisseur sont très versatiles. Ainsi, ce sont les plus faciles à porter et les plus répandues. Un col de chemise classique, un costume classique et tous types de noeuds font ainsi l’affaire.

La cravate large
La cravate large bien qu’ayant eu ses heures de gloire jusqu’aux années 60 semble avoir vécu ses dernières heures de gloires et ne sont aujourd’hui plus réservées qu’à certaines catégories de personnes. On peut estimer qu’au delà des 8,5 cm, une cravate est donc large.

Cravate large homme

Cravate Barye Paris – Cravate Corso Mille
Pour quelle morphologie ?
De nos jours, alors que la mode vestimentaire est au cintré, la cravate large doit s’adapter à un public plus restreint. On la conseille ainsi à des personnes aux proportions « larges » : forte corpulence, cou à grand circonférence et une certaine taille.

Comment la porter ?
Raisonnablement, si l’on prend en compte le respect des proportions, la cravate large se portera avec un col large de type français ou italien et avec une veste aux revers plus larges que la normale. Car un petit noeud donnerait l’air d’une montre Flik Flak sur un poignet d’adulte, il faudra alors opter pour un noeud plus complexe que le simple « four in hand » et opter pour un Windsor.

Quelle longueur ?

Concernant la longueur, la taille idéale est celle qui vous permet de nouer votre cravate en ayant son extrémité qui arrivera au niveau de votre ceinture. L’explication rationnelle sur ce point est liée à sa fonction purement décorative. En effet, elle doit cacher tous les boutons de la chemise.

max president 19

Choisir en fonction de son visage

Porter des couleurs qui contrastent avec votre teint, de vos cheveux, de vos yeux. Vous me direz à juste titre que l’on peut très bien avoir déjà un contraste important entre son teint et ses cheveux. En plus de choisir sa cravate selon sa morphologie, on peut également prendre en compte son teint, ses cheveux et même faire un noeud selon la forme de son visage.

Choisir en fonction de ses couleurs

Dans le fond, la couleur de vos cheveux, celle de votre peau voir même celle de vos yeux représentent déjà un ensemble auquel le choix de votre tenue doit se plier. Ici, la règle est alors de créer un contraste entre son teint et sa cravate pour ne pas créer un ensemble trop fade. Par exemple, si vous avez des cheveux sombres et un teint mat, une cravate claire équilibrera le tout en terme de camaïeu. Au contraire, si vous êtes blond à la peau claire, une cravate sombre fera ressortir votre visage. Dans certains cas, on rencontre des hommes au teint pâle et aux cheveux sombres, le but sera alors de choisir une cravate qui contraste avec la peau.

Choisir en fonction de sa forme de visage

Dans l’excellent article de Jimmy Quelles coupes de cheveux pour quel visage ?, on vous apprenait à vous adapter capillairement selon la forme de votre visage. Sachez qu’il est également bon de le faire pour sa cravate.

formes visages homme coupe de cheveux

Les visages ovales, rectangulaires et en forme de triangle sont plus flattés par les noeuds larges comme le Windsor. Si vous avez une forme de visage plus longue, vous pouvez diminuer l’épaisseur du noeud avec un semi-Windsor par exemple.

Lorsqu’on a un visage arrondi, une logique de proportion voudrait qu’on évite les noeuds trop fins ainsi que les cravates trop fines car ils disparaîtraient visuellement par rapport à votre visage. Dans ce cas là, le mieux est d’opter pour un noeud plus long comme le noeud simple. Cet effet de longueur pourrait également valoir pour les cous imposants.

Choisir en fonction de sa chemise

Cette partie, nous l’avions déjà bien abordée dans un précédent article intitulé Comment assortir à sa cravate à sa chemise ? que je vous conseille de consulter pour approfondir. Néanmoins, résumons ici les points clés de l’accord chemise-cravate. Car si l’on perçoit généralement moins les erreurs sur la forme, celles de couleur sautent souvent aux yeux. Cela témoigne donc de l’importance de connaître les règles de base des associations de couleurs et motifs :

infographie cravates chemise

  • Toujours choisir sa cravate en fonction de sa chemise et non l’inverse. Le choix de la cravate sera ainsi beaucoup plus facile
  • Uni ou à motifs, la cravate doit être de manière générale plus sombre que votre chemise.
  • Le ton sur ton, blanc sur blanc ou noir sur noir est à bannir !
  • Si votre chemise et votre cravate sont à motifs pensez à ce que la cravate ait des motifs plus imposants que ceux de la chemise et inversement pour que chacun des éléments soit reconnaissable.
  • Si vous n’êtes pas sûrs de vous avec les motifs, trouvez une cravate avec une couleur commune à la chemise. Même s’il ne s’agit que d’un petit détail, le rappel de couleur est important.

Comment bien porter sa cravate ?

infographie cravates

Outre l’argument binaire du « elle me plait », « elle ne me plait pas », de nombreux paramètres sont à prendre en compte en amont du choix de votre cravate. Comme vous avez pu le lire, ils sont notamment lié à votre morphologie et à votre couleur de peau, mais également à la tenue que vous portez. Dans la suite de notre série, nous aborderons un sujet sur l’entretien des cravates mais surtout le fameux « Comment faire un noeud de cravate ! »

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles