Chino Olow : test & avis

On ne pouvait pas prévoir que ce serait le cas il y a cinq ans, mais le chino est désormais un type de pantalon totalement répandu, même plus, c’est un classique. Les hommes lui prêtent généralement l’avantage principal d’être extrêmement versatile : moins habillé qu’un pantalon classique, plus élégant qu’un jeans, et le considèrent (à raison) comme un véritable couteau suisse à posséder dans de nombreuses couleurs et dans différents styles. Seulement, la rançon du succès veut qu’on en trouve énormément et quasiment toutes les marques de prêt-à-porter homme en proposent. Ceci menant à cela, nous vous proposons aujourd’hui le test de ce joli chino de chez Olow.

futal-chino-olow

La marque

Si vous nous suivez régulièrement, vous devez certainement déjà avoir aperçu Olow, cette marque créée en 2006 par Mathieu et Valentin. Leur ligne de vêtement se veut brute, élaborée pour un mode de vie simple, sans chichis. Cherchant le rapport humain associé à une certaine qualité de fabrication, les deux compères font ensuite confectionner leurs collections au Portugal, à Braga, dans trois usines qui sont des entreprises familiales. Plus qu’une simple ligne de vêtements, Olow est également un projet comportant une dimension artistique. Ainsi, la marque met en avant toute l’année de jeunes artistes en tous genres : dessinateurs, graphistes, peintres, sculpteurs et organise des expositions ponctuelles montrant leurs travaux.

olow-marque-france

Fiche technique

Olow propose dans sa collection automne-hiver 2015 un modèle de chino nommé « Futal » (un pantalon nommé Pantalon, avouons que c’est pour le moins cocasse). Il est disponible en deux couleurs, bordeaux et marine et réalisé dans un twill de coton. La boutique en ligne de la marque le décrit comme étant taillé dans une coupe droite, puis équipé d’une fermeture zippée finie par un bouton. On retrouve également une ceinture pourvue de cinq passants, quatre poches dont deux passepoilées et boutonnées aux fesses. On ne sait pas grand chose avant achat donc, mais nous allons voir que ce futal dévoile quelques surprises par la suite.

chino-olow-futal-test

olow-marque-francaise

chino-olow-futal-poche

passants-ceinture-futal

poche-passepoilee-chino-olow

Test

C’est dans sa version bleu marine que j’ai choisi le chino pour ce test. A peine déballé, on se rend déjà compte qu’il vaut bien plus que le simple pantalon décrit sur le site. Au premier coup d’oeil, on remarque de solides boutons ornant les poches arrières en fait choisis dans une matière naturelle recyclée à l’aspect et au toucher graineux. Toujours au dos, sur la ceinture se trouve un joli patch en cuir noir avec incrusté le logo de la marque. Au toucher, le tissu semble qualitatif, plutôt épais même, et ça vaut mieux pour une pièce qu’on va porter lors de la saison fraîche.

chino-olow-futal

patch-cuir-olow-ceinture-chino

poche-passepoilee-olow

zip-olow-futal

coutures-pantalon-olow-futal

Après auscultation plus approfondie, l’idée d’un beau chino se renforce petit à petit. Les boutons sont solidement attachés, les coutures nettes et semble se dégager de ce fut’ une impression de robustesse. A l’intérieur, c’est également du propre : les coutures en bord-côte sont bien réalisées, puis les poches sont doublées d’un joli tissu en coton bleu clair. De surcroît, la couture de la fermeture éclair est également renforcée.

interieur-pantalon-olow

doublure-poches-tissu-chino-olow

renfort-fermeture-olow

Essayage

Alors, ça taille comment ?

Pour ce test, je me suis fié au guide de tailles fourni par Olow. J’ai donc choisi mon chino dans ma taille habituelle, à savoir M (je mesure 1m88 et pèse 80kg). Première bonne nouvelle, le pantalon me va correctement. Point majeur, la coupe semble bien plus étroite que ce qui était annoncé. Effectivement, en mesurant je tombe sur une ouverture à 17,5 cm, je sais pas pour vous mais moi j’appelle ça « slim » messieurs ! Toujours est-il que ce n’est pas pour me déplaire. Porté, le chino est donc un vrai slim avec une jambe droite de la ceinture jusqu’aux chevilles. Il ne compresse pas excessivement les cuisses et les mollets et s’ouvre de manière raisonnable sans donner un effet trop moulant. Une réussite donc. Niveau style, j’apprécie ce côté baroudeur très masculin, là ou d’autres préféreraient l’emploi d’un tissu satiné, de doublures à fleur et d’autres artifices chics. L’ambiance ici est donc plutôt orientée vers le jeans.

chino-olow-futal-test-avis

chino-olow-porte

chino-olow-vans-kenzo

Avis

Difficile à la base d’évaluer la plus-value apportée par ce chino proposé au prix de 89€ par rapport à un produit de la même gamme supposée qu’on a l’habitude de porter. Personnellement, étant possesseur de plusieurs pièces Olow (dont ce short qui fut un destrier fidèle tout au long de l’été), je savais à quoi m’attendre niveau qualité. Car c’est bien la matière en laquelle Olow fait du bon boulot : le tissu est beau, résistant, les coutures tiennent, les boutons ne se décrochent pas, la coupe convient… En somme, si on compare à des modèles du même style, on a un produit que d’autres marques à plus forte notoriété n’hésiteraient pas à facturer (bien) au delà des 100€. Vous pouvez donc me remercier pour les quelques euros économisés dans cette opération. Testé & approuvé !

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest1
olow
prix conseillé  
89€

sur Olow

PLUS D'INFO SUR LA MARQUE

Accueil marques

ARTICLES LES PLUS POPULAIRES

Voir plus d'articles